Une réunion coopérative du groupe de réflexion miconos

Les membres de Miconos écoutent Thierry Maillet sous l’oeil attentif de Jérôme DelacroixLe groupe de réflexion Miconos (mise en commun de notre savoir) a organisé une réunion sur le thème de la participation et de la coopération le mercredi 24 janvier 2007 dans la cave du restaurant Parnasse 138, boulevard duAssociation Miconos Montparnasse à Paris. Cette réunion fut un franc succès avec 22 participants, et des débats très animés. Deux auteurs y sont venus présenter leurs ouvrages:

  • Thierry Maillet est l’auteur du récent ouvrage “Génération Participation, de la société de consommation à la société de participation”. Thierry est arrivé à ce constat après une dizaine d’années en tant que conseil marketing des plus grandes entreprises de la grande consommation, du luxe et de la distribution. C’est ce constat qu’il a voulu faire partager à l’auditoire en insistant tant bien sur le rapprochement croissant (au point de fusionner) entre consommation et citoyenneté. Thierry est convaincu que le rôle majeur du marketing est de tisser un lien entre le monde de l’entreprise et la société civile sans chercher à imposer un point de vue mais à partager des opinions. Le succès de la formule participative initiée parGénération Participation (couverture) Ségolène Royal ne l’a pas surpris et il a insisté sur le fait que les entreprises sont paradoxalement en retard sur la sphère politique depuis le Référendum sur l’Europe en 2005. L’accès du plus grand nombre au débat public n’est pas réservé aux sachant et il est urgent pour les entreprises de s’y adapter. Vous pouvez retrouver Thierry sur ses blogs et le contacter à th « @ » thierrymaillet.eu (en enlevant les guillemets et les espaces) ou en vous connectant à http://www.thierrymaillet.eu ou http://www.generationp.eu. Il tient aussi une chronique dans le Nouvel Economiste.
  • Jérôme Delacroix, consultant en management coopératif et auteur du livre « Les wikis » (MM2 Editions, mars 2005) nous a présenté la démarche qui l’a conduit à s’intéresser au sujet de la coopération sur Internet et dans les entreprises. Les Wikis par Jérôme Delacroix Il est revenu sur les phénomènes massivement collaboratifs, comme le peer-to-peer, les grilles de calcul (grid computing) et les wikis. A ce propos, il a présenté le projet Citizendium en soulignant comment il s’inspirait de Wikipédia en s’en démarquant nettement par trois points : la participation d’experts aux côtés des contributeurs non experts, la différenciation entre des articles en construction et des articles validés et la participation en utilisant son vrai nom (voir http://www.cooperatique.com/?p=119).

Deux prochaines réunions Miconos sont prévues, l’une sur le nouveau projet de François Laurent Marketing is Dead, l’autre par Eric Seulliet sur les résultats de l’enquête française sur les créatifs culturels.

Téléphone mobile : les nouveaux usages

Au cours des dernières années, les usages et les fonctions du mobile n’ont cessé de se développer au point d’en faire un compagnon de tous les instants dont 50 milllions de français et des milliards d’individus dans le monde auraient aujourd’hui bien du mal à se passer.

Voici un rapide panorama de toutes les possiblités que nous offre aujourd’hui cet outil dont les performances et les qualités n’ont pas fini de nous surprendre.

Le mobile: outil de communication interpersonnelle

Evidemment, le mobile reste avant tout le média de la communication interpersonnelle. Mais, même dans ce domaine, les habitudes évoluent et, si la voix reste la source de revenu principale des opérateurs (80% de leurs revenus), d’autres modes de communication se généralisent ou apparaissent:

– 70% des possesseurs de mobile ont déjà envoyé des SMS

– 20% des possesseurs de mobiles compatibles ont déjà utilisé des messages photos ou vidéo (MMS)

– On compte déjà 7% d’utilisiteurs de services de messagerie instantanée (IM). Dans la majorité des cas , il s’agit d’une population plutôt jeune.

– les services communautaires (chats, forums, moblogs ) connaissent eux aussi des débuts prommetteurs.

Lire la suite

Les creatifs culturels en France: réalité mesurable ?

Les créatifs culturels sont ils une réalité mesurable ?Ce matin, à l’invitation d’Eric Seulliet, je me trouvais en compagnie de François Laurent et Denis Failly au café Sole, 1 avenue Trudaine, Paris 9ème pour la présentation des résultats de l’enquête française sur les créatifs culturels. Pour ceux qui auraient raté le premier épisode, la piqûre de rappel est disponible ici. La réunion qui avait attiré beaucoup de monde a montré l’intérêt de la presse pour le sujet. En sortant, je suis tombé sur une personne qui courait se rendre à la conférence de presse suite à une annonce à Canal+ ce matin (trop tard pour elle hélas). Les premiers résultats de l’enquête sur les créatifs culturels en France sont livrés ici en vrac ainsi qu’un questionnaire – ou plutôt un Quiz – donné par l’équipe du projet sous forme de clin d’oeil et qui vous permetttra de déterminer si vous êtes un créatif culturel.

Lire la suite

les blogueurs bretons à l’honneur dans le Télégramme

Gwenn ha du et les blogueurs bretonsLes blogueurs bretons dont Isabelle de Penfentenyo, Loïc le meur et Yann Gourvennec (créateur de ce blog et de visionarymarketing.com) sont à l’honneur dans un article de Thierry Dussard paru dans le Télégramme de Brest ce Dimanche 10 février 2007. Voici les accès aux différents blogs et articles :

Cher client…

Cher clientRecommandé par des Influenceurs

Et si le CRM consistait d’abord à s’intéresser vraiment au client, c’est-à-dire à lui porter de l’attention ? C’est en tout cas ce qui ressort des entretiens que nous avons réalisés dans le cadre de la rédaction du livre « Cher client », présenté hier au musée Dapper et téléchargeable sur ce blog et aussi sur le site de l’EBG. Découvrez-en ici les premières lignes…

Pendant longtemps, les entreprises ont fait de la relation client sans le savoir. Plutôt, elles n’étaient pas là pour parler de relation client. Elle étaient là pour fabriquer des produits et rendre des services, le mieux possible. Sous la poussée de divers facteurs, allant du renforcement de la concurrence aux mutations technologiques, les entreprises ont pris conscience de l’importance de la relation client. Au « silence radio » sur le client a succédé l’ère des grands discours en son honneur qui se traduisaient, dans la pratique, par une approche défensive : il s’agissait bien souvent de contenir ses ardeurs en l’enfermant dans un process. Aujourd’hui, nous vivons le dépassement de ces deux phases contradictoires : les entreprises considèrent la relation comme partie intégrante de leur métier. Elle n’est plus une couche ajoutée aux processus de l’entreprise, elle irrigue tous ces processus.

Lire la suite