Henri Seydoux (Parrot) : l’innovation ce n’est pas marrant ! #hubforum

Innovation

C’est un moment qu’on attend depuis longtemps a dit Vincent Ducrey en accueillant hier Henri Seydoux, PDG et fondateur de Parrot. Le PDG du champion français de la High Tech nous a livré une leçon magistrale d’innovation, et nous vous prévenons, ce n’est pas drôle … il va falloir travailler !

L’innovation c’est difficile

Parrot a été fondée en 1994 avec l’aide de Sofinova. Il est passé par toutes les étapes : le garage, l’ANVAR, le capital risque, le 2ème tour, puis la bourse. Dans Parrot, il a créé des “startups”, des micro équipes qui sont en ligne avec ce que Parrot sait faire mais qui innovent en dehors du cœur du métier. Parrot est à l’origine spécialisée dans le traitement de signal et ils sont devenus le leader du téléphone dans la voiture (y-compris en OEM avec des fabricants de voitures).

20141009 074944579 iOS
Henri Seydoux sur scène au hub forum interviewé par Frédéric Simottel

L’innovation c’est très dur ce n’est pas marrant

A dit Henri Seydoux. Dans une entreprise, tout fait que c’est dur d’innover c’est pour cela qu’il faut que « le boss montre le chemin ». Il y a 450 ingénieurs chez Parrot dont une grande partie travaille pour des clients et une poignée travaille sur des startups qui créent des choses qui existeront peut-être mais ne “seront pas évidentes”. On a lancé les petits robots (mini drones) pour lancer une innovation dans le spectre du téléphonie portable qui soit proche du monde du jeu vidéo. « L’Internet des objets on l’a vu il y a longtemps », mais “j’ai vu tout de suite qu’on ne pourrait pas le faire”. Henri Seydoux nous explique pourquoi et sutout, pourquoi il ne faut pas copier les autres (surtout les champions du monde) si l’on veut innover.

Ne pas copier, et tutoyer l’interdit

Apple avait déjà développé un Apple Nano qui pouvait servir de montre et ça a décidé Seydoux de ne pas copier. La première difficulté c’est de ne pas copier. C’est pour cela que Parrot s’est lancé dans des innovations comme les drones. « C’est à la limite de l’interdit » a dit Frédéric Simottel qui l’interrogeait : “tout ce que nous faisons est à la limite de l’interdit” a répondu Henri Seydoux, et « cela doit être sans doute une des lois de l’innovation ». Aujourd’hui Parrot est le leader des drones pour architectes et ambitionne de devenir le premier pour les agriculteurs également (on le sait ici, les agriculteurs sont les champions de l’innovation, comme l’expliquait encore Hervé Pillaud que j’interviewais hier) alors qu’il commentait un film d’amateur tourné par des ingénieurs de l’entreprise. Grâce au community manager de Parrot qui est aussi un lève tôt, nous vous livrons les deux vidéos des drones ci-dessous. Comme l’explique M. Seydoux, « les drones, cela fournit toujours de belles images ». Il ne me reste plus qu’à en acquérir un pour l’antimuseum !

Big Data – Smart Data : 2 événements pour y voir plus clair

Big Data, Smart Data … Comment faire de la data un véritable facteur de compétitivité et de croissance ?

Deux événements majeurs vous aideront à en décrypter les enjeux la semaine prochaine:

Smart Data

Le SAS Forum le 14 Octobre à Paris

smart dataTout sur ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Business Analytics sera présenté lors du Forum SAS le 14 Octobre à La Défense avec les partenaires de SAS (Accenture, Keyrus, Business & Decision, Numergy, Micropole… Deloitte France et SAS y présenteront les résultats de leur enquête exclusive sur le pilotage des coûts. Le programme complet est en ligne ici: http://www.sas.com/offices/europe/france/sasforum/index.html

Le Data Performance Summit du 15 octobre : 30 experts et leurs retours d’expérience

La conférence Data Performance Summit le 15 Octobre à Paris 30 experts (GroupeM, Air France, Le Figaro, Videology, Tradelab, Ad4screen, Amaury Médias, Fifty-Five…) partageront leurs retours d’expérience et leur expertise avec tous les décisionnaires qui doivent comprendre et relever ces nouveaux challenges dans un contexte d’écosystème instable et immature. Programme détaillé ici: http://dataperformanceparis.fr/

Parmi les points forts de la journée ne ratez pas la table ronde sur comment exploiter les types de data par channel qui aura lieu de 16h10 à 16h40.

Smartphone, tablette, ordinateur, TV…. Le consommateur passe perpétuellement d’un écran à un autre. Ces nouveaux usages présentent des intérêts considérables pour les entreprises. Les écrans constituent de nouveaux points de contacts avec les consommateurs et renforcent la visibilité des entreprises auprès de ces derniers. Chaque channel génère ses propres données et a ses propres caractéristiques. Dans cette session vous découvrirez le type de données générées par les principaux channels et comment les interpréter dans les modèles d’attribution.

Speakers

  • Anne de Kerckhove, Directrice générale EMEA, Videology
  • Jérôme Stioui, Chief Executive Officer, AD4SCREEN
  • Yohann Dupasquier, CEO & CoFounder, Tradelab

La CCI de France donne un carton rouge au gouvernement #hubforum

Entrepreneuriat : le chaud et le froid du Hub Forum

L’innovation, c’est le nerf de l’entrepreneuriat et c’est sous cette bannière que le Hub Forum en ce deuxième jour de son ouverture a commencé la journée. La célèbre manifestation de la communication parisienne s’est désormais installé dans le paysage des conférences et attire tous les ans. Après un tour d’échauffement avec des acteurs majeurs de l’innovation française comme FrenchWeb.fr, La French Tech, HEC, Numa.paris et la CCI de France où on a soufflé le chaud. Le chaud d’abord avec un plaidoyer de Richard Menneveux Frenchweb.fr envers les les grandes entreprises qui “doivent aller au-delà des commandes “ et de Numa qui accueille “tous les entrepreneurs et pas seulement les start-ups”. Le froid ensuite avec Vincent de Bernardi de la CCI de France, l’organisme fédérateur des CCI de France qui a averti le gouvernement sur la conséquence de ses actes. “ils vont chercher l’argent là où il n’est pas » a-t-il dit. Et de poursuivre : “nous en verrons les conséquences en 2015”.  Et d’interpeler le premier ministre qui “dit aimer les entrepreneurs dans toutes les langues et qui devrait regarder le film de Frenchweb.fr (sur les entrepreneurs).

20141009 071445087 iOS

Clara Delétraz de la French Tech au micro du Hub Forum : la French Tech a développé un ensemble d’outils pour accélèrer le développement des startups. Et en prime, une enveloppe de 15M€ pour développer la marque French Tech à l’international 

Voilà qui ne sent pas bon pour les entrepreneurs, souhaitons qu’il se trompe. HEC nous a quand même rassuré avec les 15% des étudiants créateurs d’entreprise de HEC, selon Laurent Allard, et ce qui est frappant c’est que ces jeunes “veulent créer des emplois” et ont envie d’aller de l’avant. Nous aurons ensuite eu droit à la keynote très attendue d’Henri Seydoux, PDG et fondateur de la fameuse marque Parrot, porte-étendard de l’innovation française dans le monde, responsable notamment des premiers systèmes de communication Bluetooth pour téléphones dans les voitures, dès les années 2000 !

Clara Delétraz de la French Tech au micro du Hub Forum : la French Tech a développé un ensemble d’outils pour accélèrer le développement des startups. Et en prime, une enveloppe de 15M€ pour développer la marque French Tech à l’international 

Le marketing de contenu ou comment exister sur le Web ?

marketing de contenuLa sélection du jour est cette vidéo sur le marketing de contenu que j’ai réalisée avec mon ami Frédéric Canevet de Conseilsmarketing.fr Dans cette vidéo j’explique notamment comment j’ai réalisé, dès 1996, pour le compte d’Unisys, un site de marketing de contenu, le baromètre de l’Internet : internet-banking.com (qui n’appartient plus aujourd’hui à la marque ; le site a été maintenu pendant de nombreuses années et peut être retrouvé sur archive.org. J’y décris également l’évolution du Web avant et après la bulle et la période de renouveau du contenu Internet que nous vivons aujourd’hui.

Cette vidéo fait également écho à cette présentation que j’ai réalisée pour le compte de l’éditeur de logiciel de gestion de capital numérique (Digital Asset Management / DAM) Celum le 07 octobre. Le but de cette présentation était de replacer le marketing de contenu dans son contexte et son évolution et montrer les astuces de gestion du contenu et du marketing du bouche à oreille.

 

Médias Sociaux : oubliez le message pensez au partage

eye-smallPlus de 10 ans après leur introduction, les médias sociaux se sont insérés intimement dans nos vies de tous les jours, avec quelques nuances liées aux pays. Vu de haut, on pourrait croire que les médias sociaux forment donc un tout uniforme et qu’ils sont tous utilisables de la même manière. Il n’en est rien, voici quatre raisons qui l’expliquent.

1. Les marques ne sont pas égales entre elles

Chaque secteur, chaque branche, et même chaque marque a sa propre personnalité. Il serait illusoire de croire que ce qui s’applique à John Deere[1] serait pertinent de, par exemple, Coca-Cola. Il n’y a pas de « prêt-à-partager » dans la communication digitale, il faut sans cesse se référer au contexte et l’adapter. N’oubliez pas de consulter le chapitre essentiel de notre livre La Communication Digitale Epliquée à Mon Boss (cf. image ci-dessous)

image
Le chapitre clé de notre ouvrage vedette sur la communication digitale : amonboss.com

2. Les plateformes se spécialisent plus par l’usage que par l’âge ou la CSP

Nous entendons souvent dire sur le terrain que Facebook n’est que pour les « jeunes ». Si cela est peut-être vrai en Tunisie et en Pologne, la population moyenne de Facebook aux Etats-Unis est dèjà âgée de 41 ans[2]. La moyenne d’âge en France situant aux alentours de 40 ans, il n’y a donc pas de grande différence ! Ce qui rend ce filtre d’analyse inopérant. Par contre, on n’y partage pas la même chose, ni pour les mêmes raisons que dans LinkedIn, voire même dans Twitter. Chaque plateforme a son propre langage et ses propres usages.

Lire la suite