paiements électroniques sécurisés : 3D Secure boome en Europe mais rame en France

A la faveur d’une discussion initiée sur le forum des paiements en ligne de Viadeo par Frédéric Loos, directeur de l’unité d’affaires e-commerce et VAD de l’opérateur de paiements électroniques bien connu Paybox, j’ai enfin pu compléter mes informations chiffrées pour la 2ème version du cours sur les paiements en ligne d’ESG quant à l’utilisation de 3D Secure (connu sous ses marques commerciales ‘Verified by Visa’ et ‘Mastercard Securecode’.

Qu’en retenir en quelques mots :

  • faible adoption du système par les marchands français: « 11% des transactions sont effectuées en mode 3D-Secure » seulement contre plus de « 90% au  Royaume-Uni et aux Pays-Bas par exemple » et  » 48% tous pays confondus » ;
  • « Ces paiements concernent des paniers dont les montants sont 50% plus élevés que les transactions standards (130€ contre 70€) ;
  • pourquoi la France est-elle en retard sur cette adoption ?
    1. temps de traitement des paiements multiplié par 2 par rapport à un paiement standard et aboutirait à un taux d’abandon plus élevé (mais c’est un argument qui ne tient pas en comparaison des autres pays),
    2. probablement un déficit d’information de la part des banques en direction des commerçants, des clients finals et aussi … des conseillers bancaires qui semblaient – nous l’avons signalé à e-commerce fin 2008 – bizarrement non informés de cette mesure (la difficulté de mise en oeuvre ne tient pas comme argument, encore une fois, comparativement au reste de l’Europe)
    3. en conclusion, rien à voir avec la technique, mais l’éducation du marché, ce qui paraît crédible.

M. Loos a également fourni des chiffres supplémentaires sur les abandons – chiffres issus des statistiques de Paybox à début décembre 2009 :

  • taux d’abandon (ou d’échec) observé sur la phase d’authentification d’environ 15 à 25% ;
  • mais … « ce taux d’abandon se réduit semaine après semaine, ceci démontrant une maturité grandissante des acheteurs » ;
  • De plus, ce chiffre recouvre beaucoup d’événements du fait que « [l’]ensemble des erreurs techniques associées au fait que 3DS est nouveau pour toute la chaîne de traitement et que les systèmes n’étaient pas eux-mêmes totalement mures et [entièrement]-disponibles » ;
  • rappel par M. Loos des différents acteurs du paiement sécurisé ainsi mis en oeuvre ;
    • « e-commerçant ;
    • opérateur de paiement du e-commerçant (Paybox / Atos / …) ;
    • [intégrateur de l’] application MPI (Merchant Plug In) permetant les échanges 3DS [côté site marchand] ;
    • Visa et Mastercard via ses serveurs d’annuaires (directory servers) ;
    • la banque de l’acheteur via son ses serveurs d’authentification (la page ou il faut signer sa transaction par un mot de passe ou une date de naissance)
    • et enfin les serveurs d’autorisation, autorisant ou pas au final la transaction ».
    • ouf !

autres informations ajoutées par Frédéric Loos dans son billet Viadeo :

  • la communication des banques est toujours très discrète (euphémisme) ;
  • le message de sécurisation faible (date de naissance) sera vite et progressivement remplacé par un SMS de confirmation en mode déconnecté (nous l’avions déjà signalé fin Octobre) ;
  • les marchands sont encore en round d’observation (déjà annoncé en Octobre, Atos nous ayant confirmé un chiffre de environ 70% de e-commerçants non équipés, et surtout les gros)

Voici pour l’actualité du paiement en ligne, il est fort à parier que ce round d’observation cesse progressivement et que le sempiternel sujet de la fraude en ligne finisse par s’estomper … jusqu’à l’invention du système de contournement suivant, ou tout bonnement l’intensification de la fraude hors ligne, qui est déjà de loin le problème le plus aigu de la fraude sur carte bancaire (gab, distributeurs, fraudes à la carte via ‘yes cards’, et notamment dans les pays où les cartes sont passées dans les « fers à repasser » et ne bénéficient pas de la sécurisation par puce).

paiements électroniques sécurisés : 3D Secure boome en Europe mais rame en France was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

un marché des moyens de paiement en pleine transformation

Suite à mon cours marketing sur les moyens de paiement électronique cet après midi dans le cadre du mba ebusiness de l’ESG de Paris, j’ajoute ce lien vers une vidéo de notre ami et collègue François Dufour, Directeur Marketing des solutions de paiement d’Orange Business Services. Dans cette vidéo, François évoque bien sûr le nouveau mécanisme de sécurité 3D Secure, mis en place par les banques le 1er Octobre 2008 en France (et il y a environ 1 an au Royaume Uni ou il marche du ‘feu de Dieu’ selon cet article récent). Il y évoque le sujet plus obscur mais ô combien important de l’infrastructure sous-jacente de nos moyens de paiement, qui réclame une mise à niveau salutaire. L’IP arrive donc aussi dans ce domaine … et donc aussi les failles de sécurité et les parades qui accompagnent traditionnellement la mise en œuvre de cette technologie. Interview disponible – avec beaucoup d’autres – sur la vidéothèque Youtube d’Orange Business Services.

Technorati Tags:

un marché des moyens de paiement en pleine transformation was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

ebook gratuit “Quelle solution de paiement en ligne pour un ecommerce”

solution de paiement pour ecommerce
wizishop offre un guide du paiment en ligne

NDLR: Nous recommandons également les articles suivants sur le thème du paiement en ligne: 1° Internet+ affiche un taux de conversion record de 82%Paypal lance Paiement-express pour limiter les abandons d’achat sur InternetBernard Elhaik décortique le mécanisme FIA-NET au e-marketing forum 2008 et surtout paiements en ligne en Europe et en Grande Bretagne (cours de marketing mba e-business)

Wizishop nous propose encore une fois un excellent guide à destination des créateurs d’entreprises qui veulent se lancer dans l’ecommerce. En effet ce mini guide de 14 pages explique en détail quels sont les moyens de paiement disponibles pour un site de commerce électronique.

L’ebook présente tout d’abord l’importance d’obtenir un contrat de Vente A Distance auprès de sa banque, avec à la fin de ce chapitre un comparatif des tarifs pratiqués par les principales banques (environ 200 € de forfait, un abonnement de 15 € / mois et un pourcentage d’environ 1% sur les transactions).

Ensuite, le guide aborde les solutions de sécurisation des transactions qui sont des compléments utiles (mais non indispensables) aux solutions de paiement en ligne. L’intérêt principal de ces solutions étant de réduire les fraudes sur les paiements, mais là encore il faut compter sur un montant forfaitaire pour l’ouverture du compte (entre 200 et 700 €), plus un abonnement et encore une fois un pourcentage sur les ventes.

La troisième partie du rapport présente des solutions de paiement sans contrat de Vente A Distance (donc plus facile à mettre en oeuvre lorsque l’on débute et que l’on peu de volume) comme Bluepaid, PaySite Cash, Receive and Pay (qui propose en plus le paiement en plusieurs fois)  et EurowebPaiement. Ces solutions étant peu connues, elles ne pourront être utilisées qu’en solutions provisoires ou alternatives.

Toujours dans cette troisième partie consacrée aux solutions de paiement sans contrat de VAD, le guide de Wizishop présente Paypal, la seule vraie solution de paiement sans contrat VAD qui soit vraiment crédible (comptez entre 1,4 % et 3,4 % de commissions sur le montant de la transaction, plus un coût de 0,25 € / transaction)… Néanmoins, même si Paypal devient un moyen de paiement intéressant pour un ecommerce, il ne suffit pas pour un site d’ecommerce profesionnel. Il faut obligatoirement proposer le paiement par carte bancaire (donc avec contrat de VAD).

La dernière partie de l’ebook présente des solutions de paiement plus confidentielles telles que Virtualis (carte de crédit virtuelle du Crédit Mutuel), Allopass (Micro-Paiement par téléphone), Internet + (facturation directe sur la facture de votre FAI comme Orange, Neuf-Cegetel…) , S-Pass (la carte de crédit virtuelle de Carrefour)… qui peuvent répondre à certains besoins spécifiques d’ecommerçants.

Pour en savoir plus, téléchargez  gratuitement le guide sur les moyens de paiement de l’ecommerce de Wizishop.

ebook gratuit “Quelle solution de paiement en ligne pour un ecommerce” was last modified: septembre 20th, 2014 by conseilsmarketing

Paypal lance Paiement-express pour limiter les abandons d’achat sur Internet

votez pour ce post sur Wikio

Paypal lance Paiement-express pour limiter les abandons d’achat sur InternetVoici comme promis précédemment (voir l’article sur FIA-Net et l’intervention de Bernard Elhaik en Janvier 2008), la retranscription de l’intervention des représentants de Paypal au forum e-business organisé par e-business.info le 30 janvier 2008 au palais des congrès de Paris, à la porte Maillot. Le compte-rendu est le résultat d’une retranscription vocale, comme à mon habitude. La présentation est l’oeuvre de Julien de Préaumont, Merchant Operations Manager at PayPal, que je tiens à remercier particulièrement ainsi que Carolina Borges (également mon élève à mbaesg en octobre 2007) de Paypal, qui ont eu la gentillesse de me faire parvenir leurs présentation que je joins à ce compte-rendu et que je vous invite à lire en détail (presentation générique en format pdf présentation paiement express en pdf).

logo emarketing forumLe système Paypal va bien au-delà du simple micro-paiment et se transforme en véritable tiers payant certificateur de l’Internet. Il est très divers et varié dans la mesure où il permet tous les types de paiements : micro-paiements, porte-monnaie électronique, paiement par carte bleue, et même le paiement express, qui permet un paiement accéléré et simplifié tout en restant sécurisé.

On le voit bien dans le compte-rendu ci-dessous, Paypal mérite sa deuxième place, derrière la carte bleue, et il s’est installé comme mode de paiement privilégié des internautes dans le monde, et pas seulement à cause d’ebay, comme le montre la présentation sur paiement express avec le site BrandAlley.

  • Ce système de paiement permet le paiement de compte Paypal à compte Paypal
  • l’acheteur ne donne jamais ses coordonnées
  • 190 pays sont concernés.
    • 17 devises sont acceptées,
    • et les moyens de paiements locaux sont aussi acceptés (Allemagne : Giropay)
  • Paypal est le leader en ligne
    • avec 5 millions de comptes en France à Noël 2007.
    • 164 millions dans le monde,
    • et plus de 40 millions en Europe.
    • Paypal ouvre jusqu’à 100,000 nouveaux comptes par jour
  • plus de 12,000 sites proposent Paypal, du plus petit ou plus gros (ebay, c-discount)
  • Paypal ne concerne pas seulement les micropaiments

description du cheminement de l’achat (document officiel Paypal)

paypal - cinématique d’achat

 

le processus de commande

  • 49 % des internautes abandonnent le processus de commandes
  • selon une étude en ligne de Valtech en novembre 2006: les personnes déclarant ayant abandonné un achat avancent
    • comme raison numéro un (60 %) l’absence ou le manque de sécurisation,
    • et comme deuxième raison (40 %) que l’achat est trop long et trop compliqué.
  • Paypal a fait donc ses études et répond à ces deux éléments de l’abandon

représentativité de Paypal :

  • 5 millions de comptes, soit 1 acheteur sur 3.
  • 35 % des internautes sont équipés,
  • Paypal est donc deuxième après la carte bleue.
  • Les raisons du succès de Paypal :
    • la sécurité,
    • la simplicité,
    • L’internaute a un solde disponible dans son porte-monnaie électronique (il veut donc le dépenser),
    • la fidélité.

description du nouveau mode de paiement Paypal : le paiement express

  • En France : à partir du moment où un client a acheté on a le droit de lui créer un compte client, mais pas besoin de lui créer en amont.
Paypal lance Paiement-express pour limiter les abandons d’achat sur Internet was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

paiements en ligne en Europe et en Grande Bretagne (cours de marketing mba e-business)

les paiements en ligne - cours de marketing ebusinessle 2 octobre, je donnais un cours sur le paiement électronique au MBA e-business de l’école supérieure de gestion de Paris. Dans ce cours, je replongeais aux sources de la banque sur Internet (genèse à laquelle j’ai eu la chance de participer au milieu des années 90). J’en tire ensuite un certain nombre de conséquence sur l’importance centrale (ou non) de la sécurité dans le développement du business sur Internet, pour ensuite en dresser un parallèle avec les moyens de paiement et leur sécurisation dans le cadre du e-commerce actuel. Dans la deuxième partie, je fournis une triple perspective à l’analyse des paiements électroniques.

D’une part, une perspective humaine avec un zoom sur les usages et une analyse statistique précise des différentes utilisations des moyens de paiements électroniques en Europe et aux États-Unis. J’en ai profité également pour faire un parallèle avec l’utilisation des moyens des paiements électroniques en dehors de l’Internet, qui sont pour beaucoup dans la configuration du paysage en ligne actuelle, en Europe.

Vient ensuite un descriptif des différents moyens de paiements principaux, avec une focalisation particulière sur la carte de crédit, réelle ou virtuelle, et quelques solutions de micro paiements dont notamment la solution Internet +/w-ha (anciennement i-pin, dont j’ai été le premier client en France).

Enfin, la composante sécuritaire est étudiée en détail, non seulement dans ces phénomènes les plus visibles (phishing, pharming, key-logging) mais aussi et surtout dans son importance statistique comparée avec les autres fraudes sur les autres moyens de paiement en ligne et hors ligne.

Cette conférence durait 1 h 30.

 

article originellement publié en Anglais à l’adresse : http://visionarymarketing.wordpress.com/2007/11/08/e-payments/

paiements en ligne en Europe et en Grande Bretagne (cours de marketing mba e-business) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec