Souhaitez vos bons vœux et réduisez la fracture numérique !

La sélection du jour …

Ce sont nos bons voeux de fin d’année, qui me permettent de vous remercier de votre fidélité de lecteurs,  et de vous conseiller de faire une bonne action, en scannant avec votre mobile, la carte de vœux conçue par Orange et sa fondation afin de réduire la fracture numérique (chaque scan du QR code suivant permettra à la fondation de reverser 1€. Alors faites une bonne action (ou même plusieurs, il n’y a pas de limite … 1 par jour par exemple). Joyeux Noël à toutes et à tous. 

Cette année, au travers de sa carte de voeux, Orange a décidé de soutenir le programme Solidarité Numérique de sa Fondation.

Orange_carte_de_voeux_2011

Plus qu’une jolie carte de voeux geek, ce flashcode présente un réel intérêt

>> le reste de l’article sur le blog d’Orange

Souhaitez vos bons vœux et réduisez la fracture numérique ! was last modified: décembre 23rd, 2011 by Yann Gourvennec

start-up du mois : tripattitude.com, pure player collaboratif à l’assaut du tourisme

imageLa désintermédiation du Web a épargné miraculeusement certains secteurs (l’alimentaire par exemple) et frappé de plein fouet certains autres comme la photographie et le tourisme. Dans ce secteur durement touché, où un acteur historique comme Thomas Cook connaît le pire moment depuis le XIXe siècle qui l’a vu naître, de jeunes acteurs comme tripattitude viennent bousculer encore la donne et qui sait… Peut-être asséner le coup de grâce. Je recevai le 28 novembre 2011 Olivier Le Grelle, fondateur de tripattitude. Interview et zoom sur une start-up et peut-être future star du e-tourisme.

cliquer sur le bouton « play » pour écouter l’interview d’Olivier Le Grelle – 6:15

exclamation-large« les voyagistes n’ont pas assez de valeur ajoutée »

« Ce qui arrive à Thomas Cook est logique » affirme Olivier Le Grelle, jeune entrepreneur et fondateur du site tripattitude.com. « Les voyagistes n’apportent pas pas assez de valeur ajoutée » ajoute-t-il. Car tout se passe désormais sur Internet. « Les voyagistes ne produisent plus rien » poursuit-il, « ils font semblant de vous vendre ce qu’ils n’ont pas créé ». Quiconque a voyagé ces dernières années le sait : un voyagiste, Nouvelles Frontières par exemple, achète un voyage à un autre voyagiste, par exemple un spécialiste des trek, qui achète … la prestation à une petite agence de Marrakech (atlas voyage par exemple). Pourquoi donc passer par un voyagiste qui prend sa marge au passage ? Même si à cette question vous pourriez répondre « du fait de la confiance que j’ai en un voyagiste connu comme Nouvelles Frontières », ce qui n’est pas un point négligeable. Olivier Le Grelle pense au contraire que « les voyagistes mentent aux clients ». Les experts en ce domaine, ne sont donc peut-être plus les généralistes, ce sont les DMC : « destination management companies », autrement appelés « réceptifs » en Français. Il s’agit des agences locales qui « prennent en charge les clients de tous opérateurs sur le lieu de vacances » (lire Wikipédia)

favoriser le circuit court…

Fort de ce constat, tripattitude se propose de limiter le nombre d’intermédiaires et de s’adresser à directement aux DMC. « Nous faisons la même chose que les généralistes, mais nous avons l’honnêteté de le dire » explique Olivier Le Grelle. Pour cela, il faut labelliser les réceptifs, ce qui demande un gros travail en amont en termes de contrats, de recherche de crédibilité et de démarches administratives locales. C’est là le travail de tripattitude.com, mais peuvent-ils s’en tirer tout seuls ?

La communauté va valider

network-largeComment en effet s’assurer que les agences locales sont sérieuses ? Le travail de tripattitude n’y suffira pas, le site agira donc en véritable outil de validation collaborative. Tripattitude n’acceptera pas les utilisateurs anonymes et proposera un scoring sur chaque voyage et voyagiste par les utilisateurs qui pourront s’exprimer au travers de forums dédiés. « C’est la communauté qui va valider » insiste Olivier Le Grelle.

rendre accessible le sur-mesure

Le site agira également sur la base de suggestions émanant de la communauté. Si un opérateur remarque qu’une communauté émet une demande, il pourra ainsi faire une offre adaptée, par exemple, pour 15 à 20 personnes. Les voyageurs peuvent donc créer un produit sur mesure de façon dynamique et ensuite chercher leur co-voyageurs. Une sorte de « onvasortir » du tourisme en somme, un concept déjà éprouvé ! Ce qui fait dire à Olivier Le Grelle que sa société devient le « Groupon » du voyage. Souhaitons-leur moins de soucis avec leurs clients.

un concept nouveau, une fenêtre de six mois

aeroplane-largePeu de concurrents existeraient encore selon M. Le Grelle. Groupenture aux US semble assez seul mais « 2 concurrents vont naître outre-Atlantique et 3 en France » précise Olivier Le Grelle. Ce qui fait dire au fondateur de la start-up qu’il a « six mois de répit jusqu’à l’arrivée du prochain acteur ».

Tripattitude (qui a levé €220k de fonds d’amorçage selon Frenchweb) va se mettre bientôt aux médias sociaux (blogs et twitter notamment), et il pense devenir leader des agences en ligne. Le site anglais lui, n’est pas encore lancé mais il viendra bientôt. Manque encore une version pour les mobiles, mais qui ne saurait tarder je suppose, vu l’importance que ce mode d’accès à l’information prend aujourd’hui.

En dehors des défis habituels de ces sortes de communautés (montée en charge, participations et décollage) que même des géants comme Google rencontrent malgré leur empreinte dominante, Tripattitude va devoir s’imposer sur ce marché hyper concurrentiel ; l’internationalisation n’est pas non plus triviale, dans une Europe où les comportements sont si radicalement différents, et les acheteurs en grande partie idiosyncratiques. Ceci étant, en surmontant ce défi du réseau et celui de la crédibilité de la confiance, on peut entrevoir un réel potentiel sur un marché en difficulté et où l’atentte des consommateurs est réelle.

Souhaitons-leur bonne chance dans cette aventure.

start-up du mois : tripattitude.com, pure player collaboratif à l’assaut du tourisme was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

Pour ne rien rater de Le Web Paris 11 – #leweb

visuel_logo_leweb11jusqu’au 9 Décembre, je prendrai part à  Le Web à Paris avec une équipe de blogueurs Orange et non Orange, venant d’Angleterre et de France

Ceux de nos lecteurs qui ne pourront pas être des nôtres à LeWeb Paris 11 peuvent néanmoins faire en sorte de ne rien rater de ce qui se passe lors de cet événement en suivant le compte Twitter @orange qui les amènera sur les reportages de nos blogueurs. Le hashtag à suivre est #leweb, mais pour ceux d’entre vous qui cherchent un agrégateur des flux liés au salon peuvent tout voir sur Orange Timeline.

L’équipe Social Media d’Orange sur LeWeb 11 (en Anglais)

Glenn Le Santo
Writer. Journalist. Broadcaster. Photographer. PR. Social Media commentator. Speaker. His specialties are social media, mobile, people, travel

Twitter @lesanto

Camille Bouiller
High Tech enthusiastic, he writes regularly on Presse Citron High Tech blog to talk about web news, and to share his developper work experience
Twitter @nephthys

Camille Jourdain
Social Media Manager at Up 2 Social, blogger (his own blog and a collaborative one, Locita). Social media enthuastic
Twitter @camj59

Laurent Moulinier
Mobile Marketing Strategy Marketer (at Orange France) – SoLoMo evangelist. His specialities are social, local, mobile, mcommerce, etourism, startup, entrepreneurship
Twitter @laurent_local

Raphaelle Laubie
Health 2.0 Serial Entrepreneur, Corporate Affiliate Lecturer at ESCP-Europe, operating on Soft Skills, Organizational Behavior, Web 2.0 and Open Innovation topics
Twitter @raphaellelaubie

Kevin Dicop
Social Media Manager, Blogger and Community Manager for MyCommunityManager – Former Mba EBusiness ESG student. Web, travel, street art and cooking geek enthusiastic
Twitter @KDicop

Lise Janody
President and chief content strategist at Dot-Connection, a small, fully bilingual consultancy based in Paris, France. Content and web management
Twitter @lisajanody

Stewart Baines
Co-founder of Futurity Media with Anthony Plewes. Stewart’s focus in Futurity Media is in emerging technologies, social media and future gazing. A graduate of philosophy & science, he has studied futurology & foresight to post-grad level.
Twitter @stewartbaines

l’équipe d’Orange sur le stand

Lionel Fumado, Social media manager at Orange Group
Twitter @lionelfumado

Céline Louis, Live blog chief editor and blogger at Orange Group
Twitter @celine_louis

Alexandra Operto, Social media project manager & community manager Orange Group
Twitter @aoperto

Yann Gourvennec (yours truly), Director, Web Digital Media & Social Media at Orange Group
Twitter @ygourven

Pour ne rien rater de Le Web Paris 11 – #leweb was last modified: décembre 8th, 2011 by Yann Gourvennec

9 conseils pour mettre en œuvre le changement – #likeminds (4/10)

confessions d’un entrepreneur (4/10)

image_thumb_thumb

Le 19 octobre 2011 à Exeter, au Royaume-Uni, je livrai ce discours d’ouverture à la conférence Like Minds. constitué de neuf anecdotes et conseils que j’ai utilisés pour décrire mon approche fétiche de la conduite du changement.

[photographies tous droits réservés – Harry Duns]

chaque conseil étant publié séparément, pour retrouver l’ensemble de l’article, taper : http://bit.ly/likemindsfr

conseil n°3 : choisir le chemin le plus direct

 … ou “chemin de moindre résistance” pour une traduction littérale

La résistance au changement est un des passages obligés de la conduite du changement. Plutôt que d’affronter ses détracteurs, il est préférable de faire comme s’ils n’existaient pas et de les éviter en concentrant vos efforts sur les acteurs de changement positifs que vous aurez identifiés. Ainsi vous serez plusieurs à évangéliser. En fin de compte, vos détracteurs, conscients de votre succès, finiront bien par vous rejoindre.

Lorsque des conflits surgissent, c’est là qu’il faudra se souvenir de cette règle, même si elle paraît peu naturelle. J’ai ainsi constaté à maintes reprises que refuser le combat était la meilleure tactique possible et la plus efficace pour se débarrasser d’un détracteur agressif. Lorsque le conflit devient franchement désagréable et se déplace même sur un plan personnel, je prends systématiquement la tangente et n’hésite pas à quitter la salle, voire carrément à laisser le champ libre jusqu’à temps que la personne agressive qui me veut personnellement du tort finisse par se lasser et partir ailleurs pour faire autre chose. Et c’est ce qui se passe. Il y a une vertu à l’attente, au « lâcher prise ». Il s’agit même d’une mesure qui permet de garder son intégrité morale en cas de stress !

Les personnes les plus agressives finissent toujours par se faire tellement d’ennemis qu’en fin de compte elles sont les propres victimes de leur agressivité et qu’elles vont ensuite ennuyer d’autres personnes, en d’autres lieux, voire en d’autres entreprises. Plus les victimes de leur agressivité sont tenaces et résistantes, plus les pervers se trouvent comblés ! Il ne faut donc pas leur donner de grain à moudre. Il vaut mieux se concentrer sur ses propres résultats, rester professionnel et courtois, prendre du recul, éviter de confronter les zélotes et aller de l’avant !

Je dois aussi souligner qu’il faut toujours rester courtois et amical, même avec ses pires ennemis (énonceront que plus en colère) soyez affables, les attaquaient jamais rester positifs. Souvenez-vous Mathieu (5:39) :  » Et moi, je vous dis de ne pas tenir tête au méchant; mais si quelqu’un te frappe sur la joue droite, tends-lui encore l’autre. » Loin d’être naïve, cette posture est preuve de réelle force de caractère …

anecdote: alors que je travaillai pour une grande banque britannique dans le milieu des années 90, dans le cadre de leur stratégie sur Internet, et que j’interviewai diverses personnes dans le cadre de mon enquête, je découvris un groupe de cadres qui avaient démarré leur propre projet. Je leur proposai donc de se joindre à nous et que nous promouvions ce projet, et l’étude qu’ils avaient menée, comme tête de pont pour le projet global et de mettre leur initiative en vedette auprès de la direction générale que nous représentions. A l’inverse de nos attentes, ils devinrent agressifs et cachottiers, refusant de partager leurs informations, et de prendre part au projet global ; ils disparurent donc avec celui-ci. Le projet Internet, le nôtre s’entend, se poursuivit sans leur aide, et ne profita pas de leur (prétendue) avance ; ils ne se firent pas d’amis et ne furent d’aucun secours à leur entreprise. Ils s’étaient juste fait plaisir avec un projet secret. Il est inutile de confronter ce genre d’individus, qui veulent jouer perso et se tirent très bien une balle dans le pied tout seul. Une configuration que j’ai rencontrée de nombreuses fois, le sens du bien commun n’est pas universel. Hélas !

9 conseils pour mettre en œuvre le changement – #likeminds (4/10) was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

concours court métrage : soyez publié sur Orange.com !

La sélection du jour …

Est le concours lancé par mon blog professionnel live.orange.com autour du festival du court-métrage intitulé « le jour le plus court ». Vous avez jusqu’au 15 décembre minuit pour nous envoyer vos œuvres à savoir :

  • soit 1 vidéo de 1 minute 30 ;
  • soit 1 roman photos entre 6 et 9 clichés.
Les 3 meilleures œuvres sélectionnées par la rédaction gagneront le droit d’être publiées sur Orange.comlive.orange.com et relayée dans tous les comptes médias sociaux d’Orange (Facebook, Twitter, Google+)

affiche_festival_le_jour_le_plus_court

Le 21 décembre prochain, le CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée) organise la fête du court métrage avec le lancement d’un nouveau festival : « le jour le plus court ».

L’objectif : la promotion du court métrage et la diffusion de films du matin jusqu’au bout de la nuit, grâce à des initiatives de tous horizons. A l’instar de la fête de la musique qui se déroule le jour le plus long de l’année, ce festival se veut la fête du film court le jour le plus court de l’année : dans les rues, dans les médiathèques, à la télé, dans les cinémas, dans votre salon, sur internet, dans votre entreprise…vous l’avez compris, le but est de diffuser des courts-métrages partout en France !

>> Tout savoir sur le concours sur le blog live.orange.com

concours court métrage : soyez publié sur Orange.com ! was last modified: novembre 22nd, 2011 by Yann Gourvennec