innovation : Ceci n’est pas une prévision pour 2014

eye-large

Les prévisions ont envahi les blogs et les sites Web, au point de devenir invisibles, comme tous les ans. Une armée de prophètes visionnaires nous abreuve des futures tendances du Web et du Web social et même des tendances de la planète … tant qu’on y est ! Ces prévisions sont simples d’ailleurs, elles tournent toutes autour des mêmes choses – de préférence des innovations qui se mettent en place depuis des lustres (le Big data, le quantified self, les objets connectés, les derniers clones de Tumblr et d’Instagram, la nième évolution du edgerank de Facebook …). Et si vous avez un sentiment de déjà-vu, c’est parfaitement normal, car l’innovation est affaire de maturation. Elle se bonifie lentement, en vieillissant … ou elle se madérise et devient obsolète … comme le bon vin.

merry-xmas

avant tout, souhaitons à nos lecteurs un Joyeux Noël et une bonne année

Les prévisions 2014, c’est sur visionary marketing … et depuis longtemps

Si je ne vous assomme pas avec les dernières prévisions sur le big data, c’est que le big data est déjà là … depuis bien longtemps même, mais qu’il va encore falloir des décennies pour que les marketeurs comprennent ce qu’ils peuvent en faire : dans le RTB, dans le marketing automation, dans le CRM … ce n’est pas nouveau, cela est vieux comme le monde. Mais il y a des entreprises plus en pointe que d’autres, et c’est cela qui est nouveau. Le sujet est en train de mûrir, car pour beaucoup de marketeurs, le big data n’est qu’un buzzword de plus dans le dictionnaire.

Pareillement pour les objets connectés. Ce n’est pas la découverte de l’année. Mais nous pouvons les toucher désormais, les mettre à nos poignets et les acheter à la FNAC … ou ailleurs.

Quand aux réseaux sociaux, que nous importe le nième clone d’Instagram. L’innovation n’est plus là depuis longtemps. La véritable innovation est dans la généralisation du “digital”, sa fusion dans le business, et le couronnement de la communication digitale.

Et la prévision de 2014 que je peux faire sans me risquer : la communication digitale expliquée à mon boss sera publié en anglais en début 2014 et là, pour le coup, voilà une véritable innovation ! (on hésite encore un peu entre “mastering” ou “managing” … enfin bref ! c’est du détail, la prévision va quand même se réaliser !)

INPI-couverture_V3_com_digi

innovation : Ceci n’est pas une prévision pour 2014 was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec

Conférence innovante sur l’innovation – Creative Day de Trendemic (24/01/2013)

eye-smallUne journée de conférence et de créativité pour se former et recevoir des conseils de la part des meilleurs experts de la créativité et de l’innovation ! Voilà qui ne se rate pas … C’est doc le Jeudi 23 Janvier 2014 chez Créapole, 128 rue de Rivoli, Paris. Ceci d’autant plus que le concept est très original. A l’inverse des conférences où vous êtes assommés par des présentations magistrales, au Creative Day de trendemic, vous amenez vos problèmes et vous repartez avec des solutions. Quoi de plus concret !?

Une journée Conseil-Formation pour retrouver la croissance !

clip_image001

20 experts interviendront dans un format innovant et interactif associant de (très!) courtes présentations et des ateliers « MasterClass » pour vous transmettre une expérience rapidement appropriable et développer votre performance en 2014.

Commencez l’année avec une journée formation/conseil nouvelle génération où les intervenants vous aident à avancer sur vos projets.

image002 copy

A l’issue de cette journée, vous repartirez avec des solutions concrètes et innovantes !

Découvrez le site Creative-day ou Téléchargez le programme

Je m’inscris immédiatement au tarif « Early-Bird »

Je fais valoir mes droits de formation en contactant les organisateurs

Avec la participation de :  Orange, TBWA, Amer Sports, KissKissBankBank, Leroy Merlin, Skema,,…

 

Conférence innovante sur l’innovation – Creative Day de Trendemic (24/01/2013) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

