(brève) : l’agence Blogangels devient Beangels – @_beangels

la news du jour c’est …

Le changement de nom de l’agence de mon confrère Hervé Kabla, co-fondateur  avec moi de Media Aces: Blogangels devient ainsi Beangels, validant ainsi un élargissement de l’activité de l’agence au-delà du contenu de marque et des blogs, déjà traduit dans les faits depuis quelque temps.

[transparence : je suis aussi client de Beangels]

L’agence en a profité pour changer de site et de graphisme, dans un style épuré et que je trouve personnellement assez agréable. A suivre en ligne sur beangels.fr ou sur leur blog http://be-angels.fr/blog/.

image

(brève) : l’agence Blogangels devient Beangels – @_beangels was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

relations blogueurs : le Blogger Bus Tour vu de l’intérieur (2/2) – #blogbus

Pour ceux qui ne le savent pas encore, je ferai partie du Silicon Valley Blogger Bus Tour 2012, qui aura lieu du 17 au 22 Septembre. Mon implication y sera à la fois celle d’un blogueur … et d’un organisateur – en tant que directeur du Web & des médias sociaux d’Orange. Voici mes raisons pour participer et organiser (dans cette 2ème partie de l’article) à ce tour de la Vallée :

2ère partie … le point de vue de l’organisateur

L’autre angle d’interprétation de cet événement, c’est ce changement de casquette où je deviens organisateur. Il y a en fait un triple angle sur cet évènement :

D’une part il y a eu une approche originale autour du partenariat blogueur, qui est d’ailleurs la marque de fabrique chez Orange et que j’imprime depuis cinq ans. C’est une démarche partenariat, à l’opposé de cette façon hélas trop fréquente de faire des e-RP où on « achète » un blogueur de haut de tableau, on lui donne des mauvaises habitudes et il finit par reproduire des mauvais comportements. Ce sont des choses que j’ai suffisamment décriées sur mon blog de long en large.

Au contraire l’objectif ici est de rentrer dans une démarche véritablement partenariale, donc on fait venir 13 blogueurs venus du monde entier qui sont presque des amis, de vrais partenaires. Ce sont des gens qui sont dans une relation gagnant-gagnant : ils savent qu’ils vont gagner quelque chose mais ils savent aussi qu’ils vont nous donner quelque chose – ils viennent écrire sur notre blog à plusieurs mains. C’est assez original et ça se voit peu ou pas, car pour pouvoir le faire, il faut être aussi créateur de contenus, et ça c’est quelque chose que l’on sait faire.

une mise en abyme

Le deuxième angle, c’est celui de « la caméra subjective », la mise en abyme, l’événement dans l’événement. Donc on va porter cet œil subjectif sur les blogueurs qui bloguent sur l’innovation dans la Silicon Valley, ce qui va pouvoir donner cet angle d’analyse au deuxième degré. On va faire ça en collaboration avec Glenn Le Santo, notre maitre à buzzer international, spécialiste de la vidéo en ligne.

Le troisième point d’attaque, c’est le sujet lui-même, qui est l’innovation dans la Silicon Valley. On a voulu faire quelque chose d’un peu différent de ce qui se fait d’habitude. Ce genre de voyage de blogueurs, ça se fait assez souvent mais des compagnies telles que la nôtre ne le font pas systématiquement.  Donc je ne serais pas étonné si cela devenait un peu notre marque de fabrique et que l’on puisse le reproduire dans le futur.

relations blogueurs : le Blogger Bus Tour vu de l’intérieur (2/2) – #blogbus was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

relations blogueurs : le Blogger Bus Tour vu de l’intérieur (1/2)

Pour ceux qui ne le savent pas encore, je ferai partie du Silicon Valley Blogger Bus Tour 2012, qui aura lieu du 17 au 22 Septembre. Mon implication y sera à la fois celle d’un blogueur … et d’un organisateur – en tant que directeur du Web & des médias sociaux d’Orange. Voici mes raisons pour participer et organiser (dans la 2ème partie de l’article) à ce tour de la Vallée :

1ère partie … le point de vue d’un blogueur

Ce qui m’intéresse dans ce voyage à San Francisco, ce sont les deux côtés de l’histoire. D’une part je suis moi-même blogueur, pour visionarymarketing.com, et d’autre part je suis organisateur donc je vais vous donner mes deux points de vue.

