Le Social Selling est-il une vaste fumisterie ? Le débat est ouvert

Le social selling est-il une imposture ? Faisons gagner du temps à nos lecteurs, la réponse est non, ce qui est une imposture c’est ce qu’en font certaines personnes qui diffusent des idées fallacieuses sous prétexte d’efficacité.

Le social selling me démange depuis longtemps

Voilà bien longtemps que j’ai envie de répondre à cette question dans ce blog, mais j’ai préféré le faire dans le cadre d’une mission avec notre client Touch & Sell pour lequel nous écrivons régulièrement sur leur blog, sur le sujet de la vente. Sujet qui m’est cher pour avoir été vendeur moi-même, même si je n’étais pas le plus performant, et surtout pour avoir conçu des systèmes d’information marketing pour la France, l’Europe et le reste du monde pendant de nombreuses années (là j’étais bien meilleur !)

Le social selling expliqué à mon directeur commercial
Le social selling expliqué à mon directeur commercial (en images, c’est plus facile à comprendre)

La vente un métier dur mais attachant et dont on ne sort pas sans avoir appris

De cette période me reste un attachement particulier pour le commerce car finalement, il faut s’en rendre compte, c’est la matière qui est probablement la moins enseignée dans les écoles du même nom. Un paradoxe ! Cela est bien dommage d’ailleurs, car il y a beaucoup de postes non pourvus dans ce domaine et tous les ans, la France brille par son incapacité à faire correspondre l’offre à la demande des entreprises.

C’est un comble, en ces temps de chômage, et aussi de difficultés économiques, qui malgré la reprise continuent à perdurer. Le commerce est non seulement un métier fondamental, mais il est aussi synonyme d’enrichissement de façon considérable : il n’est pas rare que dans certaines entreprises les meilleurs vendeurs gagnent plus que le patron.

Le commercial, un métier à l’image écornée

Ceci étant, le métier de commercial (d’aucuns disent « sales » car commercial ça fait « vendeur » donc cloche, c’est tout dire sur l’image du métier) conserve son image de marque probablement héritée du temps préhistorique du voyageur représentant placier (VRP). C’est-à-dire pas très haut de gamme et donc moins valorisée par les jeunes d’aujourd’hui comme cela était déjà le cas du temps où je réalisais mes études de commerce.

La vulgate du 21ème siècle : restez derrière votre ordinateur pour être efficace !

La Vulgate est donc celle-ci : il est beaucoup plus valorisant de rester assis derrière un ordinateur que d’aller sur le terrain se frotter à des clients. Surtout que la pression n’est pas la même. On peut sans risque s’abriter derrière l’écran, c’est beaucoup plus confortable.

Loin de moi bien entendu l’envie de critiquer le travail sur l’ordinateur et le digital en particulier alors que je prends autant de plaisir à exercer cette profession et peut-être même plus encore qu’avant. Mais là n’est pas la question : pour vendre, il faut voir des clients, pour voir les clients Il faut sortir de chez soi et de derrière son ordinateur !

La théorie qui voudrait que le social selling soit un remplacement aux méthodes de vente me fait tout bonnement sourire.Click to Tweet

À tout prendre, je devrais même promouvoir ces belles idées et les diffuser largement chez mes concurrents, la vente n’en serait que plus facile pour moi mes équipes. Car, dans le métier d’agence de Web marketing aussi, et peut-être même encore plus qu’ailleurs, vu le niveau de concurrence que nous subissons, voir des clients n’a jamais été aussi important. Je vous invite donc à lire cet article où j’ai épinglé les mauvaises pratiques du Social selling ou plutôt, corrigeons nous, de la mauvaise compréhension de ce qu’est réellement le social selling. Car celui-ci, bien compris et bien pratiqué, est un atout pour les professionnels soucieux de développer leur business et celui de leur entreprise. Bonne lecture !

Car, dans la métier d'agence de Web marketing aussi, et peut-être même encore plus qu'ailleurs, vu le niveau de concurrence que nous subissons, voir des clients n'a jamais été aussi important.Click to Tweet

Le social selling vous épargne-t-il d’aller voir des clients ?

Un commercial doit-il encore se déplacer pour aller voir ses clients et ses prospects, ou doit-il se dévouer corps et âme au « social selling » ? Je pratique le social selling, comme Monsieur Jourdain, depuis bien longtemps. Pourtant, je répondrai à cette question, sans équivoque, par la négative. J’ai en effet l’impression que le monde du marketing et du commerce est récemment devenu fou : on y confond social selling et casse-pieds sur les médias sociaux.

Si, selon Mark Schaefer, les marketeurs ont le chic pour utiliser la technologie afin de casser les pieds à des clients plus vite et plus fort, je dois avouer que les récents développements du social selling me font plus que réfléchir à la pertinence de nos métiers, à notre éthique, à notre place dans la société et à notre image. Mais aussi à ce qu’est la vente / ce qu’elle n’est pas, et finalement à la réelle définition du social selling lui-même. Voici mes quelques réflexions sur le sujet, et mes conseils aux vendeurs, aux directions commerciales et aux marketeurs qui n’auraient pas encore complètement perdu la tête. 

Lire la suite de l’article sur le blog de Touch & Sell Le social selling vous épargne-t-il d’aller voir des clients ?

le social selling

 

Le Social Selling est-il une vaste fumisterie ? Le débat est ouvert was last modified: août 13th, 2018 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

2 réflexions sur “ Le Social Selling est-il une vaste fumisterie ? Le débat est ouvert ”

Votre avis nous intéresse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.