Internet va-t-il tuer le capitalisme ? ( avec @g9plus )

Internet va-t-il tuer le capitalisme ?

Verrons-nous cette fois-ci (2030 semble la date retenue par Rifkin) la mort du capitalisme, 1000 fois annoncée, mais jamais remplacé car probablement qu’il s’agit là du pire des systèmes, pour paraphraser Churchill à l’exclusion de tous les autres ? C’est ce que nous découvrirons le mardi 25 novembre à 19:00 dans le cadre de la rencontre annuelle du G9+ qui cette fois-ci a fait encore plus fort que d’habitude, en invitant la crème de la crème sur leur plateau. Rifkin sera présent en direct par vidéo, et sur place nous aurons droit à Jacques Attali, qu’on ne présente plus, Jean-Marc DANIEL – Economiste, Professeur associé à l’ESCP Europe et Directeur de rédaction de la revue Sociétal et Clara GAYMARD – CEO General Electric France. Sous ce titre provocateur (c’est le G9 plus qui l’annonce, cf. ci-dessous), se cache la grande question du moment soulevée par Jeremy Rifkin.

Celui-ci, économiste et conseiller de la chancelière Angela Merkel (qu’on a pas vu spécialement lancer pour l’instant de méthodes originales en termes d’évolution du capitalisme, mais cela va sans doute venir un jour), a publié un livre, désormais traduit en français, intitulé « la société à coût marginal zéro ». Dans cet ouvrage, Rifkin, qui se décrit comme un « personnage ordinaire, issu de la banlieue ouvrière de Chicago » ne fait, selon ses mots, que « décrire l’évidence que tout le monde peuvent voir aujourd’hui les gens » car il ne se décrit pas comme « visionnaire ». Voici donc revenue la mort du capitalisme, qui va réconcilier Amérique et fans de Mélenchon, et le retour à l’économie du partage. Nous nous croyons revenus au meilleur  moment de wikinomics et de feu le bon vieux et regretté Web 2.0, où tous les gens étaient des amis et où tout le monde s’aimait.

Depuis, les plates-formes collaboratives se sont monétisées, et sont devenus de gigantesques moulins à recycler l’argent de la publicité. Mais Rifkin reste optimiste, et voit dans les nouveaux modes de consommation et de financement (crowdfunding, échanges d’appartements avec AirBnB, troc de jouets sur Internet … si tant est que ces start-ups ne soient pas des entreprises capitalistiques ce qui reste largement à démontrer) un renouveau d’un capitalisme qui ne mourra pas – selon lui – mais verra se développer une nouvelle forme de capitalisme à côté de lui ; il emploie même la métaphore du parent et de l’enfant, et pense plutôt que ce nouveau capitalisme sera un enfant du capitalisme. En quelque sorte, c’est l’Amérique au diapason de la dialectique historique et je suppose que la formulation « mort du capitalisme » est un vieux fantasme gaulois issu d’un caractère révolutionnaire et frondeur, on ne se réinventera pas … 

14-38-2014_07.38.24-CapturFiles

Rencontre annuelle Institut G9+ : Internet va-t-il tuer le capitalisme ? mardi 25 novembre 19:00 – maison des arts et métiers avenue d’Iena

Lire la suite

L’occasion : un marché mineur au potentiel majeur

rp_vincent-vandegans-150x1501.jpegCrise ou prise de conscience écologique? Peu importe les raisons, toujours est-il que le marché de l’occasion est en plein boom, notamment depuis la création du Bon Coin. Il représente aujourd’hui 1,4 milliards d’euros en France. Si ce montant peut sembler important, il est ridicule comparé aux 57 milliards d’euros du marché du neuf. Nous nous sommes entretenus avec Vincent Vandegans, digital strategist travaillant notamment pour site-annonce.fr, un moteur de recherche de produits d’occasion. Ce site a récemment réalisé une étude sur le marché de l’occasion, marché sur lequel nous avions justement quelques interrogations…

Vous avez réalisé une étude de marché sur les produits d’occasion, quel est le chiffre d’affaires de l’occasion en France?

En France, le chiffre d’affaires de l’occasion représente 1,4 milliards d’euros, comparé à 57 milliards d’euros pour le marché des produits neufs.

On voit qu’il y a encore beaucoup de marge, 1,4 milliard ce n’est pas grand chose finalement.

Effectivement, il y a une marge de progression gigantesque : le marché de l’occasion a littéralement explosé durant ces 10 dernières années, notamment avec l’arrivée du Bon Coin, et on observe une tendance générale en termes de consommation d’aller vers l’occasion, la réutilisation de produits plutôt que l’achat de neuf, avec inévitablement la notion d’économie qui oriente le consommateur vers l’occasion.