D’abord, je vais vous expliquer mon point de vue personnel. C’est la sixième ou septième fois que je vais dans la Silicon Valley et ce qui m’intéresse, c’est de voir au-delà de l’image d’Épinal qu’on a aujourd’hui de cet endroit, mais qui reste encore largement magique.

Aujourd’hui on est en 2012, quelques mois après l’introduction en bourse de Facebook, qui n’a d’ailleurs pas donné jusqu’à présent la satisfaction attendue, et justement c’est un peu l’arbre qui cache la forêt parce qu’on a l’impression que l’intégralité de l’investissement dans la Silicon Valley a été pompé par Facebook ou les amis de Facebook.

Or, ce qui m’intéresse dans ce voyage, c’est de voir que cette innovation est encore là et bien vivante : aussi bien dans les startups que nous allons rencontrer (certaines d’entre elles étant d’ailleurs dirigées par des Français, comme Carlos Diaz chez Kwarter) que dans les grands de ce monde comme HP et Adobe, qui sont peut-être un petit peu moins promus que ce qu’on lit de façon assez répétitive dans la presse.

Donc voici l’angle qui m’intéresse en termes de blogueur. Et puisqu’on le fait avec des blogueurs du monde entier, ce qui m’intéresse aussi c’est de voir les yeux qui vont être posés sur cette innovation de la Silicon Valley par mes collègues chinois, anglais, roumains, australiens qui vont probablement apporter des angles d’attaque, d’analyse et d’interprétation différents.

relations blogueurs : le Blogger Bus Tour vu de l’intérieur (1/2) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

la tournée 2012 du bus des blogueurs en Silicon Valley (17-22 Sept)

the Orange Silicon Blogger Bus tour

Ce n’est ni mon premier voyage de blogueurs, ni ma première visite dans la Silicon Valley. Et pourtant c’est sans doute le voyage d’étude le plus intéressant que j’aie jamais organisé depuis 5 ans. C’est pourquoi je ne peux m’empêcher de partager l’engouement de Glenn Le Santo et son article publié sur le blog Orange Live Blog qui servira de plateforme de reportage pour le voyage en Septembre. Attendez-vous à de nombreux articles préparatoires sur ce voyage d’ici à Septembre, mais pour l’instant, nous allons recharger nos batteries afin d’être en super forme pour cette nouvelle aventure. Bon été à toutes et tous.

L’Orange Blogger Bus Tour à la conquête de la Silicon Valley | live Orange blog.

Article écrit par Glenn Le Santo.

Je suis excité comme une puce ! Ou alors comme un enfant le soir avant Noël. Pourquoi ? Parce que je suis l’un des 13 blogueurs d’Europe, d’Australie et de Chine à avoir été convié par Orange à participer à un blogger bus tour de San Francisco et de la Silicon Valley au mois de septembre.

Au cours de ce voyage en Californie, nous irons découvrir comment fonctionne la Silicon Valley. Nous voulons jeter un coup d’œil d’un peu plus près à la culture de la Bay Area et partir à la rencontre des compagnies, des institutions et des individualités qui font de ce lieu mythique un leader dans le domaine de l’innovation et de la technologie. La région a vu naître les géants que sont HP et Apple, et Facebook et Twitter par la suite, et nous voulons savoir comment cela se produit et aussi si cette tendance va se perpétuer à l’avenir. Car plusieurs observateurs (tel que Paul Graham, de Y Combinator) pensent que l’IPO de Facebook pourrait signifier la fin du long règne de la Silicon Valley. Pour nous aider dans notre mission, nous avons prévu de rendre visite à de nombreuses compagnies dans la Bay Area, petites et grandes.

