l’adaptation anglaise des « médias sociaux expliqués à mon boss » sur Blogtalkradio vendredi 24/06

J’ai répondu à l’invitation d’Eve Mayer Osburn (autrement connue sous le sobriquet de « Linkedin Queen) et Mary B. Adams à les rejoindre pour un talk show en Anglais en ligne sur Blogtalkradio. Voici ci-dessous une vidéo introductive en Anglais que j’ai réalisée hier matin dans mon bureau. J’y décris mes projets actuels au sein de ma nouvelle équipe d’Orange.com. J’en profite pour amener mes visions sur la façon de mener les choses sur le front du numérique dans les entreprises, et notamment dans le domaine des médias sociaux. Le show débutera à 5.00 heures de Paris Vendredi 24 juin 2011. La vidéo est découpée selon les 4 points que j’entends aborder dans l’émission.

Scoop: profitons-en pour annoncer qu’en avant première je dévoilerai le titre de notre futur livre qui sera l’adaptation anglaise des « médias sociaux expliqués à mon boss« .

[note: texte explicatif des organisateurs en Anglais] Summer’s sizzling on the Social Media for the CEO Radio show. Friday 24th June 2011 please join us at 10 am US Central time / 17:00 European central time when hosts Eve Mayer Orsburn and Mary B. Adams speak to Yann Gourvennec, Director, Web, Digital & Social Media at Orange, the key brand of France Telecom, one of the world’s leading telecommunications operators. Our guest is also co-founder at Media Aces, a non-profit organization whose aim is to promote the usage of social media for business, to help members to help each other. In his spare time, our guest is also blogging on Marketing and Innovation and is a lecturer atUniversité Paris Dauphine. Looking to pick up some tips on internet strategy and Web 2.0 implementation, social media for business, or corporate blogging, don’t miss this show.

Our show is broadcast live from Dallas, Texas and Paris, France while simulcasting a Twitter chat onTwitter.com/LinkedInQueen and onTwitter.com/SocialMediaDel. Join us by calling +1 (347) 850-8614 to listen or to ask a question on air. Orm Tweet your questions and comments to @LinkedInQueen or @SocialMediaDel using #SM4CEO.

l’adaptation anglaise des « médias sociaux expliqués à mon boss » sur Blogtalkradio vendredi 24/06 was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

la startup du mois : 3 exemples de web social en Italie par TheBlogTV

blogtv.jpgL’agence TheBlogTV a été fondée par des anciens de Fullsix (agence dont une partie importante était italienne), l’agence numérique bien connue en France. La proposition de valeur originale de l’agence est de « se positionner autour des valeurs qui sont derrière les communautés, c’est-à-dire tout ce qui peut mettre les communautés au service des marques ».  Les représentants deTheBlogTV ont donc passé un peu de temps avec moi pour décrire trois bonnes pratiques italiennes qui nous donnent à la fois une vision un peu différente de l’Internet, une fenêtre sur un pays que nous connaissons assez mal, tout en pouvant en comprendre dans les grandes masses la langue, et en même temps, trois bonnes pratiques qui peuvent servir d’exemples et d’inspiration pour nos lecteurs. À l’origine, un ancien d’Endemol a donné une forte teinte multimédia vidéo à la nouvelle agence. À terme, TheBlogTV vise à permettre à toutes les communautés, pas seulement vidéo, de construire des contenus en collaboration avec les entreprises.

Lire la suite

la startup du mois : 3 exemples de web social en Italie par TheBlogTV was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

Blogueurs influents : le retour (pas un poisson d’Avril)

On croyait le règne des « blogueursinfluents » sur le déclin. Que nenni. Voici une missive ci-dessous que j’ai reçue dans ma boîte mail il y a peu. A noter que les fôtes d’aurtograffe ne sont pas de moi. Et dire que je continue à m’ennuyer à faire des choses sérieuses alors que je pourrais me la couler douce en écrivant des bêtises ! Précision de taille, ceci n’est PAS un poisson d’Avril…

PS : je rappelle ceux que cela tenterait que bloguer pour de l’argent a un nom (astroturfing => astrosurfing) et que cela est reconnu pour être une mauvaise pratique, voire une pratique à encadrer de façon stricte (voir la charte de la transparence de socialmedia.org et de Media Aces) et que la transparence évidente et directe est requise de par la LOI.

Abandonnez votre job et mettez-vous au blog, ça paie mieux que les cours en université !

Vendez vos articles aux annonceurs entre 30 et 1500 euros

Bonjour,

Vous êtes l’origine d’un blog/webzine, ce qui suit pourrait vous intéresser. Nous sommes spécialistes de la mise en relation entre annonceurs et bloggeurs.

Nous vous permettons de monnayez vos talents de rédacteur en rédigeant des articles sponsorisés (entre 30 Euros et 1 500 Euros par article publié)

Pour participer aux campagnes de nos annonceurs, inscrivez vous (gratuitement) sur http://www.buzzea.com

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse info@buzzea.com ou au 04 69 16 74 13

Si vous souhaitez plus recevoir cet email, cliquez simplement ici.

Cordialement,

L’équipe Buzzea

Responsable de campagne

BUZZEA

5 Avenue Lionel Terray

69330 MEYZIEU France

+33 (0)4 69 16 74 13

http://www.buzzea.com

Blogueurs influents : le retour (pas un poisson d’Avril) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

Webleads Tracker : (plus tout à fait une …) start-up du mois

imageContinuons notre tour de France des start-ups avec Hervé Gonay, PDG et fondateur de Webleads-tracker, une jeune pousse qui est sortie de la pépinière et qui est désormais capable de jouer dans la cour des grands. Pas étonnant au vu de leur tableau de chasse qui comporte parmi les plus grands comptes (1)  français. Zoom sur une réussite de l’innovation High-Tech dans un pays où on aime faire des constats d’échec dans ces domaines.

[(1) transparence : je suis client de cette société et j’utilise Webleads-tracker à titre professionnel]

La tête dans les étoiles

Hervé Gonay, PDG et fondateur de Webleads-tracker est un ingénieur (EISTI) qui s’est tourné vers le marketing. Jusque-là, rien d’étonnant. J’ai suffisamment insisté par le passé sur le fait que la double compétence était nécessaire pour réussir dans le domaine du marketing des technologies de l’information (voir mon dossier sur ce sujet du marketing NTIC). Hervé a également un MBA ; pas très original non plus me direz-vous, sauf que son MBA, Hervé l’a réalisé à Cap Canaveral, à la NASA !

Plus près du client

Mais Hervé Gonay n’a pas toujours eu la tête dans les étoiles. Il est aussi et surtout un pionnier du CRM pour lequel il a fait ses armes dans la banque, avec Accenture, dans les années 90 (soit avant que le terme CRM soit utilisé). Il a ensuite exercé chez Cap Gemini, SAP, puis Siebel (racheté enfin par Oracle) avant de quitter définitivement le monde de la grande entreprise de créer Webleads-tracker en 2005.

2 ans de R&D

2 ans (de 2005 à 2007) ont été nécessaires à la jeune pousse française pour développer son système de statistiques sur Internet, à base de web services et de SaaS. Visionnaire à cette époque qui paraît déjà lointaine.

Plus vraiment une start-up

6 ans plus tard, la société dont la taille reste encore modeste (cinq personnes) n’est pourtant pas vraiment à considérer comme une jeune pousse tant ses clients sont nombreux et importants (ils sont cités par Hervé dans l’interview vidéo ci-dessous).

Webleads-tracker : le chaînon manquant de l’analyse d’audience sur le Web

Car c’est véritablement à un chaînon manquant de l’analyse d’audience sur le Web que Webleads-tracker correspond. En fournissant les coordonnées statistiques des entreprises qui se sont connectées à une collection de sites, de blogs, l’outil, complémentaire des systèmes de statistiques classiques, permet de qualifier les audiences, de prouver et évaluer son lectorat, et il permet aussi d’aller jusqu’à la prospection lorsque les circonstances le permettent. Les approches quantitatives, sont cependant plus adaptées aux sociétés qui vendent à des PME et des TPE, qu’aux grandes entreprises.

Une solution arrivée chez moi presque par hasard

Comme souvent, les meilleures rencontres sont souvent fortuites. J’ai moi-même testé Webleads-tracker dès le début de la solution, en 2008, sans bien savoir alors à quoi elle allait me servir. J’avais juste le pressentiment que ça allait être intéressant. Ce n’est donc qu’au fur et à mesure que j’ai adapté mon usage afin d’en tirer tous les bénéfices possibles. Pour moi, savoir qui, précisément, lit nos blogs d’experts par exemple et ce que ces entreprises y trouvent est une étape cruciale dans la connaissance de nos écosystèmes et dans l’adoption de nos actions pour maximiser le bénéfice et la satisfaction de ces lecteurs.

Pas de pommade

Ceux qui me lisent depuis longtemps savent que je ne suis pas du genre à passer la pommade à des fournisseurs; c’est donc par conviction, et en toute indépendance, que je désire saluer un professionnel et entrepreneur qui n’a pas hésité à mettre ses émoluments entre parenthèses pour créer de la richesse de la valeur.

Je laisse donc la parole à Hervé qui raconte son parcours, son entreprise et son produit dans cette brève interview vidéo :

Webleads Tracker : (plus tout à fait une …) start-up du mois was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

Chat en ligne : la botte secrète de l’e-commerce (start-up du mois)

En matière de CRM, on parle souvent des centres d’appel, de relation multicanal et même plus récemment, et avec plus ou moins de bonheur, du social CRM, mais il est un outil très puissant, et peu connu, voire ignoré de l’e-commerce en France : le click to chat. Un outil pourtant redoutablement efficace. Arrêt sur image avec Maxime Baumard (Twitter @maximebaumard) responsable marketing de iAdvize une start-up nantaise créée par deux anciens de Zlio.com (Julien Hervouet, Jonathan Gueron) et soutenu par l’entrepreneur du Web Jérémie Berrebi.

Aux États-Unis, le click to chat, c’est déjà de l’histoire ancienne. Des sites comme liveperson.net ou des acteurs des portails du e-commerce comme ATG (désormais absorbé par Oracle dont l’appétit ne cesse de grandir), ont déjà peuplé de chat les sites Web de e-commerce locaux. Même dans des domaines assez pointus, un bouton « chat with sales » permet de briser la glace et d’obtenir une réponse à une question de façon immédiate, voire même de se décider très vite de clore un achat. J’en ai fait moi-même l’expérience, en B2B, il y a déjà trois ans, chez l’excellent hébergeur americano norvégien Apptix (http://sharepointsite.net). Mais en France, ce type de solution est encore naissant, beaucoup de e-commerçants faisant encore l’impasse sur ce mode de communication pourtant non intrusif et instantané

Car sur un site Web, rien ne vaut l’aide directe : « 44 % des internautes souhaitent une assistance » insiste Maxime Baumard. Et les taux de satisfaction sont beaucoup plus élevés par chat que par e-mail : « 85 % des internautes sont satisfaits ou très satisfaits du chat contre 50 % via e-mail », ajoute-t-il. Et pour cause ! Le mail est lent et asynchrone. Posez une question compliquée et c’est la frustration assurée. Alors que par chat, la réponse arrive très vite, le mode synchrone est plus adapté au questionnement direct que le mode asynchrone.

Mais ce n’est pas tout, avec le click to chat, « c’est 15 à 20 % des dialogues qui transforment les visiteurs en clients contre seulement 2 % en moyenne » selon le représentant de la société nantaise. Avec de tels retours, qui dépendent tout de même du secteur et de la qualité de l’offre, on peut encore se demander pourquoi si peu de sites marchands l’utilisent. Gageons que cela ne durera pas car si seulement 10% des entreprises sont aujourd’hui équipées, plus de 45%* ont prévu de le faire. (*source Benchmark Group / CCA International / Fevad 2010) .

chiffres en main ! (souce : iadvize sauf avis contraire)

  • 57%* des visiteurs sont prêts à abandonner leurs achats s’ils ne trouvent pas la réponse à leurs questions (* North American Technographics Customer Experience Online Survey, Q4 2009 [US])
  • Les visiteurs qui dialoguent ont un panier moyen 30%* supérieur à la moyenne constatée.
  • 15% à 20% des visiteurs qui dialoguent sont convertis en clients.
  • 44%* des visiteurs déclarent qu’être assisté en direct pendant un achat est la fonctionnalité la plus importante. (* Donnée Forrester Research 2010 – Making Proactive Chat Work)
  • 85%* des visiteurs ayant dialogué se déclarent satisfait à très satisfait, contre 50% pour l’e-mail (*étude Bearing Point – AFRC)
  • Les sociétés qui ont mis en place une solution de Chat constatent une baisse de 10% à 30%* d’appels et d’emails entrants en moins. (*North American Technographics Customer Experience Online Survey, Q4 2009 [US])
  • Un chargé de clientèle gère en moyenne 3* discussions simultanément

Note sur la société : Iadvize a un an d’existence et est une start-up de 6 personnes (5 basées à Nantes et avec un correspondant en Espagne). Ils ont ouvert leurs services en Bêta en janvier 2010, et ont commencé à commercialiser leur offre en avril 2010 seulement. Ils ont aujourd’hui 250 clients dont 75 % de e-commerçants, 10 % d’assureurs et 5 % de banquiers en ligne. Parmi leurs clients ils comptent Fnac.com, Fortuneo et wonderbox.fr. Ils opèrent également en business-to-business avec des sites comme ciel.com pour lequel ils gèrent le chat au côté de Virtuoz qui opère l’agent virtuel. Ils opèrent leur système en SaaS, n’offrent pas de fremium mais ont une offre d’entrée de marché qui commence à 19,90€ par mois.

Chat en ligne : la botte secrète de l’e-commerce (start-up du mois) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec