02/3/14

marketing digital : 3 tendances 2014-2020 (visionary marketing)

eye-small

J’avais promis une nouvelle pour mes lecteurs ce lundi 3 février 2014 dans un post énigmatique publié vendredi soir. Voici donc les explications : à compter de ce jour, Visionary marketing n’est plus seulement un blog ni une occupation annexe. Il devient également la base pour une entreprise du même nom que je suis en train de  créer. Vendredi 31 janvier, j’ai donc tourné une page de14 ans chez Orange, mais aussi une page encore plus longue, de près de 30 ans de travail sur le terrain, dans le marketing, et surtout l’Internet depuis 1995. Ceux  qui me connaissent sous le vocable d’ « intrapreneur» savent que ce virus de l’entreprise me taraudait depuis longtemps, et j’ai donc mis ce souhait à exécution. Qu’est-ce que cela change pour ce blog ? Rien du tout ! Je continuerai à y publier normalement des billets d’analyse et d’humeur, comme je le fais depuis 2005 (2004 même, si je compte mes premières tentatives de blogging sur d’autres plateformes).

Pour la partie plus commerciale, je vous invite donc à vous pencher sur le site Web Visionarymarketing.com, qui décrit mon offre de marketing digital. Pour l’heure, aujourd’hui, j’aimerais me pencher sur les 3 principales tendances du marketing digital pour les 5 prochaines années. Je les ai décrites sur mon site, et elles ont présidé à la création de cette offre. Bonne visite et à bientôt.

Les 3 tendances du Marketing digital pour 2014-2020

marketing digitalLe Web s’est généralisé, marketing digital et communication digitale sont l’affaire de tous, et les entreprises se jettent en masse sur ce que l’on appelle la « transformation digitale, futur Graal de ces cinq prochaines années. Mais en fait, nous sommes confrontés à un véritable paradoxe, un phénomène où cette discipline se professionnalise et en même temps, où beaucoup d’entreprises se cherchent encore. Voyons ici les 3 tendances qui vont faire le marché du marketing digital des 5 prochaines années, à horizon 2020.

  • Tendance 1 : le Web n’est plus le fait de quelques uns, tous en font et vont en faire
  • Tendance 2: Une multi-spécialisation du Web incontournable
  • Tendance 3 : le Web c’est le business.

Tendance 1 : le Web n’est plus l’apanage de quelques uns, tout le monde en fait et va en faire

Voici près de 20 ans que nous évoluons dans le domaine de ce que, aujourd’hui, nous appelons marketing digital. L’environnement a beaucoup évolué depuis ces années pionnières du milieu des années 1990 où nous découvrions ce nouveau moyen de communiquer au travers des frontières, quelles qu’elles soient. Le Web, qui était un outil de techniciens et de spécialistes, est désormais dans les mains de tous. La généralisation de la pénétration du Web dans les différents métiers et les différents secteurs est maintenant bien établie.

… lire la suite sur Visionary Marketing

via tendances du marketing digital agence en communication digitale – contenus digitaux – formation digitale – visionary marketing.

07/12/13

Sinek : le cercle d’or de l’innovation (golden circle)

La sélection du jour …

idea-visionary-marketingEst cette superbe et motivante vidéo de Simon Sinek, qui a l’art de vous captiver en vous apprenant 1 seule chose et en vous démontrant qu’il a raison plusieurs fois au cours de la même vidéo. Aussi impressionnant pour ce qu’il dit que pour la façon dont il le dit. Sinek est à l’origine du concept de “Golden Circle of innovation”.

