Marketing : et si on revenait à l’essentiel ?

marketingCombien d’entre nous aurons des lectures studieuses cet été ? Si beaucoup délaisseront pour quelques jours ou quelques semaines leurs obligations professionnelles, il y a fort à parier que d’autres mettront à profit ce temps de vacances pour réviser leurs connaissances ou tout simplement en acquérir de nouvelles. Et en termes de marketing, on ne compte plus la littérature sur le sujet. Détaillés et denses, les ouvrages dédiés aux marketeurs aguerris ou en herbe ne sont pas toujours accessibles au quotidien en tant qu’outils concrets. Fort de ce constat, François Laurent, Coprésident de l’Adetem et Directeur Fondateur de ConsumerInsight propose donc aux éditions Kawa Marketing : 100 pages, ça suffit ! un ouvrage qui va à l’essentiel. Cent pages, et pas une de plus pour aborder les grands points-clés du marketing. Le but ? Non seulement permettre à toutes les personnes en charge du marketing d’utiliser cet ouvrage comme pense-bête et terreau de réflexion et de développement de la stratégie, mais aussi diffuser l’esprit marketing dans toute l’entreprise.

Véritable « boîte à outils » bien remplie du marketing, cet ouvrage recense en cent pages et huit chapitres-clés tout ce qu’il y a à savoir sur le marketing et ses bonnes pratiques. A la fin de chaque chapitre, un avis d’expert en une page nourrit le propos, le concrétise et l’approfondit. Attardons-nous sur quelques grands thèmes traités par l’ouvrage. Aperçu non exhaustif d’un livre à garder sous la main et qui regorge de conseils concrets et pratiques.

Marketing-minded, une culture d’entreprise   

Alors que les budgets marketing sont en baisse et que les entreprises souhaitent se recentrer au maximum sur le ROI des actions menées, ces quelques rappels de marketing, exploitables même avec un budget limité, sont salvateurs. Le premier étant de mener une veille intelligente et diversifiée. Ces dernières années ont vu l’explosion de nouvelles technologies qui ont impacté directement le marketing: web collaboratif, Big data, objets connectés, 3D et désormais transhumanisme… Comme le rappelle François Laurent, on ne peut prédire avec certitude quels seront les prochains changements, mais il est important de rester toujours attentif au consommateur.

« L’entreprise ne peut pas se passer de marketing mais elle peut se passer de direction marketing. Tous les collaborateurs devraient être Marketing minded avec le consommateur au centre de leurs préoccupations. »

C’est quoi être « Marketing minded » ? Ce pourrait être un subtil mix entre le fait de pouvoir à la fois mettre en place une stratégie pas à pas, avec les outils marketing dédiés, et garder en tête le consommateur final. C’est être capable d’être détaché de tout préjugé pour partir en quête de l’insight, tout en gardant une clairvoyance totale sur la pertinence de ce qui est mis en place . C’est surtout, considérer vraiment le consommateur comme le centre de toute action. Sans cette considération, pas de consommateur !

Le client au centre, mais comment ?

Lire la suite

Marketing : et si on revenait à l’essentiel ? was last modified: juillet 13th, 2017 by Caroline Chemouilli

[Livre Blanc] L’émergence du marketing d’influence dans le B2B

La couverture est en anglais, mais rassurez-vous, le livre blanc est écrit en français.

Le marketing d’influence est une nouvelle forme de marketing reconnue par 77% des marketeurs d’entreprises B2B  Tech comme stratégique ou hautement stratégique. Cousin proche des relations  publiques (voire même des « relations publics »), il s’appuie sur des  «influenceurs », c’est-à-dire des experts indépendants qui ont une forte audience sur les réseaux sociaux dans un domaine spécifique. Chaque domaine, de la mode à l’intelligence artificielle, en passant par les cosmétiques et le big data, a ses influenceurs. Cette nouvelle forme de marketing est déjà adoptée par 55% des entreprises B2C, contre 15% des entreprises B2B. La parution d’un livre blanc sur le sujet écrit par Traackr, nous donne l’occasion d’en apprendre un peu plus sur cette tendance.

Confiance et nombre de « fans » : les secrets d’un bon influenceur

Les influenceurs jouissent de deux atouts. Le premier réside dans la confiance dont ils bénéficient auprès de leur audience, bien supérieure à celle que suscite les entreprises.  Le second concerne l’étendue de la cible que touchent les influenceurs. « Même après dix ans d’expérience, un représentant B2B n’aura acquis qu’un nombre assez limité de contacts, alors qu’un influenceur peut toucher le coeur de milliers de fans », précise le livre blanc

 

À l’image d’un sport collectif, l’influenceur est l’égal des autres, mais s’en distingue par sa vision, son altruisme et son expertise, sans toutefois chercher à afficher sa supériorité.

