PME : se digitaliser ou disparaître

En retard sur leurs concurrentes européennes, les TPE et PME françaises ont pourtant tout à gagner à accélérer leur transition digitale. De plus en plus d’entreprises privées s’imposent comme des partenaires indispensables pour leur développement numérique.

PME et transformation digitale

Mauvaises élèves en matière de transformation numérique, les TPE et PME françaises ? Il semblerait. Selon une étude publiée en décembre 2016 par le cabinet Deloitte, 53% des PME françaises estime en effet que ses compétences digitales sont encore trop faibles et entravent son utilisation des outils numériques.

L’étude révèle également que seules 11% des PME du pays utilisent ces outils digitaux au quotidien – soit deux fois moins que leurs homologues européennes. Pire, neuf TPE-PME sur dix n’ont pas développé de solution de vente en ligne. Et alors que 95% des PME finlandaises et 87% des PME allemandes disposent d’un site Web, ce n’est encore le cas que de 66% de leurs concurrentes françaises. Lire la suite

3ème Baromètre Hootsuite de l’usage des Médias Sociaux en entreprise en France et dans le monde #HootBarometer avec @hootsuiteFR

Comment les entreprises en France intègrent-elles aujourd’hui les médias sociaux dans leur stratégie ? Quels réseaux utilisent-elles ? Quels objectifs souhaitent-elles atteindre ? Comment sont-elles organisées ? Quelles initiatives ont-elles implémentées ? A quels défis sont-elles confrontées ? Et comment se positionnent-elles par rapport à leurs homologues européens et américains ?

Afin de mieux connaître l’usage des médias sociaux, nous avons interrogé en ligne plus de 9 000 entreprises en B2B et en B2C à travers le monde, entre mars et mai 2018.

Pour la rédaction de ce Baromètre des Médias Sociaux 2018, nous avons étudié les réponses des 427 répondants français, et organisé 3 tables-rondes en juillet, réunissant une trentaine d’experts métiers et influenceurs.

Le résultat en est cette troisième édition mondiale du baromètre Hootsuite sur l’utilisation des médias sociaux en entreprise, qui est probablement le plus intéressant de tous ces baromètres depuis sa toute première version il y a trois ans (il fait suite à ceux réalisés en 2015 et 2017). Nous tenons ici notre meilleur échantillon depuis les débuts de ce baromètre. L’analyse est beaucoup plus précise et internationale, et plus approfondie que ce que nous avions fait dans le premier baromètre de 2016.

Pour la deuxième fois depuis 2015, ce Baromètre est international. En outre, il couvre un bien plus grand spectre de pays, avec plus de 9 000 répondants sur une vingtaine de pays. La grande nouveauté cette année est l’ouverture de notre baromètre des médias sociaux à tous les professionnels du monde entier : les précédents étaient ouverts uniquement aux marketeurs, cette année ce sont tous les responsables, quel que soit leur département de rattachement, qui ont pu répondre à ce questionnaire.

Ce troisième baromètre des médias sociaux 2018 donne une vue très exhaustive du sujet, dont nous résumons dans cet article les principaux enseignements. Nous vous invitons à le télécharger ici, et à en découvrir le détail au fil des 60 pages de cette étude, qui propose pour chaque sujet une analyse globale, puis détaillée par typologies d’entreprises (B2B, B2C, effectifs, services d’appartenances des répondants), ainsi que des comparaisons internationales.

Lire la suite

Dispositifs mobiles : un pilier pour la croissance de la publicité vidéo

Au cours de ces dernières années, deux grands marchés ont eu une forte croissance et se sont rendus cruciaux pour améliorer la position des marques et des entreprises face aux consommateurs.

D’une part, le marché mobile dont la croissance spectaculaire a permis de le positionner comme le point d’accès à l’information le plus prisé des consommateurs.

Cette croissance a transformé, pour les entreprises et les marques, le mobile comme une voie de communication à part entière. Cette croissance a rendu nécessaire une grande prudence et une efficacité pour le positionnement.

Cette croissance a transformé, pour les entreprises et les marques, le mobile comme une voie de communication à part entière.Click to Tweet

D’autre part, on retrouve le marché de la vidéo qui se convertit en un élément phare dans l’univers des contenus. Les internautes accèdent de plus en plus fréquemment à des vidéos en ligne et consomment de plus en plus d’informations via ce canal.

Ces deux éléments sont liés et maintiennent une connexion forte. Les données de l’un et de l’autre se sont transformés en facteurs décisifs dans le positionnement des marques. Ils aident aussi dans la création d’une relation entre marque et consommateur. Le mobile est l’environnement utilisé par le public pour accéder aux vidéos. C’est pour cette raison que les marques et entreprises utilisent cette voie pour atteindre leur audience.

Le mobile est une des principales sources de coûts pour les entreprises qui réalisent des publicités vidéos. Selon une étude basée sur un échantillon étasunien, le mobile est la raison principale de la croissance des publicité en format vidéo. On y prédit que les mobiles seront un élément clé qui acquerra le plus grand taux de croissance. Toujours selon cette même étude, 72% de la croissance de la publicité vidéo sera liée au dispositif mobile. Lire la suite

Le fil d’actualités Facebook appartient-il aux annonceurs ou aux utilisateurs ?