Les arrivées d'e-bay puis du bon coin ont fait décoller le marché de l'occasion.
Les arrivées d’e-bay puis du bon coin ont fait décoller le marché de l’occasion.

Dans ce marché de l’occasion, quel type de produit se vend le mieux ?

Nous avons écarté les voitures et l’immobilier de l’étude, car cela faussait complètement les résultats. Il tirent évidemment le marché vers le haut en terme de chiffre d’affaires. Mais si l’on se concentre sur les produits, ce qui ressort en terme de catégorie, ce sont les vêtements, qui sont des produits très recherchés sur les sites d’occasion. Cela représente en France 15% du volume  total de recherche et de produits mis en vente chaque jour. On  constate également dans cette catégorie une réduction  de 50 à 60% par rapport aux produits neufs. En second lieu, on retrouve l’ameublement (10%), tout ce qui est décoration d’intérieur, meubles etc. Puis viennent les livres (8%). Le reste étant occupé par les autres catégories d’un marché qui est d’ailleurs assez fragmenté.

Parmi ces catégories, on retrouve l’informatique, qui étrangement se vend peu dans le marché de l’occasion.

Exactement, l’informatique se vend très bien dans les produits neufs, mais c’est nettement moins le cas dans les produits d’occasion où il occupe 3 à 4% de parts de marché. Lire la suite

Le PC est-il mort ? réponse le 20 novembre

tv-large_thumb.gif

Nous continuons notre série de Webinaires avec Orange Cloud for Business avec un sujet plus orienté poste de travail utilisateur : « le pc est-il mort ? » Ceci n’est pas un thème nouveau pour ceux qui nous suivent depuis de nombreuses années (nos premiers webinaires sur le sujet avec Neocles ont eu lieu dès 2001 !) mais la technologie a évolué et on est bien loin des premiers essais de virtualisation de poste de travail via Citrix. Les premières versions étaient assez marrantes d’ailleurs, car elles vous permettaient déjà de faire durer un vieux pc en le transformant en terminal mais … il était impossible d’imprimer. Malgré ce léger handicap, la logique de virtualisation des postes de travail s’est poursuivie jusqu’à devenir industrielle. C’est ce que nous verrons avec Christophe Servais lors de ce Webinaire du 20 novembre qui a lieu sur Webikeo. 

Une nouvelle voie pour la virtualisation de PC : la sauvegarde et synchronisation

Mais ce n’est pas tout. On peut véritablement se demander si, au travers des outils de sauvegarde, partage et synchronisation, une nouvelle voie n’a pas été ouverte, qui mène aussi à la virtualisation du poste de travail. La donnée se trouvant stockée, de manière sécurisée, dans le cloud, et l’utilisateur étant capable de la retrouver en tout temps et en tout lieu, y-compris en mobilité, sur sa tablette et son Smartphone, de facto, le poste de travail s’est virtualisé. Je m’en suis rendu compte depuis un peu plus d’un an que je me suis mis à utiliser une tablette (mes premiers essais avec Android dès 2011 ne comptant pas, je ne me baserai que sur mon expérience récente avec les iPad 2 puis 3).

depuis quelques mois, Microsoft a ouvert sa nouvelle série d'applications sur iPad : un véritable bureau ambulant
depuis quelques mois, Microsoft a ouvert sa nouvelle série d’applications sur iPad : un véritable bureau ambulant

Lire la suite

le WebdeuxConnect 2014 arrive bientôt ( #W2C14 via @webedeux )

rp_computer-large-new_thumb-150x150.gifJe n’ai pas trop de mal expliquer pourquoi j’aime bien le WebdeuxConnect. C’est un événement très sympathique, où on rencontre absolument tous les acteurs du Web, et surtout, on où ne se prend pas au sérieux. Mais ce n’est pas seulement pour cela que nous aimons le WebdeuxConnect, c’est aussi parce que nous y participons depuis très longtemps, quasiment depuis le début, dès 2007. J’en ai même été un des sponsors il y a quelques années. C’est toujours avec plaisir qu’on annonce donc l’arrivée de cet événement, cette fois-ci fin novembre, avec des participants de plus en plus nombreux à tel point que Jean-François Ruiz a dû bloquer le nombre d’inscriptions à 1000 (!) Alors ne tergiversez pas et dépêchez-vous de vous inscrire !

Le WebdeuxConnect 2014 ­ 17, 18 et 19 novembre 2014 à l’école 42

Trois jours de conférences, d’ateliers
et de networking autour des nouvelles tendances du Marketing Digital !

Webdeuxconnect

WebdeuxConnect (ou W2C) est l’événement francophone du Marketing Digital de l’année qui réunira 1000+ participants, 20+ experts intervenants, plus de 16 connecteurs*, 10+ exposants, 80+ startups candidates au W2C Awards les 17, 18 et 19 novembre prochains à l’école 42 co­fondée par Xavier Niel (métro ligne 13).

Webdeuxconnect

Lire la suite

Tendances communication 2015 (avec Stratégies)

Eye large

Je relaie ce mailing de Statégies pour une de leurs formations (intitulée “tendances communication 2015”) à laquelle je participerai le 24 novembre 2014. Je vous convie donc à cette conférence, où nous retrouverons entre autre Thierry WELLHOFF, Président – Agence Wellcom & Syntec en Relations Publics,  Mercedes ERRA, Fondatrice, BETC & Présidente Exécutive, Havas Worldwide, Karine SENTENACDirectrice générale – TEXTUEL LAMINE, Georges MOHAMMED-CHERIF, Président, fondateur & directeur de la création – BUZZMAN, Olivier CIMELIERE, Directeur associé, Agence Wellcom & auteur du blog du communicant 2.0

Si vous avez des difficultés pour visualiser ce message, cliquez ici

Tendance COmmunicationTendance COmmunicationblank
Médias sociaux
FormateurPoint de vue …Yann Gourvennec, PDG et fondateur, Visionary Marketing


Oubliez le « message », pensez au « partage »

Plus de 10 ans après leur introduction, les médias sociaux se sont insérés intimement dans nos vies de tous les jours, avec quelques nuances liées aux pays. Vu de loin, on pourrait croire que les médias sociaux forment donc un tout uniforme et qu’ils sont tous utilisables de la même manière. Il n’en est rien, voici quatre raisons qui expliquent ce phénomène.

1. Les marques ne naissent pas toutes égales entre elles
Chaque secteur, chaque branche, et même chaque marque a sa propre personnalité. Il serait illusoire de croire que ce qui s’applique à John Deere serait pertinent de, par exemple, Coca-Cola. Il n’y a pas de « prêt-à-partager » dans la communication digitale, il faut sans cesse se référer au contexte et l’adapter. Les marques notamment, se décomposent en 4 catégories principales : sous le radar, fonctionnelles, aimées et sensibles [1]. Mais ces quatre critères ne suffisent pas à montrer toute la complexité du phénomène, et il n’est pas possible que les tactiques utilisées en matière de médias sociaux soient identiques pour tout le monde.

2. Les plateformes se spécialisent plus par l’usage que par l’âge ou la CSP
Nous entendons souvent dire sur le terrain que Facebook n’est fait que pour les «jeunes». Si cela est peut-être vrai en Tunisie et en Pologne, la population moyenne de Facebook aux Etats-Unis est déjà âgée de 41 ans [2]. La moyenne d’âge en France se situant aux alentours de 40 ans, il n’y a donc pas de grande différence, ce qui rend ce filtre d’analyse inopérant. En revanche, on n’y partage pas la même chose, ni pour les mêmes raisons que dans LinkedIn et encore moins dans Twitter. Chaque plateforme a son propre langage et ses propres usages.

 

matrice
« Les spécificités de l’outillage médias sociaux » par Yann Gourvennec, Visionary Marketing


3. Les variations de pays à pays sont importantes
La France se situe, comme souvent, en milieu de tableau : ni le meilleur élève de la classe ni le plus mauvais. Les pays où l’expression libre est récente sont quant à eux les plus prompts à considérer ces plates-formes d’expression directe comme des éléments indissociables de leur liberté individuelle, et l’usage y est donc souvent plus développé que chez nous. En… [Lire la suite]

[1] Voir notre ouvrage « la communication digitale expliquée à mon boss », Kawa, 2013
[2] Source : socialmediatoday.com en 2013 via La Tribune http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/20130426trib000761942/facebook-est-de-moins-en-moins-l-ami-des-adolescents.html
[3] en 2012

Retrouvez Yann Gourvennec lors de notre conférence d’actualité :Tendances Communication 2015 : 
« Pérenniser l’influence de votre marque et créer l’engagement »

Le 24 novembre 2014, Paris

Programme en ligneProgramme en ligneProgramme en ligne

 

 

   En partenariat avec :La revue des MarquesUDASYNTEC

 

Contact Formations
Kristelle Aslanian
kaslanian@comundi.fr
Contact Conférence
Caroline Dupire
cdupire@comundi.fr
Inscriptions
Service clients
inscription@comundi.fr
01 46 29 23 81