27 conseils pour gagner du temps en tant que blogueur !

blog pro

Votre journée de travail en cache une deuxième. Vous êtes bloggueur. Comment ne pas passer toutes ses soirées et tous ses week-ends à blogguer ? Voici 27 conseils pour devenir plus performant et ainsi dégager du temps pour vos proches et vos autres loisirs.

1. Traitez des sujets faisant partie de votre actualité.

Exploitez au maximum les thématiques rencontrées récemment. Les idées sont alors claires. Votre temps de rédaction en sera que plus réduit. De plus, si ces thématiques font partie de votre travail, le temps de recherche documentaire en dehors fond comme neige. Pour ce qui est des questions de lecteurs, présentez votre réponse sous la forme d’un article. Cela permet de faire d’une pierre deux coups.

2. Clarifiez les activités apportant une valeur ajoutée et évitez les écarts.

Pour ma part, l’activité doit avoir un de ces trois bénéfices:
– Enrichir sa base documentaire : rédaction d’articles, d’exercices, de papiers, Powerpoint, vidéo.
– Elargir sa communauté : rédaction de documents de référence servant de plaquette publicitaire (.PDF, Powerpoint et vidéo), référencement des écoles, des groupes d’utilisateurs par un article détaillé, mise à jour du calendrier des rencontres, recherche sur viadeo.com, offrir des services/supports uniquement à ma communauté (exercice avec solution dans la newsletter, forum)
– Automatiser au maximum : envoi de la newsletter, mise à jour de la base sur les points de fidélité, collecte et diffusion de CVs/offres d’emploi, copie de sauvegarde des articles, etc.

3. Identifiez le service minimal que vous souhaitez proposer à vos lecteurs.

Pour vous aider à identifier le service minimum que vous vous donnez, repensez aux moments surchargés que vous avez vécu et à la sélection naturelle que vous avez alors effectuée.

Pour ma part, le minimum est :
– Rédiger deux articles par semaine avec des exemples pouvant être copiés/collés.
– Publier une newsletter avec un exercice et sa solution une fois par mois.

4. Planifiez sur six mois votre service minimum.

Maintenant que vous connaissez votre besoin minimal, travaillez à fond dessus. J’ai personnellement un planning jusqu’à la fin de l’année. Fait à la main en moins de 5 minutes, il tient sur une page recto/verso avec les dates de publication encadrées.
Au final, cela devrait vous aider à vous déconnecter du quotidien du blog et vous serez probablement capable de rédiger trois articles pour une demi-journée de travail.

5. Dégagez du temps pour le travail de fond.

Maintenant que votre esprit n’est plus focalisé sur la rédaction de l’article de demain, vous pouvez dégager du temps pour des projets apportant une valeur ajoutée qui dure dans le temps. Faites la liste de ces projets. Surlignés les trois activités à faire en premier.

Exemple pour moi : faire une lettre de bienvenue, imprimer un t-shirt avec l’adresse du blog, planifier une rencontre à Lyon en mars prochain. Demandez-vous pourquoi certaines risquent de ne jamais être menées à bien et cherchez les solutions en conséquence. Il vous restera encore quelques activités mangeuses de temps.

Qu’en faire ? Voici 5 questions à se poser pour se décider :
– Quelques sont les activités restantes ?
– Combien de temps prennent-elles ?
– Vont-elles durer dans le temps ou sont-elles ponctuels ?
– Valent-elles la peine ?
– Si oui peuvent-elles être déléguées ?

6. Listez des tâches de quelques heures.

Vous remarquerez au passage qu’il est important d’avoir une liste avec des tâches concrètes.
Incluez un verbe d’action dans chacune de vos tâches. Divisez autant que possible pour avoir des tâches de moins de deux jours, idéalement quelques heures.

Par exemple, sur la thématique rédiger un Powerpoint destiné à un public de programmeurs débutants servant de support publicitaire, vous pouvez diviser la tâche ainsi :
– Décider de la thématique parmi les articles déjà publiés
– Préparer un design
– Préparer les images
– Mise en place du Powerpoint
– Relecture, vérification que l’objectif est atteint
– Publier sur slideshare.com
– Annonce dans votre newsletter
– Publier sur votre blog.

