01/6/14

réseaux sociaux : les employés ambassadeurs de la marque avec Sokorpo

Grégoire CharlesVoilà pour bien commencer l’année nouvelle, chers lecteurs, un article sur le sujet des ambassadeurs de la marque, un sujet loin d’être épuisé, je m’en suis rendu compte en discutant avec Grégoire Charles, co-fondateur de Sokorpo, une startup qui permet aux entreprises d’organiser leurs programmes d’ambassadeurs de la marque. Le système est bien pensé, et apporte aussi quelque chose de nouveau dans le principe, et notamment la « rémunération » des ambassadeurs ; celle-ci n’étant pas toujours une question d’argent, c’est même sans doute la plus mauvaise méthode. Plongeons dans cette interview avec Grégoire afin de comprendre leur projet et qui sait … voir s’il pourrait s’adapter à vos besoins …sans oublier l’accompagnement indispensable dans ce genre de projets :

Qu’est-ce que Sokorpo ?

Sokorpo, c’est une plateforme qui permet aux collaborateurs de l’entreprise de s’engager sur le contenu de leur marque, sur les réseaux sociaux, afin d’en faire les meilleurs ambassadeurs de l’entreprise. On est dans une plateforme qui est totalement réservée l’univers de la marque, réservé aux collaborateurs de l’entreprise, qui pour s’inscrire, doivent entrer leur adresse e-mail professionnelle ; une fois qu’ils accèdent à cette plateforme, ils sont en contact avec l’ensemble des contenus publiés par leur marque sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google + etc. Tout est agrégé dans un seul et unique espace de manière à centraliser l’ensemble des informations externes à l’entreprise, et permettre aux collaborateurs de créer de l’engagement sur ses contenus. Si on prend l’exemple de Facebook, c’est par exemple créer des commentaires, de façon à renforcer l’engagement sur les publications. On sait qu’aujourd’hui, sur les réseaux sociaux, l’engagement est ce qui amène de l’accessibilité au contenu, donc au travers de cet outil on va pouvoir décupler l’engagement sur les comptes de la marque.image

l’espace sokorpo de endemol, la maison de prod de Secret Story

Ambassadeurs forcés ou volontaires ?

En termes d’inscription, on est sur un processus qui est démocratique et l’on ne force absolument pas les gens à participer au dispositif [NDLR : il faut également que le client entreprise joue le jeu, ce qui est impératif si on veut que ça marche], cela résulte d’une démarche de l’employé, qui va vouloir s’inscrire dans la politique de communication de sa marque vis-à-vis des réseaux sociaux. Lorsque l’employé s’implique, à chaque action qu’il va effectuer sur la plateforme, on va le récompenser pour son engagement au travers de l’attribution de points, qui vont pouvoir être traduits ensuite en cadeaux.

image

chiffres sokorpo.com

Quand on parle de cadeaux, c’est un mot qui est assez large, on propose effectivement des cadeaux classiques par défaut comme des cartes cadeaux, mais on propose aussi aux marques de proposer leurs propres cadeaux, qui sont peut-être des cadeaux matériels, mais aussi des cadeaux à connotation Corporate, c’est ce qu’on leur suggère, comme par exemple un déjeuner d’équipe, un café avec le DG, une après-midi avec une activité d’équipe etc.

Les points nous les appelons les « Korpos », mais chaque entreprise peut en changer le nom. Pour créer un espace Sokorpo, ça ne prend qu’une vingtaine de minutes. Il suffit de nous contacter, de paramétrer son espace qui est au nom de lamarque.sokorpo.com. On peut personnaliser l’adresse de façon à ce que le mot Sokorpo n’apparaisse pas du tout dedans. Ensuite, ça prend quelques minutes pour simplement connecter les comptes sociaux de la marque, et à partir du moment où la plateforme est connectée aux médias sociaux, la plateforme est lancée et il n’y a plus qu’à l’ouvrir aux collaborateurs et à les solliciter de façon à ce qu’ils s’inscrivent de manière libre.

Que coûte Sokorpo ?

