retour sur Media Aces du 06 Mars

La conférence Media Aces  du 06 mars 2012 fut de l’avis de tous un réussite, sur la base des très sympathiques encouragements que tous les membres du bureau ont reçu en direct et sur Twitter. Voici pour nos lecteurs l’ensemble des contenus de la conférence en un seul post : vidéos, slides et photographies.

les acteurs de la conférence Media Aces du 6 mars, avec de gauche à droite, François Laurent, Philippe Gérard, Virginie Simon, Fadhila Brahimi, Marie-Laure Vie, Hervé Kabla et Nicolas le Hérissier.

1. LES VIDEOS

Un grand merci à Fabien Machietti pour la captation. Vous pourrez accéder au vidéos de l’association sur la chaîne Youtube, et vous verrez la vidéo de l’introduction ci-après :

introduction de la conférence par Fadhila Brahimi

2. LES PRESENTATIONS

Les slides des présentations de la conférence sont disponibles sur le site de l’association Media-Aces.org.

3. LES PHOTOS

C’était le clou du spectacle, les photos des participants à la conférence réalisées par Christophe Averty, un superbe cadeau à nos participants, pour lequel nous remercions Christophe bien chaleureusement.

Vous trouverez aussi les photos de la conférence prises par moi-même sur l’espace Picasa de l’association Media Aces.   

Le photographe professionnel Christophe Averty, qui nous a tiré le portrait à Media Aces, sur son stand improvisé, un superbe moment de bonne humeur et un résultat (voir ci-dessous) très réussi. Enfin, nous allons avoir des avatars corrects pour nos comptes médias sociaux !

image

Quelques un des superbes portraits de Christophe Averty, cliquez sur l’image pour les afficher tous

retour sur Media Aces du 06 Mars was last modified: mars 12th, 2012 by Yann Gourvennec

la fin du début des médias sociaux : la preuve en chiffres !

Malgré les vacances d’hiver,  la conférence Media Aces du 06 mars 2012 est déjà à demi pleine, et les débats autour de la fin de la phase pionnière et le respect de la déontologie dans l’utilisation des médias sociaux fait rage. L’association n’est pas complètement étrangère à ce phénomène d’ailleurs, largement déclenché par 2 articles, l’un d’Hervé et le mien sur ce blog. Il est donc temps encore, avant que l’on ait atteint le nombre maximum de participants à la conférence, de se pencher sur la présentation qui en fera l’ouverture, celle de notre confère membre de Media Aces Philippe Gérard.

Quelle est la preuve chiffrée de ce phénomène ? Sommes-nous vraiment entrés dans une nouvelle phase ? Quelles conséquences pour les entreprises, et celles qui ont raté le premier coche doivent-ils reproduire les schémas de leurs aînés ou au contraire changer radicalement les méthodes et apprendre des erreurs passées ? Autant de questions qui seront abordées lors de la conférence du 6 mars, et auxquelles Philippe Gérard donnera de la substance, au travers d’une étude menée par le cabinet CEGOS auprès de 1200 salariés français et 300 responsables des médias sociaux d’un panel d’entreprises de plus de 50 salariés.

Voici en résumé quelques unes des principales conclusions de cette étude :

  1. le rythme d’adoption des médias sociaux en entreprise s’est beaucoup accéléré ces 2 dernières années. CEGOS confirme aussi la fin d’une phase pionnière des médias sociaux, avec une arrivée plus massive des entreprises sur ces nouveaux modes d’expression. Le taux d’adoption observé par l’organisme de formation privé est de 42% sur l’échantillon sondé ;
  2. les salariés des entreprises françaises interrogées par CEGOS sont majoritairement inscrits sur les médias sociaux (63% sur Facebook par exemple) …
  3. mais ils se connectent peu ou pas depuis le bureau
  4. bien que la majorité des entreprises françaises interrogées (70-80%)aient décidé d’ouvrir l’accès à la totalité de l’Internet sans restrictions …
  5. l’usage des médias sociaux par les employés de cet échantillon d’entreprises est majoritairement ludique
  6. Viadeo et LinkedIn étant encore à ce jour sous-utilisés par rapport aux réseaux sociaux grand-public comme Facebook
  7. de même, les utilisateurs se servent encore de ces réseaux de façon assez simple et essentiellement ludique ;
  8. les salariés, de même, et malgré certains cas très médiatisés s’expriment assez peu sur leur entreprise, ce qui révèlerait un certain pragmatisme et donc une maturité par rapport à l’usage de ces réseaux, au-delà des mythologies souvent répandues ;
  9. les médias sociaux ne semblent pas laisser de prise concrète au monde de la publicité ;
  10. les chartes d’utilisation des médias sociaux sont peu répandues parmi les sociétés sondées par CEGOS, ces chartes étant essentiellement réservées aux grandes entreprises ;
  11. 1/4 des sociétés interrogées enfin, déclareraient avoir un réseau social d’entreprise (RSE) en interne …
  12. mais la majorité des salariés concernés auraient plus de réticences par rapport à ces réseaux internes que les réseaux externes. La peur d’être surveillé motiverait ce comportement en grande partie.

Des réseaux sociaux qui sont entrés dans les mœurs en conclusion, avec des employés à la fois méfiants et prudents (aussi bien en interne et en externe) par rapport à ce qui a trait aux références à leur employeur, avec en prime, un rejet de l’usage publicitaire des médias sociaux.

Pour en savoir plus sur cette étude et sur la maturation de l’usage des médias et réseaux sociaux par les entreprises françaises et leurs employés, enregistrez-vous à la prochaine conférence Media Aces du 6 mars 2012 qui se tiendra à Paris, dans les locaux d’ESG, avenue Philippe Auguste, à quelques encâblures

la fin du début des médias sociaux : la preuve en chiffres ! was last modified: février 28th, 2012 by Yann Gourvennec

faux commentaires Orangina : à quoi servent vraiment les médias sociaux ?

La sélection du jour …

eye-largeC’est le coup de gueule du jour et je dois avouer être particulièrement énervé. Des années (plus de 4 ans) que je passe, dans les traces d’Andy Sernovitz, avec l’aide d’Hervé dans le cadre de Media Aces à évangéliser autour de la déontologie dans les médias sociaux (guide de la transparence) et tout ça pour ça ! “Ça” c’est ce qu’on appelle de l’astrosurfing un terme dérivé d’un autre – tout aussi énigmatique, l’astroturfing, une technique d’infiltration ou d’entrisme de la fin des années 80 (comme quoi ce n’est pas nouveau). “Astroturf” c’est le nom du gazon artificiel, et l’astroturfing est la manière de générer un faux mouvement de base (“grassroots”) à partir de faux représentants ; c’est une forme de propagande et de manipulation qui est contraire au code de l’éthique.

L’astrosurfing est le fait de payer des gens pour ajouter de faux commentaires sur vos produits. Mais ici nous atteignons un autre niveau de la bêtise : on paie des gens non pas pour dire du bien (ça, je veux bien encore comprendre), mais pour entretenir des discussions vides de sens !

mais à quoi ça sert ?

imageLa vraie question est donc ailleurs. Peu importe le “mauvais buzz” car au pire il amènera plus de “fans” à ces mauvais élèves; peu importe également la mauvaise pratique en elle-même qui sera sans doute corrigée, nolens volens. La vraie question est de savoir pourquoi vous voudriez maintenir artificiellement une conversation vide de sens sur un soda aux arômes avec des faux “amis” ?!

casino royal

Je crois que c’est là le fond du sujet, et pas la pratique répréhensible – et illégale rappelons le – de l’astrosurfing. D’ailleurs, quand on regarde le visuel sur la droite issu de la page facebook en question, on finit par se demander si nous sommes encore sur une page de fabricant de soda aux arômes ou sur celle d’un casino ou du club med. Quel est le rapport à la marque ? …

La fin du début des médias sociaux

C’est cela qui va se passer en 2012, le début de la fin des imbécilités, des achats de fans, des faux commentaires et du cyberbabillage vide de sens. Il est temps d’aller s’inscrire à la prochaine conférence Media Aces du 06/03 et de découvrir ce à quoi servent vraiment les médias sociaux (et pas seulement Facebook).

poursuivre avec l’article d’Hervé sur Media Aces.

La fin des médias sociaux à la mode « secouez-moi »? • Media Aces – Médias sociaux et entreprise

orangina3-515x397Ni Yann ni moi ne pensions que l’actualité rattraperait le débat que nous avions lancé à la fin de l’année dernière, sur la « fin des médias sociaux«. S’il ne s’agit pas d’anticiper ici la disparition des plateformes sociales et du web social dans son ensemble, nous sommes convaincus en revanche, que l’ère des pionniers est révolue, et que les enjeux vont prendre le dessus sur les formes d’engagement.

« L’affaire Orangina » est venue à point nommé pour illustrer nos propos: il est temps que cessent ces pratiques d’un autre âge, qui relèvent plus de la manipulation des foules et du public, que d’un véritable engagement avec les communautés auxquelles les entreprises et les marques peuvent – et doivent – légitimement s’adresser. Et pourtant, elles ne cessent de se banaliser.

via La fin des médias sociaux à la mode « secouez-moi »? • Media Aces – Médias sociaux et entreprise.

faux commentaires Orangina : à quoi servent vraiment les médias sociaux ? was last modified: février 16th, 2012 by Yann Gourvennec

le réseau social d’entreprise va-t-il tuer le courrier électronique ?

rse101questionsdiateinoDans cette 3ème et dernière vidéo, Anthony Poncier, auteur d’un ouvrage fondamental sur les réseaux sociaux d’entreprise revient sur la problématique du temps passé sur le Réseau Social d’Entreprise (RSE) :

  1. à la mise œuvre du système, avec la nécessaire phase d’appropriation ;
  2. dans la durée, en se posant la question de la productivité et de savoir si le RSE va supprimer ou non l’usage du mail comme l’a promis Thierry Breton d’Atos.

[retrouvez l’intégralité de cette interview en 4 parties : http://bit.ly/poncier]

Anthony Poncier : le mail va-t-il être tué par le RSE ? rien n’est moins sûr !
le réseau social d’entreprise va-t-il tuer le courrier électronique ? was last modified: février 9th, 2012 by Yann Gourvennec

les 5 défis du réseau social d’entreprise

rse101questionsdiateinoDans cette 2ème vidéo dédiée à un des chapitres du livre d’Anthony Ponciersur les réseaux sociaux d’entreprise, Anthony revient sur les 5 défis auxquels les entreprises doivent faire face :

  1. le défi organisationnel ;
  2. le défi communautaire (culturel) ;
  3. le défi personnel (humain) ;
  4. le défi managérial (comment s’adapter) ;
  5. le défi technique (les moyens).
Anthony Poncier revient sur les 5 défis du réseau social d’entreprise
les 5 défis du réseau social d’entreprise was last modified: février 8th, 2012 by Yann Gourvennec