Les 3 recettes de la rétro innovation de Pixminds à #Vivatech

Parlons innovation et même plutôt rétro innovation avec cette interview réalisée sur le stand de Pixminds à Vivatech 2018 la semaine dernière. Pixminds holding est un groupe qui rassemble plusieurs métiers qui sont représentés par toutes ses filiales dont une une société de distribution qui amène aux petits et aux grands une grande partie des jeux auxquels on joue en France, une société de fabrication axée sur la la nostalgie et la rétro innovation avec la fabrication de flippers et de bornes d’arcade.

rétro innovation : les jeux d'arcade réinventés par pixminds holding
rétro innovation : les jeux d’arcade réinventés par pixminds holding

Enfin, une société d’innovation (ARK), qui développe, dépose et exploite un certain nombre de brevets. Nous avons rencontré Hugo Loi de LEXIP, la société du groupe qui fabrique les objets rétro indiqués précédemment et nous nous sommes plus particulièrement attachés à comprendre les mécanismes de la rétro-innovation.Dans cette interview, Hugo nous livrera ses trois recettes pour réussir la rétro innovation : partir d’une expérience personnelle et d’une passion, observer les usages qui peuvent être améliorés et faire de belles rencontres. Voici ce que nous avons appris en discutant avec lui vendredi dernier sur le stand de son entreprise à Vivatech 2018. 

Personnellement j’en retirerais une phrase qui me paraît tellement juste que je la mets en exergue de ce billet :

Souvent ce n'est que du hasard que viennent les innovations, c'est pour cela qu'il faut accueillir avec sourire et bienveillance tous les gens qui partagent les mêmes passions Cliquez pour tweeter

Qu’est-ce que la rétro innovation ?

La rétro innovation, c’est l’idée de reprendre des concepts anciens et de les remettre au goût du jour. Premier exemple, la souris d’ordinateur et de gamer LEXIP. Pourquoi cette souris est-elle extraordinaire ? 

HL : Elle est extraordinaire parce que, d’une part, c’est une souris qui a la même forme que celles qu’on utilise depuis un peu plus de 30 ans et pourtant, elle révolutionne l’usage de ce dispositif de pointage. Pourquoi fallait-il révolutionner les usages de la souris ? Parce que les usages des logiciels sont eux-aussi en plein mutation, notamment dans l’univers du jeu vidéo où il y a de plus en plus de joueurs sur PC.

Les joueurs ne veulent plus seulement incarner un personnage qui court partout, ils veulent piloter des hélicoptères, des vaisseaux spatiaux et conçoivent même leurs propres mondes qu’ils partagent avec leurs amis. Toutes ces tâches sont beaucoup plus complexes que celles qu’on avait pu voir dans les décennies précédentes et pourtant, le matériel n’avait quant à lui jamais évolué. 

Rétro innovation : la souris LEXIP avec le jog dial
La souris LEXIP avec le jog dial s’arrache dans les boutiques en ligne où elle est souvent en rupture de stock. Elle coûte environ 150 € et permet de combiner le dispositif de pointage et le joystick dont elle dispense de l’achat

Pourtant, il existe déjà des souris pour les gamer avec des boutons partout ?!

HL : C’est comme dans le bouquin c’est la guerre des boutons. On voit des boutons sur le côté, partout, on en arrive presque à la limite de l’utilisabilité. Notre choix a été de préserver le concept de la souris et de lui appliquer des innovations. En plus des nouveaux pieds en céramique, nous avons gardé des boutons sur les côtés mais nous sommes rendu compte que deux sont suffisants.

Ce que cette souris a de spécial, c’est qu’elle comporte six axes au lieu des deux traditionnels (le « sliding » horizontal et vertical pour se déplacer sur l’écran). Il y en a deux de plus qui sont à portée de pouce au travers d’un jog dial qui est commun dans l’automobile mais qui n’avait jamais été vu dans le monde de la souris puis un deuxième joystick qui fonctionne grâce à un gyroscope placé à l’intérieur de la souris.

Ceci permet de pencher la coque supérieure vers l’avant, vers l’arrière et sur les côtés.

