Un slogan plein de modestie

Marketing et modestieJe viens de découvrir le slogan d’Avis…Je n’y avais pas prêté attention jusqu’à présent. En français, c’est « Décidés à faire mille fois plus ». Mais c’est la version anglaise qui retient mon attention : « We try harder ». Cela me rappelle la campagne de la RATP qui signait ses affiches en 2005 « On avance, on avance… ».
J’y vois encore un signe d’un nouveau comportement des marques. Elles ne disent plus forcément « nous sommes les meilleurs » mais « nous faisons de notre mieux ». C’est très différent.

Voir sur le même thème : « Soyez honnête avec vos clients, le leur promettez plus un ciel sans nuage » et « Laissez les consommateurs regarder à l’intérieur de la boîte ».

Un slogan plein de modestie was last modified: juillet 9th, 2006 by Jérôme Delacroix

Innover ou mourir ? là n’est pas la question !

SenequeSeneque, l’auteur Romain a écrit « Ducunt volentem Fata, nolentem trahunt », soit en Français: « les destins guident ceux qui acquiescent ; ils entraînent ceux qui résistent« . Doit-on en déduire, en matière d’innovation, selon un discours entendu, qu’il faut innover à tout prix, car ne pas innover est mortel ? Issac Getz (professeur à ESCP) et Alan G. Robinson (Université du Massachussets) répondent clairement non à cette question. Selon eux, la trop entendue devise ‘innovate or die’ (Innover ou mourir) a amené trop d’entreprises à croire en la mentalité du jackpot. Cette mentalité fait le bonheur des consultants qui mettent en avant l’innovation de rupture comme étant la seule approche viable mais en fait celle-ci ne fournit pas de résultats à la hauteur des promesses qui sont faites par les faiseurs de beaux discours. Getz & Robinson pensent qu’à cette fausse bonne idée, il fautr substituer un sain et simple système de management des idées (SMI) et l’amélioration perpétuelle en puisant ses idées auprès des employés et des clients. Un peu radical, mais cela a le mérite d’être concret. Acheter l’article ici. Noter aussi que Blackwell publishing l’a mis en ligne ici

Innover ou mourir ? là n’est pas la question ! was last modified: juillet 6th, 2006 by Yann Gourvennec

Soyez honnête avec vos clients : ne leur promettez plus un ciel sans nuage

Le baromètre qualité de Neuf Télécom Encore un exemple de marketing de la transparence : le baromètre qualité Neuf Télécom. Sur sa page, l’opérateur télécom (entre autres) propose un tableau récapitulatif sur les aspects suivants : la réactivité du service client, celle de l’assistance technique et le délai d’activation d’une ligne ADSL. Des pictogrammes de beau temps, nuages ou ciel carrément couvert complètent les indicateurs chiffrés, disponibles depuis nobembre 2005. Certes, le tableau ne comporte aucun ciel couvert, synonyme de « peut mieux faire ». Mais l’historique n’est pas dénué de nuages. Ainsi Neuf reconnaît-il publiquement que son service peut connaître des aléas. Ce genre d’honnêteté est de nature à créer de la confiance avec des consommateurs de bonne foi et tant soit peu réalistes, qui savent bien qu’un acteur encore jeune ne peut avoir une qualité de service optimale à 99,999%. Encore fallait-il oser afficher la couleur. Voir sur le même sujet : laissez les consommateurs regarder à l’intérieur de la boîte.

Soyez honnête avec vos clients : ne leur promettez plus un ciel sans nuage was last modified: juillet 2nd, 2006 by Jérôme Delacroix

Un nouveau consommateur qui crée, qui agit, qui critique

LogoEbgCouv_small
Assemblée Générale EBG 28 juin 2006

Comment gérer la relation avec des consommateurs qui ne se contentent plus de recevoir des messages, mais qui se veulent aussi acteurs de la relation ? Telle est la question posée ce matin lors de l’Assemblée Générale de l’EBG par Jean-Marc LECH, Président d’IPSOS, Jacques SEGUELA, vice-président d’Euro RSCG et Greg JOHNSON, vice-président, MRM Partners Worldwide. La table ronde était animée par Jean-François Variot, fondateur d’Image Force.

Cet article se veut un résumé à chaud des principaux points abordés.

Evolution de la population Internet

Jean-Marc Lech a indiqué que la population Internet s’est rapprochée de la structure de la société française entre 2000 et 2005. On assiste notamment à une féminisation des internautes, une moindre prépondérance des Franciliens et des étudiants, une plus grande part de cadres. En revanche, les internautes sont toujours majoritairement jeune (40% – de 35 ans) et urbains.

Le marketing circulaire

Pour Jacques Séguéla, on est passé d’une communication verticale à une communication circulaire, faisant la part belle au viral et au participatif. « La communication média fonctionnait au mieux comme un fusil à trois coups : presse, radio, TV. Maintenant, elle est devenue un cyclotron : l’idée trouve son énergie en se frictionnant à des médias différents. On est passé de l’idée ‘one shot ‘ à l’idée boule de neige. » Lire la suite

Un nouveau consommateur qui crée, qui agit, qui critique was last modified: juin 28th, 2006 by Jérôme Delacroix

Interview de Gilles Lipovetsky sur Nextmodernity

Gilles LipovestkyOn saluera encore une fois le travail de Denis Failly de Nextmodernity qui nous gratifie d’une excellente interview de Gilles Lipovetsky, l’inventeur du concept d’hypermodernité. Selon Lipovetsky, la postmodernité des années 70 est désormais caduque, car tout est « hyper » de nos jours. Denis Failly interviewe le célèbre sociologue à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage: Le bonheur paradoxal, essai sur la société d’hyperconsommation.

A noter particulièrement, la remise en cause par Lipovetsky de la notion de tribu. A lire également, l’article de Télérama sur les temps hypermodernes, l’ouvrage fondateur.

Interview de Gilles Lipovetsky sur Nextmodernity was last modified: juin 28th, 2006 by Yann Gourvennec