7. Ne travaillez pas pour la concurrence.

J’ai fait des interventions sur un forum en proposant des solutions aux questions posées. Un travail d’une heure minimum à chaque fois.

Je touchais un nouveau public dans ma spécialité. Pourtant le jour où les administrateurs m’ont fait savoir que je ne pouvais pas signer de mon nom de domaine avant le 50ème post, j’ai arrêté net et ai créé mon forum. Il est important que votre travail vous rapporte au moins autant qu’à l’autre.

8. Privilégiez la fréquence au volume.

Je publie des petits articles. Une page A4 est un grand maximum. Divisez les sujets les plus longs en plusieurs articles.

9. Soyez constant dans votre rythme de diffusion.

Quand vous achetez votre magazine préféré, vous savez quand il sort en kiosque et vous seriez vraiment agacé d’avoir fait le chemin pour vous rendre compte qu’il n’est pas encore disponible. Alors indiquez clairement la périodicité de vos articles majeurs et tenez-vous y.

Lire la suite

27 conseils pour gagner du temps en tant que blogueur ! was last modified: septembre 20th, 2014 by conseilsmarketing

Media-Aces : EDF crée un blog pour mettre les entreprises sous tension

L’Observatoire Energie d’Entreprises est une initiative d’EDF qui a pour  « ambition d’être un détonateur d’idéesafin de comprendre les mouvements du marché de l’énergie et ainsi questionner les modèles et références actuels. » Le blog fait appel à la contribution d’un panel d’experts du marché, n’appartenant pas à EDF, parmi lesquels un enseignant-chercheur de Dauphine, un avocat, la DG d’un cabinet d’architectes et d’autres professeurs (ils sont 6contributeurs  à aujourd’hui). Si on omet la parenthèse des congés, le blog est animé (le mois de Juin a été riche en informations) avec des sujets divers abordés de façon neutre et non conventionnelle pour une grande entreprise comme EDF avec par exemple des compte-rendus d’ateliers sur l’impact environnemental, des articles nombreux sur les impacts climatiques (voir un exemple ici) ou les usages de l’électricité dans les entreprises.

logo-media-aces
nouveau logo media aces

Pas de blabla, pas de plaquettes, de l’information et du contenu, bref de l’Internet et du vrai. On ne pouvait que saluer cette initiative en invitant nos collègues d’EDF à rejoindre Media Aces. Souhaitons leur la bienvenue.

J’en profite aussi pour annoncer en avant première le tout nouveau logo de media aces qui vient juste de sortir des rotatives. Dans une discussion de 1h1/2 avec les amis Nieuwbourg et Kabla, nous avons fixé au lundi 14 septembre de 16:00 à 18:30 à la grande Arche de la Défense, sous les auspices de Philippe Nieuwbourg et du Musée de l’Informatique (pour ceux qui se demandent pourquoi au musée, ajoutons qu’il nous a paru amusant de mélanger le passé de l’informatique qui a bercé notre prime jeunesse avec le futur que nous écrivons en ce moment. En outre, Philippe est membre de Media-Aces et le Musée de l’informatique – qui a un blog : http://blog.museeinformatique.fr – aussi, CQFD).

Voilà qui promet d’être intéressant, notamment au vu des réticences de l’entreprise vis à vis du 2.0 (voir les ECHOS), il nous paraît donc de plus en plus utile qu’une association comme Media-Aces se constitue pour stimuler le 2.0 productif en entreprise et vers les clients/partenaires/ecosystèmes etc. (merci à Xavier Aucompte de Brent pour l’article des echos qu’il a buzzé sur Facebook)

Media-Aces : EDF crée un blog pour mettre les entreprises sous tension was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

le Blog Council a changé de nom et s’appelle … Social Media Business Council

The Social Media Business Council - The new name of the Blog Council

Bien sûr, ce n’est pas complètement une découverte pour moi, en étant un membre, mais l’information est uniquement publique depuis ce matin : le blog council s’appelle désormais Social Media Business Council (abrégé en SMBC) et se trouve à l’adresse http://socialmedia.org.