2ème exemple; nous continuons avec une autre rétro innovation, un « nouveau vieil appareil » parce qu’il ressemble étrangement à ce qu’on avait dans les arcades les jeux d’arcade il y a 20 ou 30 ans.

HL : Oui, tout à fait. J’aime bien appeler cela le futur du rétro, c’est à dire un design qui en en rappelle un ancien, mais avec une fonctionnalité entièrement renouvelée.

 

Ce sont des consoles de dernière génération qui permettent de jouer à des jeux soit qui existaient dans les années 80 ou des jeux plus contemporains, les dernières versions des jeux de combat qui sont très chères au monde de l’arcade. Celles-ci sont même au centre des compétitions parce que maintenant le jeu d’arcade et le « versus fighting » sont très en vogue.

3ème exemple, le billard électronique, un des grands intérêts de ce flipper électronique est qu’au lieu d’avoir une seule table et un seul scénario comme c’était le cas avec les flippers mécaniques, on a 300 tables et 300 scénarios différents. Pour les experts les amateurs du genre cela permet de prendre moins de place dans le salon que 300 flippers mécaniques alignés les uns à côté des autres ! On n’a donc plus besoin de changer le matériel pour changer de jeu.

Autres exemples de rétro innovation par Pixminds

Nous sommes sur Vivatech, et Vivatech est le salon de l’innovation, donc si vous aviez trois recettes à partager avec nos lecteurs sur la rétro innovation, quelles seraient-elles ?

2 des 5 récompenses remportées au CES de 2018 par la souris LEXIP et sa rétro innovation
2 des 5 récompenses remportées au CES de 2018 par la souris LEXIP et sa rétro innovation

HL : La première recette de la rétro innovation, c’est qu’il ne sert à rien d’essayer de redonner goût à quelque chose qu’on n’a jamais vécu soi même. Notre gamme d’arcade est partie d’une envie tout à fait personnelle du dirigeant du groupe Lionel Chataignier qui voulait un flipper pour lui et qui s’est rendu compte que ça devenait introuvable, que la réparation était très coûteuse et longue.

Avec un ami ils sont allés mesurer un vrai flipper dans un bar. Il se sont fait sortir du bar mais ils sont quand-même repartis avec les mesures. Il en a fabriqué un pour lui et un de ses amis lui a dit « mais où est ce que tu as trouvé ça ? combien ça coûte? » Ça a résonné à l’oreille de l’entrepreneur qu’il est. Puis un deuxième ami, un troisième et c’est comme cela que l’affaire est partie.

La deuxième recette c’est que plus on a écouté les usages, comme dans le cas de la souris, plus nous nous sommes aperçus que la facilité d’utilisation et la productivité sont clé pour les designers 3d. Non seulement pour le confort du designer lui-même, mais aussi pour améliorer ses résultats, son employabilité etc. Nous nous sommes rendus compte qu’il y avait une opportunité et que le fait de rajouter simplement des axes permettait d’arriver à un meilleur résultat.C’est une question d’analyse et de démarche.

La troisième recette de la rétro-innovation a trait aux belles rencontres que l’on fait avec des gens qui partagent les mêmes envies. Souvent ce n’est que du hasard que viennent les innovations c’est pour cela qu’il faut accueillir avec sourire et bienveillance tous les gens qui partagent les mêmes passions. Un jour on en rencontre une, puis une deuxième qui non seulement veulent jouer sur vos machines mais aussi jouer avec vous et poursuivre l’aventure avec vous.

Un peu de plus de rétro innovation avec Grenoble Ecole de Management


Vous pouvez continuer cette lecture avec l’interview de Sébastien Herriau, étudiant du Mastère Spécialisé Entrepreneur de Grenoble Ecole de Management (transparence : dont je suis directeur de programme sur un autre programme de formation dédié à la stratégie digitale) qui était en mission accompagnement de LEXIP au CES de Las Vegas en 2018.

Les 3 recettes de la rétro innovation de Pixminds à #Vivatech was last modified: mai 30th, 2018 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Votre avis nous intéresse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.