Médias sociaux : une maturité pas complètement aboutie

médias sociauxHier, le second baromètre des médias sociaux et leur usage par les marketeurs en entreprise, réalisé en commun par Adetem, Visionary Marketing, Hootsuite et Toluna a eu lieu au Centre culturel canadien. Pour cette étude menée du 10 mai au 31 juillet 2016, de nouveaux filtres d’analyses ont été utilisés, et nous ont permis d’obtenir des résultats plus précis, qui ont été comparés selon les profils des entreprises. Les résultats chiffrés sont quant à eux illustrés et explicités par une analyse complète de verbatim issus de nos tables rondes de responsables web et médias sociaux. Sans surprise, l’étude montre une évolution constante des réseaux sociaux : nous arrivons à une maturité des médias sociaux mais celle-ci n’est pas complètement aboutie. Vous pouvez retrouver le baromètre complet sur ce lien.

Tendances et usages des médias sociaux

Johan Benoualid, responsable des ventes en Europe du Sud chez Hootsuite nous a présenté les tendances et usages des médias sociaux en 2017. Comme vous le savez, nous sommes dans un monde complètement disruptif. En effet, le digital engendre de véritables changements et bouleversements dans nos vies. Les médias sociaux ont des usages dû par un changement culturel mené par toute une génération. Dans un monde encore plus social où les expériences sont nombreuses, le mobile est au coeur de notre quotidien avec 64 millions de téléphones mobiles actifs en France, nous sommes devenus de véritables médias créant du contenu unique. Ce mobile nous permet également de réaliser des lives. Ainsi, chaque individu peut être au coeur de n’importe quel événement tout en étant à des milliers de kilomètres. L’information circule donc en temps réel, les médias sociaux permettent d’apporter un meilleur service à chaque consommateur. Les réseaux sociaux favorisent aussi la conversation. Comme le dit, Richard Branson, « les entrepreneurs ont besoin de mener leurs affaires là où la conversation se passe ». Cela est également important pour les collaborateurs. Il faut que ceux-ci s’engagent, renforçant ainsi leur sentiment d’appartenance. Les différents départements d’une entreprise doivent travailler ensemble pour améliorer leur efficacité. Mais, sans oublier les défis de l’entreprise comme la sécurité ou la gouvernance.
médias sociaux

Résultats du baromètre des médias sociaux

La communication est primordiale dans une entreprise

Les médias sociaux sont incontournables dans les entreprises. Ils sont utilisés par 87% des marketeurs en entreprise. L’étude souligne que 3 médias sociaux se distinguent des autres : Facebook (75%), Twitter (72%) et LinkedIn (65%). Ces médias sociaux sont utilisés pour renforcer la relation client (56%), générer de nouvelles opportunités commerciales (51%) et écouter en faisant de la veille (45%). Un essor du social selling et du social commerce a donc lieu. Pour gérer au mieux leur présence sur médias sociaux, 63% des entreprises utilisent une plateforme de gestion Social Media et 30% des entreprises ont diffusé une charte d’utilisation des médias sociaux. Comme dit précédemment, les réseaux sociaux sont fréquemment utilisés dans les entreprises. Nous observons donc un essor des réseaux sociaux d’entreprise : ils sont présents dans 40% des organisations. Les 3 premiers réseaux sociaux d’entreprises sont SharePoint (31%), Workplace (auparavant appelé Facebook at Work (22%)) et Slack (19%).
médias sociaux

Lire la suite

Baromètre Web-to-Store Mappy 2016 : le commerce physique reste le canal privilégié des achats

Mappy a publié fin novembre 2016 la quatrième édition de son baromètre Web-to-Store réalisé en partenariat avec BVA. D’année en année, l’étude initiée en 2013 montre une intensification de la pratique du Web-to-Store. En 2016, 89% des consommateurs interrogés se déclarent intéressés par le web-to-store. Néanmoins, le commerce physique reste malgré tout le canal privilégié des achats. L’enjeu est donc important pour les commerçants de proximité.

 

L’intérêt pour le Web-to-Store se confirme

En 2016, 89% des consommateurs se déclarent intéressés (comme en 2015).

Recherche avant achat

La recherche d’informations avant achat se fait toujours principalement par les moteurs de recherche, (mais ils sont en repli par rapport à 2015), par les sites spécialisés dans la vente type Amazon, et par les sites ou applications de marques (eux aussi en repli). On relève un intérêt grandissant pour les sites « collaboratifs ». La recherche via les réseaux sociaux atteint 16%, contre 12% en 2015 et 8% en 2014.

Web-to-Store

Le prix reste de loin la première information recherchée sur Internet (82%), suivi des promotions (57%) et des caractéristiques produits (55%). Les avis dutilisateurs et comparatifs de produits occupent toujours une part importante dans les recherches avant achat (49 et 45 %).

 

Les produits achetés en Web-to-Store

Les produits culturels, les séjours, les vêtements et l’électronique restent majoritairement achetés en ligne. Les chaussures, l’électroménager, l’ameublement et le secteur de la santé et de la beauté sont davantage cross-canal. Enfin, le commerce physique prédomine dans les articles de sport, le bricolage, le jardinage et l’alimentation.

Lire la suite

Sécurité des SI : 4 points pour sécuriser votre transformation digitale #bigdataparis

C’est sous les auspices de la sécurité des SI que s’est réalisée l’ouverture de la conférence Big Data Paris de 2017 (dont Visionary Marketing est partenaire médias) s’est réalisée. Le premier invité était en effet Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI, l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information. Car la sécurité informatique n’est pas un gadget, et elle est parfois abordée avec légèreté par certains professionnels du Web, selon M. Poupard, alors que les menaces sont réelles. Un discours mesuré et incitatif dont je n’ai rien raté. 

La sécurité des SI ne devrait pas être le sujet de tensions entre vieux et nouveaux informaticiens

Il existe des menaces certaines et sérieuses sur la sécurité des SI car le monde est devenu entièrement digital (le sujet de notre prochain ouvrage qui sera lancé le 16/03/2017 « le digital expliqué à mon boss »). « Mais ce qui est surtout ce qui est intéressant est comment on fait pour éviter ces problèmes de sécurité et de confidentialité de l’information » nous a dit Guillaume Poupard dans son introduction. « La transformation numérique ne se fera pas sans la sécurité » a-t-il poursuivi. Et de faire remarquer, à juste titre qu’on a trop souvent opposé les deux. La frontière se décale et « on rencontre trop d’informaticiens classiques en opposition aux acteurs de la transformation numérique » nous explique le directeur de l’ANSSI. Cela ne devrait pas être.

Sécurité des SI à l'heure de la transformation digitale
Une assistance concentrée et nombreuse pour cette nouvelle édition de ce superbe salon dont – cette année – nous sommes partenaires

Le paradoxe sécuritaire de la transformation digitale

C’est que selon lui, nous vivons dans un paradoxe de la sécurité des SI: « les menaces sont fortes mais jamais les parades n’ont été aussi simples » a expliqué Guillaume Poupard. Les menaces sont différentes et les responsables sont plus proches de la mafia que des Geeks fabricants de virus des anciens temps de l’IT. « Les criminels, la mafia et les trafiquants en tout genre vont vers le digital » nous a-t-il dit car « comme pour vous, c’est un nouvel eldorado des criminels ». On parle de milliards d’euros pour de simples groupes de malfaiteurs et il faudrait même imaginer que « ce sont de petites startups ». De quoi être inquiet assurément mais les parades existent, rien ne sert de paniquer, il faut rester rationnel.

Lire la suite

Marketing de contenu en B2B : état des lieux et perspectives

Le Marketing de contenu, nous le pratiquons depuis 22 ans, mais cela n’empêche pas, au contraire, de prendre un peu de recul pour aller mesurer la réponse du terrain. Grâce à Opinionway, j’ai pu assister à la restitution d’une étude sur le sujet, avec une interrogation par téléphone de 283 professionnels du B2B. L’étude a été restituée par Emmanuel Kahn, Market Researcher & Sociologist chez le spécialiste des études de marché. Cette étude nous a permis de nous rendre compte de l’énorme essor du marketing de contenu, comme nous l’avions prévu il y a 3 ans au moment de la création de Visionary Marketing et notamment en B2B. Cette étude permet aussi de mettre des chiffres, de vérifier l’état de maturité du sujet auprès des professionnels mais aussi de prendre du recul par rapport à certaines perceptions du public marketing B2B qui, à mon avis, méritent quelques remarques. 

Marketing de contenu

Une étude pour mesurer les pratiques du marketing de contenu, voilà qui tombe à pic pour sortir des généralités et voir comment cette « nouvelle » pratique (qui date quand-même du 19ème siècle rappelons-le et qui fut inventée par un acteur B2B), se répand dans le marché français et notamment – mais pas exclusivement – en digital. [sur la photo : Emmanuel Kahn d’Opinionway]

Une étude sur le marketing de contenu, pourquoi ?

L’étude a été mise en place en dehors des études client classiques d’Opinionway (ils en réalisent 350 tous les ans et sur tous les sujets, pas seulement sur le politique) « pour prendre du recul sur [leurs] pratiques » a déclaré Emmanuel dans son introduction. L’histoire a commencé par le constat que les clients venaient voir Opinionway pour produire des études pour être plus légitimes sur leurs sujets et étendre leurs territoires. Le cabinet d’études a aussi vu arriver de nouveau intitulés de postes avec des cartes de visites marquées « responsables de contenus ». De quoi interpeler nos experts et sur la base de ces constats, ils se sont posé la question : quelle est la place du content marketing et quelles conséquences pour les organisations et qu’est-ce que ça change ? Voici la genèse de cette étude, alors que nous apprend-elle ?

 

Le marketing de contenu est une réalité qui est en train de transformer les entreprises

Marketing de contenu La méthodologie s’est basée sur les entreprises de plus de 100 salariés « car on a vu plutôt de grandes entreprises se mettre sur ces créneaux-là » nous a expliqué Emmanuel Kahn. Ceci ne veut absolument pas dire que le content marketing n’est pas pertinent des comptes plus petits, mais l’étude était mieux ciblée ainsi. Elle a été menée sur un échantillon représentatif et a permis d’interroger 300 directeurs et responsables marketing dont 283 qui pratiquent le marketing de contenu (voilà déjà une première indication).

« Le marketing de contenu est un élément complémentaire …

… qui vient s’ajouter aux divers outils à la disposition des marketeurs  » ajoute Emmanuel, ce n’est pas un outil exclusif mais il est fondamental. Il est marqué par un enjeu majeur de posture de la marque (changement de discours et de position par rapport aux clients et aux publics), mais aussi par un enjeu de choix de supports de diffusion et enfin, un enjeu de perspectives (diffusion et impact). Balayons ici les différents résultats de l’étude et parsemons la de quelques remarques plus personnelles éclairées par notre expérience du terrain sur ce sujet.

Lire la suite

La disruption du paiement électronique en magasin

Comme nous l’avons souvent expliqué sur ce blog, le digital est accompagné de changement en termes d’habitudes.  Oui, les habitudes de consommation (et donc de paiement) des acheteurs en France et à travers le monde évoluent.Cela s’explique par l’intégration des différents outils digitaux au sein du parcours d’achat d’un consommateur. Aujourd’hui, on observe un passage entre l’online et l’offline qui précède l’acte d’achat. En effet, 64% des consommateurs effectuent un passage sur internet pour chercher des informations ou comparer des produits ou des prix. Il y a aussi une tendance qui est en pleine croissance: le click and collectEn d’autres termes, l’industrie du paiement est disruptée, comme plusieurs autres domaines d’ailleurs. Toutefois, la disruption ne doit pas affecter négativement l’expérience client; pour cela, la fluidité et la facilité du paiement restent des leviers importants. Le 22 février 2017, CCM Benchmark group a organisé une table ronde à ce sujet à laquelle ont participé Philippe de Passorio d’Adyen, Josselin Ollier de Celio, Dominique Burban du groupe Eram. Cet évènement était animé par Yann Gourvennec. 

Le consommateur recherche des informations et compare les produits sur internet avant de finaliser l'achat
Le consommateur recherche des informations et compare les produits sur internet avant de finaliser l’achat – Photo par Mia Tawilé

Les grandes tendances du paiement en boutique

Plusieurs nouveaux moyens de paiement tendance apparaissent aujourd’hui. D’après Dominique Burban, l’essor du mobile joue un grand rôle dans cette révolution du paiement. En effet, il existe plusieurs démarches innovantes comme Apple Pay, Samsung Pay, ou même le paiement sans contact. Ces démarches sont de plus en plus implémentées dans les boutiques: Josselin Ollier confirme cela en indiquant que 410 magasins Celio en France disposent de ces technologies. Saviez-vous que la technologie NFC est une des raisons qui a mené à l’introduction du mobile dans le paiement?

Lire la suite