l’innovation la plus farfelue est déjà parmi nous

le dictionnaire impertinent du futur
le dictionnaire impertinent du futur

le ludique dictionnaire impertinent du futur d’Anne Caroline Pacaut, nous en apprend plus sur la vraie nature de l’innovation que de longs développements théoriques.

En cette rentrée 2008, alors que Paris est encore bien vide et que le 1er septembre ne pas encore arrivé, il convient de recommander une lecture qui fasse le pont entre les vacances, le divertissement et le travail et l’innovation. C’est chose faite avec le dictionnaire impertinent du futur (sous-titré à juste titre « se divertir en découvrant l’avenir et le présent ») écrit par Anne Caroline Paucot et publié aux éditions désormais bien connues M21 éditions.

le dictionnaire impertinent du futur
le dictionnaire impertinent du futur

Il s’agit d’un dictionnaire ludique qui propose d’inventer l’avenir et de le définir en s’amusant. Le dictionnaire égrène ainsi les vocables inventés par l’auteur, souvent cocasses, sortes de cadavres exquis du futur et de l’innovation. Voici un exemple concret, avec le terme « poubellicité », qui décrit « un pack payant pour éviter l’envahissement publicitaire ». L’intrusion de ce néologisme dans un dictionnaire est l’occasion pour l’auteur de nous rappeler que « nous consommons en moyenne 800 messages publicitaires par jour, dont la moitié environ à la maison ». Et l’auteur de décrier cette « pollution sonore visuelle odorante et tactile » (les experts apprécieront). L’auteur invente donc un nouveau produit, sorte d’antidote publicitaire à la publicité elle-même. Là où le livre est intéressant, c’est qu’il fait le pont entre ce futur inventé et le présent avec une rubrique intitulée « c’est déjà demain ». Un cartouche est placé en dessous de chaque définition qui permet de remettre le néologisme ainsi expliqué dans son contexte. Pour cet exemple publicitaire, l’auteur rappelle l’importance du modèle publicitaire notamment sur Internet, puis nous renseigne sur deux exemples de nouveaux supports publicitaires testés aux États-Unis sur les points de vente : Tout d’abord un test d’espace publicitaire sur les tapis roulants des caisses des supermarchés. Un écran en haute résolution peut également être installé directement sur les charriots (comme cela est déjà le cas depuis quelques années d’ailleurs dans le magasin du futur de la chaîne métro très Düsseldorf).  Autre exemple, une marque de bière brésilienne utilise une forme de publicité sous forme de graffiti sur le rideau de fer des épiceries, des cafés et salons de coiffure dans la ville de Londres de Liverpool.

Enfin, pour montrer que le néologisme de part bénédicité n’est pas totalement farfelu, l’auteur rappelle l’initiative du maire de Sao Paulo qui a fait passer une loi en 2006 qui interdit toute forme d’affichage extérieur (affiches, écran vidéo, vendu plus etc.).  Cette loi impose même la taille des enseignes des magasins, interdit la distribution des prospectus, et a imposé le démontage des affiches (au nombre de 15,000 !), une initiative appréciée selon Anne Caroline Paucot à 70 % par les habitants de la ville de Sao Paulo.

Nous aurions pu citer bien d’autres exemples issus de ce livre, comme ces véhicules de transports en commun alimenté par l’énergie humaine (oui cela existe déjà aux États-Unis, sur base d’un châssis de camionnette doge), du « Kinophone », le film projeté à partir d’un téléphone mobile.  Voilà une innovation qui est véritablement en passe d’être industrialisé, et nos téléphones mobiles se transformeront bientôt en projecteurs), ou le « foodhere » qui consiste à se nourrir de productions locales ; là aussi il s’agit d’une rétro innovation qui fait son chemin notamment à Paris avec les producteurs qui vendent directement des paniers bio par certains points de vente et aussi dans les entreprises.

L’auteur qui a plus d’un d’une corde à son arc, puisqu’elle réalise des romans et des polars pour les entreprises (www.hyaka.com), mais aussi des ouvrages traitant de vulgarisation sur les nouvelles technologies et la prospective, nous livre ici un divertissement ludo-éducatif, qui nous montre que le futur, pour farfelu qu’il paraisse est parfois déjà parmi nous.

Pour le commander

180 pages, 23 euros, format : 15,5 x 23,5
ISBN : 2-916260-25-0

Un vidéoblog est associée au livre :

dicofutur.cluster21.com
A suivre pour découvrir l’actualité de la prospective… et pour y participer grâce au blog intégré.

l’innovation la plus farfelue est déjà parmi nous was last modified: août 26th, 2008 by Yann Gourvennec

l’encyclopédie incontournable de l’e-commerce

e-commerce par Henri Isaac et Pierre Volle - 2008

[votez pour cet article sur wikio ici : http://www.wikio.fr/article/62418958 ]

C’est une véritable somme de l’e-commerce qu’ont produite deux grands professeurs de la célèbre université Paris Dauphine, où j’ai aussi le plaisir et l’honneur d’enseigner, spécialistes du Marketing et de l’Internet, à savoir Henri Isaac et Pierre Volle.

À Londres, le « AtoZ », c’est l’annuaire exhaustif des rues de la capitale. Deux professeurs réputés de l’université Paris-Dauphine (*), la meilleure de nos universités dans le domaine du management et également de l’e-business, ont entrepris de transposer ce principe dans le domaine du commerce électronique. Ce pari est très réussi, avec un ouvrage qui couvre largement tous les aspects du lancement d’un site marchand (**) de plus de stratégie et le positionnement, jusqu’à la mise en oeuvre.

Là où cet ouvrage est particulièrement réussi, c’est dans son approche pratico-pratique, et dans son organisation très largement tournée vers les conseils directement réutilisables. Chiffres, tableaux, données synthétiques et statistiques utiles s’y succèdent, pour le plus grand bonheur des lecteurs avides de conseils pour se lancer dans le bain si complexe de l’entreprenariat sur Internet. Il s’agit donc bien d’un livre utile, pas d’une somme universitaire, même si ses auteurs Henri Isaac et Pierre Volle (voir les biographies à la fin de cet article) sont des professeurs réputés, aussi à l’aise dans la théorie que la pratique. C’est tout à leur honneur, et cela rend cet ouvrage très accessible au plus grand nombre, les lecteurs de visionary marketing apprécieront.

N’y cherchez donc pas des analyse approfondies, ce n’est pas là le sujet du livre, mais plutôt des points de référence immédiatement utilisables dans la vie de tous les jours de l’entrepreneur e-business. Pearson (éditeur du livre, www.pearson.fr) précise qu’il s’agit d’un ouvrage destiné aux «étudiants […], aux cadres en formation et aux managers en activité », je rajouterai que ce livre est aussi utile aux professionnels de l’Internet, toujours à l’affût d’un chiffre de référence pour argumenter sur un point ou démontrer la valeur d’un choix stratégique, voire remettre du réalisme sur une demande décalée par rapport à la réalité.

Ainsi, grâce à « e-commerce » j’ai pu remettre le critère « navigation » — souvent avancé par les béotiens comme étant primordial — à sa juste place. Les pages 138 à 140 contiennent ainsi des statistiques clairement utiles sur les taux de conversion (importance relative du commerce et électronique) et sur les critères de choix d’un site marchand pour différentes cibles.

3 parties pour couvrir l’ensemble du sujet

le livre est conçu en 3 blocs distincts et représentatifs de la démarche de l’e-commerce

1. Stratégie e-commerce : tendances, stratégie et intégration dans la stratégie globale ;

2. Mise en oeuvre et passage à l’acte : choix de la plate-forme, construction du catalogue et de l’interface homme-machine ;

3. Gestion de site au quotidien : flux de visites et conversions, mise en place logistique, fidélisation et gestion de la relation client (e-CRM).

zoom sur les choix de plate-forme de l’e-commerce électronique

Les auteurs décrivent ici un panorama (chapitre 4 de la 2ème partie pp 130 à 133) des solutions possibles pour démarrer sa boutique en ligne :

1. Le développement interne (exemple Oneclick ® d’Amazon, souvent le fait des acteurs « historiques » de l’Internet ;

2. Les solutions logicielles packagées qui se scindent en :

2. a) suites logicielles spécialisées parmi lesquelles la solution « access commerce » ;

2. b) les solutions e-commerce intégrées aux suites ERP (ou PGI en Français) et fournissant ainsi un lien vers le BackOffice de l’entreprise (SAP businessone, Oracle e-business suite etc.)

3. Les solutions hébergées en ASP (boutikone, novisoft-shop.com, myeshop.fr) qui offrent des solutions clés en main à des acteurs qui veulent démarrer rapidement.

Les auteurs insistent sur l’adaptation et l’adéquation de chacune des solutions aux cibles privilégiées. Les bénéfices et les risques sont évalués et permettent ainsi au lecteur d’orienter leur choix. S’ensuivent descriptifs et conseils sur l’authentification, la sécurisation et la prévention des fraudes. Impossible hélas de rentrer plus dans le détail dans cet article, tant les descriptifs sont riches et exhaustifs.

Le référent indispensable de l’e-commerce

En conclusion, cet ouvrage est l’incontournable encyclopédie de l’e-commerce, aussi bien pour nos étudiants en MBA e-business que pour les professionnels du métier qui veulent rester au faîte des composantes énormément variées de cette discipline, du supply chain management au CRM, en passant par la technique et la vente de marketing, il est en effet très difficile d’être et de rester expert en tous ces domaines si variés.

Un must pour les révisions de l’été et pour tous ceux qui ne veulent pas bronzer idiot à Paris Plage cet été.

DÉTAILS DE L’OUVRAGE :

Pierre Volle :

professeur à Dauphine, directeur du mastère « distribution et relation client », membre du CNRS, auteur de nombreux ouvrages de marketing. Le directeur de la communication de Paris-Dauphine depuis 2007. Accéder au site personnel de Pierre Volle sur les pages perso d’Orange.

Henri Isaac :

maître de conférences à l’université Paris-Dauphine et membre du CNRS. Enseigne le management dans le cadre du mastère « distribution et relation client ». Accéder au blog d’Henri Isaac

(*) je tiens à préciser que je suis également intervenant dans le MBA/MIB de Paris-Dauphine

(**) Ils ont en effet volontairement décidé de prendre l’e-business dans son acception la plus marchande, en éludant la banque sur Internet, le e-learning, et l’e-administration

l’encyclopédie incontournable de l’e-commerce was last modified: août 26th, 2008 by Yann Gourvennec

le medef donne une accréditation presse aux blogueurs

le medef s'ouvre aux blogueurs
le medef s’ouvre aux blogueurs

C’est l’annonce du mois, le Medef organise ses 3 journées d’université d’été à l’école Polytechnique et donne une accréditation presse aux blogueurs qui voudront bien relayer l’événement sur leurs supports. Une information suffisamment importante pour les fanatiques de la blogosphère pour que j’accepte de relayer ce communiqué de presse. Cette opération est la deuxième du genre et s’ouvre à des acteurs de l’Internet qui ne sont pas des journalistes professionnels. Pour cette deuxième édition numérique de ces universités d’été de l’organisation patronale, les choses ont été prévues en Grand (c’est d’ailleurs le titre de la manifestation et aussi de la plateforme de blogs mutualisés mise en place voir ici : www.voir-en-grand.fr). Mon agenda ne me permettra pas hélas de m’y rendre, mais voici une initiative intéressante dont nous observerons avec intérêt les résultats au moins en ligne et à distance.  Le temps du bon vieux CNPF à grand papa est bel et bien révolu. A vos souris …

Laurence Parisot invite les blogueurs à Voir en grand du 27 au 29 août
Pour la deuxième année consécutive, Laurence Parisot, présidente du MEDEF invite les blogueurs à la rejoindre à l’occasion de l’université d’été du mouvement patronal. L’opération se déroule du 27 au 29 août à l’école Polytechnique. 180 intervenants prestigieux, dont sa Majesté le roi Abdallah II de Jordanie, ont d’ores et déjà accepté de participer à ce rendez-vous qui accueillera plus de 4000 participants.

Une 10e édition de l’Unviversité d’été qui, à l’image de son titre Voir en grand, promet d’être celle de tous les records !

Nous mettons cette année des moyens exceptionnels à la disposition des blogueurs qui souhaitent participer à cette opération de Live Blogging :

* Accréditation de type « Presse » avec badge spécifique,
* Une aide à l’identification et à la prise de contacts avec intervenants et participants,
* « Espace blogueurs » avec du WiFi à très haut débit, des ordinateurs en libre service, des consoles de montage vidéo sur PC… pour rédiger leurs billets dans une ambiance conviviale,
* Un plateau « Web TV », avec régie et 3 caméras, pour réaliser des interviews et participer à des débats,
* Un pool d’images vidéos mutualisées sur notre serveur de streaming flash (players embed à disposition),
* Une opération de Cross Blogging sur le blog de l’événement www.voir-en-grand.fr où chacun disposera d’un compte auteur et d’une fiche profil,
* Un compte Twitter pour le micro-blogging,
* Et plein de surprises encore…

le medef donne une accréditation presse aux blogueurs was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

Internet: zones dangereuses à éviter

zones interdites dInternet
zones interdites d'Internet

à un moment où on nous promet de nouvelles extensions des noms de domaines vers www.monsite.monextension, cet article de Brice Renaud basé sur une étude de McAfee dresse le portrait des TLD (top level domains, c’est à dire .com .info .fr etc) qui sont les plus dangereux. Ainsi, il nous apprend que les domaines les plus dangereux sont ceux de Hong Kong (.hk), de la Chine (.cn) et plus curieusement les domaines en .info. Pour ceux qui auraient choisi ce TLD pour leur site, voici un sérieux coup de frein marketing (citons au passage notre site de classement favori http://www.marketingrama.info/ parmi les .info parfaitement sûrs qui pourraient pâtir de ce genre de contre publicité.

pour lire l’étude de Brice Renaud sur le blog de la sécurité des réseaux d’Orange Business Services cliquer ici

Internet: zones dangereuses à éviter was last modified: août 15th, 2008 by Yann Gourvennec

Les témoignages, une des clés pour convaincre vos prospects !

temoignage client

Dans le cadre du “Concours de Conseils Marketing 2008” (avec toujours plus de 450 € à gagner), nous avons le plaisir d’accueillir Laurent Brixius ARCHimakerting le blog dédié au métier d’architecte !

Dans cet article Laurent nous explique la force des témoignages clients pour convaincre un prospect de commande chez vous plutôt que chez un concurrent…

Votre site web ou votre campagne de marketing sont peu utiles s’ils ne parviennent pas à faire rentrer des commandes. Comment convaincre les hésitants que votre produit ou votre service correspond à leurs besoins et à leurs attentes ? Comment les persuader qu’ils ont raison de faire appel à vos services, qu’ils ont raison de vous faire confiance ?
Un des moyens les plus efficaces pour convaincre un client potentiel est de lui montrer des témoignages crédibles

Pas convaincu ?

Que faites-vous lorsque vous devez acheter un produit que vous ne connaissez pas ? Quelle est votre réaction lorsque vous recherchez un prestataire de service pour un travail important ? La majorité des gens vont commencer par demander conseil à leurs amis, et/ou rechercher sur Internet des avis d’utilisateurs ou d’experts reconnus.

Lors d’une discussion, n’êtes vous pas plus attentif lorsque vous écoutez une personne de confiance partager sa satisfaction pour un produit ? Si vous devez acheter un produit similaire, ne serez vous pas tenté de choisir ce même produit dont votre ami a vanté les mérites ?

Nous sommes tous friands de témoignages car ceux-ci…

* facilitent notre choix;
* réduisent le risque d’être déçu;
* rassurent sur la crédibilité et l’honnêteté d’une entreprise ou d’un professionnel.

Les sources de témoignages

* vos clients satisfaits;
* des experts reconnus;
* des personnalités connues;
* les articles de presse;
* les émissions radio ou télévisées;
* les sites web ou blogs “influents”;
* les forums de discussion;
* les enquêtes;

Lire la suite

Les témoignages, une des clés pour convaincre vos prospects ! was last modified: août 14th, 2008 by conseilsmarketing