Blogospherus: un test de vir »a »lité

Test de viralité (il ne faut pas se tromper en l’écrivant). Voilà le projet d’un blog qui n’a d’autre but que de voir si – au travers des trackbacks faits sur sa page http://www.blogospherus.net/wp-trackback.php?p= – un événement purement viral peut être mesuré au cours des semaines. Dans la période du 16 novembre au 12 décembre, le site dénombre 168 blogs connecteurs + 2 radios. + 1 si on rajoute celui-ci.

A suivre donc. Je rappelle le texte du project ci-dessous car ce n’est pas très facile à lire ni très clair.

===========texte issu du site Blogospherus========================

  • L’avenir n’est pas écrit.
  • Le temps des connecteurs est arrivé.

    Thierry Crouzet, Le peuple des connecteurs.

  • La blogosphère est-elle un mythe? Quelle puissance virale est la sienne ?
  • Existe-t-elle ailleurs que dans l’imaginaire de quelques papes des blogs ?
  • La blogosphère a-t-elle pour seule demeure Technorati ?

  • Blogospherus
    est créé pour tester la réactivité de la blogosphère, comme une expérience scientifique.
    Combien de temps faudra-t-il pour fédérer les blogs de la blogosphère et faire le tour du monde ?
  • Le principe:
  • Un premier message est déposé sur un blog.
    Aucune autre forme de publicité n’est faite pour indiquer l’existence de Blogospherus.
    Blogospherus a choisi pour premier blog celui de l’auteur du Peuple des connecteurs.
    Quel meilleur symbole pour une expérience qui vise à tester la connectivité de la blogosphère ?
  • A partir de cette unique bouteille jetée sur cet unique blog, chaque blogueur découvrant ce message devient libre de poursuivre la connection, vers le tour du monde des blogs.
  • Il peut signaler son existence à Blogospherus, il peut signaler l’existence de Blogospherus.
  • Tout repose sur le système du Trackback, instrument de la connectivité blogosphérique.
    L’adresse de Trackback est : http://www.blogospherus.net/wp-trackback.php?p=3
  • Si vous ne savez pas utiliser les “trackbacks”, vous pouvez toutefois ajouter un commentaire manuel ici-même, en indiquant :
    – l’adresse de votre article parlant de Blogospherus
    – l’adresse du blog par lequel vous avez connu Blogospherus.
    Chaque lecteur de ce nouveau message, s’il est blogueur lui-même, peut alors continuer la chaîne des connecteurs.
  • L’expérience permettra de visualiser, par la succession des trackbacks, le chemin blogosphérique parcouru par le message originel.
  • Une cartographie de ce chemin sera enfin construite, menant d’un blog à l’autre, reconstituant l’espace blogosphérique viral du Web francophone.
    Au cours de l’expérience, le site Blogospherus puisera dans les blogs connectés la matière d’articles quotidiens retraçant la diversité de la blogosphère.
    Blogospherus
    blogo(at)blogospherus.net

Un putois cybersquatte loiclemeur.com

Le MeurUne brève du soir …

Le putois, est un projet musical indépendant et autoproduit qui vise à dénoncer la politique de régularisation (ou d’expulsion pls exactement ) de Nicolas Sarkozy. Quelle surprise de découvrir ce soir que le site de Loïc Le Meur a été cybersquatté par le Putois qui utilisé un commentaire pour placer son lien qui n’a rien à voir avec le Web3.

Pour les martiens, Loïc Le Meur soutient la campagne de M. Sarkozy. Je ne sais si le Putois aura autant de succès que le Marly Gaumont de Kamini, en tout cas le pied de nez est assez savoureux. [accès à la page en format pdf avec le commentaire du putois rebaptisé « skunk »fichier pdf ici]

Parody de statistiques sur le blog de Boing Boing

Mesure d’audienceEmmanuel Parody est journaliste aux Echos (je passe sur sa bio, disponible ici). En mai 2006, il publiait cet article très intéressant sur son blog ecosphere. (Je sais, ça fait un peu réchauffé, mais voilà, j’avais pris cette note et je ne voulais pas la perdre 😉 ). Toujours est-il que Parody livre un réquisitoire contre les classements de Technorati en prenant le cas Boing boing comme témoin. Il en arrive à la conclusion que les stats de ce site très populaire – son estimation réaliste est de 200.000 pages vues par jour – sont quand même surévaluées de 70% dans les annonces tonitruantes qui sont faites ici et là.

  • en prime, un nouvel article du même auteur sur les nouveautés en termes de mesures d’audience : cliquer ici

Le roaming wi-fi bientôt partout dans nos villes

fon.jpgSi vous avez jamais rêvé d’avoir accès partout en roaming gratuitement et librement (ou du moins pour le prix de votre abonnement actuel) ? Vous n’en avez peut être jamais été aussi prêt. http://en.fon.com/ est un site web communautaire qui vous donne la possibilité de transformer votre modem wifi domestique en hotspot wifi pour le bénéfice de la communauté FON. Notez cependant que tous les FAI n’ont pas passé d’accord avec FON. Rejoindre cette communauté vous permettra d’obtenir également un bon rabais sur l’achat de votre prochain modem wi-fi que vous installerez chez vous et ouvrirez sur le monde comme hotspot public. Cet accès sera offert publiquement aux autres membres de la communauté Fon, les ‘foneros’ qui pourront localiser votre borne grace à la cartographie en ligne fournie sur le site. Cette approche communautaire semble devenir une des voies privilégiées pour le déploiement du wi-fi dans les grandes agglomérations. Elle a ausi le mérite d’apporter un niveau de sécurité supplémentaire dans la mesure où uniquement les autres membres de Fon peuvent se connecter à votre hotspot. Dans Paris, des rumeurs ont fait état (JDD du 3 décembre) que le le FAI Free était en cours de signature avec l’opérateur Wifi Ozone afin de permettre une couverture globale de la capitable dès le début de 2007. S’il est difficile de croire que cette date sera respectée – on se souvient déjà des promesses non tenues de Bertrand Delanoë suite à sa visite à San Francisco et relatée ici dans nos pages anglaises cet été 2006 – je suis néanmoins convaincu que d’ici 18 mois au plus tard, le réseau omniprésent sera accessible depuis la rue, depuis chez soi et bien sûr dans les lieux publics. La méthode préconisée par Free est très différente de celle de FON. Leur approche est de transformer d’autorité toutes les freebox de leurs clients en hotspots, et il est possible que quelques uns se sentent en opposition avec la méthode, même si dans l’ensemble la clientèle de Free est plutôt constituée de techno-enthousiastes, plus prompts peut-être à accepter cette décision. Orange – toujours cité par le JDD – aurait déclaré avoir une meilleure couverture (la part de marché globale d’Orange est voisine à 50%, voir notre rappel de juin ici) , et une riposte encore plus spectaculaire est donc possible. Ceci ne faisant que renforcer mon impression ci-dessus. En résumé, restons en veille, soyons patients, les changements sont en cours, il suffit d’attendre … encore un tout petit peu.

Coca Cola réinvente la pub TV

Coca Cola annonce à la manière d’un film évènement la diffusion de sa publicité télévisée sur TF1 ce Dimanche 10 Décembre 2006 à 21h30 sur en encart publicitaire de la page d’accueil d’un hébergeur de blog. La marque s’assure ainsi que sa cible soit au RDV et que sa publicité ne passe pas inaperçue dans un flot de spots télé grâce au buzz créé auprès d’une communauté d’early adopter, les bloggers.

coca

Il s’agit là d’un nouvel usage de la publicité télé qui bouscule les préjugés :

  • L’impact d’une pub tv n’est pas proportionnel au nombre de diffusion des spots et encore moins au budget investi;

  • La télévision – que l’on croyait polluée et menacée par l’autorisation accordée aux distributeurs de diffuser dès Janvier prochain des spots publicitaires sur les chaînes hertziennes-n’est pas, loin de là, un média dépassé.

En communication il faut savoir optimiser son budget en compensant par la créativité et en apportant de la qualité à un simple spot télévisé : ce concept avait déjà été utilisé fin 2004, par Chanel, la marque avait en effet présenté son nouveau film pour son parfum Chanel N°5 comme s’il s’agissait d’un long métrage (un grand réalisateur, une grande actrice, une romance, un générique de fin, etc.). La version longue du spot (3 minutes) qui mettait en scène Nicole Kidman n’avait été diffusée qu’une seule fois sur TF1 le 21 novembre 2004 à 20h40. Plus récemment et de manière plus trash, Manix a opté pour la publicité à usage unique – le 26 Novembre à 23h15 sur TF1 – doublée d’une rumeur de censure et d’interdiction aux moins de 16 ans … En résumé, l’innovation et la pertinence d’un support de publicité dépend essentiellement de l’usage que l’on en fait. Pour ceux qui ne sauraient attendre jusqu’à 21h30, la publicité est déjà visible sur Youtube par ce lien ou en cliquant dans la fenêtre ci-dessous. Vous serez surpris par le nouvel univers de Coca, loin des codes habituels de la marque.