Nous rencontrerons donc Adobe, Swipp, Eventbrite et bien d’autres – la liste comporte 25 noms d’entreprises, plusieurs incubateurs et nous sommes encore à la recherche d’hôtes (contactez @lesanto si vous avez des suggestions). Nous rendrons également visite au MIT/Stanford University VLAV venture lab, qui est au centre du développement dans la Valley. Nous voulons découvrir l’environnement dans lequel évoluent les acteurs majeurs du milieu et ressentir la ferveur qui anime la Valley.

via L’Orange Blogger Bus Tour à la conquête de la Silicon Valley | live Orange blog.

la tournée 2012 du bus des blogueurs en Silicon Valley (17-22 Sept) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

lancement de France digitale : une initiative à encourager … une pente à remonter

imageLe lancement de France digitale s’est réalisé de façon symbolique le jour de la mort du Minitel ! Fleur Pellerin, ministre délégué aux PME, innovation économie numérique a présenté l’objectif de l’association : « amorcer la relance de l’économie française via le numérique ». Voilà un but ambitieux auquel on ne pourra que souscrire sur visionarymarketing. Retour sur ce lancement et sur le contexte à la fois enthousiasmant et ambigu de l’économie numérique et de la place de la France dans ce secteur.

[note: cet article est composé d’un point de vue (1ère partie) et d’un compte-rendu détaillé pris sur le vif pendant la réunion (2ème partie, derrière le pli)]

La semaine dernière, je me suis rendu à l’invitation de Marc Rougier de Scoop.it à la conférence de presse de l’association France digitale (le .org, pas le .com qui est dédié aux promenades !) dans le quartier de l’Opéra. France digitale est une association qui regroupe de nombreux acteurs de l’Internet, dont le but est de soutenir le développement de l’économie numérique en France. L’association a été lancée en présence d’une représentante du gouvernement, à savoir sa ministre de l’économie numérique, la médiatique Fleur Pellerin. J’y étais invité à la fois en tant que blogueur, et acteur professionnel de l’Internet. Mon intérêt personnel pour ce genre de sujets n’est plus à démontrer, tant depuis des années déjà j’essaie, à mon niveau, d’encourager les start-ups françaises, que ce soit au travers de ce blog ou des projets que je mène en entreprise.

[photo : voyant d’autolib … YAG, cc 2012 http://antimusee.wordpress.com]

le combat

Nul besoin donc d’insister sur la justesse d’un tel combat, qui consiste à promouvoir l’entreprenariat français. Mais voilà, nous sommes au cœur d’un véritable paradoxe : d’une part, la réalité de l’entreprenariat français dans le domaine de l’Internet qui n’est plus à démontrer, avec un baromètre 2011 d’Ernst & Young (voir mes notes et le CP ci-dessous) réalisé pour l’association qui confirme chiffres en main la grande vivacité de ce domaine dans notre pays. D’autre part, les difficultés auxquelles les entreprises numériques sont confrontées en France, ainsi que la méconnaissance de ce secteur par le public (y-compris économique) ; souvent minimisé voire raillé, dans d’autres économies, comme celle du Royaume-Uni, ce secteur représente déjà 6 % du PIB (la moitié en France, où le commerce électronique représente aussi la moitié de celui de l’Allemagne etc. etc.)

Le but de l’association est donc louable : mettre en commun les meilleurs talents du numérique (citons pêle-mêle Marie Ekeland (Elaia Partners), Jean David Chamboredon (ISAI), Marc Ménasé (Meninvest), Marc Rougier (Scoop.it), Philippe Colombel (Partech Int’l), Gaël Duval (jechange.fr) et Giuseppe Demartino (Dailymotion) pour n’en citer que quelques-uns, la liste complète pouvant être consultée dans le communiqué de presse ci-joint.

Le dispositif est complété par l’action de Gilles Babinet, fondateur de Eyeka et rescapé du CNN, qui mènera son action de lobbying auprès de l’union européenne. Salué par la ministre qui l’a qualifié de « digital champion » son rôle va être d’encourager les politiques (je cite) à « concentrer les moyens et éviter de les saupoudrer sur n’importe quoi ».

sauver le soldat Babinet

Il paraît délicat, voire suicidaire de critiquer une telle initiative. Je m’en garderai donc bien. Bien entendu, nous souhaitons tous que cela réussisse et nous mettrons notre énergie et notre soutien derrière cette initiative dont le but est juste, et l’objectif salutaire pour l’économie de notre pays. C’est dans le numérique que se trouve la croissance, c’est aussi au travers du numérique que le commerce traditionnel va trouver de nouveaux relais de croissance ; on ne peut donc que se réjouir de ce constat et de cette envie.

des mots qui polluent

Ce qui m’inquiète plus, c’est l’image que nous projetons à l’extérieur, souvent déconnectée de la réalité et de la rationalité. Mais voilà, l’image d’un produit, d’une marque, et encore plus d’un pays et d’un secteur, n’a rien à voir avec la raison. Les dégâts réalisés par une seule petite phrase prononcée il y a quelques mois autour d’un chiffre (75 %) a causé de tels dégâts, qu’on se demande si la pente peut-être remontée. Il n’a probablement rien à voir avec la réalité, ou à tout le moins ne se raccroche à rien de concret (pour l’instant) et permet pas non plus de comparer à niveau égal la situation française avec ce qui se passe à l’étranger, mais cela ne change rien à la perception ; le mal est fait.

« traversez la Manche ! »

Les quelques phrases d’ouverture prononcées par les participants britanniques à la conférence le Web 2012 (l’organisation symbolique de ce clone de le Web outre-Manche étant déjà un signal envoyé par un de nos plus emblématiques entrepreneurs) était sans ambiguïté : « entrepreneurs français, traversez la Manche et rejoignez-nous ! ». Tel était le message, en substance, qui fut reçu par l’assistance ce jour-là, il y a à peine quelques semaines.

Tout ceci me fait penser au fameux livre de psychologie des Messinger ? « Les mots qui polluent, les mots qui guérissent ». Notre problème en France n’est pas un problème d’entrepreneurs (il n’y a qu’à aller au Web 2 connect pour s’en rendre compte). Il n’est peut-être même pas un problème de capital (j’ai entendu un capital-risqueur en fin de semaine dernière se plaindre du manque de sujets sérieux dans lequel il pouvait mettre de l’argent, et réfuter la thèse souvent entendue comme quoi les banquiers ne voulaient pas investir).

C’est à mon avis essentiellement un problème d’image et de présentation, de soin à apporter dans les détails, et d’éviter à tout prix, c’est là à mon avis le rôle du politique, la phrase qui fait mal, celle qui va donner des armes irréfutables à nos concurrents et néanmoins amis et partenaires d’outre-Manche et d’ailleurs. Et je ne parle pas des entrepreneurs qui alimentent la machine en prononçant aussi les mots qui polluent. On voudrait se tirer une balle dans le pied qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Car il ne faut pas se le cacher, nous sommes dans une concurrence économique effrénée, et quiconque a fait de la vente le sait : l’aspect psychologique compte autant sinon plus que l’aspect rationnel.

le fait de chacun d’entre nous

L’aventure de France digitale sera, gageons-le, une belle aventure et nous lui rendrons tous les services possibles, à chaque fois que cela sera nécessaire (j’ai entendu trop d’entrepreneurs de la Silicon Valley se plaindre du manque de solidarité entre Français même à l’étranger), mais il serait judicieux de soigner notre présentation, de savoir nous vendre à l’étranger, et ceci malheureusement n’est pas seulement du fait des entrepreneurs, mais de chacun d’entre nous ; chacun des 70 millions d’entre nous, dans ce monde globalisé, projette une image de son pays vers le reste du monde.

Quelle est l’image que nous voulons projeter, là est le véritable enjeu : celle d’un pays constamment en grève noyé d’impôt déprimé triste et peu dynamique, ou celle de jeunes entrepreneurs (et moins jeunes également), dynamiques internationaux et compétitifs ?

Telle est la question, et je ne suis pas sûr d’avoir d’autres réponses que celles de la deuxième proposition, et c’est dans cet esprit que je continuerai à intervenir à l’international pour promouvoir ce travail indispensable, dans la mesure de mes moyens.

annexes et liens

  1. > le communiqué de presse de l’association
  2. > étude de Ernst & Young sur les start-ups françaises pour France Digitale (JDNet)
  3. > l’article de Locita.fr sur le sujet
  4. > l’article de Frenchweb.fr sur le baromètre France Digitale
  5. > notes brutes de la réunion prises sur le vif (ci-après)

____________

notes du lancement France digitale, prises sur le vif pendant la réunion

Lancement le jour de la mort du Minitel. Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, innovation et économie numérique. Objectif de l’association : amorcer la relance de l’économie française via le numérique.

« Salue cette initiatique qui me paraît très bien venue » « il n’y a pas de redressement sans numérique, y-compris en mettant du numérique dans les entreprises classiques et aussi dans les secteurs du social (école, recherche, service public etc.) »

Lire la suite

lancement de France digitale : une initiative à encourager … une pente à remonter was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec