Résolution des litiges de l’e-commerce : marché en développement et opportunité

e-commerce

Youstice est une start-up créée par le Tchèque Zbynek Loebl. Elle propose un service de résolution de litiges en ligne entre le consommateur et les e-commerçants. Après avoir reçu Zbynek chez Visionary Marketing, nous avons discuté et nous en sommes venus à travailler ensemble (transparence : Youstice est donc bien mon client et ceci n’est pas une publicité déguisée). Zbynek a en effet chargé Visionary Marketing de l’aider à trouver un partenaire (individuel ou entreprise) qui puisse l’aider à développer son business en France. Il viendra les 23 et 24 Septembre à Paris et sera présent dans les locaux de Visionary Marketing où nous avons déjà organisé 5 rendez-vous avec lui. Il nous a semblé intéressant de poursuivre ce travail en ouvrant l’opportunité de rencontrer Zbynek à tous nos lecteurs, entrepreneurs individuels ou institutionnels qui voudraient prendre en main le Business Development de la start up en France.

Entrepreneurs : à vos attaché-cases !

Cette activité requiert bien-sûr une forte compétence commerciale et les connaissances du marketing des TIC et du ecommerce sont aussi très importantes. En gros il faudra du cran, de la détermination et prendre beaucoup d’initiatives sur le terrain, mais le jeu peut en valoir la chandelle car les partages de bénéfices sont potentiellement très importants (cela et l’investissement de départ seraient à négocier avec la start-up).

Si nous avons décidé de publier ici cette annonce d’un genre nouveau pour nous et pour notre client c’est que nous avons pensé que l’expérience était originale d’un point de vue marketing et aussi de management. En effet, ce genre de recherches se font toujours dans le secret des alcoves, et la démarche des équipes de Zbynek est complètement inverse et nous a semblé géniale. C’est aussi pour cela que nous avons accepté de l’accompagner, il s’agit d’une initiative de qualité (Esther Dyson, l’ancienne patronne de l’ICANN et pionnière du Net fait partie du board de Youstice) et d’une idée véritablement originale (nous avons découvert la startup quand Zbynek est venu se faire interviewer chez nous). 

contactez nousEntrepreneurs et partenaires potentiels de Youstice:  Si vous êtes tentés par cette aventure contactez nous en cliquant sur ce lien ou le bouton de contact ci-dessous

Nous avons voulu partager avec vous cette opportunité de business avec vous et tant que nous y étions, d’approfondir le sujet de la relation consommateur sur Internet. 

Le E-commerce se développe, les différends se font plus nombreux…

Le E-commerce est un sujet régulièrement abordé dans ce blog et on comprend pourquoi : avec un taux de progression annuel moyen de 18% sur les 3 dernières années, il est en train de s’étendre de plus en plus vite, et dans des catégories de biens et de services de plus en plus diversifiées. Or, n’oublions jamais que le e-commerce, c’est avant tout du commerce, et que si de nombreux avantages sont apportés par la digitalisation, des inconvénients viennent aussi venir perturber l’expérience d’achat de l’internaute. Ces inconvénients ont pour source (dans le meilleur des cas) une erreur informatique (il y en aura toujours, en dépit –et à cause- de l’évolution de la technologie), une erreur humaine, et dans certains cas une mauvaise intention du vendeur ou du consommateur. On retrouve ces inconvénients lors d’un achat réalisé au magasin physique, mais il est bien plus difficile de régler ce problème par mail ou par téléphone qu’en allant voir le vendeur dans son magasin (seulement 19% des acheteurs sur internet vont voir personnellement le e-commerçant pour se plaindre).

Une relation de confiance nécessaire : la preuve avec l’exemple de Dave Carroll vs United Airlines

Lire la suite

Buzz : copier les memes ne mène à rien, demandez à Marcel ! ( #scmlb )

“Faites-moi un bon buzz !

Ce nouvel épisode de “super content man”, le deuxième de la série, est dédié à une expérience réellement vécue dans une entreprise, que nous ne nommerons pas pour des raisons évidentes. Ici, il convient de rappeler que tel est le parti pris de nos épisodes de super content man : faire passer un message (un seul par épisode) tiré d’une expérience réelle, vécue sur le terrain … dont nous avons néanmoins changé les noms, les situations et adapté les chiffres (parfois, les chiffres cités sont réels et nous les avons indiqués par des astérisques et un mention explicative.

buzz avec Marcel
Marcel : l’home de la situation et le super héros du deuxième épisode de super content man

Un phénomène répandu

Cette expérience-ci, nous l’avons rencontrée plusieurs fois, à divers endroits, tant le phénomène est répandu. Il s’agit même de ce que nous pourrions nommer la hantise des directeurs digitaux, celle qui les fait trembler à épisode régulier et qui semble revenir de façon récurrente, même au moment où ils s’y attendent le moins, où ils pensaient le phénomène enterré. A la faveur d’un changement managérial, d’un renouvellement d’équipes, un génial inventeur arrive avec une idée toute neuve, déjà entendue 5 ans auparavant, et demande “faites moi un buzz !”

buzz viralité
télécharger le dernier épisode de Super Content man

“Je passe pour un rabat-joie”

faites-moi un buzz!

