L’OREAL réconcilie mobile et point de vente

Le mobile ne permet pas uniquement de générer du trafic en magasin. L’Oréal nous délivre en ce sens les points clés d’une stratégie crosscanal réussie.

Afin de promouvoir la gamme de produits VICHY, la célèbre marque de cosmétique a lancé une campagne promotionnelle via l’application mobile Razor à valoir le temps d’un week-end auprès des magasins de l’enseigne DUANE READE implantés à NEW YORK.

L’offre promotionnelle consistait en un diagnostic personnalisé de votre peau offert par la gamme VICHY ; A l’issue du diagnostique, des échantillons des produits de la gamme VICHY adaptés aux besoins du consommateur ciblé étaient offerts.

Afin de mettre en œuvre sa stratégie, L’OREAL s’est appuyée sur

  • Un réseau de distribution
  • Une application mobile dédiée aux ‘deals’ bénéficiant d’une forte notoriété

Les facteurs ayant contribué au succès de cette opération sont les suivants :

  • Le ciblage et/ou géolocalisation

Une notification a été adressée à près de 50 000 détentrices de l’application via leur géolocalisation

  • La notion de temps

L’offre n’était en effet valable qu’un week-end : son caractère ‘éphémère’ n’est pas sans rappeler les codes des groupons et autres ventes privées. Le caractère de l’offre appelait donc à la ‘spontanéïté’ des consommatrices

  • La récompense : En guise d’incentive, des échantillons étaient offerts

Les magasins ayant participé à l’opération affirment avoir enregistré une hausse de 70% de leurs ventes.

Cette opération permet d’illustrer la tendance fameuse tendance SOLOMO – Social, Local, Mobile – et cette fois-ci, le LOCAL y joue un rôle déterminant.

Enfin, pour prolonger la discussion, CLINIC, autre marque de cosmétique, a fait le choix d’une stratégie ‘Shop as you go’ via un site de m-commerce en réalité augmentée en s’appuyant sur l’application mobile ‘Blippar’ – voir la video ci-dessous pour démonstration. La marque n’est donc plus tributaire d’un point de vente physique pour vendre !!

Ce qu’il faut retenir ? Le mobile impacte le parcours du shopper et modifie le rapport au point de vente. Le paiement mobile est incontestablement la clés pour davantage de praticité et simplicité dans l’acte d’achat. Enfin, certains usages du mobile permettent de dépasser les clivages clic vs mortar, comme par exemple l’application mobile Ebay Now.

NDLR : l’application VICHY est propulsée par Blippar.com, une startup déjà primée cette année au MWC2012 de Barcelone et à LeWeb à Londres en Juin 2012.

Les réseaux sociaux font-ils vendre ? Heinz partage son retour d’expérience

Par ces temps de crise, les chefs de produit et autres professionnels du marketing doivent être en mesure de démontrer le R.O.I des réseaux sociaux. Dans cette optique, de nombreuses questions se posent : Comment transformer un fan en consommateur actif ? Les réseaux sociaux incarnent-ils les réseaux de distribution de demain ? Le social shopping est-il l’avenir de Facebook ?

Dans un article de E-consultancy, la marque Heinz partage son retour d’expérience car en matière de réseaux sociaux, rien de tel qu’expérimenter avant de parler …

La célèbre marque de Ketchup a en effet vendu via Facebook dans les configurations suivantes :

  1. Lancement d’un Ketchup au vinaigre balsamique
  2. Personnalisation de conserves au nom de son choix (à offrir à un ami par exemple) pour promouvoir la Tomato Soup ‘Get Well’

Si l’engouement pour ces opérations était au rendez-vous, des critiques ont néanmoins été émises sur le process d’achat :

  • La confirmation de commande n’était pas adressée directement sur l’email personnel du consommateur
  • Facebook n’inspire pas la confiance quand à la sécurisation des données bancaires lors d’un achat : pour pallier à ce frein, la marque a ainsi eu recours à Paypal lors de la seconde opération

Une marque ne peut donc pas avoir recours à un réseau social – en l’occurrence Facebook – comme réseau de distribution sans tenir compte de toute la e-logistique qui va avec, au risque de nuire à son image :

  • Sécurisation des données
  • Email de confirmation de commande voire même suivi de l’état de la livraison en temps réel
  • Interface des données : stock, bdd consommateurs

Vous l’aurez-compris, Facebook n’est pas un réseau de distribution comme un autre. S’il permet de gagner en visibilité, l’utiliser en permanence comme canal de vente n’est pas une solution. Deux critères sont donc à intégrer à votre stratégie :

  • L’innovation : la mise en avant du produit vendu doit se justifier par une réelle valeur ajoutée
  • La limitation dans le temps ou Edition limitée :  le caractère ‘éphémère’ –à la manière des ‘deals’ de’ Ventes privées’ et autres Groupon permet au consommateur de se sentir privilégié …

Afin de prolonger la discussion et ouvrir la discussion :

la tournée 2012 du bus des blogueurs en Silicon Valley (17-22 Sept)

the Orange Silicon Blogger Bus tour

Ce n’est ni mon premier voyage de blogueurs, ni ma première visite dans la Silicon Valley. Et pourtant c’est sans doute le voyage d’étude le plus intéressant que j’aie jamais organisé depuis 5 ans. C’est pourquoi je ne peux m’empêcher de partager l’engouement de Glenn Le Santo et son article publié sur le blog Orange Live Blog qui servira de plateforme de reportage pour le voyage en Septembre. Attendez-vous à de nombreux articles préparatoires sur ce voyage d’ici à Septembre, mais pour l’instant, nous allons recharger nos batteries afin d’être en super forme pour cette nouvelle aventure. Bon été à toutes et tous.

L’Orange Blogger Bus Tour à la conquête de la Silicon Valley | live Orange blog.

Article écrit par Glenn Le Santo.

Je suis excité comme une puce ! Ou alors comme un enfant le soir avant Noël. Pourquoi ? Parce que je suis l’un des 13 blogueurs d’Europe, d’Australie et de Chine à avoir été convié par Orange à participer à un blogger bus tour de San Francisco et de la Silicon Valley au mois de septembre.

Au cours de ce voyage en Californie, nous irons découvrir comment fonctionne la Silicon Valley. Nous voulons jeter un coup d’œil d’un peu plus près à la culture de la Bay Area et partir à la rencontre des compagnies, des institutions et des individualités qui font de ce lieu mythique un leader dans le domaine de l’innovation et de la technologie. La région a vu naître les géants que sont HP et Apple, et Facebook et Twitter par la suite, et nous voulons savoir comment cela se produit et aussi si cette tendance va se perpétuer à l’avenir. Car plusieurs observateurs (tel que Paul Graham, de Y Combinator) pensent que l’IPO de Facebook pourrait signifier la fin du long règne de la Silicon Valley. Pour nous aider dans notre mission, nous avons prévu de rendre visite à de nombreuses compagnies dans la Bay Area, petites et grandes.

Nous rencontrerons donc Adobe, Swipp, Eventbrite et bien d’autres – la liste comporte 25 noms d’entreprises, plusieurs incubateurs et nous sommes encore à la recherche d’hôtes (contactez @lesanto si vous avez des suggestions). Nous rendrons également visite au MIT/Stanford University VLAV venture lab, qui est au centre du développement dans la Valley. Nous voulons découvrir l’environnement dans lequel évoluent les acteurs majeurs du milieu et ressentir la ferveur qui anime la Valley.

via L’Orange Blogger Bus Tour à la conquête de la Silicon Valley | live Orange blog.

comment se débarrasser d’un spam SMS

avertissement : cet article a été considérablement modifié le 30/07/2012. En effet, suite à une retour de la personne m’ayant envoyé le SMS, je me suis rendu compte qu’il ne s’agissait pas d’un spam, mais d’un SMS de recommandation de la part d’une personne qui connaissait mon n° de mobile et qui donc pensait me rendre un service. Suite à ces modifications je rédigerai également un article pour expliquer comment écrire un message de recommandation afin d’éviter de le confondre avec un message de spam. Je signalerai dans le texte par des commentaires en rouge, les éléments qui n’ont plus cours.

imageJe n’ai rien contre Snapcar, d’ailleurs, je vais même faire un lien sur leur application pour prouver ma bonne foi : [http://snapcar.com/app]. Par contre, j’ai une dent contre le Spam par  SMS – qui plus est un numéro professionnel … 12 ans après le fameux bouquin de Seth Godin “permission marketing” il est encore des “marketeurs” (les guillemets sont volontaires), pour abuser de ces méthodes d’un autre âge. [**comme indiqué ci-dessus, il ne s’agit pas d’un spam mais d’un message de recommandation mal rédigé]

Et pourtant c’est ce qui m’est arrivé hier alors qu’une personne [** il s’est avéré que je l’avais déjà rencontrée] à qui je n’ai pas confié mon numéro de mobile – et qui plus est me tutoie  [** ce n’est pas elle qui me tutoyait mais le message mal rédigé], ce que je trouve assez désagréable – m’a envoyé ce message:

“connais-tu snapcar? C’est un service de réservation de voitures avec chauffeurs. Si tu veux l’essayer, télécharge-le maintenant : snapcar.com/app . N’oublie pas d’entrer mon adresse eMail (xxxxx@gmail.com) dans l’eMail du parrain, ça nous rapporte 5 Euros de crédit à tous les deux [NDLR : tiens tiens … !?] [** à la lumière des explications ci-dessus tout s’explique], dès ta première course. C’est cool, non ? »

Avec en prime un joli défaut de transparence puisque la personne en question est “community manager” et donc a fortiori, doit travailler (sauf erreur involontaire de ma part) pour Snapcar. Du moins on peut en poser l’hypothèse. Quant au dit partage de remise … défaut de transparence ou arnaque ? impossible de le dire, mais même s’il s’agissait d’un partage parfaitement honorable, la formulation et le défaut de transparence ci-dessus jette un doute certain sur ce point. [** passage qui n’est plus pertinent désormais]

comment se débarrasser des messages SMS indésirables ?

[** cette partie de l’article est inchangée]

Alors voici comment se débarrasser de tels messages de gêneurs. J’ai eu la question avant-hier en discutant avec mes homologues de Adobe à Paris, et je vais donc vous en indiquer la marche à suivre. Elle est d’ailleurs très bien indiquée sur la page de l’opérateur Orange (transparence : je travaille pour Orange.

imageTout d’abord si vous avez un mobile Orange :

  1. copiez le SMS (sur un iPhone, en maintenant le doigt appuyé puis en cliquant sur “copier”)
  2. renvoyez le SMS tel quel sur le 33700
  3. le service 33700 vous retournera un message de bonne réception instantanément …
  4. et vous demandera de compléter le processus en ajoutant le numéro de téléphone émetteur du spam.
  5. Cette opération, comme cela est précisé sur la page de l’opérateur, est une action gratuite !
  6. le service vous renvoie enfin un message de confirmation et même de remerciement.

autres méthodes

Si le désagrément ne cessait pas, vous avez d’autres recours … un peu plus radicaux (informations simplifiées reprises de la page Orange):

  • la CNIL (données personnelles) : http://www.cnil.fr
  • La DGCCRF (si soupçon d’escroquerie) www.finances.gouv.fr/DGCCRF/
  • Info Service Consommation : 0 820 202 203 (0,09 € /mn TTC à partir d’un poste fixe).
  • Le CST (Conseil Supérieur de la Télématique), sur les questions déontologiques pour les services télématiques de type : 08.9x.xx.xx.xx. (de type Audiotel®), SMS (numéros courts de 3xxxx à 8xxxx), Gallery.
    http://www.telecom.gouv.fr
  • Le Procureur de la République de votre lieu de résidence ou du domicile de l’auteur de l’infraction, pour porter plainte et si vous réclamez des dommages et intérêts.

Bien-sûr ces dernières démarches sont quelque peu excessives. Alors essayez d’abord le service gratuit 33700 et il y a fort à parier que vos malheurs cesseront (en savoir plus : http://vosdroits.service-public.fr).

autres opérateurs et en savoir plus

une conférence incontournable : « 8 retours d’expérience inédits des pionniers des stratégies 2.0 »

eye-smallJe promeus cette conférence annuelle sur la stratégie numérique des grandes marques, d’autant plus que je serai le président de séance d’une docte assemblée où on retrouvera les directeurs du numérique de Mc Donald’s France : Jean-Noël Penichon, EMI music France: Yvan Boudillet, du groupe SEB : Rodolphe Roux, de Manpower : Bérangère Malin, Pierre et Vacances : Francois Mare, Accor SA : Geoffray Maugin, et enfin Pernod SA, qui sera représenté 2 fois par : Flavie Bromet et Judith Matharan ! Le 14/12/2012 est la date à retenir pour cette conférence annuelle organisée par DII Development institude international. Le titre en est : Benchmark des meilleures organisations pour orchestrer tous les projets numériques et mobiles en 2013, et le lieu – ça ne s’invente pas – est l’hôtel california (sur les Champs Elysées), en espérant que cela ne finira pas comme dans la chanson: “We are all prisoners here of our own device …”. Il va sans dire que j’y ferai également une présentation au nom de mon entreprise France Telecom – Orange.

Pour passer le cap de la digitalisation et injecter du numérique dans vos chantiers traditionnels, les départements marketing, relations clients, ou encore communication se réinventent, allant parfois jusqu’à la création d’une fonction pilote : le Directeur de la Stratégie Digitale.

Pourquoi et comment passer de l’opportunisme à la stratégie sur les nouveaux outils digitaux – Ipad, Smartphone, géolocalisation- et répondre aux défis du SoLoMo* ? Comment sélectionner les opportunités innovantes et ludiques pour vous démarquer sur la toile, et attirer la génération Y ?

Des réseaux sociaux à la marque employeur en passant par le social CRM, bénéficiez de témoignages exclusifs des Directeurs Digitaux, Web et Marketing digital lors de ce rendez-vous unique.

Cette journée inédite vous permettra notamment de :

  • Identifier KPIs pour mesurer la performance et leROI de votre stratégie
  • Anticiper les risques 2.0, protéger vos données personnelles et votre e-réputation
  • Adapter votre organisation et attirer les talents digitaux face à la rareté des compétences.