Ça ne coûte pas très cher, aujourd’hui, on est sur un format qui est basé sur le volume de collaborateurs d’entreprise, et on est sur une facturation mensuelle en mode SaaS ou on va tourner autour de 2 € par mois par collaborateurs. A ce budget, il va falloir rajouter le budget cadeaux, en fonction de la stratégie de la marque. On applique aussi une limite, de façon à ce que les entreprises qui ont plus de 1000 collaborateurs ne paient pas des sommes astronomiques. On a commencé la commercialisation du produit au mois juin 2013. Le produit est encore en train d’évoluer et on travaille notamment avec Groupon, avec Endemol, avec d’autres sociétés qui sont encore de signature, et en est plutôt confiant pour la suite

Travaux en cours

Nous travaillons encore sur plusieurs types de modules, on a parlé du module médias sociaux. Nous permettons également aux employés de partager des actions promotionnelles de la marque, comme les jeux concours, les vidéos promotionnelles, et on permet aux employés de partager des URL à destination de leurs réseaux, afin de pouvoir traquer l’influence de chacun de ces collaborateurs vis-à-vis de cette opération marketing. C’est un module très utilisé pour tout ce qui est partage d’opération marketing et aussi par rapport aux offres d’emploi (parrainage).

Par rapport au service client, on travaille effectivement sur un nouveau module qui permettrait aux autres collaborateurs de l’entreprise de jouer le tampon entre les utilisateurs avec lesquels ils sont en contact sur les réseaux sociaux qui viendraient sur les comptes sociaux de la marque d’une manière ou d’une autre, de façon à leur permettre de faire le tampon avec le service client et de leur permettre d’assister les clients directement. Cela a plutôt tendance à apaiser les clients mécontents. Aujourd’hui, on n’est pas du tout catégorique sur la nécessité de lancer ce genre de module, cela correspond à la demande de certains de nos clients, on verra dans le temps, si on le déploie.

Concurrence ?

Par rapport à la concurrence, on est dans l’univers des ambassadeurs de marque et les programmes d’ambassadeurs, aujourd’hui il y a quelques concurrents qui existent, plus spécifiquement sur le grand public, où on implique les fans et les followers et les clients de la marque dans un programme d’ambassadeurs de manière à leur donner de la visibilité. Aujourd’hui il y a assez peu d’acteurs qui sont positionnés sur notre créneau à savoir engager les collaborateurs de l’entreprise dans un programme d’ambassadeurs.

France ou international ? levée de fonds ?

On a tendance à se spécialiser sur le marché français, mais néanmoins on a déjà quelques contacts à l’international, et probablement que nous y viendrons un jour, mais nous considérons que nous avons déjà pas mal de choses à faire ici. Notre potentiel de croissance est déjà très fort sur le marché français. Aujourd’hui, par rapport à notre besoin de financement on souhaite encore gagner en notoriété et acquérir encore quelques clients pour solidifier notre offre et avoir encore plus de retours et de métriques sur ce que l’on peut apporter aux marques en matière notamment de visibilité et et de taux de conversion, avant d’aller lever des fonds.

On a déjà fait la preuve du concept avec pas mal de clients, on cherche intensifier à la renforcer avant de lever des fonds, même si on est déjà qu’on contact avec quelques fonds d’investissement et que cela se fera plutôt à l’horizon premier semestre 2014.

10/30/13

#Tourparis13 : ils ont tout compris au transmedia … et à l’Art !

eye-large_thumb.gifLa tour Paris 13, ma femme l’avait vue la première. “tu devrais aller voir, près du pont de Bercy, c’est fantastique” m’a-t-elle dit en me montrant une photo prise sur son mobile en passant en métro. Et il est vrai que c’était intriguant. Puis c’est un ami en discutant autour d’un verre qui m’en a reparlé. « Tu devrais voir la Tour Paris 13 et aller prendre des photos » m’a-t-il dit, et c’est là que j’ai appris que notre confrère et ami de Media Aces, Jérôme Deiss était très impliqué dans cette opération. Ce n’est que bien plus tard que j’en ai entendu parler à la télévision – un jour de perdition où je l’avais allumée. C’est bien cela le bouche à oreille, un mécanisme de « non publicité », un objet de communication non identifié qui circule tout seul ; et vous savez pourquoi il circule tout seul ? Parce que c’est cher ? Non ! Parce qu’il y a des gens célèbres ? Non ! Parce qu’il y a eu de la pub à la TV ? Non plus ! Si ce bouche à oreille a circulé, c’est que les internautes – donc monsieur et madame tout le monde – s’en sont emparés, que cela leur plaisait, que ce contenu était bon, il était fait pour eux, pas dans un esprit mercantile.

