Les 9 outils pour gagner de l’argent avec son blog !

Combien peut-on espérer gagner avec un Blog Pro ?



A une centaine de visiteurs / jours, et en comptant uniquement sur la pub Adsense, les revenus divers, l’affiliation… n’espérez pas gagner plus de 50 € / mois

Pour information, les premiers bloggers français gagnent moins de 1000 € net / mois grâce à leurs blogs (source Presse-citron.net) ! La profession de Bloggeur professionnel est plus proche du Smicard que de l’auteur à succès…

Et surtout n’oubliez pas qu’en en mettant trop de publicité sur votre blog, vous perdrez en crédibilité et que vous risquez de faire fuir vos lecteurs (voir l’avis de Tristan Nitot)

Néanmoins voici les principaux outils pour gagner de l’argent avec votre Blog Pro…. à utiliser avec modération !

Google Adsense




Le 1er moyen reste de loin de mettre en place de la Pub Adsense sur son site Web… Pour ConseilsMarketing.fr, au moins 80% des revenus mensuels sont générés par ce biais.

Il existe 4 types de publicités Adsense :

– les pubs via les annonces Adsense classiques (CPC = coût au clic sur la pub): ce sont les bannières de publicité « textes » sur la droite de ce site (nb: Adsense affiche aussi des images, mais c’est plus rare). C’est la plus grande source de revenus via Adsense car les annonces sont souvent bien ciblées et elles ne pas trop intrusives grâce à une personnalisation puissante (couleur, taille…). A noter que plus vos publicités sont bien placées (en haut du site, dans le champ de vision…), plus elles vous rapporteront !

– les clics sur les liens via le moteur de recherches internes Google (CPC) : c’est une fenêtre personnalisable avec un moteur interne au site et qui permet aussi de recherche sur Internet. Vous êtes payé si l’internaute clique sur une pub dans ce moteur de recherche dédié. C’est un excellent moyen de faire de l’argent et de rendre service à vos internautes. Actuellement sur ConseilsMarketing.fr les revenus du moteur de recherches interne représentent plus de 10% des revenus Adsense au total (depuis la mise en place de ce petit bout de code, nous avons constaté une augmentation de 15 % des revenus publicitaires, car ce sont des revenus supplémentaires non concurrents des annonces Adsense).

– les clics sur le bouton proposant de télécharger gratuitement le Google PacK (parrainage). Les ventes via ce système sont très très faible (voire nulles !), car très peu de personnes sont intéressées par le Google Pack (soient elles l’ont déjà, soient elles ne savent pas ce que c’est !).

les annonces Adsense avec paiement au CPA (parrainages): c’est la nouveauté de juillet 2007. Google adopte un système proche de l’affiliation classique, en vous payant au résultat ! En effet vous ne touchez pas d’argent au clic, mais seulement si l’internaute achète / s’inscrit à une newsletter… L’avantage, c’est la rémunération est plus importante, et que vous pouvez choisir dans une liste les publicités à afficher… Un inconvénient c’est que même si vous avez des clics, si la vente ne se fait vous ne gagnez rien ! De plus pour l’instant il y a très peu d’annonceurs, et donc peu d’annonces vraiment pertinentes au contraire d’Adsense classique où il y a foule d’annonceurs… (nb: ce système est en test sur ConseilsMarketing.fr depuis 2 semaines, et pour l’instant il n’y a eu aucun revenu à signaler malgré une annonce très pertinente !). Lire la suite

Les 9 outils pour gagner de l’argent avec son blog ! was last modified: mai 11th, 2015 by conseilsmarketing

Des cadeaux exclusifs, une bonne piste de fidélisation

cadeau de fidélisationOffrir à ses clients des pièces introuvables dans le commerce pour les remercier de leur fidélité, c’est le système original mis en place par a-bd.com. « Nous avons 5 500 visiteurs en ligne par jour et nous exportons dans 90 pays, déclare Henry Abisror, PDG de a-bd.com. Nos acheteurs emmagasinent des points à chaque achat. Nous n’avons pas mis en place de carte de fidélité, parce que nos prix sont justes et nous ne voulions pas établir de différence entre les acheteurs. En revanche, nous avons créé des produits exclusifs, à tirage limité que l’on offre en échange des points. Le succès est incroyable. Nous travaillons dans l’univers des passionnés et des collectionneurs, alors souvent les gens nous demandent : pour combien je dois acheter pour obtenir telle ou telle pièce ?»

Imaginez la puissance d’un tel système : le client qui vient chez vous voit des articles qu’il voudrait acquérir, mais qui ne sont pas à vendre de manière directe. Pour les avoir, une seule solution, vous être fidèle !
Cette méthode peut être décriée si votre assortiment de produits réellement à vendre pour obtenir le cadeau n’est pas à la hauteur. Une seule solution, donc : la qualité des produits à tous les niveaux !
A propos des cadeaux exclusifs, le co-branding est assez efficace.
Imaginons une entreprise qui offre à ses clients des produits d’une autre entreprise à des prix 15 voire 20% moins cher qu’en rayon, uniquement à certaines conditions. Par exemple :

  • une compagnie d’assurance : il faut un contrat en cours
  • un club de sport : il faut un abonnement valable
  • un restaurant : il faut un certain nombre de repas pris pour bénéficier des offres
  • un magasin de détail : il faut un certain montant d’achat réalisé dans un laps de temps défini

Les solutions sont multiples, mais si vous offrez des articles à la mode à vos clients, en quantités limitées, à un prix réduit, ils vont non seulement se fidéliser chez vous mais également parler de vos offres à leurs amis.
Dans cette stratégie, les deux co-branders sont gagnants : vous, qui gardez des clients et votre partenaire, qui va en gagner en vendant des produits et qui va faire de la publicité au travers de vos offres. Son image en sera revalorisée pour un budget moindre que si il faisait de la publicité pure et dure car même en offrant à vos clients 20% de réduction sur ses produits, le prix sera toujours plus élevé que son prix d’achat à lui. Donc il fait de la promotion pour son enseigne en gagnant de l’argent ! Vous avez déjà vu ça, vous ?

Des cadeaux exclusifs, une bonne piste de fidélisation was last modified: juillet 31st, 2007 by olivierb

polémique sur la moralité d’un concours 2.0

CustimeSur le site d’Olivier Bender, également contributeur sur ce blog, un bon post qui a déclenché une superbe polémique :

« Un concours intéressant

La société Custime vient de me faire parvenir le mail ci-dessous. Le concept est intéressant puisqu’il fait appel à la communauté des gens intéressés par leurs produits et services. Une sorte de « création de communication 2.0 ». … lire la suite de l’article d’Olivier ici

Dans l’esprit, la démarche participative est très bonne. Si cependant la valeur du prix avancé peut soulever quelques remarques quant à l’honnêteté supposée de Custime, elle peut aussi soulever quelques questions quant à l’efficacité du dispositif. En fin de compte, si M. Granclément défend son bifteck de publicitaire, c’est bien légitime. Personne n’a envie de travailler pour rien et on comprend que les publicitaires voient d’un sale oeil qu’une démarche collaborative vienne leur enlever des prestations lucratives. Ces commentaires posent en fait une question de fond qui est celle de la valeur éthique du business. Si Nike a créé son logo en le payant 35$ ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Nike#Le_logo_de_Nike ) à une étudiante cela est-il répréhensible puisque à l’époque Nike était une PME ? Si Custime obtient un logo pour 180€ (un peu plus cher donc) est-ce « immoral » pour autant ? Et en miroir de cette question de fond, une autre question de fond, qui est celle de savoir si le marché peut répondre, et aussi, si les prix habituellement facturés pour ce genre de prestations ne sont pas parfois décalés (d’où les réactions anti publicitaires). Ma vision ici reste pragmatique, si un freelance a envie de se faire connaître et se s’acheter une référence pour pas cher, c’est un problème de marché. J’en ai moi même fait l’expérience il y a 7 ans en négociant le relooking intégral de tous mes sites et de tous mes logos, templates Dreamweaver compris pour moins de 10000€ alors que des agences de pub me proposaient des tarifs de 200k€. En fin de compte, ma démarche était gagnante-gagnante, car le freelance qui a acheté la référence en a eu aussi pour son argent car il a pu revendre cette expérience ailleurs. En fin de compte, il n’y a pas ammoralité, juste du business. CQFD.

Dans le cas de Custime, laissons parler le marché et je suggère à Olivier de nous tenir au courant avec le résultat des courses. S’il est nul, c’est que le prix est trop bas, tout simplement.

polémique sur la moralité d’un concours 2.0 was last modified: juillet 25th, 2007 by Yann Gourvennec

les dernières modes et outils de management passés au crible

small Bain quadrant matrix on system usability

Vu sur le blo blog de mon ami Jean François David (une autorité sur l’informatique et l’organisation), ce post d’une étude de Bain sur l’évaluation de l’usage et de la satisfaction des modes et outils les plus populaires du management. L’étude couvre une période de 14 années et 4 continents. la liste des items évalués inclut la ‘Balanced Scorecard’, le BPR, les blogs d’entreprise (nouveauté de 2007), le CRM, l’Outsourcing, le RFID, et derniers et non des moindres les partnariats stratégiques et l’innovation collaborative.

voir la suite de cet article en Anglais en cliquant ici

les dernières modes et outils de management passés au crible was last modified: juillet 19th, 2007 by Yann Gourvennec

accès aux supports complets du cours de l’ESG sur la collaboration (marketing 2.0, web 2.0, outils de collaboration)

mbaebusiness

En cette année 2007, marquée par la ‘participation’ et la coopération symbolisée par le développement exponentiel de Wikipédia, le phénomène collaboratif est devenu incontournable. Pour les ‘anciens’ du Web, il s’agit là d’une résurrection plutôt qu’une naissance, mais au-delà des discours blancs ou noirs des médias sur ces sujets, qu’en est-il de la réalité humaine et économique de la collaboration ? Est-ce véritablement un phénomène de fond ? A-t-il commencé en 2007 avec quelques sites web aux noms farfelus (Nicholas Carr dirait avec humour et dérision, les ‘Flackr, Knackr ou Wankr’) ou s’agit-il de quelque chose de plus profond qui répond à un vrai besoin complémentaire (et non contradictoire) de liberté, d’autonomie et d’entraide ? Impossible d’aborder ce sujet sans évoquer ses outils et son marché. En effet, le travail collaboratif est devenu un véritable marché aujourd’hui, avec de nombreux acteurs, mais surtout quelques champions qui se placent au-dessus du lot; témoin le rachat spectaculaire de Webex en ce début 2007, le leader de la webconférence, par Cisco pour plus de 3 milliards de $US.

Le site visionarymarketing.com a rassemblé l’état de l’art de la collaboration, depuis le marketing 2.0 au web 2.0 jusqu’aux outils de collaboration et leur marché dans un cours complet de Marketing donné en mba ebusiness de l’ESG fin Juin 2007, et qui est désormais disponible en intégralité sur le web.

  • télécharger le cours de marketing sur la collaboration, du marketing 2.0 au web 2.0
  • contacter l’auteur du cours
  • accès aux supports complets du cours de l’ESG sur la collaboration (marketing 2.0, web 2.0, outils de collaboration) was last modified: juillet 18th, 2007 by Yann Gourvennec