Myspace, archétype de l’hyper-consommation dans un monde hyper-moderne

Myspace par Jean FabienC’est par 6nergies que j’ai fait connaissance avec Jean Fabien, bien que toute virtuelle. J’ai découvert grace à ce contact un article fort intéressant où il décrit le phénomène MYSPACE, comme un symbole d’une consommation débridée, où on hyper consomme n’importe quoi, à bas prix en jetant plus vite des choses éphémères au rythme d’une mode qui se renouvelle sans cesse plus vite (durée de vie moyenne d’un disque dans les bacs: 1 mois !). En filigrane, transparait de ses interviews que le système Myspace (entre autres) est également utilisé comme un détournement de la presse officielle, qui ne rend pas compte de cette immédiateté car elle passe par un filtre qui en outre n’est pas toujours jugé pertinent. Ceci n’est pas sans me rappeler la création de Visionarymarketing.com, motivée à l’origine par le refus d’un article par la revue française de Marketing. Bien m’en a pris car depuis, j’ai rencontré nombre de profs de Marketing qui ont recommandé mon site à leurs étudiants, m’assurant ainsi une audience bien supérieure à celle d’un livre ou d’une revue. Je conseille pour poursuivre cette lecture, l’article dans ces pages sur Lipovetsky.

Myspace, archétype de l’hyper-consommation dans un monde hyper-moderne was last modified: juillet 10th, 2006 by Yann Gourvennec

Innover ou mourir ? là n’est pas la question !

SenequeSeneque, l’auteur Romain a écrit « Ducunt volentem Fata, nolentem trahunt », soit en Français: « les destins guident ceux qui acquiescent ; ils entraînent ceux qui résistent« . Doit-on en déduire, en matière d’innovation, selon un discours entendu, qu’il faut innover à tout prix, car ne pas innover est mortel ? Issac Getz (professeur à ESCP) et Alan G. Robinson (Université du Massachussets) répondent clairement non à cette question. Selon eux, la trop entendue devise ‘innovate or die’ (Innover ou mourir) a amené trop d’entreprises à croire en la mentalité du jackpot. Cette mentalité fait le bonheur des consultants qui mettent en avant l’innovation de rupture comme étant la seule approche viable mais en fait celle-ci ne fournit pas de résultats à la hauteur des promesses qui sont faites par les faiseurs de beaux discours. Getz & Robinson pensent qu’à cette fausse bonne idée, il fautr substituer un sain et simple système de management des idées (SMI) et l’amélioration perpétuelle en puisant ses idées auprès des employés et des clients. Un peu radical, mais cela a le mérite d’être concret. Acheter l’article ici. Noter aussi que Blackwell publishing l’a mis en ligne ici

Innover ou mourir ? là n’est pas la question ! was last modified: juillet 6th, 2006 by Yann Gourvennec

Un nouveau consommateur qui crée, qui agit, qui critique

LogoEbgCouv_small
Assemblée Générale EBG 28 juin 2006

Comment gérer la relation avec des consommateurs qui ne se contentent plus de recevoir des messages, mais qui se veulent aussi acteurs de la relation ? Telle est la question posée ce matin lors de l’Assemblée Générale de l’EBG par Jean-Marc LECH, Président d’IPSOS, Jacques SEGUELA, vice-président d’Euro RSCG et Greg JOHNSON, vice-président, MRM Partners Worldwide. La table ronde était animée par Jean-François Variot, fondateur d’Image Force.

Cet article se veut un résumé à chaud des principaux points abordés.

Evolution de la population Internet

Jean-Marc Lech a indiqué que la population Internet s’est rapprochée de la structure de la société française entre 2000 et 2005. On assiste notamment à une féminisation des internautes, une moindre prépondérance des Franciliens et des étudiants, une plus grande part de cadres. En revanche, les internautes sont toujours majoritairement jeune (40% – de 35 ans) et urbains.

Le marketing circulaire

Pour Jacques Séguéla, on est passé d’une communication verticale à une communication circulaire, faisant la part belle au viral et au participatif. « La communication média fonctionnait au mieux comme un fusil à trois coups : presse, radio, TV. Maintenant, elle est devenue un cyclotron : l’idée trouve son énergie en se frictionnant à des médias différents. On est passé de l’idée ‘one shot ‘ à l’idée boule de neige. » Lire la suite

Un nouveau consommateur qui crée, qui agit, qui critique was last modified: juin 28th, 2006 by Jérôme Delacroix

L’informatique au service de la performance selon ACADYS

Image Copyright Acadys - www.acadys.comL’excellent cabinet ACADYS, spécialiste des études autour de l’informatique et connus notamment pour leur baromètre sur les DSI (une précieuse source d’information pour les professionnels du secteur) a mis en ligne sur son site une présentation fort bien faite démontrant comment l’informatique peut se mettre au service de la performance de l’entreprise: innovation, alignement du SI avec la stratégie de l’entreprise etc.

Classique mais de bon goût.

Comment rendre nos organisations plus performantes et plus innovantes grâce aux technologies de l’information et de la communication

L’informatique au service de la performance selon ACADYS was last modified: juin 28th, 2006 by Yann Gourvennec

Pour les frustrés de Geoportail

Geoportail saturé et indisponiblePour les frustrés de geoportail qui ne voudraient pas devoir se connecter la nuit ou pendant le match de football des bleus (allez les bleus ! 😉 ) ce soir pour avoir le droit de jeter un oeil sur le nouveau portail de l’IGN qui fait l’objet d’un buzz formidable, et qui est constamment engorgé (voir image), il faut lire le dossier comparatif de l’excellent JDN: Dossier Geoportail du Journal du Net. N’ayant pas eu la chance de pouvoir me connecter, je dois donc leur faire confiance, et au vu de ce match Google/IGN, je me demande – en dehors du traditionnel message politique: Etat non aligné vs société privée américaine – quelle est la valeur ajoutée. A ce titre, on ajoutera une précision: Rue Emile Dubois sur Google Map/EarthIl ne faut pas forcément de logiciel spécial pour regarder Google Earth, qui est également disponible au travers de Google Maps. Pour les sceptiques, voici mon immeuble à Paris dans l’image ci-contre.

NB: C’est sûr, si vous habitez Triffouilly les Oies, c’est moins bon, mais par contre, si vous cherchez une vue de Londres ou de Singapour, c’est mieux.

Pour les frustrés de Geoportail was last modified: juin 27th, 2006 by Yann Gourvennec