Je n’ai pas regretté mon coup de fil à Jérôme, car les photos que j’ai prises valaient vraiment le coup et je m’en suis mis plein la vue. Alors, voici : pour les artistes dans l’âme, vous pourrez cliquer sur les photos de l’Antimuseum et vous régaler, et pour les marketeurs en mal de buzz, vous pourrez lire le compte-rendu de Jérôme, ci-après, pour comprendre les astuces qu’ils ont employées. Une remarquable opération à mon avis, et au tout premier chef du fait de la qualité des artistes et des œuvres proposées.

antimuseum.com-tourparis13-3149

une opération de transmédia ? … avant tout des oeuvres d’Art, comme cette superbe panthère violette, dont le visage est reflété dans une glace placée le long d’un mur.

Tour Paris 13 : quand le transmedia grave le street-art sur le Web

Le transmédia est une nouvelle méthode pour raconter une histoire (storytelling) dont le déroulé sera suivi sur différents supports qu’ils soient off ou online. Dans cette optique le transmedia permettra donc de franchir la membrane poreuse entre la réalité et le virtuel. C’est le dispositif qui a été choisi pour mettre en lumière l’histoire de la Tour Paris 13.

imageDepuis le premier octobre et pour une durée de 30 jours, la Tour Paris 13 est ouverte au public, le quidam traverse l’univers du street-art à travers les œuvres d’une centaine d’artistes de tous pays et de techniques hétérogènes. Le street-art a modifié la façon de regarder la rue, l’environnement urbain dans lequel je me déplace. Le projet Tour Paris 13 a modifié la perception du street-art et des street-artistes, mais aussi la manière de traduire une expérience esthétique.

Tour Paris 13 par tourparis13

Un enjeu temporel

C’est lorsque la décision de détruire cette tour, qui se dresse au cœur du 13ème arrondissement de Paris, est devenue irrévocable qu’a émergé le projet Tour Paris 13. Les street-artistes se sont emparé de cet édifice à l’abandon : Au départ une simple goutte orange fluo, et petit à petit la magie couplée à la technique des street artistes a donné naissance à un véritable joyau du street-art sur 11 niveaux, du sous-sol au 9ème étage, en passant par le rez-de-chaussée. Par définition le street-art est éphémère et la force du projet de la Tour Paris 13 est justement de ne pas aller à l’encontre des choses. La démolition de la Tour 13 est la meilleure chose qui puisse arriver aux oeuvres dans le monde réel. Mais avec la mise en ligne du site Tour Paris 13 c’est toute la puissance du transmédia qui donne une autre dimension au projet. Permettre de garder la seule trace numérique de quelques street-artistes sur le Web. L’engouement pour la tour Paris 13 est réel à tel point que sont apparues des pétitions pour prolonger la durée des visites avant la destruction :

Pétitions Tour Paris 13

http://www.mesopinions.com/petition/art-culture/prolongement-visite-tour-paris-13/10777

Dès l’inauguration de la tour 13 le hashtag TourParis13 et les photos sont propulsées sur Twitter, Facebook et instagram via les smartphones.

Le rôle du hashtag

Le hashtag « TourParis13 » permet de suivre l’ensemble des conversations, interactions, Twitter, Facebook, Instagram, Pinterest, Google+… Il envahit littéralement les réseaux sociaux les plus importants, c’est le tatouage numérique que chaque visiteur a apposé sur les photos ou commentaires.

viaTour Paris 13 : quand le transmedia grave le street-art sur le Web.

06/6/11

10 idées reçues du marketing dans les médias sociaux (8/10)

reprenons notre panorama des mythes liés au marketing dans les médias sociaux commencé la semaine précédente. si vous le désirez, vous pouvez reconstituer l’intégralité de cet article au fur et à mesure de sa parution en tapant http://bit.ly/10mythessm

baro-largeIdée reçue numéro 8 :1.000.000 de fans c’est mieux que 500.000 !

Certes, sans réseau, aucune résonance. Toutefois, croire que le nombre de fans (le terme de « suiveurs » dans Twitter est d’ailleurs plus approprié) est le seul critère serait une erreur. Je connais, pour les animer ou les suivre de près, des comptes Twitter de 3 000 qui sont plus dynamiques que d’autres de 12 000.

Les apparences sont souvent trompeuses. Ce qui compte, c’est ce qu’on y fait : un compte de 500.000 fans bloqués et sans interaction vaut moins qu’un autre de 50.000 fans où l’interaction avec les clients et l’écosystème permet de co-construire des produits, de faire des études en temps réel, d’échanger avec ses communautés et même de travailler à plusieurs partenaires pour échanger, diffuser des contenus pertinents dans le cadre de ses objectifs business.

Pas convaincus ? alors lisez 1,000 true fans et voyez vous-mêmes que peut-être 3000 est un chiffre parfois encore trop gros.

à suivre …

03/6/08

TOP 100 des Digg likes et sites de social bookmarking (Nov – Février)

Le classement des digg likes françaisVoici le classement trimestriel des meilleurs digg likes francophones, avec le Top 100 du 25 novembre 2007 au 16 février 2008, calculé à partir des visites de ConseilsMarketing.fr notre site partenaire.

Nous le rappelons encore une fois que ce classement est loin d’être 100% impartial, car il se base uniquement sur les articles de ConseilsMarketing.fr publiés notre liste de de Digg Likes (plus de 50) durant près de 2,5 mois, ce qui est un biais important (la sur-représentation de ConseilsCreateur.com et de Marketingrama.info en sont la preuve).

Néanmoins ce classement à l’avantage de comparer l’impact de liens de même qualité au travers de plusieurs sites, de mesurer l’audience apportée, et surtout de donner une liste des Digg Likes les plus influents sur le net.

Ce classement est très intéressant dans la mesure où les statistiques proviennent uniquement du nouveau blog ConseilsMarketing.fr propulsé par WordPress , sans tenir compte des visites issues de l’ancien Blog sur Blogger. Ce qui permet ainsi d’avoir le véritable impact actuel des Digg Likes les plus influents des trois derniers mois, sans tenir compte d’un historique de liens postés auparavant sur les Digg Likes.

Par contre, il est important de noter que le nombre d’articles publiés sur cette période sur ConseilsMarketing.fr a été moins important. Ce qui veut dire que les visites issues des Digg Likes sont globalement inférieures (tout comme pour le référencement naturel plus on soumet de liens de qualité plus on a de visites).

Ensuite, nous avons rajouté dans ce classement les sites de communiqués de presse (repandre.com …), les sites de republication d’articles (come4news.com, newzy.fr …), les sites de contenu gratuit, les sites communautaires (Facebook, Twitter…)… afin de montrer l’impact en termes de visites de ce type de sites internet et de faire un classement qui regroupe les outils Web 2.0 les plus courants.

Le TOP 10 des sites les plus influents :

1 - scoopeo.com : C’est toujours le N°1 des Digg Likes en France… A lui tout seul c’est près de 22% des sites de Digg likes de ConseilsMarketing.fr ! Etre en Home page de Scoopeo est toujours aussi important, car sans cela vous n’obtenez guère plus de visites que dans les autres Digg Likes. En effet, notre article « Les 150 publicités les plus créatives » qui a eu les honneurs de la home page de Scoopeo a généré en 1 seule journée plus de 580 visites (soit près de la moitié des visites réalisées au cours de 3 mois).
Par ailleurs il faut noter deux choses :
- il ne vaut mieux pas publier ses gros scoops le weekend. En effet nous avions publié l’article « Les 150 les plus créatives » un dimanche soir, et rien n’a vraiment décollé avant le lundi soir, et c’est uniquement le mardi que le pic des visites a été le plus fort…
- la durée de vie des scoops est très courte : le pic de visite n’a duré qu’une seule journée (celle de la mise en home page), le lendemain les visites ayant replongées à 80… Par contre grâce à cette sur-exposition les visites ont continuées à être importantes grâce aux blogs et sites qui ont relayés cette actualité.
En conclusion, les Digg Likes doivent être utilisés comme des « détonateurs » pour faire connaître des actus, mais en aucun cas pour générer du trafic sur le long terme.

La durée ‘un buzz en home page de Scoopeo

Continue reading