Introduction à la fidélisation en entreprise : livre gratuit à télécharger

Fidéliser coûte donc 4 à 5 fois moins cher qu’acquérir un nouveau client. Certains vont même jusqu’à un facteur de 10 !

Fidéliser, c’est un travail de longue haleine, un travail de tous les jours qui implique toutes les ressources de l’entreprise. Chaque contact avec le client est un contact de fidélisation. Le client est roi, oui, mais pas n’importe lequel. Il y a les bons clients et les mauvais clients. Les clients qui apportent des profits sains et ceux qui sont toxiques pour la pérennité de l’entreprise.

Identifier les bons clients, les sélectionner, réaliser des actions pour eux et rien que pour eux offre une croissance organique à l’entreprise à moindre coût. Acheter sa croissance par des acquisitions, des fusions, des primes alléchantes aux vendeurs, ça peut marcher sur le court terme, mais ça ne stabilise pas l’activité de l’entreprise et ça lui fait prendre des risques parfois inutiles.

Dans ce petit document que vous pouvez télécharger gratuitement (Introduction à la fidélisation en entreprise), vous verrez non seulement les bonnes raisons pour fidéliser vos clients, mais également lesquels fidéliser (comment les choisir), des exemples de fidélisation, des outils et quelques éléments de fidélisation utilisant les nouvelles technologies.

Introduction à la fidélisation en entreprise : livre gratuit à télécharger was last modified: décembre 9th, 2008 by olivierb

Utiliser le « Social Networking » pour fidéliser les consommateurs : l´exemple de Nike

nikehumanraceBeaucoup d´Entreprises perçoivent Internet comme une fabuleuse opportunité de développer leur marque et de fidéliser leurs consommateurs. Le fameux « Buzz » qui peut faire et défaire une marque est au centre de toutes les attentions des « Marketeurs ». Extrêmement puissant, le « Buzz » est malgré tout dangereux et peu fidélisant.

  • Il est dangereux car il se base sur le relais d´opinion et est donc difficilement maîtrisable.
  • Il est à durée de vie et impact limité puisqu´un « buzz » chasse l´autre, et que peu d´entre nous se souviendront des « buzz » une fois passés.

 Nike a décidé de baser le développement de sa marque sur internet par une stratégie alternative de « Social Networking ».

Après 2 années, le succès est au rendez-vous puisqu´en août dernier, 800 000 runners ont participé à la « Human Race » qui s´est déroulé simultanément dans 25 villes à travers le monde. Cet événement ayant été entièrement organisé par Nike à travers son site communautaire.

Alors comment Nike réussit ce que beaucoup de grandes Entreprises rêvent de faire grâce à Internet ?

Lire la suite …

Utiliser le « Social Networking » pour fidéliser les consommateurs : l´exemple de Nike was last modified: décembre 7th, 2008 by fredericquaranta

Louis Naugès: l’informatique omniprésente « ce n’est pas un rêve, c’est une réalité »

Comme je l’avais annoncé il y a quelques mois sur ce blog (entreprise 2.0, la révolution par la collaboration), j’ai eu le plaisir d’inviter Louis Naugès à présenter un panorama de l’évolution de l’infrastructure et des usages de l’informatique chez Orange Business Service, dans le cadre d’un petit déjeuner du Web que j’organise de temps en temps. Je fais en effet venir les personnalités importantes du monde de l’Internet à l’intérieur de l’entreprise afin de favoriser les échanges des meilleures pratiques et d’y diffuser l’information librement à l’intérieur en invitant ces figures de proue. Nul doute que avec Louis Naugès ce but a été atteint.

A-t-on besoin de le présenter encore ? Il est non seulement l’inventeur du terme ‘bureautique’, mais un agitateur d’idées depuis 30 ans dans le domaine de l’informatique. La présentation fut éblouissante, et je reçois encore des remerciements de personnes qui ont été enchantées non seulement par le caractère humoristique de cette présentation mais aussi par son impact et sa portée. 

Afin de donner une idée de ce qui a été présenté, je mets à disposition ci-dessous, les planches de présentation de M. Naugès, ainsi qu’une vidéo que nous avons pu tourner à la fin de la présentation afin de résumer, en images et en quelques mots, ce qui avait été présenté. La prochaine présentation sera axée autour de l’intervention de certains de mes homologues présents ou passés dans d’autres entreprises afin qu’ils puissent expliquer les challenges qu’ils ont dû surmonter dans leur entreprise dans le lancement des initiatives Web et médias sociaux.

Louis Naugès: l’informatique omniprésente « ce n’est pas un rêve, c’est une réalité » was last modified: décembre 2nd, 2008 by Yann Gourvennec

Le TOP 100 des Digg like !

top digg like

Suite à plusieurs demandes, voici le nouveau Top 100 des Digg Likes, sites de social bookmarking et réseaux sociaux, pour la période de Juin à Novembre 2008.

Ce classement à pour but d’analyser parmi ces 3 sources de visites quelles sont celles qui ont le plus grand potentiel. En effet au fil des mois, ce sont près de 32 nouveaux Digg like qui sont apparus sur le net (voir tableau), accompagné également de nombreuses disparitions (www.notreactualite.com, nordactu.com, www.expert-du-net.com…)

Comme chaque classement, nous allons analyser le trafic généré sur www.conseilsmarketing.fr (cible B2B), mais la nouveauté de ce classement automne c’est que nous avons intégré dans le benchmarking un blog test « Infos & Actus«  consacré avec des articles grand public (cible B2C, avec des blagues et des informations sur les finances personnelles) hébergé par Blogger (à noter que nous n’avons pas utilisé les réseaux sociaux pour promouvoir ce blog qui reste destiné à faire des tests…). Ce nouveau classement nous permettra ainsi de réduire le biais lié à la nature B2B de ConseilsMarketing.fr.

3 tendances majeures dans le monde Digg-likes / Bookmarking / Réseaux sociaux

1 – L’essoufflement global des visites apportées par les Digg Likes.

Nous sommes plusieurs professionnels de l’eMarketing a noter que malgré de gros efforts pour poster nos articles les plus intéressants sur les Digg like, le retour sur investissement du temps passé est un chute libre. En effet, même si au global les Digg likes apportent plus de visites, cela ne fonctionne désormais plus pour les billets de qualité « moyenne », seuls les billets de top qualité ou inédits arrivent à sortir du lot… Dans les dernières semaines nous avons doublé le nombre d’articles publiés sans voir d’impact majeur (et même nos bons articles n’attirent quasiment plus personne !).

La principale cause c’est la concurrence entre les billets postés est devenue extrêmement forte depuis quelques mois. Par exemple sur Scoopeo le weekend du 23 novembre c’est pas moins de 287 scoops qui ont été proposés, soit 1 tous les 10 minutes… en comptant la nuit ! Vu la pléthore des articles, la plupart des articles publiées n’obtiennent pas de visibilité suffisante et donc n’ont qu’un clic (le votre), alors qu’il y a moins d’un an un article de qualité en récoltait au moins 3 ou 4, ce qui lui permettait d’être éligible pour le Saint Graal de la home page..

Rares sont les articles qui atteignent la home page pour des raisons multiples :
– Le manque de voteurs sur nos sites : La passivité des lecteurs est certes une chose (voir l’exemple de ce billet sur le droit où nous avons demandé directement aux lecteurs de voter pour l’article… avec comme résultat 2 votes !).
Le manque de visibilité des plugins actuels y est aussi pour une grande partie
La création de groupes de soutiens via Twitter de certains blogs afin de remonter dans le classement.

Néanmoins, si un billet atteint la home page cela peut être le jackpot: un seul de nos articles qui a bien buzzé à récolé à lui tout seul plus de 1025 visites en trois jours avec Scoopeo… Néanmoins, ce n’est pas toujours le cas, car les 2 autres homepages que nous avons effectuées n’ont pas atteint la moitié de ce chiffre

Les Digg Like restent donc pertinents pour générer du trafic surtout sur les news « fun » ou les articles « Premium », mais aussi pour faire du référencement naturel ou mettre en place une veille concurrentielle. Mais il est devenu très difficile de s’y faire une place vu la foule qui s’y précipite.
La preuve en est, notre dernier eBook gratuit « Les Meilleurs Conseils Marketing de 2008« , qui a obtenu 4 clics en 10 jours sur Scoopéo, alors qu’il a été téléchargé plus de 1 500 fois.

2 – La montée en puissance des réseaux sociaux.

A l’opposée, les sites de réseaux sociaux (Twitter, Facebook…) ont vu le nombre de leurs membres augmenter considérablement, et ainsi devenir une véritable plateforme de communication alternative. Par exemple certains groupes Facebook comme « Pourquoi vivre d’amour et d’eau fraiche, quand on peut vivre de sexe et d’alcool » rassemble près de 200 000 personnes !

Tout bon eMarketeur se doit donc d’apprendre à utiliser des nouveaux outils, dont les plus emblématiques Viadeo, Facebook et Twitter ont attirés près de 4 500 personnes en 6 mois.

Si l’on ajoute les visiteurs des 10 premiers du classement, on voit qu’ils représentent les 2/3 des visites totales, et le total des 20 premiers 80% (alors que les 100 derniers n’apportent que 20% !). S’il faut donc se concentrer sur quelques sites, c’est sur les leaders qu’il faut agir !

Lire la suite

Le TOP 100 des Digg like ! was last modified: novembre 26th, 2008 by conseilsmarketing

3 enseignements tirés de la victoire de Barack Obama

learnDepuis le résultat des dernières élections américaines, de nombreux articles ainsi que de nombreuses émissions mettent en avant l´extraordinaire parcours de Barack Obama. Tous décrivent son histoire atypique, son charisme, son calme, sa formidable ascension et ses victoires face aux ténors du parti démocrate et du parti républicain.

Pourtant peu d´entre eux se penchent sur les enseignements que les Leaders d´Entreprises peuvent tirer de la façon dont ce jeune homme politique a mené sa campagne jusqu´à la victoire.

 

Jack et Suzy Welch ont relevé 3 raisons qui expliquent sa victoire et qui sont directement transposables au monde de l´Entreprise.

 

Lire la suite …

3 enseignements tirés de la victoire de Barack Obama was last modified: novembre 23rd, 2008 by fredericquaranta