À qui est destiné le fil d’actualités Facebook ? Est-ce pour les utilisateurs ou les annonceurs? La question n’est pas inutile, même si la réponse peut varier grandement selon la personne à qui on la pose. Maintenant, ouvrez l’application Facebook. Quels sont les cinq premiers messages que vous voyez ? Une photo du nouveau chien de votre ami, un article de Buzzfeed « liké » par votre ami, une vidéo virale, un post suggéré pour promouvoir une marque, une application « mise en avant », selon l’expression consacrée.

Alors que l‘utilisation du fil d’actualités Facebook comme plateforme publicitaire pour les spécialistes du marketing continue à se développer à un rythme rapide, les utilisateurs ne peuvent échapper aux annonces payantes qui les envahissent. Or, les utilisateurs de Facebook ont ​​tendance à exprimer des réticences vis à vis de la quantité de ces annonces et Facebook doit gérer une contradiction, à savoir offrir une expérience utilisateur agréable tout en continuant de monétiser. Facebook, comme la plupart des services gratuits, a besoin de ces publicités pour réussir et il s’agit de trouver le bon équilibre entre les informations personnelles et promotionnelles.

 

Facebook

 

Facebook News Feed Ads: Un grand succès?

Il faut regarder les récents rapports pour comprendre l’importance de Facebook en tant que plateforme publicitaire.   Aujourd’hui, Facebook est le réseau de médias sociaux préféré pour 62% des commerçants. Cette statistique a augmenté de sept pour cent de 2016-2017 , ce qui signifie que plus d’entreprises font de la publicité sur Facebook en 2017.

En fait, environ cinq millions d’entreprises utilisent actuellement Facebook pour faire de la publicité. Sur la base de ces statistiques, il n’est pas surprenant que  Les recettes publicitaires de Facebook aient ​​augmenté de 51% entre 2016 et 2017 pour atteindre 7,86 milliards de dollars . Selon Forbes, une augmentation de l’engagement des utilisateurs et des prix de la publicité est le moteur de cette croissance, et elle ne s’effondrera pas de sitôt. Le succès de l’entreprise en matière de publicités inquiète les utilisateurs qui sont déjà agacés pas les annonces diffusées sur leur fil d’actualité: un succès accru signifie-t-il une augmentation des publicités?

Les captures d’écran ci-dessous sont quelques-unes des nombreuses plaintes provenant du centre d’aide de Facebook concernant les publicités. Facebook a été créé comme un moyen de rester connecté avec les amis et la famille, mais les utilisateurs expriment que cette expérience est perturbée par les publicités. Certains prétendent même qu’ils prévoient de limiter leur activité sur Facebook car les publicités sont si gênantes. Lire la suite

Tiers lieux ou comment redonner un sens au travail – avec @zevillage

Espaces coopératifs par excellence, les tiers-lieux visent à redéfinir le travail de demain. En cela il se situe à mille lieues des banques de clones du travail moderne entassés dans des endroits « cool » en centre ville des grandes agglomérations mondiales. Leurs projets sont d’ailleurs autant sociaux, culturels qu’économiques. Le terme de tiers-lieux est d’ailleurs intéressant en soi. Voici quelques explications à l’occasion de la visite que Zevillage et Visionary Marketing ont rendue à la Grande Halle de Colombelles cet été 2018.

Tiers-lieux – l’exemple de la grande halle de Colombelles

Dans la famille espace collaboratifs je demande les tiers-lieux. « Tiers » comme un signal d’autre chose, un OVNI du travail en quelque sorte, ou plutôt un lieu à imaginer, en constante évolution, empreint de créativité et d’ouverture sur les champs du possible.

Tiers Lieux - Grande Halle Colombelles
Pour tout savoir sur les tiers-lieux, quoi de mieux que d’aller en voir un qui se construit (cliquer pour voir l’interview)

Un tiers lieu, qu’est-ce exactement ? Un néologisme, certes, issu d’un autre néologisme anglais « third place » qui désigne un lieu entre le domicile (first place ou « premier lieu ») et le travail (second place ou « second lieu »). Voire même un barbarisme car certainement que « troisième lieu » serait plus approprié.

Ces « tiers-lieux » sont intéressants, ils sont porteurs de communautés, il s’agit de véritables projets de société.

« Les tiers-lieux » comportent en eux-mêmes un grand nombre d’attributs propres à la constitution de communautés. Si leur localisation s’y prête, les différences et origines sociales peuvent être « aplanies », ce qui est malheureusement rarement le cas de nos jours, et le ce sentiment éprouvé par les gens qu’ils sont traités socialement comme des égaux. La conversation informelle y est l’activité principale et joue le role fondamental de liant. Un commentateur évoque les tiers-lieux comme étant la « pièce à vivre » de la société.

« les tiers-lieux, instigateurs de communautés » par Stuart M. Butler et Carmen Diaz, 2016- Brookings (organisme de recherche indépendant regroupant 300 chercheurs du public et du privé). Lire la suite