Evernote : Plus qu’une appli, un style de vie

A la veille de la conférence LeWeb13, je suis passé à l’espace 50 Partners à Paris pour assister à la conférence evernote où nous avons eu droit à la visite surprise de Phil Libin, le CEO d’Evernote – qui n’en est cependant pas le fondateue. LA présentation initiale de la startup a été faite par la toute jeune DG Europe, Cristina Riesen. Evernote a 9 ans ! Et déjà 80 millions d’utilisateurs… (75 millions selon Time, un peu moins emphatiques que les représentants de la marque ; mais en sommes nous à 5 millions près ?) L’application s’est développée par bouche à oreille. “En France on a 1.6 millions d’utilisateurs soit le double de ce qu’il y avait il y a 1 an à le web” a dit Cristina. “Evernote a 330 employés dans le monde à ce jour et a gagné le Apple design award et le red dot design award”. La version business 2.0 vient d’être lancée. Elle permet le travail en équipe et il y a une semaine, la version evernote salesforce a aussi été annoncée. Au delà le l’appli il y a des objets physiques qui permettent d’étendre l’usage (partenariats avec postit, avec moleskine …). Voyons ici avec les représentants de la startup et un ambassadeur – mon confrère Maxime Garrigues – comment evernote anime son écosystème et les usages qui en dérivent

image

Evernote superbement bien résumé par Time Magazine  (11/11/13)

Il y a également un objet magique le evernote stylus (ci-dessous), un stylet qui permet d’écrire sur une tablette exactement comme sur du papier.

L’appli a beaucoup évolué, aussi bien sur Mac et Windows (version 5) et ios 7 … “Tout cela est le résultat d’un gros travail a dit la DG Europe”.

Evernote Snapshot 20131209 194646

Cristina Riesen de Evernote

Julien Boedec (partenariats evernote) @boedec A rejoint evernote il y a 3 ans et est basé à San Francisco. L’équipe plateforme a pour but de multiplier les intégrations : elles crée des SDK pour permettre aux éditeurs d’intégrer evernote au travers de ses API et d’ouvrir les comptes de ses utilisateurs. Ils font aussi des hackathons et des meetups comme ce soir et des workshops pour permettre aux partenaires de jouer avec les api. Pour la première fois ils ont aussi créé un programme d’accélération et ils travaillent aussi directement avec certains partenaires pour produire des produits les meilleurs possibles en fonction des nombreuses utilisations diverses du produit car « chacun l’utilise à sa façon ». Parmi les partenaires privilégiés : IFTTT (if this then that) : permet de lier tous les services de réseaux sociaux et de communications et de sauvegarder le résultat dans evernote.

Evernote Snapshot 20131209 195816

Julien Boedec en charge des partenariats chez l’éditeur

Autres exemples de partenariats :

  • Dolphin browser : navigateur web pour iPhone et ipad et Android pour remplacer Safari et Chrome. Ils ont fait une intégration avec evernote qui permet de sauvegarder un contenu dans votre compte. Ceci permet de garder un contenu web à la manière du Web clipper. Evernote ne peux en effet pas créer de plugin pour Safari du fait des règles Apple, d’où ce partenariat ;
  • Postach.io : permet de publier sur les blogs en utilisant evernote directement depuis son compte. Il s’agit d’une plateforme de blogs séparée et n’est donc pas compatible avec WordPress … dommage !
  • Boxer : il s’agit d’un client mail qui essaie de remplacer le mail standard de l’iPhone en lui apportant des fonctionnalités. Ils ont inclus la possibilité de sauvegarder un mail directement dans evernote ;
  • Docusign : permet de signer un document et de l’envoyer à la bonne personne

Ces 5 applications ne doivent pas cacher le fait qu’evernote en a des centaines d’autres disponibles, ce sont juste des exemples.

La présentation s’est poursuivie avec Xavier Delplanque senior product manager en charge des produits. Xavier est basé à San Francisco également et il a rejoint evernnote il y a 3 ans. Sa mission a été de « produire la première impression » car « beaucoup d’utilisateurs qui découvrent evernote la première fois ne savent pas à quoi ça sert« . Xavier vient du jeu vidéo et a créé cette interface mobile en construisant un premier prototype (feature discovery).

Puis une deuxième étape a été  lancée avec des brainstormings et des idées qui ont été retenues. Evernote n’est pas qu’une appli de prise de notes c’est un « lifestyle ». La première expérience du didacticiel n’a pas été satisfaisante donc ils l’ont améliorée puis ils ont ajouté la caméra, les postits et enfin la synchronisation pour amener l’utilisateur du mobile sur l’ordinateur et vice versa.