Le cercle d’or de l’innovation est quelque chose de simple, et comme souvent, ce sont les choses les plus simples qui sont les plus efficaces, même si la simplicité réside surtout dans la présentation et l’élocution d’un orateur de classe. Le phénomène en question est une explication du leadership, de l’innovation et de la raison pour laquelle les vrais leaders réussissent à innover et à passer le gouffre de Geoffrey Moore (voir ci-dessous), de convaincre la majorité. Ceci, non pour une forme d’innovation en particulier, mais quoi qu’ils fassent. Sinek prend 3 exemples très différents :

  • Jobs chez Apple [“car tout le monde pourra comprendre cet exemple là” dit-il, en substance] ;
  • Martin Luther King [“qui a partagé un “rêve” et non un “plan”] ;
  • et les frères Wright [qui ont réussi à faire voler un avion alors qu’ils n’avaient rien, pas d’argent, et même pas l’éducation, pour réussir].

Crossing the Chasm par Tom Fishburne

La vidéo de Simon Sinek

goldencircleL’astuce ? Elle est simple, du moins en apparence : il suffit de se focaliser sur le “pourquoi” des choses, et le reste suivra. Or, nous (les marketeurs) nous centrons sur le “quoi” et le “comment” des choses : nous nous appesantissons sur les caractéristiques plus ou moins intéressantes – la plupart du temps pas intéressantes du tout – de nos produits, alors que nous oublions une chose essentielle : pourquoi nous les faisons, dans quel esprit, avec quelle vision.

Comme toutes les choses simples, c’est bien entendu ce qu’il y a de plus compliqué à réaliser : d’une part, cela ne veut pas dire que vos produits doivent avoir n’importe quelle caractéristique (Jobs – et Ives – était un obsédé du produit et de la qualité mais il le faisait avec une vision) ; cela ne veut pas dire que vous serez capable d’avoir une vision (en fait la plupart des gens sont obnubilés par les détails et n’ont aucune capacité d’abstraction) ; et enfin, toutes les visions ne sont pas bonnes (il y a des tonnes de visionnaires qui sont vus – et resteront vus à jamais – comme des illuminés qui prêcheront dans le désert).

Avoir de la vision, de la capacité d’inspiration, d’innovation, de mobilisation, cela ne s’apprend pas, il faut plus qu’une recette pour être innovateur ; c’est un état d’esprit, une tournure d’esprit, “a way of life” diraient les anglophones. Et il ne faut pas avoir peur de déplaire pour cela …

Merci à Séverine Ghys de webrédacteurs d’avoir partagé ce lien avec moi.

07/9/10

Bertrand Garé : « l’informatique est passée à l’ère industrielle »

thegoldengate.jpg

J’ai eu la chance de me trouver avec Bertrand Garé de l’Informaticien à San Francisco en début Juin 2010 dans le cadre d’un voyage de Presse dans la Silicon Valley. Bertrand est un vétéran de la presse informatique et son point de vue est particulièrement juste quant à l’état de l’art de ce que nous avons pu observer en Californie au cœur de l’innovation dans la high tech.

Dans une brève interview vidéo, Bertrand Garé nous livre ses impressions que nous pouvons résumer ainsi :

  • une poussée forte, du point de vue de l’infrastructure, vers l’industrialisation de l’informatique, et ceci dans tous les secteurs, au travers de sociétés, certaines encore modestes, d’autres déjà spectaculairement développées telles Blade Network Technologies, Arista networks, Nexenta etc.
  • à l’opposé, vu de l’utilisateur, une tendance à la consumérisation de l’informatique avec des acteurs comme Zoho qui proposent non de simples outils en ligne, mais une révolution de l’usage informatique par les processus (accès par la tâche, non par l’outil)
  • En fin de compte une double poussée quasi contradictoire mais non mutuellement exclusive, à savoir une industrialisation de l’infrastructure à des régimes jamais vus auparavant – en stockage on parle de pétaoctets (10 puissance 15) et au-delà – et une simplification de l’informatique par l’utilisateur qui fait croire que tout fonctionne tout seul.

Je vous laisse découvrir ci-dessous l’interview de Bertrand dans son intégralité sur le blog d’Orange Business Services

[photographie Yann Gourvennec pour Orange Business Services]