Revue de sites du jeudi 18 janvier 2018 – les principes de l’influence

Petite revue de sites jeudi 18 janvier 2018, vous m’excuserez pour le titre de l’article qui n’est pas très original mais qui a au moins le mérite d’être clair. Je me suis rendu ce matin sur mon outil de découverte favori, Stumbleupon, qui me rend toujours service quand je cherche de nouvelles inspirations. J’ai commencé par trouver un site qui présente un ensemble de publicités amusantes. Pas trop intellectuel j’en conviens, mais de temps en temps il faut bien s’amuser et certaines de ces publicités sont parfois fort bien faites. J’en ai choisi quelques-unes qui font référence à la technologie comme il se doit sur ce blog.

Les principes de l’influence

J’attire votre attention sur la pépite en fin de l’article qui énonce les principes de base de l’influence. L’article vidéo a été tourné sous l’angle de l’influence dans la vente, mais il est particulièrement applicable dans le domaine de l’influence sur Internet et médias sociaux. Il existe six principes de base qui sont à mon avis tout à fait adapté à la façon dont les influenceurs doivent travailler sur Internet, et en conséquence, les marques travaillent avec ces influenceurs.

Aimez plus et « likez » moins

revue de sites du 18 janvier 2018

À un moment ou Facebook menace de pénaliser les articles qui incitent à « liker » de façon artificielle (on appelle ça de l’hameçonnage, en anglais « baiting » : « like baiting », « comment baiting » etc.) l’Unicef n’hésite pas à se moquer du réseau social, en toute gentillesse, et pour une bonne cause. Maintenant vous savez à qui donner ces quatre euros qui peuvent sauver 12 enfants.

Revue de sites marketing (suite)

revue de sites du 18 janvier 2018

Pour regarder la suite de ces publicités (l’article date de 2015), cliquer ici.  Une chose m’intrigue d’ailleurs avec ces listes de publicités plus amusantes les unes que les autres, c’est que malheureusement, on les rencontre bien peu souvent sur le terrain et en dehors de ces sites qui les recensent. Celle d’Innocent vient à l’évidence de Grande-Bretagne vu que les prix sont en livres sterling.

Passons aux PME, un sujet qui me passionne particulièrement. Une amie me disait récemment en parlant de création d’entreprise que « si on savait à l’avance tout ce qu’il fallait faire pour créer une entreprise, on ne réussirait jamais, car on serait toujours inhibé ». Je pense que cette réflexion est assez juste. J’ai trouvé cette infographie sur les petites entreprises et la création d’entreprise en général intéressante.

Je ne suis pas forcément d’accord sur tout cependant, même si je suis en phase avec la nécessité impérieuse de l’expérience. Je suis pas complètement d’accord sur l’importance de la formation par exemple (éducation en anglais). Qu’elle soit académique ou développée sur le terrain, la formation me paraît fondamentale. Là où elle trouve ses limites est dans l’apprenant lui-même. C’est à lui ou elle de faire le nécessaire pour mettre le savoir en pratique.

Je pense également que la formation académique doit évoluer, c’est ce que je m’efforce de faire dans le cadre de mon Master spécialisé en stratégie digitale, pour se rapprocher de l’expérience et favoriser celle-ci en donnant un cadre méthodologique qui permet à l’expérience de s’exprimer. Ceci étant, sans cadre méthodologique, point d’expérience heureuse.

Et maintenant la pépite du jour :

Quels sont les meilleurs ressorts de la persuasion

Convaincre n’est pas aisé. Et pourtant, quelques principes de base édictés par Robert Cialdini dans cette vidéo de 2011 me paraissent particulièrement pertinents dans le cadre du travail des marques avec les influenceurs, afin d’activer les bons ressorts et de ne pas confondre, blogueurs influents et blogueurs sous influence.

Les « raccourcis » de l’influence

Les principes de l’influence tel qu’édictés par Cialdini sont au nombre de six. l’auteur les appelle « des raccourcis ». Ces raccourcis permettent d’améliorer l’influence ils sont les manières les plus adaptés de convaincre les décideurs. Car un décideur, selon l’auteur ne prend jamais presque de décision selon des arguments rationnels, même si on croit fermement l’inverse, il va chercher au travers de ces raccourcis, de se rassurer par rapport à son futur choix.

De la même manière, un lecteur sur Internet va chercher à se rassurer par rapport à un discours, une marque, un sujet , éventuellement un produit dans certains cas. Voici ces six raccourcis expliqués dans la vidéo :

  1. D’abord la réciprocité : la réciprocité c’est donner avant de recevoir. Voici un principe que je répète depuis toujours aux marques et qui n’est pas toujours bien compris. Avant de recevoir il faut apprendre à donner. Et notamment en content marketing. Ainsi, avant d’essayer de récupérer les adresses e-mail, il faut absolument essentiellement offrir du contenu, du savoir, de la connaissance. C’est seulement par la suite que vous pourrez vous préoccuper de savoir si vous générez des « leads ». Cela peut paraître altruiste et inefficace, mais c’est exactement l’inverse.
  2. Créer la pénurie : il faut insister sur l’unicité de son offre, sur son caractère différent. Cela vaut également pour le contenu et l’influence. Si vous prodiguez les mêmes conseils que tout le monde vous n’arriverez à rien. Il faut bien comprendre que ce que vous délivrez est unique et développer votre propre vision des choses.
  3. Asseoir l’autorité : les clients, les lecteurs par la même occasion, font confiance aux personnes qui font autorité. Plus cette autorité est reconnue par des sources externes (des références extérieures à la personne qui se déclare experte) plus cette autorité sera grande. Si je prétends être un expert dans un domaine, il y a peu de chances que vous me croyez. Si quelqu’un que vous appréciez et que vous admirez déclare que je suis expert alors vous le croirez volontiers.
  4. Etre cohérent : les clients sont plus fidèles à leurs engagements quand ils sont en phase avec leurs déclarations antérieures. S’ils ont annoncé officiellement s’engager sur une voie, ils sont donc plus à même de respecter cet engagement. De la même façon, les influenceurs qui sont en phase avec eux-mêmes, ont plus de poids en termes d’influence vis-à-vis des personnes auxquelles ils s’adressent, leurs lecteurs par exemple, car ils ont officiellement déclaré leurs engagements et leurs actes. Les lecteurs chercheront des preuves de leur sincérité. Il faut donc bien choisir vos influenceurs.
  5. L’amabilité : plus un influenceur est aimable et sympathique (c’est-à-dire qu’il s’intéresse à vous) plus il sera crédible.
  6. La conformité au groupe : Si un hôtel veut vous convaincre que vous devez réutiliser les serviettes de bain, plutôt que d’invoquer de façon anonyme le bénéfice pour l’environnement, il obtiendra de bien meilleurs résultats s’il annonce que 75 % des personnes résidant dans les hôtels réutilisent leurs propres serviettes. De la même manière, un influenceur aura beaucoup plus de poids quand il convaincra ses lecteurs au travers d’anecdotes expliquant ce qui a été fait par d’autres clients. D’où l’influence particulière des « cas d’usage » ou si on veut utiliser le terme marketing américain du « persona marketing ».

je vous invite à aller voir le site http://influenceatwork.com

Revue de sites du jeudi 18 janvier 2018 – les principes de l’influence was last modified: janvier 18th, 2018 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Votre avis nous intéresse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.