RSE : une remise en cause du management établi #rset9 par @leckofr

Le rapport Lecko sur le RSE (Reseau Social d’Entreprise) est un incontournable du marché de la collaboration. Les visiteurs ne s’y trompent pas qui s’y pressent chaque année plus nombreux et remarquons que l’immense majorité des participants sont des représentants d’entreprise, les consultants ayant peu à peu cédé leur place. On y suit chaque année la progression de la percée du RSE Dans le monde de l’entreprise. Tous les ans donc on observe des changements et cette année plus particulièrement : la maturation des entreprise en matière de collaboration au travail est patente. Mais il reste un grand nombre d’obstacles car le RSE est une remise en cause du management. Enfin, il ne faut pas estimer que le point de vue technologique est réglé : de nombreuse choses restent à améliorer du côté des éditeurs, qui se sont parfois livrés à un accumulation de fonctionnalités qui n’a pas toujours été compris par les utilisateurs (voir mon interview d’Arnaud Rayrole ci-dessous). Voici mon compte-rendu de la présentation du 9ème tome du rapport Lecko sur l’utilisation du RSE qui s’est tenue le 26 janvier dernier en leurs locaux de la rue du Louvre.
RSE : Arnaud Rayrole de Lecko
RSE : Arnaud Rayrole veut mettre les organisations en mouvement

Le RSE en marche (sans allusion politique nous dit Arnaud Rayrole)

Cahin-caha, il avance le RSE. Depuis le temps où nous nous lamentions que l’adoption des réseaux d’entreprise était faible, force est de constater que les progrès sont patents. Arnaud Rayrole, facétieux, n’hésite pas à nous dire qu’il est “en marche”. Voilà un bon programme. Mais cela ne s’arrête pas là. Il rest des difficultés évidentes qu’il faudra surmonter si on veut récolter le bénéfice attendu de la collaboration en entreprise. Et surtout, il faudra comprendre que les “organisations et les modes de management” sont inadaptés nous expliqué Arnaud Rayrole. Il serait faux cependant de blâmer uniquement les middle managers pour les ratés de la collaboration en entreprise. L’aspect humain est indéniablement crucial. “Les peronnes n’ont pas toutes envie de collaborer” nous confirme Arnaud dans son interview. Enfin, point important, si les outils ne sont pas tout, il faut néanmoins noter que tout n’est pas rose au pays du logiciel collaboratif. “Là consolidation entre éditeurs connue dans d’autres secteurs n’a pas eu lieu” a expliqué Arnaud. Pire, beaucoup de ces éditeurs ont multiplié les solutions de collaboration à tous les niveaux Avec de nombreux points d’entrée. Prenons Microsoft qui a été soumis à une véritable question en public sur ce sujet de la part d’Arnaud : Sharepoint puis Yammer puis Planner puis Groups puis Teams … ouf ! Chacun de ces outils est intéressant (mes équipes et moi-même les utilisons tous. Certains comme Planner sont même devenus des piliers de nos processus) mais ce qui manque c’est le liant et la rationalisation des redondances.
Telecharger rapport lecko tome 9
Voici donc la synthèse. Le rapport quant à lui est très complet avec son analyse de 47 solutions de collaboration. Il nous fut présenté par Bastien le Lann, Arnaud Rayrole et Guillaume Gouraud. Voici quelques éléments marquants de cet énorme rapport de 150 pages qui en plus est très réussi graphiquement, grâce au travail de Noémie Jouan qui a réalisé une jolie mise en scène des radars (voir ci-dessous).
1 – Comment progressent les usages du RSE dans les entreprises ? 
 
La collaboration n’est pas un sprint mais va s’installer durablement dans l’entreprise” ont déclaré les représentants du cabinet spécialisé en RSE. La valeur de la collaboration ne se mesure pas de façon unilatérale cependant. Elles est localisée dans de petites populations et ne peut se “moyenniser” sur l’ensemble de l’entreprise. En d’autres termes, la collaboration s’installe dans les mœurs mais son usage ne se répand pas de façon uniforme. La bonne nouvelle cependant c’est bien cette progression de l’usage de  15 à 17% par an avec un nombre croissant d’utilisateurs embarqués dans ces projets. En moyenne sur le panel c’est 3800 utilisateurs actifs qui sont embarqués chaque année sur les entreprises sondées, avec de grands écarts types.

Le RSE comme remise en cause du management établi

RSE : pas gagné le changement

Un point important à noter sur le RSE est qu’il est une alternative aux modes d’organisation traditionnels, et non un sparadrap sur la jambe de bois d’une organisation traditionnelle ultra hiérarchisée qui s’accroche à la vie. Voici donc le vrai défi : trouver un équilibre entre les autonomies des entités (BUs) et bénéficier de la force du groupe.
C’est en cela un problème aussi vieux que le monde est monde et qui fut partiellement et bien imparfaitement contrebalancé par les organisations matricielles, mais on connaît les difficultés de ce type d’organisations (effet limité aux chefs d’équipes, organisations en arbres de Noël, illisibilité des objectifs et brouillage de l’ambiance et de l’esprit de groupe, … la liste est infinie).

Lire la suite

RSE : une remise en cause du management établi #rset9 par @leckofr was last modified: janvier 30th, 2017 by Yann Gourvennec