Changer de vie professionnelle : pourquoi pas vous ?

vie professionnelleChanger de vie professionnelle, et de vie personnelle aussi comme on le verra plus tard, est un sujet dont je suis plus que largement autorisé à parler. Je l’ai fait moi aussi. A un moment où beaucoup de collègues autour de moi songeaient au – ou partaient en – TPS (alias « Temps Partiel Senior ») j’ai échappé à cette petite mort en créant mon entrepriseOui, vous avez bien lu, je pouvais attendre peinard pendant à peine 2 ou 3 ans et partir en retraite. J’ai rejeté tout cela et me suis lancé dans l’entrepreneuriat, j’ai repris mon sac à dos et je suis parti sur les routes (les lignes de métro dans mon cas) pour rendre visite à des clients et monter le rêve de ma vie, après plus de 20 ans d’atermoiement.

 

Ce rêve, beaucoup le font, épuisés par la politique interne, ou motivés par le désir d’autonomie et de créer ou même les deux. Beaucoup le font mais tous ne passent pas le pas car le chemin n’est pas aussi simple qu’il paraît. Pour ma part, ce changement je le dois à deux personnes en particulier : un confrère de SITA (les télécoms pour le secteur aérien, pas le SITA des poubelles – qui au passage auraient bien besoin de conseil sur la gestion des noms de domaines et des redirections http) et Mireille Garolla. En fait c’est ce collègue qui m’a conseillé d’aller voir Mireille. A un moment où tout le monde veut vous faire croire que parce que vous êtes vieux vous êtes foutu, j’ai pris conscience au contraire du fait que c’était la bonne période pour lancer mon entreprise : à 50 ans passés, on est encore jeune, 30 ans au moins, de vie s’offrent à vous. Et les 30 ans d’expérience accumulées et la largeur du réseau construit au cours de ces années est un atout incroyable.

Il ne faut cependant pas surestimer ses forces, se croire invincible. Entreprendre (ou changer de vie ou devenir free-lance car tout le monde n’a pas envie ni les capacités d’être entrepreneur) est un boulot à plein temps. D’abord il faut prendre conscience de ses forces (et de ses faiblesses), ne pas surestimer son réseau (c’est un atout mais un réseau doit vivre car sinon il vieillira avec vous) et surtout travailler sans relâche : pour cela partez de zéro comme au première jour et considérez que rien – absolument rien – n’est acquis. Par un effet miroir vous vous rendrez ainsi compte que si rien n’est acquis, rien n’est non plus jamais perdu, qu’il faut garder la tête froide et croire en sa bonne étoile. Oui, changer de vie possible et ne vous méprenez pas, changer de vie professionnelle est un changement de vie personnelle également. Mes deux premières années se sont passées sans week-end mais c’est un prix qu’il fallait payer pour bâtir une entreprise et une clientèle. Pour le reste je vous laisse voir avec Mireille. Mireille Garolla est la directrice du Groupe 3C, cabinet de gestion du capital humain, et auteure du livre « Changer de vie professionnelle : c’est possible en milieu de carrière« .

Changer de vie professionnelle, revient-il à changer de vie tout court ?

Effectivement, il s’agit de changer de vie professionnelle, mais il s’agit également de se poser la question de savoir qui l’on est et où l’on souhaite aller. Cela aide à accélérer drastiquement sa transition professionnelle.

Parfois, l'herbe est plus verte dans le pré d'à côté et il n'est jamais trop tard pour franchir la clôture...
Parfois, l’herbe est plus verte dans le pré d’à côté et il n’est jamais trop tard pour sortir de chemin et tracer une nouvelle route

Y a t-il une recette pour changer de vie professionnelle ?

Il n’y a surtout pas de recette ! Il ne faut pas appliquer des principes préconçus que l’on trouve un peu partout, notamment sur internet.

Dans ce panel de solutions, il y a les médias sociaux. Peuvent-ils nous aider à changer de vie ?

Les médias sociaux sont une formidable opportunité pour nous aider à changer de vie. Dans ce changement, on passe d’un écosystème que l’on connaît à un autre que l’on ne connaît pas. Et pour cela, les médias sociaux ont un double rôle :

  • Être un observateur silencieux dans un milieu que l’on ne connaît pas. Des communautés issues de ces écosystèmes actifs sur LinkedIn, Twitter ou Facebook nous donnent des clés et l’on peut se rendre compte des règles de fonctionnement d’un écosystème, des personnes qui interviennent et de l’intérêt que cela génère pour soi-même ;
  • Développer son réseau : avant 2007, on disait qu’il était possible de contacter n’importe qui dans le monde en 7 contacts. Les médias sociaux ont permis une diminution de ce nombre : on peut aujourd’hui rencontrer la personne que l’on souhaite en un ou deux contacts. C’est une question de ciblage, mais aussi de capacité à se présenter aux autres.

Lire la suite

Changer de vie professionnelle : pourquoi pas vous ? was last modified: avril 5th, 2016 by Yann Gourvennec