03/12/10

Livre « Internet Marketing 2010″ – La Critique

livre internet marketing 2010

La toute dernière édition du livre “Internet Marketing 2010” a encore gagné en qualité… En effet comme le bon vin, le Millésime 2010 s’est bonifié avec le temps…

Et le fait que cette année encore ConseilsMarketing et Visionary Marketing soit un des contributeurs à cet ouvrage n’influence pas du tout notre jugement, car ce sont véritablement que des experts qui livrent leurs conseils dans ce guide (Frederic CANEVET, Yann Gourvennec, Cedric Giorgi, Grégory Pouy, Emmanuel Mignot…).

Comme toujours le guide commence par un rappel des différents métiers du Web (Community Manager, Responsable Web…) avec les fourchettes de rémunérations (intéressantes pour négocier votre prochaine augmentation de salaire !).

Après cette entrée en matière, le guide se divise en 2 grandes parties :

- La partie Théorique (220 pages), qui vous apporte les dernières informations et pratiques en eMarketing et Marketing Mobile.

- La partie Pratique (130 pages), avec 62 cas pratiques illustrés.

Soit au total 350 pages à dévorer ! Il vous faudra bien 2 jours de lecture si vous faites une lecture attentive, mais vous pouvez aller directement à l’essentiel grâce à un chapitrage simple et clair. Pour les personnes pressées, nous vous recommandons d’attaquer directement par les cas pratiques, puis de réviser vos classiques par thèmes.

Dans cette première critique nous allons vous présenter la 1er partie consacrée à l’état de l’Art de l’eMarketing en France en 2010.

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to Yahoo BuzzAdd to Newsvine

Continue reading

12/12/09

Créer son réseau social, pourquoi et comment ?

Nous avons eu le plaisir d’assister au dernier Worksession d’Osereso Pourquoi et comment créer votre propre plate-forme websociale ?” animé par Emeric Ernoult d’Affinitz.

Au cours de cet atelier pratique d’une durée de 2h, nous avons eu une présentation complète de l’intérêt de la mise en place une communauté virtuelle, avec les écueils et les bonnes pratiques.

Vous trouverez ci dessous les slides de la présentation :

osereso

Et voici ci dessous un résumé de cette conférence :

- Une communauté devient intéressante pour ses membres si elle permet de mettre en avant un des 4 éléments que sont de l’expertise (ex: la communauté des avocats avec des articles pratiques à destination des “prospects”, Cap Gémini avec des articles sur les réseaux IT…), le partage d’une passion commune (ex: Les passionnés de Voile avec Benéteau), L’entraide (ex: le Téléthon, CommentCaMarche.net, Aréva avec le développement durable…) ou la rencontre de personnes “semblables ” car s’étant rencontrés dans un même évènement  (ex: Mon Lookea avec les personnes ayant passé des vacances dans le même village de vacances). Ces 4 piliers sont indispensables car c’est sur l’un d’entre eux que votre communauté va pouvoir vivre et grandir.

-  Si votre communauté potentielle rassemble des dizaines de milliers de personnes (ex: les marques de luxe), il est alors indispensable de segmenter sa base en sous segments qui ont des motivations différentes selon un dénominateur commun (ex: sacs, robes…) car une communauté trop généraliste ne peut perdurer.

- Pour mettre en place une communauté d’Expertise, les informations qui y sont prodiguées doivent être à valeur ajoutée, par exemple pour le bricolage cela ne pourrait être les internautes qui produiraient tout le coeur du contenu, car leurs conseils ne seraient pas forcément pertinents et cela n’apporterait pas de visibilité à la marque (et aussi l’intérêt au site). Dans ce cas précis il est indispensable que cela soit les collaborateurs de la marque qui interviennent en donnant des informations concrètes et à valeur ajoutée.

- Mettre en place et créer une communauté prend du temps (plusieurs mois), il faut donc savoir prendre son temps et laisser la communauté grandir en acceptant qu’elle ne rapporte pas d’argent sur le court terme.

- Une communauté à souvent pour but de recruter des prospects ciblés (Ex: ServirLaFrance.fr qui à pour but de fédérer les militaires partis en Opérations Extérieures afin de leur proposer des assurances spécifiques), mais elle peut aussi servir à fédérer en interne des populations de collaborateurs (ex: tous les informaticiens d’une grande entreprise…), permettant ainsi de canaliser les demandes et à communiquer plus efficacement. Une communauté peut également servir à créer de l’audience supplémentaire que l’on pourra monétiser auprès d’annonceurs.

- Un bon moyen d’attirer une micro-cible c’est de mettre en place un service d’information et de veille concurrentielle ciblée.

- Faut il acheter ou louer sa plateforme communautaire ? A cette question il existe plusieurs réponses et différents outils.
Si vous avez un contenu média important des plateformes de diffusion comme Youtube, Dailymotion… sont des outils pertinents pour construire une communauté. En revanche si vous ne produisez pas de contenu votre communauté ne pourra s’y développer.
Si votre objectif est de diffuser de l’actualité, les services de micro Blogging comme Twitter peuvent être pertinents, mais il faut savoir qu’ils s’adressent qu’à une cible d’early adopteurs et que pour l’instant ils ne permettent pas de créer une communauté par manque d’échange bidirectionnels (c’est surtout un canal de diffusion d’informations). A noter que sur Twitter comme pour les emails les heures d’envoi sont importants : les meilleures heures étant entre 10h et midi, puis entre 16h et 18h.

Continue reading

07/10/09

Les 103 que je donnerais à tous ceux qui veulent se lancer sur le Web

02/15/09

Lancement Entreprise-Marketing.fr , le Digg Like du Marketing !

digg like

ConseilsMarketing.fr lance ce weekend son Digg Like Marketing: www.Entreprise-Marketing.fr !

En effet depuis plusieurs longs mois www.marketingrama.info était à l’abandon suite à un problème technique.

C’est pourquoi ConseilsMarketing.fr a décidé de prendre le relais en proposant un Digg like 100% Marketing. Sur cet espace privilégié vous pourrez publier vos articles sur les thématiques suivantes :

- Droit et marketing
- eMarketing
- Référencement
- Communication et publicité
- Prospection et fidélisation
- CRM
- Stratégie commerciale et vente
- Blogging

Nous avons déjà nourrit Entreprise-Marketing.fr avec plusieurs dizaines de liens Marketing, c’est donc le moment d’ajouter vos propres liens !

Bien entendu, nous publierons toutes les semaines le Top des liens les plus votés sur Entreprise-Marketing.fr sur ConseilsMarketing.fr, ce qui vous offrira une visibilité sur les 2000 visiteurs journaliers du site ainsi que sur les 7 000 abonnés à notre newsletter mensuelle !

Alors, à vous de jouer, publiez dès maintenant vos premiers liens sur www.Entreprise-Marketing.fr !

09/27/06

Le marketing ethnique: vendre la culture en boîte ?

ST-PATSLA FRONTIÈRE DE L’AUTHENTICITÉ (Partie 1 de 3)

Par : Thomas Allard, Alexandre Forest Boucher, Stéphane Mailhiot et Nadia Uria Fernandez

Dans le cadre du cours d’anthropologie de la consommation du programme de M.Sc. Marketing à HEC Montréal, nous avions pour mandat de mener une étude ethnographique à Boston durant les célébrations de la Saint-Patrick. L’objectif initial était d’étudier la façon par laquelle les objets contribuent à la formation de l’identité irlandaise. Cette article est un sommaire de la première partie des résultats de nos recherche.

Les célébrations contemporaines de la culture sont des événements aux volets multiples qui permettent à leurs participants de prendre part aux activités de la façon dont ils l’entendent. La commercialisation et l’aspect populaires des festivités amènent souvent à questionner leur valeur en tant qu’événements authentiques. Partant du point de vue que la fête de la Saint-Patrick de Boston constitue une célébration « américaine », le cadre de l’authenticité se déplace. Nous considérons que l’authenticité a des frontières très ouvertes qui permettent à chacun de venir cueillir ce qu’il recherche. L’ethnicité irlandaise n’est en aucun cas compromise, mais plutôt mise en valeur par une multitude de réappropriations plus ou moins en ligne avec la tradition. Nous nous inscrivons en faux par rapport à l’approche opposant l’authentique et l’inauthentique. Les Irlandais, même les plus puristes, que nous avons rencontrés nous ont clairement indiqué que leur ethnicité n’était en pas menacée par les célébrations populaires, ils en retiraient même une grande fierté.

Nous préférons l’approche de l’appréciation culturelle à celle la réappropriation. En nous basant sur les stéréotypes culturels mis de l’avant par ceux qu’on pourrait qualifier de gardiens de cette culture, nous nous sommes intéressés aux échanges entre les différents groupes qui construisaient cette réalité culturelle. Le contexte des pubs de Quincy Market n’est pas le même que celui des croyants de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul dans le Southie, mais il s’agit bien de deux façons valables de célébrer. Peu importe la manière: « On St-Pat’s Day, everybody’s Irish ».

Article complet : http://zestedesign.wordpress.com/2006/09/23/le-marketing-ethnique-vendre-la-culture-en-boite/