L’expérience client à l’heure du numérique ( @G9plus )

Je relaie brièvement l’événement du G9+ de demain soir qu’il ne faut pas rater.

L’expérience client à l’ère du digital: regards croisés de dirigeants sur une mutation sans précédent.

Paris, le 16 Septembre 2014 – Le G9+, think tank du numérique, organise une conférence le 18 Septembre prochain sur l’expérience client à l’ère du digital, ses enjeux et ses mutations. Les intervenants évoqueront les enjeux et les transformations de l’expérience client  du point de vue du consommateur, de l’industriel, de l’investisseur et abordera les questions de la gestion des données et du multicanal. La conférence croisera les regards de dirigeants, féminins et  masculins, grands groupes & petites entreprises, opérateurs, investisseur et  consommateurs.

Lire la suite

L’expérience client à l’heure du numérique ( @G9plus ) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

Immobilier vs digitalisation : un secteur qui doit s’adapter (avec Sébastien de Lafond)

Sébastien dA l’occasion de la conférence CCM Benchmark Immobilier et Internet 2014 qui aura lieu à Paris le 30 septembre, Sébastien de Lafond, président et cofondateur de MeilleursAgents.com a accepté de nous recevoir pour répondre à nos interrogations. Quel impact a la digitalisation sur le marché de l’immobilier ? L’agent est-il condamné à disparaître ? Car les habitudes de consommation ont été modifiées avec l’Internet, et si le phénomène n’est pas nouveau, il a pris de l’ampleur récemment : aujourd’hui, 82% des acheteurs commencent leur achat immobilier sur Internet. C’est un nouvel (et énième) exemple de transformation digitale où ceux qui sauront s’adapter pourront y trouver un avantage concurrentiel, à l’inverse des « attentistes de la transformation » (c’est-à-dire la plupart des entreprises) qui devront se remettre en question, sous peine de se faire submerger par la vague du changement.

Cliquez sur l’image pour participer à la conférence. Bénéficiez d’une réduction de 100 euros avec le code promo : Immo2014visionary

728x90_immobilier-et-internet

Dans le cas de l’entreprise de Sébastien de Lafond, le digital fait partie de l’entreprise, elle est née avec. Elle permet de mettre en relation des agents avec des particuliers ayant un projet immobilier concret. C’est donc une entreprise B2B2C. Bien qu’elle soit connu pour son outil d’estimation des prix, son rôle principal est de sélectionner les bons agents immobiliers qui paient pour être en relation avec des prospects.

Avec la digitalisation du marché de l’immobilier, les agences sont-elles condamnées à disparaître ?

Effectivement, on peut se poser cette question, dans le sens où le marché de l’immobilier se digitalise. Cela fait déjà quelques années que l’on se demande si l’agent immobilier va résister à l’Internet. Je pense que oui, l’agent immobilier va survivre ; en revanche, il va devoir se réinventer, c’est une nécessité. L’agent immobilier que l’on fantasme, qui est un simple pousseur de portes sans compétences techniques est véritablement en danger, à terme. Il va donc falloir muscler son jeu en matière d’évaluation, de compétences juridiques, fiscales et commerciales, et acquérir une vraie connaissance locale du marché. L’agent immobilier qui a ces compétences-là et qui saura utiliser ces nouvelles technologies sera là demain.

Internet permet de supprimer les intermédiaires : l'agent immobilier doit se réinventer pour survivre.
Internet permet de supprimer les intermédiaires : l’agent immobilier doit se réinventer pour survivre.

La digitalisation du marché de l’immobilier ne serait finalement pas à prendre comme une menace par les agents.

Lire la suite

Immobilier vs digitalisation : un secteur qui doit s’adapter (avec Sébastien de Lafond) was last modified: septembre 29th, 2014 by Cédric Jeanblanc

Les 5 niveaux de transformation digitale en entreprise selon Fayon et Tartar

Transfo Digitale Fayon Tartar

Dans leur livre intitulé Transformation digitale : 5 leviers pour l’entreprise (Pearson) qui sortira le 03 octobre, Michaël Tartar et David Fayon nous présentent ces fameux 5 leviers de maturité de la transformation digitale : les produits et services, les technologies et l’innovation, le personnel, l’organisation, et l’environnement. Plus intéressant encore, les 5 catégories de transformation digitale dans les entreprises : les attentistes, les impressionnistes, les externaliseurs, les intégrateurs et les transformateurs. Ce classement a retenu notre intérêt chez Visionary Marketing, car il définit des profils d’entreprises que nous sommes amenés à rencontrer régulièrement dans le cadre de nos missions. Se digitaliser n’est pas faire illusion en créant un site Internet qui  ne sera jamais mis à jour, mais intégrer le digital au coeur de sa stratégie en mobilisant les moyens nécessaires.

On parle beaucoup de transformation digitale, mais qu’est-ce que c’est réellement ?

La transformation digitale, c’est le fait d’intégrer le digital dans tout ce qui fait la vie de l’entreprise : sa capacité à aller chercher ses clients, à opérer au quotidien, c’est aussi l’adoption et l’usage de technologies qui recouvrent toutes les dimensions de l’entreprise. Cela peut être des outils, des services, mais aussi des savoir-faire, des manières d’innover et de fabriquer. Toutes ces dimensions sont prises en comptes dans cette transformation. On connaît la transformation digitale depuis une vingtaine d’années, mais elle a pris de l’ampleur grâce à certaines innovations comme le smartphone et le développement des réseaux sociaux. Ce que l’on observe, c’est que réussir à appréhender l’ensemble de ces technologies et des usages en profondeur dans l’entreprise n’est pas simple. En effet, on parle beaucoup de transformation, mais on a du mal à la mesurer, à mettre des chiffres dessus.

transformation-digitale
Si la trasnformation digitale est le passage d’un point A à un point B, tous les protagonistes n’en sont pas au même niveau pour autant : des attentistes aux transformateurs en passant par les faussaires, les entreprises sont en effet loin d’être au même niveau de transformation digitale. Photo Antimuseum.com

L’objectif de ce livre ce n’est pas seulement d’inciter les entreprises à aller vers la transformation digitale, mais aussi de mesurer les données de la transformation digitale.

Il faut d’abord se dire « connais-toi toi-même », c’est à dire connaître l’état de transformation digitale de l’entreprise à l’instant t. À partir de ce moment là, on peut se fixer un cap, une direction où aller par rapport à ses concurrents, à ses clients ou encore à ses fournisseurs. On va ainsi pouvoir accompagner l’entreprise à travers ce changement, sachant qu’on a innové avec un modèle qui est en open source, qui est donc libre et peut être enrichi. Le digital va très vite et on a besoin de se réactualiser en permanence.

Lire la suite

Les 5 niveaux de transformation digitale en entreprise selon Fayon et Tartar was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec

La guerre du marketing (et des DSI) n’aura pas lieu ! (transformation digitale)

guerre marketing
les locaux de Visionary Marketing près de la Trinité à Paris

Mardi 9 septembre était une date particulièrement importante pour Visionary Marketing. Il s’agissait en effet de la tenue de notre premier événement dans nos locaux, du square d’Orléans, bâtiment historique du neuvième arrondissement. Comme quoi, la vision du futur, n’est pas forcément antinomique du respect du passé et des grands hommes et femmes (George Sand et Chopin y habitèrent notamment). Hormis cette parenthèse historique, cette réunion a été l’occasion de faire le point sur l’importance de certains principes de base de la transformation digitale. Importance du phénomène, notions de base, et enfin, j’insisterai surtout sur cette partie, la nécessité de travailler ensemble, au-delà des silos (je reviendrai sur ce point, notamment au travers d’un article paru à la suite de la réunion dans les Échos, mais ce sera l’objet d’une mise au point dans un autre article).

NewImage

Nous avions donc la chance d’accueillir une vingtaine de nos clients triés sur le volet, dans notre petite salle de la rue Taitbout à Paris (hélas, pas trop de photos sauf celle de Nathalie à droite). Nos invités ont eu droit à trois présentations (toutes disponibles sur Slideshare à http://slideshare.net/ygourven).

Introduction par Michel Perrin

En introduction, une présentation par Michel Perrin, qui, outre le fait d’être notre ami, est professeur HEC depuis des années et l’organisateur du séminaire du marketing digital auquel nous avons la chance de participer depuis 2007. Michel a insisté sur l’importance du marketing digital dans le parcours client et son rôle central dans la stratégie des entreprises, qui fait qu’il est devenu incontournable.

Ces parcours d’influence qui transforment l’entreprise : par Caroline Faillet

La deuxième présentation était celle de Caroline Fayet, directrice et fondatrice de l’agence Boléro Web intelligence, qui nous a fait une brillante démonstration de l’analyse de l’influence, mais bien au-delà, de l’importance de cette analyse de l’influence dans la stratégie des entreprises.

