Comment rendre l’e-mailing éthique ?

marketing éthique et e-mailingMarie Bruandet de Cartégie, experte du marketing direct et de l’e-mailing nous éclaire sur cet aspect important et souvent bafoué du marketing direct : l’éthique dans le choix de ses adresses.

Alors, pose-t-elle la question sur ce nouvel article mis en ligne sur visionarymarketing.com, doit-on acheter ou louer un fichier ?

Comment rendre l’e-mailing éthique ? was last modified: novembre 9th, 2007 by Yann Gourvennec

paiements en ligne en Europe et en Grande Bretagne (cours de marketing mba e-business)

les paiements en ligne - cours de marketing ebusinessle 2 octobre, je donnais un cours sur le paiement électronique au MBA e-business de l’école supérieure de gestion de Paris. Dans ce cours, je replongeais aux sources de la banque sur Internet (genèse à laquelle j’ai eu la chance de participer au milieu des années 90). J’en tire ensuite un certain nombre de conséquence sur l’importance centrale (ou non) de la sécurité dans le développement du business sur Internet, pour ensuite en dresser un parallèle avec les moyens de paiement et leur sécurisation dans le cadre du e-commerce actuel. Dans la deuxième partie, je fournis une triple perspective à l’analyse des paiements électroniques.

D’une part, une perspective humaine avec un zoom sur les usages et une analyse statistique précise des différentes utilisations des moyens de paiements électroniques en Europe et aux États-Unis. J’en ai profité également pour faire un parallèle avec l’utilisation des moyens des paiements électroniques en dehors de l’Internet, qui sont pour beaucoup dans la configuration du paysage en ligne actuelle, en Europe.

Vient ensuite un descriptif des différents moyens de paiements principaux, avec une focalisation particulière sur la carte de crédit, réelle ou virtuelle, et quelques solutions de micro paiements dont notamment la solution Internet +/w-ha (anciennement i-pin, dont j’ai été le premier client en France).

Enfin, la composante sécuritaire est étudiée en détail, non seulement dans ces phénomènes les plus visibles (phishing, pharming, key-logging) mais aussi et surtout dans son importance statistique comparée avec les autres fraudes sur les autres moyens de paiement en ligne et hors ligne.

Cette conférence durait 1 h 30.

 

article originellement publié en Anglais à l’adresse : http://visionarymarketing.wordpress.com/2007/11/08/e-payments/

paiements en ligne en Europe et en Grande Bretagne (cours de marketing mba e-business) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

L’anti-Guerilla Marketing, ou le marketing pour lutter contre le marketing

Antimarketingdu marketing pour lutter contre le marketing !

Tracks, le magazine d’Arte avait diffusé en décembre 2004 un reportage intéressant sur l’anti-guerilla marketing : des activistes qui luttent contre le marketing en utilisant les mêmes armes (vidéos virales, affichage…). C’est un bon rappel pour tout ceux qui pensent que tout est permis avec le marketing !

Voir la vidéo de Tracks : Guerilla marketing – Tracks
envoyé par watchscratch

Pour aller plus loin, le site de ces révolutionnaires du marketing (en italien) et le résumé de l’emission « Tribal – Guerriglia Marketing » chez Arte TV.

Et sur ce lien, un des livres incriminés par ce groupe, Guerilla Marketing for Consultant (PDF à télécharger).

L’anti-Guerilla Marketing, ou le marketing pour lutter contre le marketing was last modified: novembre 4th, 2007 by conseilsmarketing

6 clés pour réussir votre projet de CRM

6 clés pour réussir son projet de CRMLa mise en place d’une solution CRM est souvent initiée par une volonté d’améliorer juste un élément de la chaîne de la relation client d’une entreprise…
Par exemple faire un suivi des ses opérations marketing, prendre des commandes directement chez les clients pour les intégrer dans la foulée dans son système d’informations, avoir un meilleur suivi des ventes de ses commerciaux, mettre en place des opérations de fidélisation sur sa base clients, mieux gérer son SAV …

Pourtant très vite on se rend compte que pour mettre en place cet élément, il faudra repenser l’organisation actuelle et parfois revoir les relations avec les autres services de l’entreprise. Tout ceci donnant naissance au projet de CRM, et non plus à la mise en place d’un simple outil.