J’ai donc le plaisir de me faire le relais de cette information (note: je suis un membre de smbc) et de présenter tous mes voeux de succès à notre ami Bob Pearson, le nouveau Président de SMBC.

Le but de ce changement de nom me paraît évident, et reflète des réflexions souvent faites ici sur le changement de nom du Web 2.0, c’est à dire d’envoyer un message clair à la communauté des entreprises – et celle des médias sociaux – que le social media n’est pas qu’une affaire de blogs d’entreprise. C’est en effet plus profond que ça, au vu de l’ensemble des outils qui forment la panoplie des médias sociaux. Ceci cependant, et j’entends quelques ricanements ici et là d’où la mise au point avant que les commentaires pleuvent, il serait faux et archi faux d’en conclure que les blogs d’entreprise sont finis et que nous avons fait une erreur de vouloir promouvoir le blog d’entreprise comme un nouveau moyen de communication. Rien ne serait plus faux et il faut donc le rappeler (voir, à ce sujet,  ici notre article sur le ROI). Ceci signifie que le blog d’entreprise est un des outils disponibles et il le reste, au sein d’une panoplie plus large;  et en outre, il s’agit d’un outil très efficace, mais son efficacité est renforcée uniquement si les autres outils sont utilisés en synergie.

Voici pour nos lecteurs anglophones, l’annonce de presse envoyée par le Blog C… pardon ! le Social Media Business Council 😉

Posted by on June 30, 2009
Big news from all of us here at GasPedal and the newly renamed Blog Council: Our community for social media leaders at large companies has officially changed its name to the Social Media Business Council and has moved from BlogCouncil.org to SocialMedia.org. Here’s the press release with more details:
Bob Pearson - the new President of the Blog CouncilChicago, IL — The Blog Council, a community of social media leaders at large companies, has officially changed its name to the Social Media Business Council and will call SocialMedia.org its new online home.
“Every day, our members share advice on how to build successful, scalable and self-sufficient social media programs,” said Andy Sernovitz, CEO of the Social Media Business Council and its parent company, GasPedal. “This new name and domain better reflect the wide range of issues our community focuses on.”
The name change was a collaborative effort, with members sharing dozens of name suggestions before selecting Social Media Business Council through a vote at Member Meeting 4 in New York City.


note: picture courtesy of http://www.flickr.com/photos/hyku/ on Flickr, this picture was made available by its author under the Attribution-Share Alike 2.0 Generic creative common licence

le Blog Council a changé de nom et s’appelle … Social Media Business Council was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

blogueurs sous influence

handshake-large
blogueurs sous influence

J’ai un peu ramé dans les moteurs de recherche (merci Google) pour retrouver un article du JournalduNet sur l’influence des blogueurs et notamment le jugement des internautes acheteurs vis à vis de leur indépendance (les blogueurs vous influencent-ils ?).  En fait, plus qu’une enquête, il s’agit d’un sondage (une sorte de micro-Internet au sens du micro-trottoir) où des internautes/experts (j’ai vu passer l’ami Gregory Pouy qui est venu défendre son business en rappelant les principes de l’éthique, merci Greg) donnent leur avis un peu pêle-mêle. Et les résultats ne sont pas véritablement bons, avec la tendance habituelle à jeter le bébé avec l’eau du bain. « peu d’influenceurs parmi les blogueurs » écrit Sophie, « feu de paille » ajoute J Niry, « Buzz artificiel » conclut Philippe.

Mais la vraie question est toujours la même. Qu’est-ce que l’influence ? (voir ici l’opinion de Pierre Vallet sur le sujet) et si on faisait le mauvais procès à de faux prophètes qui – sous la pression ou la tentation de la facilité – ont oublié les principes de base  de l’indépendance et se sont laissés acheter (voir ici mon dernier billet sur les « blogueurs, armes de diffusion massive »  et le blog de l’intelligence collective ici).