[Fr] La guerre du marketing (et des DSI n’aura pas lieu) – transformation digitale from Yann Gourvennec

En cela,  la démonstration était particulièrement réussie, notamment au travers d’un exemple pris chez Saint-Gobain Isover, qui en est venu, par démarche itérative, à revoir entièrement ses contenus et son référencement, au travers de l’observation des relais, ou manques de relais, sur ses produits via Internet. Car en grand public, a démontré Caroline, là où le bât blesse, c’est que Google, désormais seul moteur de recherche à bord, « désintermédie » les marques, pour, au-delà de tous les résultats naturels, ajouter forces comparatifs,  et surtout des liens vers les distributeurs.

Tant et si bien que le fabricant se fait concurrencer par ses propres distributeurs qui ont eux-mêmes pris la main sur les contenus des produits. En résumé, si vous vouliez savoir quelque chose sur les produits d’isolation de Saint-Gobain, vous aviez plus de facilités à aller voir le site de Leroy Merlin, que celui de Saint-Gobain. Enfin cela, c’était avant la mission de Bolero Web Intelligence.

La marque doit reprendre la main sur son contenu et ses produits

Voilà un phénomène que l’on voit souvent se répéter, et pas seulement dans le grand public, qui oblige les marques, comme le dit Caroline, à « reprendre la main sur leur marketing ». Cette démarche, forcément itérative, amène la marque à réintroduire l’Internet comme un élément stratégique de son marketing, car n’oublions pas que les consommateurs, même s’ils n’achètent pas tout en ligne, se renseignent quasi systématiquement, jusqu’à 7 fois en moyenne, sur Internet avant d’acheter.

Caroline au travers de cet exemple a également démontré comment la collaboration entre marketeurs et DSI pouvait être particulièrement efficace, ce qui ne nous a guère surpris, et qui constituait une excellente introduction à la présentation qui suivait, c’est-à-dire la mienne.

La guerre du marketing n’aura pas lieu

Dans ma présentation intitulée « la guerre du marketing n’aura pas lieu », je me suis attaché à démonter quelques idées reçues de la transformation digitale, et elles sont nombreuses. Je l’ai fait, comme à mon habitude, au travers de mon expérience du terrain et aussi avec une petite dose d’impertinence pour tenir l’auditoire éveillé jusqu’à l’apéritif.

Lire la suite

La guerre du marketing (et des DSI) n’aura pas lieu ! (transformation digitale) was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec

Instant mobile : catalyseur de la transformation digitale (Forrester)

Thomas Husson : Instant Mobile - ForresterNous sommes tous addicts du Smartphone et nous avons, plusieurs fois par jour, un  » instant mobile « , où nous sortons le portable de notre poche pour consulter nos mails, nos messages, ou envoyer un tweet… Selon Thomas Husson, vice-président et analyste principal chez Forrester, les entreprises doivent adopter cet instant mobile dans leur stratégie cross canal, pour mieux servir le consommateur : adaptation du contenu sur le mobile, réorganisation du système d’information, refonte du parcours client avec le prisme du mobile… Il y a encore du chemin à parcourir pour que chaque entreprise intègre le mobile first dans son ADN, chemin qui doit être parcouru pour s’adapter à un phénomène qui devrait continuer à s’amplifier…

Instant mobile : qu’est-ce que c’est ?

l’ instant mobile c’est le moment où un individu va prendre son smartphone pour obtenir de l’information, des services en temps réel, en fonction de son contexte et ses besoins immédiats. Des instants mobiles, on en a des dizaines, des centaines par jour : en moyenne, un utilisateur va toucher l’écran de son smartphone plus d’une centaine de fois par jour, 125 pour les utilisateurs d’Android, un peu plus pour les IPhones. On a donc des centaines d’occasions de pouvoir mieux servir ces consommateurs au moment où ils veulent interagir avec vous. C’est parfois pour un mail, pour conduire une transaction, pour avoir une information sur un compte bancaire… Il y a de nombreuses opportunités pour les marques de s’inscrire dans ce moment mobile et de mieux servir le consommateur, en fonction des besoins et de leur contexte.

Lire la suite

Instant mobile : catalyseur de la transformation digitale (Forrester) was last modified: janvier 13th, 2015 by Cédric Jeanblanc