emploi et marketing solidaire

Handicap EmploiJ’ai un principe, je ne fais jamais de publicité ni pour un produit, ni pour un service, ni pour un site Web. Le but de Visionarymarketing est d’apporter de l’information de fond sur le monde l’économie et du marketing, et pas de vendre tel ou tel produit, même s’il est supérieur ou novateur. Voilà, mais même quand on a des principes très stricts, il se peut que de temps en temps, on fasse une exception(*), surtout quand c’est pour la bonne cause. Vous connaissez ici dans ces colonnes, l’intérêt que je porte, et avec moi les autres auteurs de ce blog collaboratif, au caractère éthique du marketing, socialement responsable diraient les Américains.

 

Et voici que j’ai été contacté il y a peu par le responsable d’un site Web de recrutement (Handicapemmploi.com), dont l’objectif est de permettre à plus de personnes handicapées d’accéder au marché de l’emploi. En soi, cet argument a été suffisant pour me faire déroger à mon principe de base énoncé plus haut. Mais quand vous remarquerez en fait que ce site a en plus une démarche intelligente, qui consiste à considérer la personne handicapée non pas seulement pour elle-même mais à l’intérieur de son écosystème familial, alors je pense que l’annonce qui suit, bien que publicitaire, est intéressante pour vous Car elle démontre une démarche marketing éthique qui me semble particulièrement intéressante, et qui nous est importée du Québec. Souhaitons donc longue vie et succès à cette nouvelle initiative sur le marché du recrutement en Europe, et espérons qu’elle ouvre la voie à de nombreux recrutements de personnes qui sans ce site, ne pourrait accéder au marché du travail.

« Le site Handicapemploi.com va s’ouvrir désormais à l’Europe. Né à Montréal, Handicapemploi.com est le 1er site en Amérique du Nord permettant d’effectuer des recherches et d’afficher des offres en fonction des différents types de handicap. Ce service a été conçu en pensant à tous : aux personnes en situation de handicap, mais également à leur famille et à leur entourage; le site Handicapemploi.com

offre une nouvelle visibilité, un capital humain et des économies de recrutement.

 

 

 

 

 

 

Handicapemploi.com répond à l’équité et la diversité que le recruteur attend dans le domaine des ressources humaines. Les candidats sont invités à s’inscrire et poster leur cv en ligne dès maintenant, c’est gratuit.

(*) avis aux amateurs, n’essayez pas de profiter de ma faiblesse, c’est exceptionnel !

L’ami des marques

Si vous êtes un aficionado de Facebook, collectionnez les « friends » (contacts en jargon facebookien), êtes un accro du « newsfeed » (petites histoires de vos contacts, apparentées à du microblogging façon twitter), réjouissez-vous. Désormais, vous pourrez ajouter à votre réseau non plus seulement des personnes physiques mais aussi des personnes morales, des marques.

Lu sur Facebook :

clipped from www.facebook.com

Your favorite musicians and businesses are here.

Your favorite bands, businesses, and products are coming to Facebook. Check out Dave Matthews Band, become a fan of (RED), or search for your favorite brands. You can also find out about what your friends like through the new « Fan of… » box on their profiles.

We’ve also updated our terms of use, including a new section about Facebook Pages. Learn more.

 blog it

La « page personnelle » d’une marque se présente presque comme la page d’un individu. Mais ici on ne parle plus de « friends » mais de « fans ».

Exemple :

Cette innovation s’inscrit dans la logique de la nouvelle stratégie publicitaire de Facebook. Elle pose une question intéressante : peut-on être l’ami d’une marque ? Ou encore : une marque peut-elle avoir un comportement amical ? C’est en tout cas une des démarches de fond du marketing relationnel. Les entreprises ne veulent plus seulement avoir des contacts ou faire du marketing avec vous, fussent-ils directs. Elles veulent avoir des relations quasi personnelles avec vous.

Zaoza corrige Vizzavi

Le lancement en version béta de Zaoza, plateforme de contenus et services numériques pour ordinateur et téléphone mobile, signe le grand retour de Vizzavi sur le marché très concurrentiel de la convergence.

Le groupe français aura donc mis presque 7 ans à « digérer » la mort prématurée du portail Vizzavi et à en tirer toutes les leçons. Aujourd’hui, le groupe revient en force avec une offre de convergence qui, comme la précédente, capitalise sur la richesse de ses contenus mais qui, cette fois, s’efforçe d’éviter les écueils vers lesquels Jean Marie Messier avait entraîné son « portail mutimédia ».

Les atouts de Vizzavi: des contenus riches et un portefeuille de clients à prospecter…

En 7 ans, beaucoup de choses ont changé. Vivendi a perdu de sa superbe et a réduit ses ambitions mondiales mais il a réussi néanmoins à conserver la part essentielle de ses actifs. Il a même renforçé ses positions sur son métier de base: la distribution de contenus payants.

En s’appuyant sur ses principales filiales: Canal+, Vivendi Universal Music, Vivendi Games mobile, SFR… le groupe dispose ainsi d’une offre de contenus exclusifs et inédits et d’un portefeuille de quelques dizaines de millions de clients à prospecter en priorité.

Un catalogue de contenus attractifs et l’accès à une base de données clients significative, voilà des atouts majeurs pour se positionner sur le marché de la convergence ! Mais les promoteurs de Zaoza sont bien placés pour savoir que Vizzavi possédait les mêmes avantages et que cela n’a pas suffit pour garantir le succès de la plateforme.

Pour assurer à la nouvelle marque un avenir plus prospère que celui de son prédécesseur bien d’autres ingrédients sont nécessaires …

 Le réalisme en plus, la mégalomanie en moins et un zeste de « participatif » pour être dans le ton. Voilà les ingrédient qui pimentent la recette du nouveau portail.

Vizzavi se voulait « plateforme multimédia », l’ambition de Zaoza est plus large. Pour être « de son temps » , le portail se fera aussi « réseau social » et proposera à ses abonnés de partager en ligne et en live leurs contenus et leurs créations .

Mais attention, tout cela ne sera pas gratuit: Zaoza sera accessible sur toutes les plateformes (téléphone, internet) pour un abonnement unique de 5 à 7 euros par mois. N’oublions pas que Vivendi est le spécialiste des contenus payants!

Le nouveau projet de Vivendi  est ambitieux et audacieux mais apparemment bien réfléchi et raisonnable. 

Vizzavi n’aura été qu’un « brouillon », un rêve vite évanouie. Souhaitons « longue vie » à ZAOZA pour  que  la chimère de Messier trouve enfin un aboutissement et se transforme finalement en une entreprise réaliste et profitable.

Pour en savoir plus sur le nouveau portail Zaoza, son contenu, ses forces et faiblesses lire le post Zaoza avec 2 « Z » comme Vizzavi ?

Fidélisation client : l’exemple des Galeries Lafayette

Petite vidéo intéressante sur le concept de fidélisation aux Galeries Lafayette, par sa responsable, Emmanuelle Guezou.

Ainsi, pour Mme Guezou, la fidélisation est d’abord une adéquation entre le recherche du client et l’offre de l’entreprise. Mais pour vraiment fidéliser un client, il faut savoir être à son écoute pour lui offrir le produit qu’il cherche au moment où il le cherche, sinon, il partira à la concurrence. Avec le risque d’y rester !

Quant à la notion de Valeur Client, Mme Guezou indique surtout qu’il faut, en plus de connaître ses clients, pouvoir les sécuriser et les séduire.

Mais comment définit-on qu’un client est un client fidèle ? Tout simplement, apparemment, en faisant correspondre la fréquence d’achat et le montant des achats. Pour le faire, il faut donc une carte ou un autre moyen de reconnaissance de la personne, surtout dans un grand magasin où la personnalisation de l’acte de vente est quasi impossible.

Concernant les éléments qui fidélisent, trois sont cités :

  • tout d’abord l’offre, comme indiqué plus haut, qui doit être meilleure que la concurrence,
  • ensuite la façon dont on communique de manière à ce que le client soit bien au courant de ce qu’il pourra trouver chez telle ou telle enseigne et finalement
  • la relation-client (ne pas prendre les clients pour des numéros).

Avec les outils suivants :

  • le point de vente, sachant que le client doit se sentir très à l’aise et à son affaire,
  • le travail des vendeurs qui doivent être à l’écoute des clients et savoir leur proposer le produit que le client veut et non pas celui que lui veut leur vendre,
  • les outils informatiques permettant d’améliorer la relation client (le reconnaître et l’appeler par son nom, pouvoir lui faire une offre spéciale en fonction de son compte client, lui souhaiter un bon anniversaire,…).

Pour terminer, une constatation assez amusante : plus un client est en contact, plus il se dit insatisfait ! En fait, ce sont souvent les moins bons clients qui indiquent le meilleur taux de satisfaction. Ceci est surtout dû au fait qu’ils n’attendent rien de particulier de la marque ou de l’entreprise et que par conséquent, ils n’ont que très peu de raisons d’être insatisfait.
Ainsi, la notion de satisfaction n’est pas vraiment la meilleure à prendre en compte. Il serait plus judicieux de pouvoir remonter le piste des recommandations, c’est-à-dire chaque fois qu’un client est devenu caution de la marque vis-à-vis de l’une de ses connaissances.

Et là, nous rejoignons une note écrite sur le blog Facilys au mois de juillet de cette année.

Faisons un point 2.0

Web 2.0 : Mythes & réalitéIl est si simple de décliner tout et n’importe quoi avec la formule magique 2.0! Et, pour se distinguer, certains originaux parlent même de Web 3.0, histoire de redonner un souffle à cette Révolution.

La Publicité Bingo Bla Bla d’IBM que vous pouvez visionner ci-dessous illustre parfaitement le message que je souhaite vous faire passer : rien ne sert de se cacher derrière des discours ou un jargon incompréhensible pour parler du 2.0. La transparence & le dialogue étaient, me semble t-il les bases fondatrices de cette nouvelle bulle internet?

Pour prolonger la discussion, je vous invite à télécharger l’analyse de TNS SOFRES sur les Mythes & Réalités des marques à l’ère du Web 2.0 [miroir du rapport sur ce blog]. NB: ce rapport est daté du 22 octobre 2007.

NB: à lire également, les 15 règles d’or du Web 2.0 et le cours sur le phénomène 2.0 et le travail collaboratif, donné au mbaebusiness de l’ESG en juin 2007.