Bernard Buisson sur Nextmodernity : Pourquoi il est si difficile d’innover dans les grandes entreprises

Bernard BuissonJe recommande cette interview de Bernard Buisson, qui est le co auteur du livre Objectif Innovation (Dunod) avec Silberzahn et al, mais qui est aussi un de mes collègues d’Orange Business Services. Bernard dans cette interview réalisée par Denis Failly de Nextmodernity explique les fondamentaux de l’innovation et aussi pourquoi il est si difficile d’innover en France dans les grandes entreprises. Plus inquiétant, il cite également le fort taux de mortalité de nos petites entreprises innovantes (50% disparaissent avant 5 ans). Voir l’interview en cliquant ici ou sur l’image de gauche.

Bernard Buisson sur Nextmodernity : Pourquoi il est si difficile d’innover dans les grandes entreprises was last modified: octobre 24th, 2006 by Yann Gourvennec

Innover ou mourir ? Plutôt innover et gagner !

innovate or die … one more timeDans cette présentation d’avril 2005 (Innover ou mourir, utopie ou réalité) donnée par M. Eric Lebel Vice-président, Développement de l’innovation CGI Québec le présentateur revisite le thème abordé dans ces pages sur le dictat de l’innovation à tout prix (selon le diction bien connu « innovate or die »). Sa conclusion est sans appel, la question n’est pas « innover ou mourir mais, comment innover pour gagner« .

Innover ou mourir ? Plutôt innover et gagner ! was last modified: octobre 23rd, 2006 by Yann Gourvennec

Le conseil de Materazzi: Gérer les émotions pour mieux innover

idée, créativité, innovationEn quête d’une idée novatrice pour écrire un nouvel article pour les lecteurs de visionarymarketing, soudain, tout s’est éclairé !
On dit souvent d’une idée qu’elle est ‘lumineuse’ ou ‘brillante’ lorsqu’elle sort de l’ordinaire. Egalement, dans les bandes dessinées, lorsque les personnages ont un éclair de génie, le dessinateur le représente généralement par une ampoule allumée au dessus de leur tête : cette lumière apporte une nouvelle vision et nous permet de grandir (cf la caverne de Platon , extrait de La République). Il n’en demeure pas moins que des idées, tout un chacun est capable d’en avoir. Toutefois, la difficulté est la suivante : comment faire en sorte que cette idée puisse aboutir et se concrétiser en innovation ?

Pour y parvenir, deux pistes se présentent à nous :

  • Lier les idées entre elles : Une innovation naît bien souvent du rapprochement improbable et peu conventionnel entre deux idées que la raison et le bon sens nous recommandaient de garder bien éloignées l’une de l’autre. En grec, ‘Zagma’ (qui signifie attelage, lien) est une figure de style consistant justement à créer un effet de surprise par un rapprochement inédit entre deux termes … il ne reste plus qu’à appliquer ce concept aux idées ;)) Mais lorsque les idées fusent dans tous les sens, rien de tel qu’un désordre organisé grâce au Mind Mapping également connu sous le nom de cartographie heuristique : le site Petillant.com, particulièrement bien conçu, vous éclairera sur la question pour ceux qui souhaitent en savoir plus.
  • Canaliser ses émotions: J’ai récemment lu un article sur coaching avenue qui proposait un décryptage du fameux coup de tête de zidane à partir du concept d’intelligence émotionnelle.

Au quotidien, nous sommes tous confrontés à nos propres émotions, mais également à celles des autres : le succès d’une idée au sein d’une équipe dépend de la gestion de l’ensemble de ces émotions. Une définition pertinente de l’intelligence émotionnelle (IE) est la suivante : ‘L’habilité à percevoir et à exprimer les émotions, à les intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre et à raisonner avec les émotions, ainsi qu’à réguler les émotions chez soi et chez les autres. (Mayer & Salovey, 1997).’

En conclusion, un exemple concret de ce que l’application de ces conseils peut donner par la publicité de Materazzi pour Nike:

Le conseil de Materazzi: Gérer les émotions pour mieux innover was last modified: octobre 9th, 2006 by christelle

Pierre Kosciusko Morizet (Price Minister) : « Pour moi, le WEB 2.0, c’est le Web qui marche, même sur des sites qui ont 10 ans »

Les innovations de rupture. Conférence du 27/10/06 à Telecom ParisVoici un compte-rendu express pris lors d’une conférence à laquelle j’ai assisté hier soir à Telecom Paris (rue Barrault, 13ème arrdt) organisée par les anciens de cette école (ENST) et tournée autour de l’innovation de rupture. Quels exemples marquants ? Quelles sont les recettes et les principes de base ? et au milieu une présentation de Pierre Kosciusko Morizet qui livre quelques secrets de fabrication sur son site très médiatisé « priceminister« . Le site Priceminister est – selon les mots mêmes de son fondateur – positionné entre ebay et la Fnac. Il mélange produits neufs et d’occasion et les achats sont garantis par le site qui agit comme Tiers Payant Certificateur. A noter que le compte-rendu sur la présentation sur First Direct est tronqué du fait de mon arrivée tardive à la réunion.

Note: le compte-rendu est encore une fois le résultat de prises de notes en reconnaissance intelligente de caractères (ICR), c’est à dire, directment sur mon PDA en réunion.

Lire la suite

Pierre Kosciusko Morizet (Price Minister) : « Pour moi, le WEB 2.0, c’est le Web qui marche, même sur des sites qui ont 10 ans » was last modified: septembre 27th, 2006 by Yann Gourvennec