Un ami directeur digital, pourtant assez jeune et qui ne peut donc être suspecté de faire partie de la génération des papys,me confiait à ce sujet récemment : “je leur ai bien dit qu’on l’avait déjà fait, que cela ne marche pas, que nous ne sommes pas faits pour “faire des Buzz” mais il n’y a rien à faire, il faut absolument qu’ils fassent la même erreur que leurs prédécesseurs, c’est une pulsion irrépressible”. Et d’ajouter : “et le pire c’est que nous passons, nous les experts du digital, pour des rabat-joies car nos mises en garde, pourtant légitimes, ne sont prises que du côté négatif. Personne ne veut entendre les conseils des personnes légitimes”.

Lire la suite

Retargeting : Ne ratez pas la conférence marketing B2B de l’année !

Retargeting B2B : Get+ et Visionary Marketing annoncent le lancement d’une offre innovante dans le marketing B2B

Il faudra se dépêcher car les places sont limitées sur la péniche la balle au bond amarrée en face du Louvre en plein Paris. C’est que l’événement est de taille : Get+ et Visionary Marketing` y annonceront le lancement officiel de l’offre sur laquelle nous travaillons maintenant depuis près d’un an (avec des mises en œuvre concrètes sur le terrain, notamment chez les grands opérateurs de TELECOM locaux. Cette offre, intitulée « retargeting B2B » à l’instar de ce que Criteo a créé pour le marché grand public est une première sur le marché : son but est de transformer vos visiteurs en suspects, puis en prospects … Et enfin en clients, à terme, si la relation que vous avez créée inspire le prospect quant à la résolution de ses problèmes business.


Une vidéo explicative du retargeting B2B pour comprendre le sujet et  saisir la portée de cette  innovation
Dans cette conférence à laquelle j’aurai la chance de présenter aux côtés de mon ami et confrère de longue date Hervé Gonay (nous travaillons ensemble depuis 2008 et j’ai eu la chance de faire partie de ses premiers clients, justifiant ainsi le nom de ma marque dont le dépôt a d’ailleurs été officialisé hier ! Par l’INPI). Au cours de cette présentation, nous y verrons surtout le témoignage de Jean-Pierre Savi, mon client chez Orange Cloud for Business, qui viendra conter son expérience de l’utilisation de cet outil au quotidien chez l’opérateur de services informatiques d’Orange Business Services.

Lire la suite

Conférence Immobilier et Internet 2014 : Instruisez-Vous Et Gagnez 100€ (Code immo2014visionary)

immobilier et internetVisionary Marketing s’associe à CCM Benchmark Group pour vous convier à une conférence importante, qui aura lieu le 30 septembre 2014, de 9:00 à 18:00 à La Maison Champs Élysées, 8, rue Jean Goujon 75008 Paris. Le programme et les sujets abordés sont exceptionnels, mais en outre, Visionary Marketing et Benchmark Group ont le plaisir de vous offrir ce code de réduction immo2014visionary qui vous donnera droit à 100 € HT de remise immédiate sur le prix de vente facial de 890 € HT, soit un prix pour nos lecteurs de 790 euros HT seulement. Ne ratez pas cette conférence et inscrivez-vous sans plus attendre.

Conférence Immobilier et Internet du CCM Benchmark Group : code immo2014visionary

Je m'inscris

Comment exploiter efficacement le digital pour en faire un puissant levier de croissance ? Comment se positionner face à l’essor de nouveaux modes de consommation et d’intermédiation ? Comment ajuster son offre, ses services et sa communication sur les différents écrans de l’Internet ? Quels sont les différents modèles du crowdfunding immobilier ? Objets connectés, 3D, drones… Comment tirer profit des dernières innovations ?

Pour répondre à ces questions, CCM Benchmark réunit de grands acteurs du secteur immobilier et des experts lors de cette nouvelle édition de la conférence « Immobilier et Internet ». Ils partageront leur vision, leurs conseils et leurs retours d’expérience en matière de stratégies digitales. Très opérationnelle, cette conférence vous donnera des outils pour optimiser vos stratégies de communication, d’acquisition et de fidélisation de clients.

Je m'inscris

9H00 – INTERNET IMMOBILIER : LES NOUVELLES STRATÉGIES DIGITALES

Comment exploiter efficacement le digital pour en faire un puissant levier de croissance ? Comment les réseaux d’agences et les promoteurs se positionnent-ils face à l’essor de nouveaux modes de consommation et d’intermédiation ? Comment améliorer sa connaissance clients et gagner en agilité dans la promotion de ses produits ? Comment ajuster son offre, ses services et sa communication sur les différents écrans de l’Internet ?
Avec :
– Cyril Maurel, ERA Immobilier
– Sébastien de Lafond, MeilleursAgents
– Stéphane Vié, Orpi
Table ronde animée par Fabrice Deblock, CCM Benchmark

Lire la suite

Affichage dynamique : grosse marge de progrès pour le commerce

frederic bailleAprès avoir travaillé sur le premier iPAQ de Compaq à Houston, et développé de nouveaux produits mobiles dans la Silicon Valley, Frédéric Baille fonde en France l’entreprise Linutop. Linutop conçoit des mini PC basse consommation permettant notamment d’afficher des publicités en format dynamique, ces affiches numériques que l’on peut notamment apercevoir dans le métro. Même si la France représente entre 5 et 10% du business global, il reste encore du chemin à parcourir, notamment lorsque l’on compare la France à l’Allemagne, l’Angleterre, et surtout aux Etats-Unis

Qu’est-ce que l’affichage dynamique ?

L’affichage dynamique consiste à avoir des écrans dans des lieux publics et afficher des publicités. Ce que l’on vend, c’est la transcription de l’affichage papier en version électronique. Cela permet de diffuser des médias où l’on veut, partout où il y a des écrans.

L’avantage de cette solution est que tout est automatisé, l’inconvénient, c’est que cela consomme un peu d’énergie, même si cela a tendance à baisser. Le grand saut technologique de ces dernières années c’est le fait que les écrans sont de plus en plus grands et peuvent couvrir des surfaces que l’on ne pouvait pas atteindre avant, donc on se rapproche des surfaces papier placardées un peu partout dans les métros.

Un exemple d'affichage dynamique, utilisé par la SNCF pour informer ses clients, gare St Lazare.
Un exemple d’affichage dynamique, utilisé par la SNCF pour informer ses clients, gare St Lazare.

En termes de formats, diffuse t-on de la vidéo ou des images fixes ?

Le plus simple c’est évidemment la photo, qui sont de grands fichiers « jpeg« . Il y a aussi la vidéo avec des définitions qui varient selon les besoins. La seule différence, c’est la consommation de bande passante au moment du transfert. Il y a aussi d’autres formats comme le pdf ou les pages html qui peuvent être étirées sur des surfaces que l’on a pas forcément l’habitude de voir sur un écran d’ordinateur.

Le marché de cet affichage dynamique représente plusieurs milliards d’euros dans le monde…

Effectivement, cela représente 14 milliards de dollars. La France représente entre 5 et 10% de ce volume global. Cela inclus de nombreux supports différents, du multiplayer que l’on peut retrouver au BHV ou à Leroy Merlin, jusqu’à l’écran interactif que l’on peut voir dans les vitrines de luxe.

5 à 10% du business, cela peut paraître beaucoup à l’échelle de la planète ?

C’est l’ordre de grandeur en ce qui concerne l’informatique, nous sommes bien placé dans le marché de l’électronique. En France, on connaît l’affichage dynamique au travers de la française des jeux : ils ont un réseau présent dans tous les bars tabac, qui vendent leurs services, et diffusent de la pub sur leurs produits.

Depuis quelques années aux états unis, on a de l’affichage dynamique au bord des autoroutes… La France est un peu en retard, notamment par rapport à certains pays européens comme l’Angleterre et l’Allemagne…

C’est vrai sur la partie de l’affichage dynamique, mais pas sur l’affichage en général. Nous avons de grosses sociétés comme JCDecaux qui sont bien implantés dans les plus grandes villes et à l’international. L’affichage dynamique n’est cependant pas le moyen le plus utilisé en France, par rapport à d’autres pays comme l’Angleterre et l’Allemagne, où il y a systématiquement des écrans dans les agences immobilières. Cela se fait beaucoup moins en France.

Lire la suite