Alors, pour ceux qui voudraient jeter le bébé, voici justement un lien vers un post de Philippe Nieuwbourg (Conforama offre 10 000 euros pour attirer les journalistes) qui vous éclairera sur les pratiques de certaines marques et de certaines agences de presse vis à vis des journalistes dans le cadre d’une conférence de presse. Si on jette les blogs, sous le prétexte que certains d’entre eux sont sous influence, on va peut être pouvoir aussi jeter quelques journaux aussi, et il n’y aura pas que 20 ans, les surprises seront même nombreuses  …

blogueurs sous influence was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

Bluekiwi et Dassault Systèmes ont pour « objectif de créer un leader mondial du 2.0 »

un futur leader mondial issu de l'hexagone ?
un futur leader mondial issu de l'hexagone ?

En ces temps de préparation pour la fête nationale, j’ai répondu à l’invitation de Carlos Diaz pour assister en avant première à la conférence de presse organisée par Bluekiwi à l’occasion de l’annonce de l’alliance stratégique entre l’éditeur spécialisé Dassault Systèmes et eux-mêmes, la start-up de la collaboration en entreprise (alias entreprise 2.0) dont nous avions déjà parlé sur ce blog à l’occasion de la sortie de la version 2009 de la plateforme de conversation BK. Cette annonce – qui eut lieu comme la dernière fois – à la Cantine est intéressante à plus d’un titre. D’une part car BK est une société française (cocorico ! Il n’en a pas tant que ça) et d’autre part car il s’agit de « créer un leader mondial de l’entreprise 2.0 » si je reprends les paroles mêmes de Carlos (voir mon compte-rendu ci-dessous). Voilà qui n’est pas une mince affaire car les leaders dans ce domaine ont pour nom Microsoft (empreinte d’environ 70% selon 01 informatique, impossible de retrouver l’archive sur leur site, mais ça date de 3 ou 4 semaines – celui qui le retrouve me le mettra en commentaire) et Lotus/IBM, excusez du peu. La bataille va donc être rude. D’ailleurs, Carlos a intelligemment désamorcé cette bombe en disant tout de go que son objectif n’était pas de concurrencer Microsoft.

Charles , Carlos Diaz, Olivier Sichel
Bernard Charlès , Carlos Diaz, Olivier Sichel

Mais créer « un géant » ce n’est pas rien tout de même. Notre ami Hervé Kabla, expert privilégié de DS et de Bluekiwi en tant qu’ancien des 2 sociétés a d’ailleurs dressé un croquis assez précis et sans complaisance de l’annonce faite par BK et DS le 22 juin à la Cantine. Il n’est pas tout à fait exclu que certains de ces commentaires n’aient pas été bien interprétés.

Quoiqu’il en soit, à côté des géants, doit pouvoir exister un acteur plus petit, hyper spécialisé sur le logiciel social, la conversation et l’innovation en réseau, et qui ne vient pas en contradiction avec Sharepoint (ce serait un combat perdu d’avance, surtout face aux utilisateurs qui le poussent) mais au contraire en complément. Et il n’est pas désagréable de voir qu’un acteur aussi petit (30 personnes au total) ait pu générer un tel buzz et créer une telle notoriété aussi outre Atlantique. Quel qu’en ait été l’architecte, c’est une belle réussite et c’est encourageant et enthousiasmant. Aux US aussi on connaît Bluekiwi et c’est chouette (à part Netvibes … ).

Je ne suis pas un expert du 3D ni du PLM, donc je vous renvoie à l’article d’Hervé et à la note de presse incluse et je laisse le lecteur faire la part du lion, comme d’habitude, cela se jouera sur le terrain et pas forcément dans le laboratoire, alors si les clients achètent, qu’espérer d’autre sinon la réalisation d’un rêve d’une autre forme de management – grâce à ces nouveaux outils de collaboration – qu’on voit malheureusement mal s’imposer de ce côté ci de la Manche.

