confiance et organisation virtuelle

Lundi 14 mai, à l’espace Soleilles Cowork, rue Vivienne à Paris, je présenterai le sujet suivant : “confiance et organisation virtuelle, impact sur le poste de travail du futur présent.

Je vous livre en avant-première, ci-dessous, la présentation sur ce blog. Il s’agit d’une présentation déjà réalisée dans le cadre d’une visite client avec mes collègues d’Orange Business Services, dans le cadre d’une réflexion menée avec ce client grand compte sur le poste de travail du futur.

livre e-marketing d’Hervé Bloch : fin du concours et lancement officiel

livreacquisitionÇa y est, le livre est lancé officiellement ! Et de fort belle manière, hier, dans les bureaux de la banque privée Swisslife qui offrent une vue imprenable sur la place Vendôme (voir le film). J’en ai profité pour faire le bilan du jeu lancé avec Hervé sur ce blog et on voit encore dans ce cas la puissance du blog et des médias sociaux que nous avions déjà démontrée avec Hervé lors du lancement du livre les médias sociaux expliqués à mon boss sur Slideshare : En à peine 20 minutes, les premières bonnes réponses arrivaient ! Merci à nos lecteurs et aux joueurs qui ont donné les bonnes réponses, ce n’était pas facile. Rappel : visionarymarketing.comvous offre la possibilité de commander le tout dernier livre de Hervé Bloch en ligne au travers de ce lien http://bit.ly/livreacquisition et le code promo pour bénéficier d’une réduction de 10% est :  digilinx (les fainéants peuvent aussi scanner le QR code ci-dessus !)

Hervé revient sur le concours lancé sur Visionarymarketing il y a quelques jours lors du lancement de son livre, place Vendôme, le 10 mai 2012

adfonic révolutionne la publicité sur mobile (podcast)

mobile-large

Fin mars, visionarymarketing interviewait Frédéric Dumeny, directeur général d’Adfonic France, afin de faire un point sur la publicité sur mobile. Adfonic est une régie publicitaire mobile anglaise de 80 personnes présente à Londres, Paris, Madrid et San Francisco, et également en Asie.

Le marché de la publicité mobile est en fait un marché un peu trompeur, car il pâtit d’un décalage assez important entre eux la France et le reste du monde. Ce marché a en effet crû énormément depuis deux ans et demi (voir les chiffres ci-dessous), mais la France « souffre de 12 mois de retard derrière le Royaume-Uni » ajoute Frédéric Dumeny. L’essor récent de la publicité sur mobile est en fait dû au développement d’une nouvelle technologie intitulée de manière un peu confuse « Rich media ». Qu’entend-on donc par Rich media dans le cadre de la publicité sur mobile ?

html5 révolutionne la publicité sur mobiles

computer-largeEn fait, le problème de la bannière dans le cadre de la publicité mobile, c’est que une fois qu’elle est cliquée, la publicité vient masquer l’intégralité de l’écran ou ferme carrément l’application pour aller sur l’appstore. La plupart des bannières et étaient en effet utilisées pour emmener les utilisateurs vers une application à télécharger, ce qui faisait que l’on sortait de l’application originelle, ou de la page HTML, et que l’on ne pouvait plus y revenir.

Avec le Rich media, grâce au html5, un véritable essor de la publicité sur mobile est donc possible, car on ne « sort plus de l’événement » ce qui implique que l’on ne perde plus les lecteurs. Le Rich media  améliore donc la performance, selon Frédéric Dumeny d’Adfonic, sans être invasif, ce qui est la véritable recette du succès.

Ceci est donc tout bénéfice pour l’éditeur, l’annonceur et même l’utilisateur et c’est ce qui explique la généralisation de cette méthode au Royaume Uni depuis le milieu de l’année 2011 et l’explosion des chiffres outre Manche depuis lors.

les chiffres

Au Royaume-Uni, l’association IAB UK a produit une étude (http://bit.ly/mobadverts) qui a montré un chiffre d’affaires de 83 millions de livres en 2010, et de deux se rend 3 millions de livres en 2011. L’usage de la publicité en ligne se pondant encore plus important sur iPhone qu’Android à ce jour. Frédéric Dumeny pense ainsi que le marché en France pourrait être multiplié par 3 ou 4 du fait du décollage de cette technique.

pour en savoir plus

Guerilla Marketing de Jacques Froissant : la toute puissance des réseaux sociaux

Guerrillla MarketingLe 26 avril 2012 je me suis rendu dans les superbes locaux de nos amis et partenaires de Frenchweb afin d’assister à la conférence de Presse de Jacques Froissant qui est venu nous présenter son nouvel ouvrage, “guerilla marketing pour trouver un emploi” adapté d’un livre de Perry et Levinson ». Et notre trublion des RH français en a profité pour bousculer le paysage sans mâcher ses mots … et il y a du travail !

« Guerrilla Marketing pour trouver un emploi » – la genèse

En allant acheter un tas de bouquins à la FNAC il y a peu, Jacques Froissant, patron d’Altaïde et également préfacier d’un célèbre livre auquel Hervé Kabla et moi-même avons contribué, en a conclu qu’ils étaient tous très classiques et peu innovants. Il a même remarqué que le fameux bouquin de Daniel Porot datant de plusieurs décennies n’avait pas tellement changé depuis sa création.

“Les chercheurs d’emplois, c’est encore les petites annonces, transposées dans Cadremploi et l’Apec, en un peu mieux mais pas grand chose de mieux” a poursuivi Jacques. 9 après le lancement de LinkedIn et 8 ans après mon premier article sur le sujet … ça fait réfléchir !

100_0009

[photo Yann Gourvennec : Jacques Froissant le jour du lancement]

le “presse bouton” sur Monster !

Et pourtant ! Il y a “3 million d’offres dans pôle emploi par an, dont à peine 30 à 40% sont visibles” a insisté Jacques Froissant. Il y a peu d’offres, et “les chercheurs d’emploi font du ‘presse bouton’ sur Monster”.

Avec l’arrivée massive des médias sociaux, et “les 5 millions d’utilisateurs sur Viadeo”, a a jouté Jacques, “c’est une vraie mine d’information à laquelle nous faisons face !” “On voit aussi des candidats qui ont une vraie stratégie de personal branding (qui est un peu un mot ‘tarte à la crème’)” – a-t-il poursuivi – “mais on voit aussi des gens qui utilisent ces techniques avec succès”.

le recrutement a évolué

“Mais le recrutement a évolué et ne doit pas évoluer uniquement chez les recruteurs, les chercheurs d’emploi utilisent encore très mal ces nouveaux outils et ont besoin de se mettre à la page” a annoncé Jacques dans un véritable réquisitoire destiné à réveiller aussi bien les professionnels que les chercheurs d’emploi.

la France, cette belle endormie

“Environ 50% des recruteurs utilisent régulièrement les réseaux sociaux, mais seulement 10 à 12% en France des chercheurs d’emploi, mais au Québec, c’est 90% !”

Jacques Froissant interviewé lors de la sortie du livre « guerrilla marketing pour chercher un emploi » , le 26/04/2012

Guerrilla marketing : LinkedIn met Monster à genoux !

“La puissance de LinkedIn aujourd’hui est sans doute la raison pour laquelle Monster est à vendre et que personne ne veut l’acheter !’” a conclu Jacques. Qui aurait prédit cela, il y a à peine 5 ans !

discrimination

Et ce n’est pas tout … il y a aussi l’éternel problème de la discrimination.

Or, selon Jacques, “le premier problème de la discrimination est du fait des candidats eux-mêmes qui se discriminent par l’adresse ou l’âge, ou une litanie de fonctions sans relief. Dans la majorité des cas on ne sait pas clairement ce que les gens font”.

Et plus de 80% des candidats – selon les professionnels présents dans la salle qui en rajoutaient une couche– n’ont pas préparé les entretiens et 95% ne savent pas conclure un entretien (“qu’avez vous pensé, aimeriez vous travailler avec moi ?”). Enfin, une majorité ne maîtrise pas les notions de négociation de salaire par exemple.

En conclusion, une grosse majorité des chercheurs d’emploi ont une illusion d’avoir travaillé mais “c’est juste une illusion” assène Jacques Froissant.

lancer la guerrilla

Chercher mollement un “job” n’est donc pas la solution; une recherche d’emploi et a fortiori dans le contexte d’aujourd’hui et de ce qui va nous arriver en termes économiques, “c’est un contexte de guerilla et d’utilisation à fond des médias sociaux”. Il faut donc selon Jacques :

  • avoir un CV qui soit repérable par Google ;
  • avoir les bons mots clefs dans LinkedIn ;
  • préparer son entretien en utilisant Internet ;
  • gérer ses entretiens.

le livre

Le livre “guerrilla marketing pour trouver un emploi” répond donc à cette demande. Il s’agit de l’adaptation française d’un ouvrage de David E. Perry, Jay Conrad Levinson adapté par Jacques Froissant, agrémenté par les contributions de nombreux experts en marketing, recrutement et Web 2.0 : (dans l’ordre d’apparition dans le livre) : Jean-Pierre Dick (en pleine préparation du Vendée Globe sur Virbac Paprec), Alexandre Pachulski (Talentsoft), Valery Challier (VDC Consultants), Mounira Hamdi, Hervé Kabla (BlogAngels), Yann Gourvennec (Orange), Stéphanie Delestre (Qapa), Hervé Bloch (Digilinx), Celine Lappas (Danone), Cedric Giorgi, Franck La Pinta (Société Générale), et Clarisse Berrebi (Avocate).

Slideshare : le Youtube des présentations ?

La lecture du jour …

C’est le billet collectif de l’association Media Aces dont je suis le co-fondateur et Président et qui, sous l’impulsion de Fadhila Brahimi au sein du bureau de l’association, a lancé une nouvelle initiative de billet collectif où un phénomène des médias sociaux en entreprise est vu au prisme des responsables qui les animent au quotidien. Voici le billet publié hier sur le blog de l’association, dédié à un de mes outils préférés, Slideshare [cf. Slideshare personnel, Media Aces et Orange], dont l’acquisition par LinkedIn a été rendue publique il y a peu.

SlideShare, un outil fait pour les entreprises? | Media Aces – Médias sociaux et entreprise

La semaine passée, LinkedIn a acquis SlideShare, célèbre plateforme de diffusion de présentations et autres documents. Nous avons demandé aux membres de Media Aces comment ils percevaient cette nouvelle acquisition dans le cercle très fermé des médias sociaux à usage professionnel…

SlideShare s'offre à LinkedInPour Jérôme Colombe (Alcatel-Lucent), on peut vite considérer SlideShare comme le « Youtube » des présentations tant le modèle de partage de contenu est identique. En revanche, on comprend, à son utilisation, que son domaine n’est pas celui du consumer mais du business, c’est ce qui rend judicieuse cette acquisition par LinkedIn pour une somme (119 M$) bien loin de la folie Instagram avec Facebook dernièrement.

LinkedIn a, depuis longtemps, compris son avantage pour ces utilisateurs en proposant d’intégrer le flux SlideShare aux profils pour enrichir l’expérience de façon plus dynamique que le CV basique. C’est avec l’intégration de Twitter et des événements, le moyen de faire venir les utilisateurs sur le mur LinkedIn. Jérôme visite régulièrement ce mur LinkedIn pour suivre l’activité de ses connections qui ne sont pas forcément sur Twitter mais qui publient des statuts, des participations aux événements ou des présentations SlideShare justement !

via SlideShare, un outil fait pour les entreprises? | Media Aces – Médias sociaux et entreprise.