Lire la suite

[Livre Blanc] L’émergence du marketing d’influence dans le B2B was last modified: juillet 11th, 2017 by Natacha Heurtault

Le digital expliqué à mon boss sortira le 16 mars 2017 [avec @editions_Kawa et @Frenchweb]

Le digital expliqué à mon boss

Le digital expliqué à mon boss est bien le nouveau livre de la collection « à mon boss« ,  arrivé au bout de 9 mois, une gestation (enfin 10 si on compte les relectures, et elles ont été nombreuses). Hervé et moi avons en effet donné le feu vert à cette nouvelle saga du fameux boss au cigare en tout début du mois de mai 2016 (pour ceux qui me posent la question souvent : non ce n’est pas moi et non je ne me suis pas remis à fumer). Les premiers articles de cette nouvelle saga ont donc été écrits sous le beau soleil de la côte d’Azur. On a vu pire comme décor. 

Frenchweb HD noirblanc octobre2014 2

Le livre a ensuite connu des périodes de développement rapides, puis plus lentes, et enfin un sprint final fulgurant. Nul doute que si nous avions été moins occupés (le dernier déjeuner en commun a eu lieu en Octobre dernier (voir la vidéo ci-dessous) il aurait avancé encore plus vite. Voilà donc la date de sortie connue, et c’est avec joie que nous vous annonçons que la soirée de lancement du livre le digital expliqué à mon boss aura lieu le 16 mars 2017 chez Frenchweb et sous leur patronage

Untitled 1

Le digital expliqué à mon boss : épitomé du travail collaboratif à distance

Si vous aviez besoin d’une démonstration de l’efficacité du travail à distance, et que vous désirez savoir comment l’organiser vous-même dans vos entreprises, vous l’aurez bientôt devant les yeux, le 16 mars 2017 précisément, chez Frenchweb, avec qui nous lançons l’événement. Voici 10 mois de travail discontinu avec Hervé pour arriver au bout de ce nouvel ouvrage et sa confection-même est un exemple de travail collaboratif à distance : en tout et pour tout, nos activités de direction d’agence ne nous ont pas permis de nous voir plus que 2 ou 3 fois pendant ces 10 mois, afin de déjeuner ensemble et de nous mettre d’accord sur les sujets à traiter. Alors, comment avons-nous réalisé ce miracle ?

  • D’abord en choisissant un solide service de partage de fichiers (dropbox) qui a recueilli tous nos fichiers et leurs mises à jour
  • Ensuite en assurant l’archivage permanent et continu de nos fichiers pour les préserver en cas de perte (ici, c’est ceinture/bretelles avec un mélange de crashplan et de Time capsules [redondé] d’Apple)
  • Ensuite en partant d’un fichier commun qui nous a donné la trame du document complet
  • Puis en appliquant les règles qui font le succès de la série depuis ses débuts (pas de bullshit, des faits, des chiffres, des analyses, du contre courant et une bonne dose de pratique du terrain)
  • Enfin en saupoudrant d’interviews d’experts du domaine qui ont ainsi apporté leurs points de vue sur la stratégie digitale.
Le digital expliqué à mon boss sortira le 16 mars 2017 [avec @editions_Kawa et @Frenchweb] was last modified: février 27th, 2017 by Yann Gourvennec

E-réputation : un véritable impact dans notre quotidien

L’e-réputation est un sujet au centre de toutes les attentions, c’est pourquoi j’ai déjà abordé ce sujet qui m’intéresse dans un précédent article orienté sur le rôle de l’e-réputation pour les entreprises, que vous pouvez retrouver ici. Mais dans cet article, nous allons parler de l’impact de l’e-réputation sur notre vie privée, car nous sommes désormais face à un phénomène important où les personnes exposent de plus en plus leur vie privée sur internet. Pour comprendre cet axe de l’e-réputation, j’ai rencontré Jean-Marc Goachet et sa fille Analie. Ensemble, ils ont écrit une chronique nommée « Reconstruction numérique » publiée aux éditions Kawa, dans le livre « Chroniques de l’intimité connectée – Les mardis du Luxembourg ». Il était très intéressant pour moi de rencontrer ce père et sa fille, car ce sujet créer un véritable débat entre deux générations. Ainsi, j’ai pu observé deux visions différentes d’e-réputation.

 

Qu’est-ce que l’e-réputation au quotidien ?

e-réputation
Aujourd’hui notre vie personnelle n’est plus autant privée qu’auparavant.

L’e-réputation fait entièrement partie de notre vie, elle forme notre identité numérique. Et aujourd’hui, cette identité numérique a véritablement un impact sur notre quotidien, l’e-réputation touche une part importante de personnes dans le monde, le nombre d’internautes étant de 3,2 milliards en 2015. Ainsi, chaque individu construit au fur et à mesure son identité numérique sur la toile grâce à sa présence sur celle-ci. Chaque photo, tweet, post, commentaire que nous publions sur les réseaux sociaux comme sur Facebook, Instagram, Twitter ou même sur les blogs permettent de nous identifier. Cela a donc un véritable impact sur notre vie privée que certaines personnes ne contrôlent pas. Les internautes ne sont pas tous conscients, ils se savent pas que leurs actes sur la toile engendrent la création de leur propre e-réputation qui peut leur jouer des tours. C’est pourquoi, nous devons être en permanence attentifs et réfléchir avant de liker, publier des choses sur le web, car cela est irrévocable.

Lien fort entre réputation et e-réputation

Il faut savoir que lorsque l’on parle d’e-réputation, avant de parler de réputation en ligne, on parle tout d’abord de réputation (réelle). Et dans notre société, la réputation est quelque chose d’important. Il faut être honnête, elle permet d’orienter les divers choix opérées par les individus, car ceux-ci sont attentifs à l’image qu’ils renvoient. Ils souhaitent contrôler la manière dont ils sont perçus par autrui. Le but étant d’avoir des opinions favorables sur notre propre personne. Lire la suite

E-réputation : un véritable impact dans notre quotidien was last modified: décembre 9th, 2016 by Claire Sorel

La communication mise en examen par Thierry Wellhoff

Le lundi 12 septembre, j’ai découvert en avant première le livre « Le procès de la communication : accusée levez-vous ! » écrit par Thierry Wellhoff publié aux Belles Lettres. Thierry est un expert en communication et en relations publiques, ainsi que CEO de Wellcom. C’est pourquoi, fort de son expérience dans la communication, il a décidé d’écrire un livre dans le but de répondre aux accusations auxquelles celle-ci est victime. En effet, la communication est généralement considérée (à tord ?) comme « polluante, superficielle et manipulatrice ». Pourtant, la communication est essentielle tant dans le monde professionnel que personnel : c’est ce que nous allons voir dans cet article. 

Brèves définitions de communication

Mais au fait, qu’est-ce que la communication ? La communication est essentielle dans notre vie personnelle comme professionnelle. Celle-ci est constamment dans notre quotidien sous différentes formes. Dès que nous parlons de communication, divers sens nous viennent à l’idée. C’est pourquoi je vous propose de revoir différentes définitions de la communication :

  • La communication peut être verbale, elle représente le fait de communiquer avec autrui en ayant un échange verbal avec cette personne.
  • Elle est également non-verbale, elle a alors lieu grâce à notre gestuelle, notre attitude.
  • La communication peut être interne, celle-ci se produit au sein d’une entreprise. Les salariés sont au coeur de cette communication. Elle permet de mobiliser les équipes en assurant une qualité et une cohérence des échanges au coeur des sociétés.
La com' ne se résume pas à un seul type de communication : il difficile de critiquer un sujet aussi protéiforme sans avoir de bon arguments...
La com’ ne se résume pas à un seul type de communication : il difficile de critiquer un sujet aussi protéiforme sans avoir de bon arguments…
  • A l’inverse, elle est peut être aussi externe. Cette variante est l’ensemble des formes de communication produites par une organisation et destinées à une cible externe. La communication externe d’une entreprise est fondamentale pour son image.
  • La communication se fait également sous la forme virtuelle par le biais des textos, des mails, des réseaux sociaux et d’internet.
  • La communication publique est aussi une autre forme de communication. Celle-ci a lieu pour servir l’intérêt général. Ainsi, les pouvoirs et services publics communiquent afin d’améliorer la connaissance civique tout en garantissant un débat politique. Attention, cette forme ne doit pas être confondue avec la communication politique.
  • La communication politique est comme le nom l’indique spécifique aux affairespolitiques. Celle-ci a souvent lieu lors des campagnes électorales afin d’engendrer le soutien de l’opinion publique.
  • Il existe également. la communication institutionnelle. Cette forme vise à promouvoir l’image d’une institution pour ses administrés, partenaires ou encore clients.

Lire la suite

La communication mise en examen par Thierry Wellhoff was last modified: octobre 4th, 2016 by Claire Sorel