Et ça je sais que c’est le cheval de bataille de Carlos, dont j’ai pu apprécier la connaissance du sujet et la passion lors d’un débat sur Techtoctv.com. Un peu d’argent frais ne pourra que faire du bien.

Ci-dessous mes notes en brut de fonderie de la conférence de presse du 22/06/2009.

note importante = Orange est le plus gros client de Bluekiwi, et je travaille chez Orange Business Services, mais ce billet n’exprime pas l’opinion d’Orange, ni même de celle d’un client puisque je n’ai pas acheté Bluekiwi. Ce billet est donc réalisé en toute indépendance.

Étaient présents :

Olivier Sichel (sofinnova : fonds d’investissement dédié à l’innovation et Interner, O Sichel est ancien patron de alapage et de Wanadoo)

Carlos Diaz (fondateur et DG de BK)

Bernard Charlès (DG de Dassault Systèmes)

Et dans la salle des journalistes de la presse informatique et quelques bloggueurs et confrères.

1. Carlos Diaz, Pdt et DG de BK:

  • Objectif est de créer un leader mondial dans l’entreprise 2.0.
  • Tous les éditeurs veulent ajouter une couche de social dans le PLM (product life cycle mngt dont DS est le leader)
  • Le but est aussi de distribuer BK internationalement
  • Couverture de la planète et passage de 5 à 2000 commerciaux
  • Oracle ou Ms auraient essayé de désosser BK alors que là c’est une annonce vraiment stratégique
  • 2eme levée de fond pour BK de 4.7m eur également. Ceci va permettre de financer la croissance.
  • Il fallait trouver aussi un partenaire industriel à faire entrer dans le capital. DS a été une associatipn naturelle, dont le but est de nourrir un vrai projet business pas seulement une opération financière. Sofinova partners accompagne BK depuis le début et poursuit l’aventure également.
  • Le point de départ est la collaboration avec Bernard de DS
  • Gartner pense que le marché de BK est le plus dynamique (24.4%). BK s’y est positionné dès 2006. BK seul acteur français dans ce dmaine.
  • Le 2.0 doit devenir une réalité dans l’entreprise. AU bout de 3 ans, BK a compris qu’ils doivent se greffer sur une vraie application Business et c’est ce qui a été fait avec DS.
  • On dirait qu’un monde sépare une start up avec une société créée il y a 28 ans. DS traite le cycle d’innovatin et de conception produits. Quand Bernard m’ expliqué que le PLM permet de passer du croquis au produit final en 3D (bouteille Evian, chips Pringle, etc.). Avant d’être un produit, un produit est une idée. Et une idée est une conversation.
  • BK a une empreinte européenne, au UK, en Allemagne et en Scandinavie. DS c’est plus de 100,000 clients donc c’est une vision puissante sur le social innovation. PG a un projet CONNECT & DEVELOP et c’est la preuve que l’innovation dpoit être ouverte
  • La 1ère étape est l’ouverture d’un bureau à Boston avec DS et en Octobre à SFo.
  • La 3D sera aussi très puissante dans le web 2.0 dans le futur.

2. Bernard Charlès

  • 1ere dimension : De + en + les consommateurs seront étroitement liés aux fournisseurs. De nombreuses sociétés ont ce besoin de se connecter avec leurs clients de manière différente. Aujourd’hui il y a un diconnect.
  • 2eme dimension : pour des raisons économiques, au sein même des entreprises il y a un disconnect entre les entreprises et les employés et c’est ce qui m’a séduit dans la 1ere rencontre. Désir de connecter un environnement extrêmement innovantes avec la réalité du business et de connecter le monde PLM (innovation) et de lui faire accéder à un environnement beaucoup plus grand.
  • Les jeunes n’utilisent plus l’e-mail, mais les réseaux sociaux et cela m’a fait réfléchir car au delà de l’outil c’est une vraie nouvelle façon de communiquer

Q&R

  • Concrètement ?
    • BK est un acteur du SaaS
    • L’offre va être gardée en SaaS le but sera de les connecter au PLM DS, c’est le projet.
    • DS utilise BK en SaaS (10000 utilisateurs à fin 2009) pour connecter tous les commerciaux et les partenaires. DS tient à ce que le SaaS continue, car aussi c’est viral. Il fallait retenir les utilisateurs vs les pousser à l’utiliser.
  • DS devient-il concurrent Oracle et Ms ?
    • BC répond
    • 1èrement: DS tient à encourager une startup française
    • 2èmement: la course n’est pas gagnée d’avance mais c’est excitant.
    • Ce sont ces deux points les motivations de Bernard Charlès. Mais si on peut en profiter pour développer un champion. Aux US c’est facile à faire, en France c’est plus dur.
  • On a vu Oracle procéder par acquisition …
    • BC: Si BK devient un leader mondial, c’est bien. Il ne faut pas de complexes, or quand on gandit on prend des complexes. Travailler avec BK ne donne pas de complexes car il y a de l’innovation
    • Le futur c’est un schéma d’entreprises en réseau. Et l’ambtion c’est d’en ajouter d’autres
    • CD: DS a été le 1er client de ce qui était à l’époque plus un slideware qu’un software. DS a été fidèle à ses engagements, ils ont même aidé à améliorer le produit. Ils investissent c’est l’aboutissement du processus. Ce n’est pas très différent de ce que DS a fait avec IBM (pour a petite histoire, le BLUE de blue kiwi venait de la volonté de se comparer à IBM)
    • OS : le pb n’était pas d’acheter BK, le but était de faire un leader mondial à partir de la technologie française. Sofinova a cette mission. DS se voyait de plus en plus. Sofinova a investi il y a 2 ans. Il y a eu plusieurs versions de BK. Il y a maintenant 40 clients. Le domaine social prend de l’importance et on voyait BK devenir un leader européen. Il y a une meilleure histoire à raconter avec une alliance qu’avec un rachat
  • Quel avenir pour le partenariat avec Ms ?
    • CD: fait dans le cadre du programme ID autur du programme Sharepoint. On va continuer ce partenariat là. Ceux qui envisagent l’entreprise 2.0 comme une plateforme vont souffrir face à Ms et Lotus. Ce n’est pas ce que nous voulons faire. Nous ne sommes pas un SI, nous sommes une plateforme de relation.
    • Aucun pb pour s’interfacer. On a les API de sharepoint, IBM. Enlever Sharepoint ça n’a aucun sens.
    • BC : les partenariats tiennent par les enjeux, et nous avons toujours un excellent partenariat avec IBM et Ms, il n’y a pas de concurrence. Par contre, BK est bien plus qu’un outil, BK a changé la façon dont nos commerciaux travaillent. Des idées nouvelles émergent. « je demande un exemple issu de BK après chaque comité exécutif ». Grâce à l’outil on voit comment la conversation et les échanges ses sont construits au fur et à mesure. Affaire par affaire, on comprend comment comment l’affaire s’est faite. La base de donnée qu’il y a en-dessous ce n’est pas important
    • Le mot Social Innovatipon est important car c’est la façon dont les conversatipns se construisent est importante. Il y a un impact organisationnel et humain.
    • CD: L’objectif n’est pas de développer à côté de DS et de faire un nouvel Enovia, mais « d’attaquer loin de nos bases » on veut faire quelque chose de base. Le but n’est pas de compléter l’offre d’Enovia. Les références de BK sont très loin des clients de DS (banques,opérateurs de télécom)
  • Second life ? Intérêt ou dégoût ?
    • CD: La 3D on n’y est pas encore, ça viendra, mais la version immersive de la 3D n’a pas encore apporté grand chose, mais il faut se méfier. Tout est possible …
  • télécharger le communiqué de presse sur l’annonce Bluekiwi et DS : Cp-dassault-systemes-bluekiwi
  • Bluekiwi et Dassault Systèmes ont pour « objectif de créer un leader mondial du 2.0 » was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec