Une liste d’exemples sur le marketing sur mesure

Oiseaux, tendanceLe marketing participatif, tout le monde en parle (et nous aurons bientôt un miconos spécial dédié au sujet le 24 janvier avec Thierry Maillet et Jérôme Delacroix qui nous commenteront leurs bouquins) mais quand on demande de citer des exemples, ce n’est pas toujours évident. Voici qu’Odile Biger dans son excellent blog « Marketing et Convergence » traite du sujet et nous livre une liste de liens fort intéressante qui complètera agréablement notre panel.

A vos souris !

Une liste d’exemples sur le marketing sur mesure was last modified: janvier 17th, 2007 by Yann Gourvennec

ESSENSIS TIENDRA T-IL SES PROMESSES?

ESSENSISDanone joue la carte du ‘Beautiful people’ en lançant le premier yaourt qui rend beau : Essensis ! Ce yaourt s’inscrit dans une nouvelle catégorie : la dermonutrition ou l’alliance de la cosmétique et de la nutrition. La niche des alicaments, jusqu’ici associés à la santé, se trouve ainsi dotée d’un volet ‘cosmétique’ qui permet à Danone de surfer sur le flou scientifique et d’être ainsi moins rigoureux dans le rendu public des études cliniques attestant de l’efficacité de cette innovation.

Sur le plan du relationnel consommateur,

  • il s’agit d’une innovation audacieuse : quid du consommateur non content du résultat ? La promesse induite par Essensis n’est-elle pas illusoire et donc risque de déception pour le consommateur ? La marque Danone ne craint-elle pas de se compromettre voire même de se discréditer en vendant en quelque sorte du ‘rêve’ et de la ‘magie’ (le packaging rose fushia y contribue largement et détonnera certainement dans les linéaires !).
  • le plan de communication sera tout aussi glamour si l’on en croit CBS NEWS : sont au programme dès la fin février 2007 de la télévision, de l’affichage, de la presse et de l’Internet ainsi que du teasing et de l’évènementiel. Ce qui me semble le plus pertinent et novateur dans ce plan est la mise en place dans le magasin Le Printemps d’un beauty bar qui permettra des dégustations et la découverte d’un livre ludique et explicatif sur le produit, baptisé « Déclaration universelle des droits de ma peau » : il est en effet essentiel d’éduquer le consommateur à ce produit d’un nouveau genre et de créer une connivence grâce à un vocabulaire et des codes que les consommateurs et la marque pourront partager!

Sur un plan plus scientifique,

  • Essensis se positionne sur une niche porteuse qui connaît un essor fulgurant au japon. Mais comme une innovation n’en serait pas une si elle n’était pas controversée, la dermonutrition est source de nombreuses polémiques : un marshmallow au collagène sensé rendre les lèvres pulpeuses et produit au Japon est déjà vivement critiqué !

Essensis est sans conteste une innovation et pourrait bien changer notre rapport avec la nourriture : relier l’alimentaire à une promesse cosmétique voire esthétique est inédit ! Reste à savoir si les promesses seront tenues … en attendant, les effets d’Essensis ont embelli le cours de bourse de Danone !!

ESSENSIS TIENDRA T-IL SES PROMESSES? was last modified: janvier 16th, 2007 by christelle

Prévision 2007 : une avalanche de prévisions d’ « experts »

Extrait de l’express du 04/01/2007Les meilleurs contributeurs de Marketingrama, à l’instigation d’Emmanuel Fraysse, se sont pliés à l’exercice difficile de la prévision sur l’année 2007. Comme Christelle Alexandre, je n’aime pas beaucoup les prévisions. D’une part si on a raison trop tôt (voir l’extrait de l’express du 04/01/2007 sur cette page) on n’en tire pas toujours le bénéfice, et si on se trompe, on peut aisément regretter d’avoir parlé trop tôt. Mais ce n’est pas tellement ça qui m’ennuie, c’est plutôt la pléthore de prévisions qui s’accumule de jours en jours, pas toujours pertinentes, en nombre de plus en plus impressionnant, ce qui fait qu’on n’aura bientôt plus assez de temps pour les lire. Déjà que les prévisions des experts à la télévision étaient envahissantes (surtout depuis 09/2001, quel défilé de savants décrypteurs de l’Orient), si tous les bloggeurs du monde se mettent à devenir des « experts », où va-t-on ? D’ailleurs, qu’est-ce qu’un expert ?

  • (source TLF) A. Expert à, en, dans… [En parlant d’une pers., de ses gestes, de son activité]
    • 1. Qui a acquis une grande habileté, un grand savoir-faire dans une profession, une discipline, grâce à une longue expérience
    • 2. Qui a une grande habileté dans une activité quelconque. Le cœur est expert en tromperies (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. 227).

Vous remarquerez que Chateaubriant ne se faisait pas beaucoup d’illusions sur les experts 😉

Alors, en toute humilité, et afin de ne pas vous barber à mon tour avec des prévisions qui ne se révèleront pas ou qui au contraire seront frappées au coin de l’évidence, je vous invite à continuer, en compagnie de tous les apprentis experts qui travaillent dur pour apprendre chaque jour et partager leurs maigres connaissances, à cultiver patiemment et avec enthousiasme participatif, votre jardin sur ce blog. Et nous en profitons pour vous souhaiter une excellente et heureuse année 2007, pleine de bonheur et de réussite, et avec aussi peu d’avis d’experts que possible.

Prévision 2007 : une avalanche de prévisions d’ « experts » was last modified: janvier 13th, 2007 by Yann Gourvennec

Buzzparadise.com : s’agit-il d’une parodie de participation ?

Buzz Paradise redonne le pouvoir aux internautesLe site Buzz paradise veut donner le pouvoir aux internautes (et aux consommateurs) face aux publicitaires traditionnels, si on en croit l’interview de son responsable donnée ce matin au journal des blogs de Catherine Nivez d’Europe1. Mais attention, Buzz paradise est une société de publicité qui adopte le Web 2.0. Buzz paradise fonctionne sur le principe du prêt de produit et propose aux internautes de les tester eux-mêmes et de donner leur avis. On peut s’inscrire en français ou en anglais et on vous demandera quelles langues vous parlez. Si vous avez un blog et qu’il est influent a priori vous marquez des points (je dis a priori ca; r je viens seulement de m’inscrire pour voir). Le principe est intéressant car il y a une ‘promesse’ pour l’internaute à qui on prédit qu’il va recevoir des produits à tester et des ‘goodies’ (ce n’est pas décrit dans les conditions générales). En espérant que les ‘goodies’ en question ne sont pas des tonnes de spam ou de courrier indésirable. L’internaute peut – sans notification – changer ou supprimer ses données et Buzz paradise également. Le contrat semble montrer que la société est basée au Luxembourg. On remarquera quelques bugs ici et là sur le site (lien d’inscription inefficace sur la première page, mélange d’anglais et de français) , mais ce ne sont que quelques erreurs de jeunesse sans doute. On rapprochera cette initiative de l’article précédent sur « wearethemarket » et du livre de Thierry Maillet récemment publié sur le thème de la génération participation. Est-ce une véritable initiative Web2.0 ou l’exercice du loup publicitaire dans la bergerie 2.0? Une tentative de récupération en quelque sorte comme sait le faire si bien le monde de la publicité. C’est d’ailleurs là la conclusion du journaliste d’Europe 1 qui semble ironiser sur ce surfing de participation qui, je cite, est un « comble du marketing qui transforme tout le monde en agent de publicité ». Comme l’indique le journaliste, c’est « l’art de faire parler de soi sans jamais montrer qu’on en est à l’origine », d’autant plus que la « publicité, ça fait ringard ». Voilà pour l’analyse, pour le reste je vous tiendrai au courant, si tant est que mon inscription soit validée (sinon, inscrivez-vous et faites part de votre expérience ici). A bientôt pour de nouvelles aventures participatives.

Buzzparadise.com : s’agit-il d’une parodie de participation ? was last modified: janvier 4th, 2007 by Yann Gourvennec

Les boissons à bulle en pleine effervescence

Les boissons gazeuses ne manquent pas d’effervescence ces derniers temps … Zoom sur Orangina et Perrier : deux stratégies pour fédérer autour d’une marque et séduire les plus jeunes :

Peu après l’arrivée d’un nouveau directeur marketing, Orangina décide de se secouer afin de rester tendance auprès de sa cible préférée, les 15-25 ans. Les points essentiels de sa campagne sont les suivants :

supdorangina.jpg

  • Renouer avec l’ADN de la marque, c’est à dire le célèbre
    ‘Secouez-moi’ en créant la Suporangina
    , école destinée à apprendre à ‘secouer’ l’orangina : il s’agit là d’une manière
    d’introduire la nouvelle génération aux modalités de consommation du produit;
  • Créer une communauté virtuelle digne de Second
    life
    : intégrer la Suporangina implique de passer un diplôme d’entrée , de suivre des cours, et de vivre tout cela au travers d’un avatar personnalisable à volonté ;
  • Assurer le buzz par des videos conçues par les consommateurs eux même etlaisser Youtube faire le reste !!

Pour se rajeunir, Perrier a expérimenté quant à lieu d’autres techniques :

  • Durant cet été, en France, PERRIER a innové par une campagne d’email-video ce qui peut paraître audacieux, voir risqué : cet outil est encore récent même
    si le journal du net laisse entendre que le bilan a été positif
    ;
  • Aux Etats Unis PERRIER a même lancé une opération de Hacking sur sa propre marque! Une stratégie qui ne
    manque pas d’audace – et risque fort d’être critiquée par les défenseurs de l’ADN de la marque- mais qui a le mérite de permettre aux consommateurs de s’approprier la marque.

L’enjeu de demain sera sans nul doute de créer une alchimie entre le consommateur et la marque ce qui implique une parfaite maîtrise et un savant dosage des outils de marketing alternatif et des communautés virtuelles.

Les boissons à bulle en pleine effervescence was last modified: janvier 2nd, 2007 by christelle