En route pour le Adobe Summit 2014

En route vers le Adobe Summit de 2014 qui a lieu à Londres aujourd’hui et demain, j’ai interviewé Christophe Marée, directeur marketing de Adobe Europe du Sud, afin qu’il nous décrive l’événement : il s’agit d’une des plus grandes conférences sur le digital et elle regroupe 3500 inscrits. Les sujets y sont la consommation digitale, les usages du digital, comment réinventer son marketing et mieux engager avec ses clients, et tirer le meilleur parti de ces nouveaux canaux numériques.

On verra également dans cette conférence émerger les grandes tendances numériques dans les années à venir :

  • la vidéo omniprésente
  • l’anticipation sur les campagnes marketing
  • les nouveaux usages liés aux objets connectés y compris le célèbre iBeacon qui révolutionne le paiement en ce moment.

Restez donc en prise sur ce blog pour en savoir plus sur les événements et les interviews que je vais réaliser au cours de ces deux jours.

En route pour le Adobe Summit 2014 was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

10 start-ups pour transformer le e-commerce ( #ec1to1)

La dernière plénière du matin de Ecommerce1to1 le 20 mars 2014 à Monaco était dédiée à 10 start-ups. C’est que “l’innovation est l’élément de différenciation de demain” pour reprendre le pitch d’introduction de Comexposium … Chaque startup a eu 3 minutes pour convaincre, le minutage et les présentations étant faites par Patrick Robin.

Satrt-ups Patrick Robin

Patrick Robin, on ne le présente plus. Il a fondé ImagiNet et je lui dois mon premier kit Internet, en 1995, qui m’a permis de briller en société et de me lancer dans ce qui est devenu mon métier. Il a fondé 30 sociétés avec un simple Bac B. Respect ! Avec ImagiNet il a lancé le premier abonnement forfaitaire à Internet (j’en ai été un des premiers clients), ce qui me fait penser que Xavier Niel n’est qu’un pâle copieur. Il est aussi fondateur de l’agence de stratégie digitale 24h00.fr (qui a intégré en 2011 Boosket.com) mais il est aussi connu comme étant le Vice Président de France Digitale (alliance des entrepreneurs du numérique que j’ai présentée sur ce blog au moment de son lancement en juillet 2012). France Digitale “c’est un  peu la version sage des pigeons” selon Patrick. L’association œuvre auprès du gouvernement pour promouvoir l’entreprenariat digital. Il est enfin cofondateur de Avolta Partners, conseil en levées de fonds pour les startups.

Moi qui pensais travailler trop … je peux aller me rhabiller.

antimuseum.com-monaco-3788

Selon Patrick, en France “il y a un écosystème vertueux, moins qu’en Angleterre, mais un système efficace avec la BPI, des fonds d’investissement puissants, …”. « il n’est pas vrai qu’on ne peut pas lever 14 millions d’euros en France » poursuit-il, avant d’ajouter que “grâce à Fleur Pellerin, nous avons un cadre favorable pour le crowdfunding”. Pour les start-ups ce n’est cependant pas toujours le bonheur, elles arrivent à se financer mais ça se gâte souvent après et Patrick d’en appeler aux grands groupes à qui « [il] demande de leur faire plus confiance ; leurs premières références souvent c’est vous et vous avez une responsabilité dans cet écosystème ». a-t-il conclu.

Voici les 10 idées présentées jeudi dernier, dans l’ordre, avec mes notes en format brut de décoffrage, comme à mon habitude.

1. PAYMIUM  /    Gonzague GRANVAL

Leader européen des solutions de paiement fondées sur la technologie Bitcoin

“On parle beaucoup de Bitcoins et on entend beaucoup de bêtises sur ces sujets”  a prévenu Gonzague Granval. Ce n’est pas seulement une monnaie, c’est un protocole qui va permettre beaucoup d’innovations. Le bitcoin permet de réaliser es transactions de pair à pair sans tiers de confiance et c’est la première fois qu’on peut faire ça ; c’est une  grande innovation. Paymium est la première place de marché régulée en Europe. C’est tout à fait naissant et 2014 est 2015 vont être des années de bascule pour que les marchands acceptent le bitcoins. C’est une technologie libre qui se répand comme un virus (on dit même que c’est plus viral que Facebook). Il faut juste du temps pour que ça se développe. “Il faut juste que les utilisateurs comprennent ce que ce moyen de paiement permet” a ajouté Gonzague.

Evernote Snapshot 20140320 092259

2. TEXMASTER    /   Thibault LOUGNON

C’est une agence de traduction et de rédaction de contenus web à la demande. Ils travaillent pour des sites de contenu et des emarchands, des PME et des grands comptes. On a le choix entre des solutions de traduction automatiques (pas chères mais mauvaises) ou de passer par des agences qui sont moins souples et chères. Ce que textmaster (NDLR : fondé par le créateur de Fotolia) propose c’est du service en ligne avec un chargement des textes en ligne via l’api, et de recourir à du Crowdsourcing et cela permet de la souplesse et des tarifs abordables. L’intermédiation avec les traducteurs se fait via Internet et le Crowdsourcing (60000 auteurs et traducteurs dans 40 domaines d’expertise). Textmaster revendique 5000 clients et 98% de satisfaction. Ils ont l’ambition de devenir la première agence de traduction au monde. Evernote Snapshot 20140320 093106

Lire la suite

10 start-ups pour transformer le e-commerce ( #ec1to1) was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec

NFC : l’avenir des moyens de paiement ?

NFC - moyens de paiementLimonetik a invité un panel de professionnels du monde des paiements et de l’Internet à participer à une table ronde à la nouvelle Eve, à Paris : Son NGUYEN, VentePrivée.com, Delphine Desgurse, groupe La Poste, Yann Gourvennec, Visionary marketing , Pascal Burg, Edgar Dunn, Hervé Kabla, Media Aces – Be Angels, Christophe Bénavent, Université de Paris Ouest …le débat était animé par Eve Chegaray, de BFM. Je partage avec vous les notes qui ont servi à préparer cette table ronde.

Moyens de paiement : une ébullition d’innovation

Le monde du paiement est à nouveau en ébullition depuis quelques années, et ceci avec une agitation croissante. Après une période initiale très riche au milieu des années 90, puis une longue normalisation de 2000 à 2010 (où nous avons attendu le paiement mobile sans jamais rien voir venir de concret sauf sans les PVD), nous entrons à nouveau dans un cycle de turbulences et d’innovation extrêmement intéressante qui augure de nombreux changements dans les modes de paiements, les habitudes de consommation, et le paysage banquier et financier en général. Ceci, aussi bien du point de vue du Online que du Offline. Ceci est renforcé en Europe par un environnement réglementaire favorable, comme l’a démontré encore hier, le lancement du compte Nickel (fondé par l’ex patron de Boursorama). Ceci étant, aux Etats Unis, on vient seulement de découvrir la carte à puce … qu’on considère là-bas comme une “nouvelle technologie” ! NFC - moyens de paiement Une visibilité limitée

La visibilité sur cette innovation et la compréhension des changements qui vont en découler, est cependant plus délicate. C’est un euphémisme. Les innovations sont foisonnantes, depuis la monnaie virtuelle (Bitcoin depuis 2009), le NFC, sous forme de cartes, sous forme de mobiles, et son vrai-faux concurrent le Beacon, le peer-to-peer et ses avanies, les porte-monnaie électroniques (qui n’en finissent pas de se développer et d’arriver sur le marché et de s’entre déchirer dans une guerre sanglante), les paiements embarqués via les mobiles dans les taxis notamment, et l’ineffable Web to store et store to web qui sont amenés à faire tomber la barrière entre commerce réel et Internet. Cette absence de visibilité interdit toute prédiction péremptoire quant au développement de ces nouvelles technologies et de leur place dans l’avenir. Dieu seul sait laquelle de ces technologies sera prédominante, voir celles qui resteront ou qui disparaîtront, et comment elles seront mises en œuvre. Tout ceci indépendamment de la qualité intrinsèque des solutions en question.

Focus sur le NFC ; déploiement massif et décollage des usages (enfin peut-être)

Ce n’est pas complètement nouveau, mais cette fois-ci, le décollage est massif, surtout si j’en crois Pierre Métivier, à la tête de l’association du forum SMSC (Services Mobiles Sans Contact) et auteur d’un blog sur le sujet. En fait, au Royaume-Uni, le déploiement des cartes sans contact et NFC a démarré dès 2012. Tout d’abord avec une limite à 15£, vite remontée à 20£ en 2e partie de 2012. Les réticences utilisateurs ont été au départ assez nombreuses, si j’en crois les témoignages reçus lors d’une conférence sur les paiements à Londres en Juin 2012, mais l’usage s’est instauré et la distribution de la carte s’est généralisée (ils en étaient au même niveau que nous, 20 millions de cartes, il y a 2 ans). L’arrivée de la carte NFC en France est plus tardive, mais nous y sommes en plein, en ce moment-même. Le NFC sur carte bancaire, et par mobile Je reprends ici les notes issues de mes conversations avec Pierre Métivier que je remercie vivement pour son éclairage :

  • C’est le NFC par carte bancaire qui se développe le plus. On compte aujourd’hui 20 millions de cartes (par rapport à 11 millions en 2012). Rien que Carrefour, possède 2.5 millions de cartes NFC, distribuées à ses clients. Le déploiement est donc massif.
  • En 2012.1, 2 millions d’actes de paiements ont été réalisés par les cartes NFC, 7.9 millions en 2013 (facteur 7). Ceci correspond à des montants relativement modestes de chiffres d’affaires, qui vont de 12 millions d’euros en 2012 à 86 millions d’euros en 2013 (avec des paniers moyens de 10 à 11 €**). En 2014, les prévisions sont assez vagues, puisqu’on s’attend à un volant de chiffre d’affaires allant de 150 millions à 1 milliard d’euros ! Impossible donc de faire des prévisions, même à 5 ans. Tout dépend de l’adoption de ce mode de paiements par les utilisateurs, mais aussi de l’équipement des magasins. Sur les 28 milliards d’euros de transactions en 2012 (source : FBF), le NFC ne représente encore que 0.3%, même si on peut s’attendre à des augmentations fulgurantes en pourcentages … pas d’affolement.
  • Une anecdote : dans un magasin de mobiles (qui vend donc des mobiles NFC) je fais remarquer au marchand que son terminal de paiement est validé NFC (car il comporte le logo sans contact). Réponse du marchand : “Ah bon ! c’est quoi ça ? De toute façon, aucune de mes 4 banques ne propose encore ce service sur leurs CB. Nous avons décidément beaucoup de retard sur le Royaume Uni, ce qui est d’autant plus incroyable que nous avons déployé le “chip and pin” en 1990, soit près de 20 ans avant eux et que le secteur du paiement en France est une industrie très dynamique, forte de 90 000 emplois (selon Pascal Burg d’Edgar Dunn)
  • Aujourd’hui, seuls 10 % des points de vente sont équipés. Certes, tous les Carrefour, les Disney et les Gibert Joseph et d’autres enseignes sont équipés. Mais il faudra attendre la fin 2014 pour que toutes les autres grosses enseignes (dont Leclerc) se mettent au NFC, ce qui amènera ce chiffre à 50 ou 60 % environ des points de vente équipés (toujours selon Pierre Métivier). Il restera encore à équiper tous les points de vente indépendants, ce qui risque encore de nous occuper pendant un bon bout de temps. La mise en place est donc massive, mais pas immédiate.

Pour ce qui est des banques qui s’équipant en cartes bancaires NFC, une grande majorité d’entre elles est concernée, mais on compte encore des exceptions notoires comme : American Express, AXA banque, LCL … Il doit y en avoir d’autres mais c’est déjà beaucoup. Les mobiles à la traîne Du côté les mobiles, c’est un peu plus long. Il faut encore attendre qu’il y ait un alignement entre les banques et les opérateurs. On observe, comme depuis de nombreuses années dans ce domaine du paiement mobile, une guerre de positions entre les organismes bancaires, et les opérateurs, avec certains de ces derniers un peu plus en pointe que les autres. On notera en particulier Orange, présent sur ce secteur et qui a annoncé, en novembre dans son show Hello, la mise à disposition de la carte Orange cash, déjà disponible au Royaume-Uni. Il nous reste à observer l’attitude des banques par rapport à ce lancementLire la suite

NFC : l’avenir des moyens de paiement ? was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

paiement et 360° avec Paypal – #hubforum

100_0039

la table ronde du hubforum sur les paiements électroniques

Delpirou-JessicaNous avons assisté à la table ronde sur les paiements en lignes à laquelle participait Jessica Delpirou, directrice Marketing de Paypal (photo sur la droite). Paypal a “5 millions d’utilisateurs actifs en France et 22.000 commerçants adhérents en France” a précisé Mme Delpirou en forme d’introduction. Le moyen de paiement n’est en effet “pas le dernier maillon mais un élément essentiel dans la stratégie d’un site de commerce électronique”. Les tendances d’évolution du paiement en ligne sont multiples, et Mme Delpirou a joué  sur le terme à la mode SOLOMO, en proposant une alternative qu’elle a intitulée :  Molosovie (mobile/local/social/vie). Explications de texte avec Jessica Delpirou.

mobile

  • Les applications sont utilisées en permanence. L’application e-bay qui a été téléchargée 30 millions de fois dans le monde intègre des moyens de paiement
  • Paypal ne se postionne pas sur la technologie: le NFC est considéré par eux comme une des technologies possibles mais pas la seule. Paypal préfère se focaliser sur les usages
  • 5832540904_90d3ef11ff_zPizza Express : en Angleterre, on permet aux clients de payer leur addition chez Pizza Express via Paypal sur mobile ce qui évite d’avoir à attendre que la serveuse revienne avec le terminal de paiement a expliqué Jessica Delpirou de Paypal

local

  • le mobile influence le “local”, le phénomène qui consistait à prendre des parts de marché au local est en train de s’inverser.
  • le mobile et le local sont en train de fusionner, “tout cela ne sera bientôt qu’un seul univers” a jouté Jessica Delpirou, montrant ainsi que les rêves de commerce personnalisés de la fin des années 90 sont en train de se réaliser

social

  • PayPal porte dans son nom (“paie ton ami”) le social a expliqué Mme Delpirou et permet donc déjà le paiement en peer to peer
  • On s’aperçoit de plus en plus que des petites boutiques start-up se lancent uniquement en boutiques facebook, mais il est trop tôt pour indiquer si cela est une tendance de fond a dit la représentante de Paypal

digital

  • le paiement se trasnfère vers le numérique : exemple : Farmville vend 500.000 tracteurs virtuels par jour, John Deere quelques milliers seulement !
paiement et 360° avec Paypal – #hubforum was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

naissance d’un nouveau blog sur les paiements en ligne

image

Quand on a investi pendant plusieurs années comme dans mon cas sur un travail de fond autour des paiements en ligne (voir mon cours à ESG dans sa version 2007), il est très encourageant de voir qu’on a fait école (l’expression est donc juste !). Récemment, j’ai eu cette agréable surprise, lorsqu’un de mes élèves est venu me voir pour me présenter son nouveau blog sur le sujet du paiement en ligne :“la vérité sur le paiement en ligne”. Hormis cette satisfaction toute personnelle, la nouvelle est importante car ce sujet mérite qu’on s’y intéresse plus tant il est riche, fertile en rebondissements récents et, cerise sur le gâteau, initiateur d’innovations, notamment autour du paiement mobile [transparence: je travaille pour Orange, qui a un pied dans la société Buyster]. Voici en provenance de ce nouveau blogs, afin de vous mettre l’eau à la bouche, les prévisions de chiffres pour Paypal mobile, annoncées par le Wall Street Journal et analysées par nos étudiants (contact du blog : Benjamin Aubry).

le paiement mobile par PayPal atteindra 3 milliards de dollars‎ !

Avec le paiement mobile, la plate-forme “e-paiement” d’eBay est super optimiste en 2011. Selon le Wall Street Journal, PayPal évalue à trois milliards de dollars le volume transactionnel via sa version mobile. . Les 3 milliards de dollars de paiements sur mobiles sont répartis en 2 catégories. Il y a, d’un côté, les usagers qui se servent des applications mobiles PayPal pour transférer de l’argent entre eux, et, de l’autre, ceux qui effectuent des achats depuis leurs mobiles en se servant de PayPal comme solution de paiement. C’est sur ces dernières transactions que la filiale d’eBay perçoit un revenu.

à suivre sur le blogs “la vérité sur le paiement en ligne”

naissance d’un nouveau blog sur les paiements en ligne was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec