60 conseils pour réussir vos présentations powerpoint !

Il  existe quelques applications Pro sur iPhone, de véritable perles pour gagner du temps et être plus efficace en entreprise. C’est pourquoi nous lançons une nouvelle rubrique dans laquelle nous aurons le plaisir de vous présenter régulièrement une sélection d’applications…

Pour cette première publication avons choisi de réaliser une libre traduction d’une application américaine très intéressante découverte par le Blog iPhone-entreprise.fr . Cette application est tout simplement une “présentation powerpoint” sur iPhone qui vous vous donne “Les 60 conseils pour réussir vos Présentations Orales“.


1. Vérifiez votre tenue avant de commencer votre Présentation…

Les lacets défaits, la cravate à l’envers…tous ces petits détails peuvent hypnotiser votre auditoire sans que vous le sachiez.

2. Prévoyez un verre d’eau pour vous éclaircir la voix…

Le petit truc de Pro est de rajouter un filet de citron pour renforcer l’efficacité de l’eau (évitez le coca et les boissons gazeuses) !

3. Videz vos poches avant de commencer !

Cela vous évitera de farfouiller dans vos poches durant la présentation, ou de garder la main dans la poche avec vos clés… Concentrez vous plutôt sur votre présentation et votre communication physique.

4. Eteignez votre portable !

Ne le mettez pas votre portable sur vibreur cela ne suffit pas… Eteignez-le totalement. En effet si vous recevez un SMS ou un Message sur votre répondeur des parasitent vont brouiller le son de votre micro, et le vibreur va vous distraire pendant toute votre présentation.

5. Ne répétez pas jusqu’à l’épuisement…

Le soir avant le “grand jour”, ce n’est pas la peine de rester jusqu’à pas d’heure pour répéter… Faites juste un rappel des messages clés à évoquez, ceux qu’il faut surtout pas oublier quitte à ne rien dire d’autre.
En revanche, si vous le pouvez, passez le soir avant votre présentation dans la salle pour voir l’emplacement, les élément techniques (vidéo projecteur, câble…)… afin de ne pas penser à ces problèmes le jour de votre présentation et avoir une (mauvaise) surprise de dernière minute !

6. Ne Tournez pas le dos à votre public !

Une présentation est une conversation entre vous et votre auditoire… Vous devez donc toujours rester en face à face comme dans une discussion.

7. Respectez le timing !

Finissez toujours dans les temps, voire un petit peu plus tôt que prévu (5 minutes suffisent amplement). C’est une politesse envers votre auditoire qui a sans doute un agenda chargé. Si malgré tout vous sentez que vous allez dépasser, réduisez votre présentation pour aller à l’essentiel, et  dites vous que vous avez toujours la possibilité de discuter en 1 to 1 à la fin de la présentation pour en dire plus.

8. N’improvisez surtout pas !

Sortir du scénario de démo est le meilleur moyen de se planter… Donc même si vous vous sentez en forme, restez quand même dans ce qui a été prévu… C’est particulièrement vrai lors des démonstrations informatiques, mais c’est aussi lorsque vous posez une question non prévue à un autre intervenant, lorsque vous voulez faire un nouveau calcul, lorsque vous voulez faire un jeu de mots…

9. Ne vous cachez pas derrière un pupitre !

C’est comme dans le Paint Ball, on peut rester planqué derrière un poteau et attendre, mais d’une part c’est ennuyeux à mourir pour vous et pour les autres, et d’autre part vous finissez toujours par vous faire coincer par vos adversaires… Vous devez donc affronter votre public, et aller au charbon !

10. Entrainez vous… c’est une des clés pour faire de bonnes présentations !

Etre un bon speaker est rarement naturel… Donc pour faire une présentation entrainez vous devant des amis, votre famille… sans pour autant faire une “récitation”, il faut que cela reste naturel.

11.  Achetez-vous une télécommande pour passer les slides !

C’est hyper confortable et plus naturel pour passer les slides (au lieu de faire signe à quelqu’un ou de devoir retourner à votre PC toutes les minutes), et cela vous permet d’avoir des gestes plus naturels. Choisissez en priorité une télécommande Wifi et non pas infrarouge. De même préférez celles avec de gros boutons pour être à l’aise à passer d’avant en arrière.

12.  Vérifiez toujours votre présentation avant l’heure H…

D’un PC à l’autre la présentation peut changer de mise en forme, la police peut ne pas être sur un PC, le lien vers le fichier multimédia peut être cassé… Faites donc un tour complet de la présentation en faisant défiler tous les slides en plein écran avant de commencer ! Si vous ne voulez pas que vos auditeurs voient votre présentation en entier, il suffit de débrancher le câble.

13. Soyez vous même !

Il faut vous présenter vous votre meilleur jour, sans essayer de jouer un rôle car à coup sûr cela sonnera “faux”… Par exemple n’essayez pas de faire des jeux de mots si vous n’êtes pas drôle…

14. Faites des Bonnes Répétitions !

La mauvaise répétition c’est celle qui consister à apprendre par coeur et à essayer de réciter mot à mots son texte…
La bonne répétition c’est dire son texte avec des mots différents mais en respectant l’esprit et la globalité du message (et ne jamais oublier les messages essentiels).

15. Vérifiez l’environnement où vous ferez votre présentation !

Attention à la longueur du câble PC-Video projecteur, à l’espace que vous avez sur la scène, au type de micro à votre disposition (ex: micro cravate, micro cygne, micro à main…) qui peuvent fortement influencer votre prestation.
Il faut donc faire une check liste de ce que vous avez besoin pour votre présentation, et arriver plus tôt pour voir si tout est prêt. N’oubliez jamais de mettre votre présentation sur votre PC, sur votre messagerie on line (Gmail, Hotmail…) et sur une clé USB… Il est déjà arrivé qu’à force de rassembler des PPT de plusieurs personnes on attrape un virus… et donc au lieu d’être coincé avec un PC en panne, votre clé USB virussée, la sauvegarde sur votre Gmail vous permettra de la récupérer via un autre PC relié au net, voire votre iPhone.

16.  Vérifiez une dernière fois la dernière version de votre présentation !

Les modifications de dernière minutes sont source de fautes d’orthographe, mais également à force de relire un texte on ne voit plus les fautes… Le fait de “laisser reposer sa présentation” 1 ou 2 jours avant la présentation permet de prendre du recul et de revoir des fautes qui passaient inaperçues auparavant.

17. Mettez vous au niveau de votre audience !

N’employez pas un jargon de Pro pour une audience qui recherche de la vulgarisation… Il faut que tout le monde dans la salle puisse comprendre votre discours, quitte à niveler un peu vers le bas votre discours ou à expliquer les mots techniques que vous employez (même très rapidement).

18. Soyez détendu !

Un public vous pardonnera toujours d’être intimidé au début… Vous pouvez même dire au départ pour exorciser votre peur : “Bonjour, suis un peu intimidé de parler devant tant de monde, mais….”.
Rappelez vous que vous n’êtes pas devant un peloton d’exécution mais devant des gens qui sont venu entendre vos messages clés…

19 Quand vous n’êtes pas sûr de la tenue a mettre préferez une tenue plus rigoureuse.

Il vaut toujours mieux avoir le classique “costume cravate” quitte a l’enlever plutôt que d’être en tenue décontractée et être en decalage avec un auditoire en costume.

20 Soyez sûr de ce que vous affirmez

La réussite de votre présentation dépend aussi de la force de conviction que vous dégagez. Vous devez donc vraiment croire en ce que vous affirmez.

21 Faites des pauses dans votre discours

Il faut d’une part vous laisser le temps de respirer entre deux phrases, et surtout laisser le temps à votre auditoire de bien assimiler vos idées.

22 Toute la réussite de la présentation est de votre responsabilité

Vous devez donc vous assurer que tout de passera bien en anticipant et en préparant.

23 Vous devez connaitre le sujet de votre présentation par “coeur”

Pour savoir bien d’un sujet et être pertinent sur les questions vous devez connaitre les problématiques et les besoins de vos auditeurs. En effet ne vous ne devez pas vous contenter de recracher une présentation que l’on vous a préparer (un stagiaire, un collaborateur, un copié-collé du web), vous devez en saisir tous le sens… Si vous pensez qu’un slide ne vous correspond pas, qu’il n’est pas clair… supprimez-le ou demandez plus d’explications.
N’oubliez pas de vous demander à la fin “quelles questions pourrait*on me poser après cette présentation ?” afin d’anticiper les questions et de bien préparer vos réponses pour éviter d’être coincé.

Lire la suite

La fidélisation par l’email…

Nous avons le plaisir d’accueillir Aude Demoulin de la Société DoList.net, un des spécialistes français de l’emailing. Dans cet article Aude nous explique comment fidéliser ses prospects et clients par email via l’e-mail Marketing et la gestion du Cycle de Vie du Client.

C’est bien connu actuellement, les objectifs de n’importe quel marketeur consistent à transformer les prospects et fidéliser les clients en surfant sur la « vague » de la Gestion de la Relation Client.

Le schéma ci dessous démontre bien le cycle qui doit s’accomplir (dans une durée plus ou moins longue) pour conquérir un prospect : se faire connaitre, se faire apprécier, obtenir la confiance, favoriser l’essai (ou la prise en main), provoquer l’achat, favoriser l’achat répétitif ou complémentaire et favoriser le bouche à oreille.

cycle de vie d’un client


Pourtant peu d’entre eux ont pris conscience d’une mission déterminante dans l’acte d’achat : fidéliser les prospects.

Voici une nouvelle façon de concevoir la gestion de vos relations avec vos contacts en vous basant sur le cycle de vie clients et prospects : pensez avant tout fidélisation et non acquisition !

Les étapes clés du cycle de vie sont faciles à intégrer dans vos campagnes d’e-mail marketing qui est aujourd’hui devenu l’outil d’accompagnement d’une relation clients et prospects durable. Identifier ces moments phares du cycle de vie nécessite de se concentrer davantage sur le contact lui-même que sur les campagnes. Trop peu d’annonceurs communiquent de manière différenciée à leurs nouveaux contacts et à leurs clients.
Notre conseil : Démarquez-vous en intégrant dans votre stratégie CRM des messages automatisés à destination de vos prospects !
Fondés sur le cycle de vie, le moment d’envoi, la pertinente du contenu et la cible assureront l’impact de vos messages.

Voici quelques exemples:

• Accueil des prospects : Un bon programme d’accueil consiste à intégrer progressivement les prospects dans votre stratégie d’e-mailing. Il va instaurer les bases de la relation. Concevez des messages simples et clairs pour présenter votre offre d’appel, positionner votre marque et rassurer vos acheteurs potentiels. Cela optimisera la transformation et réduira les désabonnements.
• Développement prospects : La newsletter (envoi d’information récurrentes) s’avère être pour votre entreprise un moyen très efficace de nouer une véritable relation. Elle consiste à se rapprocher de vos prospects, les informer, s’occuper d’eux, afin de commencer à leurs donner la meilleure image possible de votre marque.
• Programme de bienvenue nouveaux clients : Plus qu’un simple email de bienvenue, ces campagnes d’approche des nouveaux clients vous offre la possibilité de préciser vos produits et services, d’offrir des promotions, et même de qualifier les centres d’intérêts de vos nouveaux clients. Le but est d’initier une relation de confiance et de les inciter à passer une deuxième commande.
• Renouvellement de contrat, d’abonnement : Prendre le temps de relancer un client lorsque son contrat ou abonnement (qui vous lie à lui) arrive à son terme crée une réelle différence. Par cette relance, vous développerez l’image positive et fri la fréquence de consommation.
• Remerciements Fidélité : Ces e-mails vont renforcer l’engagement, approfondir la relation clients et gratifier via un discours relationnel et des offres spécifiques qui récompenseront les clients réguliers (remise après X commande par exemple).
• Abandon de commande : Trop rares encore sont les entreprises qui prévoient une relance après qu’un client n’ait pas validé le contenu de son panier ou un devis. La relance peut contenir une offre commerciale ou simplement rappeler les articles abandonnés dans le panier.
• Prévention d’inactivité : Envoyez un message lors du constat d’un comportement récent en baisse d’activité pour déclencher à nouveau une vente et garder une relation client équilibrée et favorable à la fidélisation.
• Clients Inactifs : Il convient de créer une série d’e-mails destinée à identifier les motifs d’insatisfaction, à réaffirmer la marque et à convaincre une dernière fois vos anciens clients de rester avant qu’ils ne filent chez la concurrence. Ils seront ensuite difficilement récupérable alors communiquez avec eux avant qu’il ne soit trop tard !

Lire la suite

4 outils Marketing low cost…

Suite à notre concours de conseils en marketing, nous avons le plaisir d’accueillir à nouveau Julien RIOWebMarketeur et Webmaster du site de vêtements design www.669.fr. Avec cet article, Julien nous explique comment faire du Marketing sur le Web avec un petit budget…
Tout le monde ne commence pas son business avec des millions d’euros de budget Marketing. Beaucoup d’entre nous commencerons avec, pour seul arme, une motivation et une ambition inébranlables

Le problème reste entier : motivation et ambition ne sont pas de bons moyens de paiement, alors comment avoir un marketing efficace, lorsque l’on n’a pas de budget ?

Une PME ne peut pas utiliser les même outils qu’une grande entreprise !

Le Marketing peut être grossièrement résumé en deux points :
•    Connaître son client et s’en occuper
•    Se faire connaître

Pour connaître son client, il est de bon ton de nos jours de faire étale de puissants logiciels de gestion et de CRM : la qualité d’une gestion client passe avant tout par un logiciel onéreux.

Mais est-ce vrai ? Si votre entreprise est une multinationale traitant des milliers de contrats par jour, probablement, un puissant logiciel de gestion est requis. Mais si vous ne gérez que quelques clients par jour, si vous avez un site venant simplement d’ouvrir, et ne possédant que peu de clients, ce genre de dépense est totalement  superflu.
Pour se faire connaître, il en va de même : si vous investissez des millions dans une compagnie, vous voulez, évidement, rentabiliser cet investissement aussi vite que possible, et pour cela, il vous faut développer une publicité importante et coûteuse.

Mais si vous débutez avec une petite entreprise, ou un petit site internet, sans grande envergure (mais pas sans potentiel !), il ne servirait à rien de se ruiner en publicités et autres réclames.

Comment s’en sortir lorsque l’on veut connaître son client sans avoir les moyens  ?

Le meilleur moyen est, à coup sur, de compter sur soi-même !
Il vous faut suivre des principes très simples, et pourtant tellement efficaces. Ce que fais un logiciel sur des millions de clients, vous pouvez le faire manuellement sur un chiffre plus restreint. Le premier point essentiel, c’est la collecte.
N’oubliez jamais, et sous aucun prétexte, de collecter, répertorier et classer toute information concernant vos clients.  Le moindre petit détail, qui pourrait vous paraître insignifiant aujourd’hui, pourrait se révéler capital demain.

Une fois l’information collectée, rangez la dans un document établit, et établissez un système clair vous permettant de retrouver l’information aisément. Il faut que ce système soit identique pour chaque client.Commencez par établir une structure, laissez-lui un espace de liberté pour une future extension, et appliquez cette structure pour tous vos contacts.
Par exemple (c’est là un exemple extrêmement simplifié, votre structure devra bien évidement être plus complexe pour s’avérer payante), pour chaque client, créez les entrées suivantes « Nom, prénom, date de naissance, adresse, numéro de téléphone, date du premier achat, date du dernier achat, montant total des achats ».

Certaines de ces entrées pourraient, pour le moment, s’avérer inutiles. La date de naissance par exemple : à quoi pourrait-elle bien vous servir au tout début de votre développement ?

Pourtant, il se pourrait bien que vous en fassiez usage plus tard : pour analyser l’âge moyen  de vos clients, et ainsi mieux cibler votre marché, ou encore pour offrir un cadeau à vos visiteurs le jour de leur anniversaire.
Toutes ces données doivent être conservées, aisément accessibles, et facilement repérables. Mais comment s’y prendre lorsque l’on n’a pas le budget pour s’acheter un logiciel de gestion ? Rassurez-vous, vous n’aurez pas besoin de prendre votre plume, il existe nombre de logiciels libres et simples d’utilisation.

Prenons l’exemple d’Excel (la version Microsoft est payante, mais souvent préinstallée sur Windows, mais il existe également la version libre Open-office, en libre téléchargement sur la toile) : un tableur simple d’utilisation pour les opérations d’entrées de données, et pourtant extrêmement complet lorsqu’il s’agit de faire des calculs et analyses.


Excel est une excellente méthode de stockage
, tout simplement parce qu’il est mondialement reconnu. Si plus tard vous décidez que votre entreprise a besoin d’un logiciel plus puissant, vous pourrez exporter vos données depuis Excel sur le logiciel, ce qui simplifiera grandement vos futures analyses.

Comment faire ma promotion si je n’ai aucun budget alloué à la publicité ?

La publicité sur la toile a un avantage énorme : vous pouvez toujours trouver un moyen d’atteindre les gens gratuitement.

Je vais vous présenter ici quelques systèmes simples de promotion efficaces et gratuits. Ces systèmes ne rivalisent évidement pas avec des campagnes de publicité onéreuses, mais ils restent utiles et appréciables.

En revanche, ce qui ne vous coûtera pas financièrement vous coûtera en temps et en énergie : la publicité est un art qui requiert de temps et de la dévotion.

Outil N° 1 : La mise en place de liens.

La promotion peut-être basée sur le court terme (attirer le plus de clients possibles cette semaine) ou sur le long terme (peut importe le nombre de clients cette semaine, je veux m’assurer un développement futur). Cette méthode traite les deux à la fois. Il va vous falloir du temps et du courage. Vous allez vous rendre sur tous les forums, blogs, et sites traitant du même sujet que votre entreprise (voir cette carte des forums français).
Sur les forums, vous allez devoir participer à la communauté,échanger des messages avec les autres internautes, et faire vivre le forum.

Il va vous falloir apprendre à être subtile et à établir une relation de confiance. Si vous arrivez sur un forum, lâchez une pub, et n’y remettez jamais les pieds, l’impact de votre pub est 0 : elle sera immédiatement effacée, ignorée, ou pire, détestée.

Les gens pourraient avoir une mauvaise opinion de votre site et ne plus vouloir y mettre les pieds. Au contraire, si vous incluez votre publicité intelligemment, en répondant à un sujet, elle aura forcément un effet positif.
Par exemple, sur un forum de mode, participez activement, donnez vos opinions sur le plus de sujets possibles, et lorsque vous trouverez un sujet intitulé « Je recherche tel produit », et que ce produit est effectivement ce que vous proposez, alors ce sera le moment idéal de répondre « Je te conseille d’orienter tes recherches vers… ».

Assurez-vous que vos interventions soient de véritables conseils, et non pas des publicités déguisées : vous perdriez toute crédibilité.
En ce qui concerne les blogs et les sites spécialisés, la démarche est différente.

Ces Webmasters sont habitués à recevoir une rémunération en échange de lien. Si vous ne pouvez pas les rémunérer, il va vous falloir les convaincre d’une autre manière.

Vous pouvez, par exemple, leur proposer un lien retour (n’hésitez pas à échanger un lien en première page contre un lien en nème  page, si cela vous permet d’apparaître sur un site connu), leur offrir des bons de réductions, ou tout simplement, trouver des arguments percutants au travers d’un mail original.
Lorsque vous créez un lien vers votre site, assurez-vous de créer un lien « valide ». Par exemple, pour un site de produits pour bébé : « Découvrez cette boutique pour bébé originale » est un lien dit valide, alors que « Découvrez une boutique pour bébé ici » est un lien inutile : il n’aura aucun impact sur votre indexation dans les moteurs de recherche, car le lien ne contient aucun mot clé.
Je vous ai dit précédemment que cette méthode fonctionnait à court et à long terme. En effet, les liens seront visités rapidement, ce qui aura un effet à court terme. Mais si les liens sont faits en dur, sur les sites et blogs, alors ils auront un impact sur votre indexation et donc sur le long terme.

Outil N° 2 L’Affichage de bannières.

L’affichage de bannières sur différents sites peut s’avérer payante,  si et seulement si votre bannière est claire : si le visiteur sait immédiatement à quoi s’attendre après avoir cliqué.

Si vous affichez une demoiselle partiellement dévêtue pour promouvoir un site de vêtements pour bébés, vous aurez à coup sur des visiteurs, mais ils ne resteront pas sur votre site.

Si au contraire, votre bannière exprime clairement le contenu de votre site, vous aurez surement moins de clics, mais ils seront bien plus utiles.
Pour un petit budget, il existe trois solutions principales pour l’affichage de bannières.
•    L’achat à coût réduit
•    L’échange
•    Le clic intensif

La première solution, souvent efficace, consiste à acheter des clics à un coût très faible. Certaines entreprises (comme Banéo par exemple) proposent de vous assurer 50 clics, quelque soit le nombre d’affichages requis, pour le prix d’un sms. Ces solutions de paiement allopass vous permettent de vous assurer une certaine visibilité sur le net pour un prix très réduit (voir une liste d’agences qui met en relation des annonceurs et des blogueurs pour des coûts relativement faibles).
La seconde solution, l’échange, sera plus ou moins efficace en fonction de comment vous vous en servez. L’idée est d’afficher les bannières d’autres sites sur le votre via un site d’échange (1to1 ougeekbooster.com ou AD42 pour les blogs par exemple), et de recevoir en échange des affichages de votre bannière (plus de sites d’échanges de bannière sur ce lien).
Le problème avec cette solution c’est de trouver un bon compromis : afficher des bannières qui ne salissent pas le design de votre site, et les afficher suffisamment pour que la votre le soit également. Cette solution n’est pas très utile si vous ne recevez que peu de visites : plus vous êtes visité, plus vous recevrez de visites.

La dernière solution c’est le clic intensif. Certains sites (tels queGoodemail) proposent d’afficher votre bannière sur leur réseau en échange de clics : vous cliquez sur les bannières de leurs partenaires, et en échange, vous apparaîtrez sur d’autres sitesCette solution n’est pas très efficace, car elle demande du temps quotidiennement et ces affichages sont très aléatoires. Mieux vaut une véritable campagne au clic, qui vous rapportera une réelle visibilité.

Evitez les échanges de bannières entre sites peu connus (« j’affiche ta bannière, tu affiches ma bannière »). Ce genre de procédé ne rapporte rien (si le site en face n’a pas plus de visiteurs que vous, comment pourrait il vous en envoyer ?) et coûte en matière de design.

Outil N° 3 : Les communiqués de presse.


Nombreux sont les sites qui vous proposent, à titre gratuit, de publier votre communiqué de presse
generalitefaistonbuzz,webactusnet, etc…). Ici, le principe est de proposer une nouvelle ou une information originale et constructive (voir cet article sur comment écrire un bon communiqué de presse).

Il faut que le journaliste puisse la reprendre dans son journal sans que cela passe pour de la publicité. Par exemple vous pouvez publier les résultats d’une étude, un anniversaire ou un évènement, une évolution du marché, une action caritative…

Outil N° 4 : Les articles dans un Blog Pro

Le but est d‘attirer des prospects via le référencement naturel de Google, puis de démontrer votre expertise pour convaincre vos visiteurs.
Ecrivez votre article de manière à ce qu’il apporte quelque chose à son lecteur (personne n’a envie de lire 30 lignes de pub), à ce qu’il vous apporte quelque chose (le lecteur doit avoir envie de visiter votre site après avoir terminé l’article), et à ce qu’il soit le plus original possible (il faut que votre article se différencie des milliers d’autres articles publiés pour être considéré comme intéressant).
Pensez également à semer quelques liens vers des pages clés de votre site, afin de rediriger le lecteur directement vers le produit dont vous parlez.

Mais ne spammez pas ! Les lecteurs seront enchantés de lire un article bien écrit, mais ils le seront beaucoup moins si vous inondez leur site avec plusieurs articles quasiment identiques ! Profitez du succès d’un article avant d’en poster un nouveau.

Après tout cela, vous devriez être en mesure de commencer votre business sans un rond !

Pour connaitre plus de trucs et astuces pour faire du marketing low cost, visitez le site www.express-businesslife.com de Julien RIO ou visitez sa boutique de vêtements design www.669.fr.

le marketing éthique au delà du ‘changement d’étiquette’

les réseaux sociaux
les réseaux sociaux

Comment traduire dans son marketing l’engagement sociétal de l’entreprise ? Comment mettre en oeuvre un marketing et une communication durable ? Voici le programme ambitieux, et qui tombe fort à propos, d’une étudiante de l’ESC Toulouse (décidément une école dont on apprécie les documents de recherche), Ghizlane Mrani.

L’enjeu est de taille. Au-delà du Marketing éthique souvent réduit au « changement d’étiquette » pour reprendre l’excellent jeu de mots de Didier Heiderich, le véritable enjeu est critique car le Marketing n’a pas été inventé pour consommer moins. Comme le fait remarquer à juste titre Mlle Mrani :

Pour ce qui est de la mise en oeuvre du développement durable au niveau des fonctions marketing et communication, il faut d’abord retenir que la finalité du marketing et de la communication responsables n’est pas de faire consommer moins, mais de faire consommer mieux, tout en sensibilisant les consommateurs sur des problématiques sociales ou environnementales sur lesquelles l’entreprise souhaite prendre la parole.
Aussi, bien qu’il soit important pour l’entreprise de faire percevoir la spécificité de son écoproduit, il faut retenir que l’axe éthique ne suffit pas à faire vendre. Le produit doit être
attractif car le principal moteur reste le bénéfice client.

Et de conclure dans son résumé de direction, il faudra également que ce nouveau Marketing aille au delà de la simple déclaration et réalise des projets tangibles (« walk the walk » et non « talk the talk »).

dossier WebTV : Logica, Novartis et Orange Business Services témoignent

photo Olivier Ezratty
photo Olivier Ezratty

J’ai redécouvert un dossier sur la WebTV auquel j’avais participé cet été et qui était passé hélas inaperçu. Aussi voici ce dossier dans lequel vous trouverez des témoignages concrets de pionniers de la WebTV en entreprise comme Logica, Novartis et  bien-sûr … Orange Business Services

Orange Business Services s’invite sur les réseaux sociaux

Pour Orange Business Services, les professionnels sont aussi des visiteurs assidus des réseaux sociaux. Avec sa Web TV – Orange Business TV – mise en place fin 2007, l’opérateur entend apporter des informations utiles dans leur pratique sur Internet : conseils de bonnes utilisations, Green IT ou nouvelles technologies à la mode écologique, sont quelques-uns des thèmes abordés parmi près de 150 vidéos disponibles. Pour ces flashs d’informations conçus selon un style sobre « nous avons défini une ligne éditoriale fondée sur trois principes : une seule prise, deux minutes trente de tournage et pas de montage », résume Yann Gourvennec, responsable des sites Web d’OBS. Pour tenter de renforcer sa présence au sein de la communauté des internautes, OBS complète sa palette d’outils de communication d’une newsletter spécialisée dans les nouvelles technologies. La technologie Streamlike ajoutée à la version ultérieure d’Orange Business TV devra faciliter l’accès et la diffusion de la production audiovisuelle d’Orange. A ces deux medias, les instigateurs prévoient enfin d’ajouter à l’automne prochain, un guide pratique du bon usage du téléphone mobile. Une communication à faible coût, précise incidemment Yann Gourvennec : « grâce à un effet de volume, une vidéo de 2,5 minutes nous coûte environ $30 ». La vidéo sur Internet décolle et OBS suit le mouvement. « Un effet YouTube à retardement », suggère-t-il.