Coca Cola et son engagement citoyen #hubforum

DSC_4473

Tout n’est pas dicté d’Atlanta a déclaré  Manuel Berquet Clignet, Directeur Marketing de l’entreprise d’Atlanta  (à l’extrême droite sur la photo); “on inclut les employés, les consommateurs et les ONG” a-t-il ajouté. “l’ensemble des employés de la marque ont été formés à la marque”, et la question est de savoir comment “au quotidien je peux faire progresser la marque dans mon travail”.

“Depuis 7 ans, nous nous interdisons toute communication directe aux enfants de moins de 10 ans” a-t-il ajouté, et l’entreprise respecte cette règle à la lettre. Coca Cola a aussi participé à l’opération “la maison de Solenn” ou au recyclage des emballages. Mais “là où on attend Coca Cola est sur la capacité à rêver et les objets design”. Plutôt que faire des photos de poubelles, Coca Cola a fait fabriquer une chaise à partir de 111 bouteilles recyclées. Hélas, a ajouté M. Berquet Clignet, tout ceci est fait en Chine car il n’y a pas les compétences en France et le développement durable, c’est aussi aller chercher des approvisionnements locaux.

cocacola-recycled2-300x194

Coca Cola est “une entreprise jeune qui cherche à faire partager son ADN qui est celui de la jeunesse” a-t-il conclu, et c’est cela qui selon lui permet de faire partager la vie de la marque au quotidien.

(photos de la chaise : kesako.fr)

brand content : réconcilier le consommateur avec la marque

Le Brand content est un moyen de réconcilier les Français avec la publicité

Le brand content permet à une marque à faire vivre sa marque au travers d’un contenu propre. Internet permet de faire beaucoup plus de contenu avec plus de simplicité et d’échapper au traditionnel spot de 30 secondes, a déclaré Natalie Rastoin, DG d’Ogilvy France.  Le Brand Content est un bon moyen, a ajouté Mme Rastoin, de s’adresser “à la personne sur 2 qui déteste la publicité”.

Natalie Rastoin a montré un exemple d’IBM monté en partenariat avec Lemonde.fr(paroles d’IBMers) qui donne la parole aux employés du géant informatique américain et de Louis Vuitton qui ont montré tous les 2 des résultats intéressants, voire supérieurs à des sites Web à très grande.

imageIl y a aussi quelques règles pour le bon brand content a ajouté Mme Rastoin. Il faut s’adresser aux personnes et non aux consommateurs, ne pas coller son logo sur toutes pages, s’inscrire dans la durée et ne pas faire une “campagne” et décliner son contenu sur une multiplicité de contenus. Il faut également inclure une phase d’amorçage …

Au final, a-t-elle conclu la Directrice Générale d’Ogilvy, dans la plus pure tradition du fondateur de l’agence de publicité qu’elle représente, est de créer la passion et faire passer la marque derrière, comme instigateur de la passion.

Mercedes Erra : pour une refondation de la consommation et de la publicité – #hubforum

DSC_4459

Il faut sortir d’une spiritualité de consommation : le marketing va être modifié !

C’est un discours d’ouverture fort et tout compte fait courageux et peu publicitaire que Mercedes Erra (Euro RSCG Worldwide) a livré au Hubforum aujourd’hui. C’est tout un modèle économique – et surtout publicitaire – qui va devoir changer, selon Mercedes Erra, qui a demandé aux “influenceurs” de sortir de leur nombrilisme qui consiste à se focaliser sur leur propre monde et de s’intéresser beaucoup plus aux préoccupations des consommateurs, en recherche de sincérité, de vérité et d’éthique. Une nouvelle approche nécessaire pour le monde de la publicité, déjà prônée depuis de nombreuses années par des auteurs comme Bernard Cova par exemple.

Elle a ajouté que 90% des consommateurs détestent la publicité et “qu’on lui a donné une image d’embrigadement” et qu’il faut aujourd’hui “redonner du sens et ne pas faire croire aux consommateurs que leur seule fonction est de consommer”.

“C’est une notion importante, surtout aujourd’hui, le jour de la disparition de Steve Jobs” a ajouté Mercedes Erra. Quand on demande aux jeunes, ce qui a changé, c’est la communication, les frontières, et la façon étrange dont ils regardent les livres.

Ce qui a changé ce n’est pas que les gens parlent, mais qu’ils parlent plus nombreux et qu’ils se passionnent pour ces discussions, et que ces discussions deviennent même des armes de combat dans le contexte des révolutions arabes. Mercedes Erra ne pense pas que l’enjeu n°1 est de penser le digital, mais de penser le fond !

Dans un élan lyrique, la responsable d’Euro RSCG a lancé qu’il fallait ralentir la vie, arrêter de se focaliser sur le microcosme qui “n’est pas dans les pages roses du Figaro” et oublier “les gens qui se passionnent non pour les problèmes des gens mais pour leur propre influence” !

Selon Mercedes Era, les consommateurs veulent trois choses :

  1. du sens, des explications, à quoi ça sert, qu’est-ce qu’on veut faire, du service ;
  2. de la modestie et du relationnel ;
  3. les gens veulent qu’on leur parle de comportement d’entreprise et non de comportement de marque. les consommateurs veulent acheter aux gens qui se comportent bien.

Il va falloir convaincre les consommateurs que l’entreprise n’est pas là que pour faire de l’argent et aussi redonner confiance.