Ce projet de CRM ayant le plus souvent pour objectif d’améliorer l’enregistrement, l’exploitation et le traitement de l’information au sein de l’entreprise (récupération des données sans ressaisies, partage des informations…). Ces changements ne sont pas forcément lourds (ex: saisir les coordonnées des prospects dans un logiciel au lieu d’Excel), mais ils changent des habitudes qui sont parfois solidement ancrées… On verra d’ailleurs que c’est un des écueils majeurs des projets de CRM.

Au final le logiciel de CRM pourra vite devenir un véritable outil de création de valeur ajoutée: offrir plus de service aux clients, donner plus productivité aux commerciaux, améliorer la satisfaction clients…

Bien entendu, il est possible de considérer le CRM comme un simple outil supplémentaire, mais c’est se priver de gains de productivité très importants, qui sont vraiment le cœur d’un projet de CRM. En effet selon certaines études le temps non directement lié à la vente d’un commercial pourrait atteindre les 50% (organisation des rendez-vous, recherche d’information, tâches administratives, reporting…)

Dans cet article nous allons donc mettre en avant 6 règles à respecter pour faire de son projet CRM un succès, mais également les 13 erreurs à ne pas commettre, ainsi qu’un planning prévisionnel avec les grandes étapes à respecter.

Les 6 règles à respecter pour qu’un projet de CRM soit un succès !

Pour tout ceux qui ont déjà installé un logiciel de compta ou de gestion, mettre en place un logiciel de CRM peut sembler très simple: il suffit d’installer le logiciel, de former les employés, et c’est fini…

Pourtant ce n’est pas si simple que cela en a l’air : un projet de CRM touche les process de l’entreprise et modifie les habitudes de travail de nombreux utilisateurs. Il faut donc faire attention à respecter les 6 règles suivantes pour que tout se passe pour le mieux sinon la solution sera peu ou pas utilisée, voire même refusée par l’organisation.

1 – Intégrer le projet de CRM dans la stratégie de l’entreprise.

Le CRM est l’outil qui va permettre d’appliquer la stratégie marketing. C’est le bras armé de la stratégie. C’est pourquoi avant de choisir le bon outil, il faut d’abord savoir où l’on veut aller et ce que l’on souhaite faire.

Pour cela il faut faire un diagnostic rapide :
1 – Quelle est mon métier ? Quels secteurs ou services je veux développer ? Où je souhaite développer mon activité ? Comment va évoluer mon secteur d’activité ? Que dois-je faire pour me différencier de mes concurrents …
2- Comment je vais arriver à atteindre ces objectifs ? Que doivent faire mes salariés pour atteindre mes objectifs ? Quels vont être leurs futurs besoins ? Est-ce que je suis équipé pour en hommes, en matériel… ?

Lire la suite

6 clés pour réussir votre projet de CRM was last modified: octobre 27th, 2007 by conseilsmarketing

phénomènes coopératifs: Soko récidive après Kamini

Stephanie Sokolinski - Soko - I’ll kill herPour ceux qui se souviennent du lancement de Kamini, et qui se posaient la question de savoir si le mode coopératif pouvait trouver sa voie dans un monde de distribution musical en crise, voici un nouveau phénomène qui vient confirmer le premier: Soko, alias Stéphanie Sokolinski, une jeune artiste de Bordeaux, qui s’est faite connaître avec le titre ‘I’ll kill her’ sur Myspace. (voir ici l’article de Time Online)

 

Et il est vrai que quand on entend ce titre, on a immédiatement envie de l’envoyer à ses amis, ce que je fais à ma manière sur ce blog. Bienvenue à un phénomène coopératif.

 

phénomènes coopératifs: Soko récidive après Kamini was last modified: octobre 26th, 2007 by Yann Gourvennec