MEDIA ACES c’est demain et il faut se dépêcher !

La sélection du jour …

C’est le dernier rappel pour les inscriptions à la prochaine conférence de Media Aces qui aura lieu le mardi 6 mars 2012 dans les locaux de l’ESG près de la Nation à Paris. Et comme nous sortons d’une interminable période de vacances – du moins pour certains – les cigales qui n’auront pas vu le temps passer risquent de ne plus avoir de place, car nous avons déjà 100 inscrits ! A vos souris …

Les médias sociaux en entreprise en 2012: la fin du début ou le début de la fin? 

Depuis le début de l’année 2012, un débat fait rage au sein de Media Aces: assistons-nous à la fin des médias sociaux en entreprise, ou bien est-ce le début d’une nouvelle ère, plus sage, plus construite, moins axée sur la conquête de fans à tout va? Difficile de se faire une idée bien précise, même en évoluant dans ce secteur au jour le jour, et même en scrutant notre boule de cristal…

le nombre de places est limité, inscrivez-vous sans plus attendre !

C’est pourquoi ce sera le thème de la première conférence Media Aces de l’année:

Les médias sociaux en entreprise en 2012: la fin du début ou le début de la fin ?

Le 6 mars 2012, de 14h à 17h

à l’ESG – Ecole de Management, Paris

35 av Philippe Auguste, 75011 Paris

Metro: Nation – Les Boulets

La salle de l’ESG a une capacité limitée à 150 places, nous ne pourrons donc accueillir qu’un nombre limité e participants, sur la base de premier inscrit, premier servi!

Tarif

=> place seule 30€

=> place avec le livre « Les médias sociaux expliqués à mon boss« : 50€

Réduction de 20€ pour les étudiants (sur présentation de la carte en cours de validité)

Lire la suite

MEDIA ACES c’est demain et il faut se dépêcher ! was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec

media aces : faites-vous tirer le portrait par le photographe de Jean Paul Gautier

Le bureau de Media Aces a décidé de verser dans le « People ». Tous les participants de la conférence media aces du 06 mars se verront offrir un portrait professionnel tiré par Christophe Averty, photographe professionnel qui a tiré les portraits – entre autres – Mariah Carey ou Stéphane Grappelli ou Jean Paul Gautier. Vu que la conférence est déjà aux trois quarts pleine et que les inscriptions vont bon train, on n’avait peut être pas besoin de cela pour la remplir. Mais voilà, ça se passe comme ça chez Media Aces, on aime faire des cadeaux comme dans les médias sociaux, il faut donner avant de recevoir… A bientôt à ESG le 6 mars 2012 !

photos par Christophe Averty

media aces : faites-vous tirer le portrait par le photographe de Jean Paul Gautier was last modified: février 17th, 2012 by Yann Gourvennec

enlevez ce Klout de vos chaussures

La sélection du jour …

est la suite de la saga du Klout, avec cette offensive de quelques irréductibles gaulois. Place à Jérôme Deiss sur son blog :

« Il y a maintenant quelques mois,@Ygourven et moi-même,@E_influenceuravions décidé de supprimer notre compte #Klout et de ce fait, notre Klout score. A ce moment là, nous avions expliqué les raisons pour lesquelles nous avions entamé cette démarche. Depuis, de nombreuses personnes ont rejoint le mouvement « Kloutfree »

>> lire la suite sur le blog de Jérôme Deiss

enlevez ce Klout de vos chaussures was last modified: janvier 30th, 2012 by Yann Gourvennec

La Chine, futur géant de l’Internet (1/2)

La Chine déchaîne les passions

flickr-2489526032-hdSoit pour s’émerveiller de l’éveil d’une nation devenue en moins de 30 ans l’usine du monde, une promesse qui nous était faite par Alain Peyrefitte dans  les années 70-80 (promesse de peur aussi car le selon le titre “le monde tremblera”) ; soit  pour dénoncer les emprisonnements et la limitation du droit d’expression au travers des anonymes ou du célèbre artiste chinois  Ai WeiWei. Difficile donc d’évoquer l’internet chinois dans mentionner la censure qui s’y opère (voir notre article sur Wikipédia en Anglais). À l’abri de cette censure, de véritables géants de l’Internet se sont développés qui pourraient bien un jour venir s’intéresser à l’Occident qui lui, ignore la Chine superbement ; pour combien de temps encore ?

La Chine d l’Internet va-t-elle s’éveiller elle aussi ? C’est le message que nous livre Alban Fournier, qui connaît bien le système de l’intérieur, dans cet article en deux parties. Le débat est ouvert, je crois deviner qu’il va être intense … 

[pour regrouper l’intégralité de l’article, taper http://bit.ly/chinefournier] –  Attribution drapeau chinois, certains droits réservés, photo de Philip Jägenstedt

imagepar Alban Fournier (http://www.value2020.net) QQ ID: 1557637787 – Twitter : @value2020

Alban Fournier est diplômé de l’Essec Management School in Paris. Son expertise couvre la conduite du changement, le Marketing et le conseil. Il a travaillé lors de diverses missions pour des clients comme Schneider Electric ou Tencent, la star de l’Internet chinois.

La Chine, ce géant de l’Internet ignoré de l’Occident

Quelle entreprise du secteur Internet génère le plus grand nombre de micro-transactions pour des biens virtuels sur une base quotidienne? Si nous leur posons cette question, la plupart des lecteurs occidentaux parleraient, sans doute, de eBay, Google, Amazon ou  Facebook, et ils auraient tort. Dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi la Chine est pratiquement le seul pays qui est en mesure de rivaliser avec les Etats-Unis d’Amérique à l’égard de la croissance de son industrie de l’Internet.

La Chine est le pays du monde qui a la plus grande audience sur Internet du fait de la taille de sa population, la plus grande du monde avec plus de 1,3 milliard de personnes. Avec la forte augmentation de son produit intérieur brut, le talent de sa jeunesse, le capital-risque, les entrepreneurs chinois et les grandes entreprises ont maintenant les ressources nécessaires pour concurrencer le monde entier.

Ce qui permet au marché chinois de se démarquer, c’est que l’utilisateur chinois utilise intensivement son téléphone mobile, c’est-à-dire davantage qu’un européen ou un américain. Les chinois n’utilisent pas seulement leurs appareils pour communiquer avec d’autres personnes: ils jouent également beaucoup, et effectuer bien d’autres choses en ligne sur mobile.

Globalement, l’Asie est en avance sur nous à l’égard de l’utilisation des périphériques mobiles, le Japon et la Corée étant les pays les plus avancés. Cette utilisation élevée et toujours croissante de la communication mobile permet aux acteurs locaux tels que China Mobile (70% du marché), China Unicom (HK) (20%) et China Telecom (10%) de prospérer.

[China Telecom phone booth image AttributionNoncommercialShare Alikesome rights reserved by mjaniec]

Selon le CNNIC [1], le nombre total d’utilisateurs d’Internet sans fil en Chine a atteint 302,7 millions à la fin de 2010, représentant 66,2% de la base utilisateur d’Internet locaux. Premièrement, ces taux d’équipement en progression ont été principalement tirés par des infrastructures de données sans fil de qualité supérieure et la disponibilité des applications mobiles telles que les portails WAP, la messagerie instantanée (IM) et les jeux sociaux. Deuxièmement, alors que le texto (SMS) a continué à se développer, l’année  2009 a connu une croissance explosive de plusieurs services dont le micro-blogging qui a émergé comme un acteur majeur des médias sociaux en Chine. Le premier acteur, Sina Weibo, va d’ailleurs s’internationaliser en 2012.

L’industrie Télécom est d’abord une industrie locale en Chine : plus pour longtemps !

Une caractéristique de l’industrie des technologies chinoise est que relativement peu de ces entreprises chinoises ont pros la décision d’aller au-delà de leurs propres frontières. Il y a des contre-exemples avec des firmes comme Huawei qui a maintenant réussi à devenir une entreprise mondiale et possède des clients dans de multiples pays, en fournissant des équipements d’infrastructure et des services aux réseaux des pays du monde entier. Avec l’arrivée de China Telecom sur le marché européen en 2012, cette internationalisation va se renforcer.

Et le gagnant est … Tencent

Pour en revenir à la question posée au début de cet article, le leader mondial de l’Internet en termes du nombre de transactions en ligne au quotidien n’est ni Google ou Facebook. C’est une entreprise chinoise qui s’appelle Tencent.

La seconde partie de cet article est dédiée au succès de Tencent.

… à suivre

________________

[1] http://www.cnnic.net.cn/

La Chine, futur géant de l’Internet (1/2) was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

Les 7 péchés capitaux du marketing digital 1/2

L’interview du jour …

… est celle de notre confrère Hervé Bloch, expert en marketing numérique :  en matière de marketing numérique, il y a encore beaucoup d’éducation à faire ! Tant de marketeurs cèdent à la facilité, qu’il est utile de pouvoir rappeler les fondamentaux. C’est ce que fait Hervé Bloch de Digilinx dans ce petit ouvrage essentiel intitulé « les sept péchés capitaux des marketeurs digitaux » et qui décrit les travers les plus fréquents de nox chers confrères, et ce qu’il faudrait faire en regard de chacun de ces défauts de comportement.

Ouvrage essentiel disai-je, à tel point que j’en ai acheté une cinquantaine pour le distribuer autour de moi à chaque fois que j’ai une question fondamentale sur le marketing numérique.

Dans cette première vidéo enregistrée dans mon bureau il y a quelques semaines, en fin 2011, je reviens avec Hervé sur chacun de ces travers :

  • l’orgueil : qui décrit la propension à se focaliser sur la joliesse dans la conception des sites marchands, au détriment de l’efficacité (ceci ne s’applique pas d’ailleurs qu’aux sites marchands) ;
  • la paresse : qui fait tendre beaucoup de marketeurs vers la facilité de l’achat de mots-clés (SEM) au détriment de l’optimisation du référencement naturel (SEO) ;
  • la luxure : où l’on voit beaucoup de marketeurs acheter des adresses de prospects au kilo avant même de savoir ce qu’ils vont faire ;
  • l’envie : c’est-à-dire la propension à bombarder ses abonnés d’e-mails, au lieu d’abandonner le marketing de masse au profit de l’e-mail marketing ;
  • la colère : quand les marketeurs se bardent d’outils qui veulent tout mesurer mais qu’il n’y a pas deux outils (notamment en mesure publicitaire et mesure d’audience) qui disent la même chose ;
  • l’avarice : qui fait qu’on oublie d’investir dans la gestion de la relation client ou la gestion de la relation de ses prospects ;
  • la gourmandise enfin, qui pousse les marketeurs numériques à monétiser tout et n’importe quoi, souvent au détriment de leur propre chiffre d’affaires ou de leurs objectifs non marchands dans le cas où le site ne l’est pas.


>> télécharger le livre blanc de digilinx à cette adresse : http://www.digilinx.fr/les_7_peches_capitaux.html

Les 7 péchés capitaux du marketing digital 1/2 was last modified: janvier 9th, 2012 by Yann Gourvennec