DMP (data management platform) : définition et explications

Utilisée d’abord par les géants du Web et du e-commerce, la DMP a désormais pris place dans des entreprises de taille moins importante, afin de pouvoir centraliser les données relatives aux clients et prospects, provenant de sources diverses, online et offline. Mais qu’est-ce exactement qu’une DMP ? Comment sont rangées toutes ces données ? Comment les analyser ? Quels outils sont utilisés pour les exploiter ? C’est à ces questions qu’ont répondu 3 experts du sujet, Emmanuel Jouanne (Business Development Manager chez Data Publica), Thierry Vallaud (Directeur BVA Data Sciences) et Mick Levy (Directeur de l’Innovation chez B&D), lors d’une conférence organisée par notre partenaire CCM Benchmark le 25 mai dernier et animée par Yann Gourvennec, fondateur de Visionary Marketing

Qu’entend-on par DMP ?

La DMP est un outil récent qui a évolué pour dépasser son but initial ; nos experts nous donnent leur définition des formes que peut prendre la DMP :

Mick Levy définit la DMP comme « une grande machine à la fois à data, ou l’on recueille, et croise les données en temps réel, et à activation de la data (envoi de mails, placement de bannières, agencement du contenu, etc.) »

Selon Thierry Vallaud, « la DMP était à l’origine une base permettant d’optimiser l’achat de publicité en ligne, et était utilisée dans le marché des médias et du real time bidding ». Les DMP permettent d’optimiser l’achat de publicité : grâce à cela, on peut suivre le ROI des campagnes publicitaires. Le terme a ensuite dérivé, et la DMP désigne aujourd’hui une base marketing.

Cette plateforme, en permettant le recueil, le croisement et l’intelligence des données va permettre par exemple de reconnaître les clients : en effet, « un client peut avoir plusieurs images différentes – parfois jusqu’à 15 », précise Mick Levy.

Concernant le marché Thierry Vallaud nous prévient : « ce n’est plus un eldorado, on se dirige vers de la concentration et il aura certainement une redistribution des cartes »

Une DMP B2C mais aussi B2B

Une DMP n’est pas utile qu’en B2C : elle est également utilisée en B2B. Voici ci-dessous un tableau récapitulatif des deux DMP, montrant leurs principales différences.

différences entre une DMP B2B et une DMP B2C
différences entre une DMP B2B et une DMP B2C

On peut ainsi retenir côté B2B, que la collecte des données est relativement aisée car les entreprise sont visibles et il n’y a aucun besoin d’anonymisation. Lire la suite

DMP (data management platform) : définition et explications was last modified: juin 27th, 2016 by Cédric Jeanblanc

Data Visualisation : le YouTube de la donnée

La data visualisation est en vogue, grâce au phénomène relativement récent des Big Data. L’explosion exponentielle du volume de données et leur hétérogénéité en rendent le traitement difficile et l’on ne sait souvent pas quoi faire de toute cette masse de données. Si la data visualisation, qui s’efforce de synthétiser et de rendre explicite ces données est en pleine évolution, son origine est lointaine et remonte aux début du 19e siècle. En effet, la paternité de la data visualisation est généralement attribuée à Charles Joseph Minard. Ce polytechnicien passé par l’école nationale des ponts et chaussées est connu pour ses impressionnantes représentations graphiques. Il est d’ailleurs incroyable de voir à quel point celles-ci sont détaillées, précises, et exhaustives, tout en restant claires et explicites. Un travail de visionnaire que nous peinons aujourd’hui à égaliser avec nos ordinateurs ! Je vous invite à découvrir ce travail réalisé tout au long des années 1800.  

Ceci est une rediffusion d’un article de fin novembre 2015, qui nous paraît parfaitement adapté à ce deuxième et dernier jour du salon Big Data de Paris 2016. A ce sujet, notons que Visionary Marketing était présent sur le salon hier après midi avec nos confrères de e-marketing afin de réaliser un reportage Web qui sera diffusé le 16 mars en fin de matinée. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant, chers lectrices et lecteurs, des horaires précis de cet événement 100% digital dans lequel nous aurons bon nombre d’interviews à vous présenter. 

L'une des représentations graphiques les plus connues de Minard : les pertes des armés napoléoniennes pendant la campagne de Russie, corrélées avec la température.
L’une des représentations graphiques les plus connues de Minard : les pertes des armés napoléoniennes pendant la campagne de Russie, corrélées avec la température.

La donne va peut-être changer et chacun d’entre nous pourra se muer en Charles Joseph Minard grâce à des logiciels de data visualisation qui émergent ces dernières années. Ceux-ci ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients : il existe des articles comparant ces différentes solutions ici et . J’ai ainsi pu interroger deux responsables d’un des leaders de la data visualisation : Johanne Desanges, responsable marketing, et Edouard Beaucourt, directeur régional, chez Tableau software. Ce témoignage de cet acteur majeur nous apprend notamment que les techniques de représentations graphiques et d’interrogations de la donnée sont en pleine évolution, mais aussi que cette discipline à l’origine réservée aux entreprises s’immisce petit à petit auprès du grand public : de la même manière que Youtube nous a permis à tous d’être des producteurs de film, les logiciels de data visualisation nous permettront peut-être d’être des data scientists en quelques clics.

Aujourd’hui, nous avons les données, mais nous ne savons pas vraiment les exploiter…

Johanne Desanges : Il est vrai qu’aujourd’hui, nous avons énormément de données. Nous sommes dans ce que l’on appelle un océan de données : tout est connecté, que ce soit nos ordinateurs, nos montres, nos téléphones. Il y a un grand nombre de personnes qui se retrouvent avec des données et qui ne savent pas quoi en faire. C’est là que Tableau software intervient. Lire la suite

Data Visualisation : le YouTube de la donnée was last modified: mars 8th, 2016 by Cédric Jeanblanc