En fait la conception est très difficile a ajouté Xavier car les retours de tests des utilisateurs ne sont pas souvent utiles. “On a utilisé les statistiques de Google Analytics en analysant les utilisations des utilisateurs (A/B testing) et cela permet d’améliorer l’appli et d’ajouter des fonctionnalités à bon escient” a-t-il précisé.

Evernote Snapshot 20131209 201221

Xavier Delplanque

Maxime Garrigues, un des patrons de Xprime et un des 4 ambassadeurs d’evernote (@maximegarrigues) en France “utilise Evernote pour stocker tout ce qu’ [il] peut pour [se] souvenir de tout”, evernote c’est plus qu’un produit, selon Maxime et Xprime utilise la version business. “Le planeur stratégique stocke 1535 notes de veille dans un carnet evernote partagé avec l’ensemble de l’agence” indique-t-il. Avec le plugin evernote dans le navigateur, la recherche Google va aller chercher aussi biens urls. Web ouvert que sur la. Evernote est devenue la véritable bse de donnée de curation de l’agence.

Autre usage : les carnets clients avec les cartes de visite des clients qui sont partagées après avoir été scannées avec evernote hello. La version business intégre aussi salesforce, cequi  permet aussi de réaliser le suivi client précise Maxime. Il est aussi possible d’utiliser une note en mode présentation (sur ordinateur), c’est ce qu’a fait Maxime … je n’ai pu essayer avec la version premium.

Evernote Snapshot 20131209 201911

Maxime Garrigues en présentation

En conclusion, j’ai appris plein de choses car bien qu’étant un afficionado de l’application (j’ai près de 300 notes actives et je rédige tous mes billets de blogs comme celui-ci avec Evernote sur mon iPad), il est vrai que chaque utilisateur en fait des choses différentes. C’est ça la richesse d’evernote, certains l’utilisent, comme moi, comme un super traitement de texte mobile, d’autres comme une liste de choses à faire, d’autres comme un espace de stockage ou un référentiel … les usages sont infinis.

Nous n’avons pas fini d’entendre parler d’Evernote !

Evernote : Plus qu’une appli, un style de vie was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

les blogs d’entreprise sont morts, vive le « brand content » (marketing de contenu)

book-new-large_thumb.jpgJe ne suis pas sûr que Google maintiendra en vie Google alertes pendant encore longtemps, l’outil est un peu cassé pour reprendre les mots de Forbes. Il y a par contre une autre innovation de l’ancien temps qui marche encore je veux parler de Google Web trends. Je trouve cet outil très intéressant pour voir comment les choses évoluent au travers de l’utilisation, ou de l’abandon, de certains mots-clés dans le moteur de recherche du géant de l’Internet. Récemment, je suis retourné sur Google de façon à voir ce qui se passait dans le domaine des blogs d’entreprise. La seule chose que j’ai été capable de trouver, fut un rapport de 2005 ! Cela veut-il dire que les blogs d’entreprise sont terminés ? Pas du tout ! Ils font désormais partie d’un tout plus cohérent appelé « brand content » en français et « content marketing » en anglais. L’intérêt grandissant pour le « content marketing » ces derniers mois, du moins aux États-Unis, mais on le sent aussi frémir en France, montre que quelque chose de nouveau est enfin en train d’arriver dans le monde du Web. Peut-être que cela est un signe aussi que les entreprises sont désormais plus intéressées par ce qu’elles peuvent obtenir du contenu qu’elles ont produit que simplement se focaliser sur sa production. Voyons ensemble ce rapport de l’étude 2013 sur le content marketing qui nous donne des « insights » intéressants sur son utilisation (étude réalisée par http://www.imninc.com/).

[note 10/12 à 17:00 : je m’aperçois que les premières versions de ce texte étaient passées involontairement à côté de la relecture et présentaient les fautes habituelles d’une transcription vocale non corrigée; mes excuses pour ces erreurs de traduction et de correction, que je vais tenter d’éliminer à rebours au fur et à mesure]

image8

L’intérêt pour les blogs d’entreprise s’est clairement déplacé vers le contenu

Principaux résultats de l’étude d’IMN

  • « Le content marketing est une priorité moyenne ou haute pour 90 % des répondants… » Cependant, il faut faire remarquer que la comparaison avec le questionnaire de 2012 (premier dans la série) montre que la prise de conscience est relativement récente, même aux États-Unis ;
  • « 31 % des répondants ont mis en place une stratégie de contenus depuis plus d’un an, avec 18 % qui mentionnent l’avoir mis en place l’année dernière être en 3 % qui travaillent sur une stratégie de contenus »… Comme cela est démontré ci-dessus, tous ces programmes de marketing de contenus sont très récents et il y encore de la place pour l’innovation ;
  • « 67 % des répondants utilisent une newsletter pour distribuer du contenu à leurs clients et leur prospect » … Ceci étant, un grand nombre des répondants n’envoie de newsletter qu’une fois par an, ce qui montre une faible compréhension du médium ;
  • « 78 % des répondants utilisent incurvation de contenu : 48 % ayant rencontré des problèmes relatifs à la propriété du contenu et à son autorisation »… 15 % notamment des répondants sont inquiets par rapport à l’utilisation de contenus munis de copyright sur leurs propres plates-formes Web ;
  • « 40 % des répondants ont cité la génération de Leads (prospects) comme étant un des objectifs les plus importants des programmes de marketing de contenu ; une augmentation de 16 % par rapport à l’an passé. ».

image_thumb[6]

La prise de conscience est large désormais. Les marketeurs du contenu ne sont plus considérés comme des zombies… Enfin en… J’ai eu quelques contre-exemples récents mais ils ne sont pas américains.

image_thumb[8]

Les entreprises sont clairement intéressées par la génération de prospect sur Internet, quand il s’agit de marketing de contenu. Cependant, selon ma propre expérience de ce domaine, peu sont capables d’aller au-delà du vocabulaire et de garder le cap. Génération de leads est un exercice difficile qui requiert beaucoup de mise au point et de suite dans les idées. Il faut également adopter une approche essais/erreurs ; par essence quelque chose de difficile à tenir dans le temps dans les grandes entreprises…

image_thumb[4]

Les blogs n’ont pas disparu, mais ne sont plus seuls et font parti désormais d’un écosystème. Ceci est parfaitement normale. Une stratégie globale de contenu doit être adoptée au lieu d’une approche technique et aime Paris thème qui ne mènent nulle part. Cependant, si votre blog est vraiment trop mauvais vous ne risquez pas d’aller bien loin. Les fondamentaux doivent être préservés.

image_thumb[10]

La mesure du succès est en train de se déplacer de la mesure du lectorat, vers l’attraction de prospect. Enfin… Peut-être aux États-Unis. En Europe, nous en sommes encore bien loin !

Téléchargez l’étude 2005 sur les blogs d’entreprise
les blogs d’entreprise sont morts, vive le « brand content » (marketing de contenu) was last modified: février 28th, 2015 by Yann Gourvennec

visionarymarketing.fr : ce blog a été baptisé (enfin !)

exclamation-large_thumb.gifVoilà bien longtemps que je voulais migrer mon blog vers un espace personnel, avec son nom de domaine en propre … ! et bien c’est fait, et cela sans rien perdre de mes 1220 articles écrits – certains en collaboration avec mes blogueurs invités – depuis 2005. C’est chose faite depuis cet après midi, et je dois dire que je dois une fière chandelle à mon ami Gregory Pouy, dont je me réjouis aujourd’hui de la santé de sa société de conseil La Mercatique. Ce blog est donc arrivé ici, sur cet autre hébergeur et il a été migré de WordPress.com avec une redirection permanente d’URL (301 pour les puristes) … donc sans perte de référencement ni de liens. L’étape suivante est de migrer mon nom de domaine historique visionarymarketing.com sur le même serveur, puis le blog anglais, de scinder les 2 sites sur 2 répertoires différents et de migrer le site sur WordPress dans un format Responsive design.

Voilà ! bienvenue sur Visionarymarketing.fr, le blog qui n’avait pas de nom a été baptisé ! (à noter que quand le sous-domaine sera validé, vous pourrez vous y rendre directement en tapant : blog.visionarymarketing.fr )

visionarymarketing.fr : ce blog a été baptisé (enfin !) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec