eBook Gratuit « Comment développer les ventes de son site eCommerce sur Internet ? »

développer ses ventes sur internet

Youssef Rahoui de MadMagz (solution de publication et de création de contenu) propose de télécharger gratuitement un livre blanc de 26 pages résumant les principaux outils pour développer efficacement les ventes d’un site d’eCommerce sur internet.

Cet ebook est intéressant car résolument pratique, avec une recherche des outils offrant le meilleur rapport  CA généré / coût (euros ou temps). S’il ne rentre pas dans le détail de la mise en place de ces différents outils, il en explique les avantages et les inconvénients et surtout il donne à chaque fois des listes de sites de référence.

Outil 1 : Le référencement naturel

Pour cet outil il est nécessaire d’optimiser techniquement son site internet (structure des pages, code HTML…) mais également le contenu (il faut écrire pour ses lecteurs) et enfin la notoriété (obtenir des liens depuis d’autres sites).
Le fondateur de MadMagz recommande de passer par un professionnel (un spécialiste ou un freelance) en raison de la technicité du référencement naturel, du temps que cela prend et de l’évolution perpétuelle de l’algorithme de Google.
De même il faut se concentrer sur ses mots clés stratégiques et les surveiller attentivement, à la fois par leur classement dans les moteurs de recherches (par exemple avec www.agentwebranking.com) et par la nature des visiteurs (via Google Analytics).

Outil 2 : Les Liens Commerciaux

Pour Youssef c’est un moyen exceptionnel et quasi-incontournable pour recruter massivement des prospects. Le système est d’autant plus intéressant que l’annonceur ne paye à la régie publicitaire que le trafic occasionné.
Il y a néanmoins quelques points négatifs mineurs (les concurrents qui utilisent votre marque, la fraude au clic et la guerre des enchères).
Il y plusieurs points critiques pour le succès d’une campagne : la pertinence des mots-clés, la rédaction des annonces, le ciblage (zone géographique, jours de diffusion…) et la page de destination (landing page). Ce dernier point est souvent négligé. La landing page doit notamment être aussi pertinente que l’annonce et donc en relation directe avec elle.
Comme tous les autres outils, il faut suivre attentivement les résultats, faire des tests et contrôler les budgets. Une campagne demandant un suivi quasi journalier.

Lire la suite

Viadeo : Le plein de nouveautés à venir !

presentation Viadeo

Nous avons eu la chance d’assister à la présentation de la nouvelle version du site Viadeo.com prévue en début Juillet, qui ouvre de nouvelles perspectives business à ses 7 millions de membres.

Pourquoi utiliser Viadeo ?

Viadeo est sans conteste le leader français des réseaux professionnels, la preuve évidente que ce réseau social est résolument tourné vers les affaires c’est un pic de connexion entre 9h et 17h, et un service Premium payant (6 € / mois).

D’ailleurs certaines entreprises considèrent Viadeo comme un véritable outil de travail, allant jusqu’à commander des abonnements Premium pour leurs équipes commerciales !

Pour ceux qui ne connaissent pas Viadeo.com, nous leur conseillons de consulter notre article “Comment utiliser Viadeo pour développer votre business“, où nous expliquons comment trouver des clients avec Viadeo.

Dans la perspective d’une recherche d’emploi, il faut rappeler qu’il faut plusieurs mois pour se construire un réseau efficace, et donc qu’il faut s’y mettre dès maintenant pour espérer en tirer les bénéfices. En clair il faut créer son réseau avant d’en avoir besoin.

Pour ConseilsMarketing.fr Viadeo est la 14ième source de visites, avec 8,33 % des visites. Ce qui est bien entendu peu comparé à Google, et légèrement inférieur par rapport à d’autres réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, néanmoins le lectorat est de très bonne qualité par rapport à la moyenne du site :

statistiques de visites de viadeo

De plus Viadeo est un des rares réseaux sociaux où il y a véritablement des opportunités de business via des professionnels qui sont véritablement à la recherche de prestataires, au contraire d’un Facebook ou d’un Twitter qui sont trop souvent utilisés comme “passe temps”. Il ne faut donc pas négliger cet outil dans le cadre Professionnel.

Lire la suite

[Fr] Alban Ondrejeck démontre sa video au cercle de la sécurité

Probablement le meilleur exemple de contenu généré par l’utilisateur en b2b que j’aie jamais vu. Cette vidéo a cartonné sur http://orange-business.tv . Cherchez ‘sociaux’ et vous verrez ses vidéos en ligne.
See and download the full gallery on posterous

Posted via email from Yann A Gourvennec

Facebook trouvera-t-il un jour sa place dans l’entreprise ?

Thumbnail image for Thumbnail image for business_internet_network.gifIl y a fort longtemps, les employés avaient à peine le droit d’utiliser le téléphone. Puis, lorsque les e-mails ont fait leur apparition, d’autres interdictions leur ont été imposées. Souvent même, ils ne pouvaient envoyer des e-mails qu’aux autres personnes de leur entreprise. De nombreuses organisations interdisent aujourd’hui l’accès à Facebook. Pourquoi ?

Nos moyens de communication deviennent
chaque jour plus rapides. Nous avons débuté avec la lettre, sommes passés au fax, puis à l’e-mail. Aujourd’hui, nous sommes en passe de généraliser l’utilisation des messageries instantanées (et, dans les cas les plus extrêmes, des applications de microblogging, telles que Twitter). Même la façon dont nous accédons aux actualités est plus rapide et moins centralisée grâce à l’utilisation de ces outils : nous boudons les sources d’actualités comme la BBC ou CNN au profit de journalistes citoyens indépendants. (Par exemple, l’amerrissage de l’avion sur l’Hudson a été relayé sur Twitter, et des photos ont été postées sur Twitpic).

blogueurs sous influence

handshake-large
blogueurs sous influence

J’ai un peu ramé dans les moteurs de recherche (merci Google) pour retrouver un article du JournalduNet sur l’influence des blogueurs et notamment le jugement des internautes acheteurs vis à vis de leur indépendance (les blogueurs vous influencent-ils ?).  En fait, plus qu’une enquête, il s’agit d’un sondage (une sorte de micro-Internet au sens du micro-trottoir) où des internautes/experts (j’ai vu passer l’ami Gregory Pouy qui est venu défendre son business en rappelant les principes de l’éthique, merci Greg) donnent leur avis un peu pêle-mêle. Et les résultats ne sont pas véritablement bons, avec la tendance habituelle à jeter le bébé avec l’eau du bain. « peu d’influenceurs parmi les blogueurs » écrit Sophie, « feu de paille » ajoute J Niry, « Buzz artificiel » conclut Philippe.

Mais la vraie question est toujours la même. Qu’est-ce que l’influence ? (voir ici l’opinion de Pierre Vallet sur le sujet) et si on faisait le mauvais procès à de faux prophètes qui – sous la pression ou la tentation de la facilité – ont oublié les principes de base  de l’indépendance et se sont laissés acheter (voir ici mon dernier billet sur les « blogueurs, armes de diffusion massive »  et le blog de l’intelligence collective ici).

Alors, pour ceux qui voudraient jeter le bébé, voici justement un lien vers un post de Philippe Nieuwbourg (Conforama offre 10 000 euros pour attirer les journalistes) qui vous éclairera sur les pratiques de certaines marques et de certaines agences de presse vis à vis des journalistes dans le cadre d’une conférence de presse. Si on jette les blogs, sous le prétexte que certains d’entre eux sont sous influence, on va peut être pouvoir aussi jeter quelques journaux aussi, et il n’y aura pas que 20 ans, les surprises seront même nombreuses  …