Tendances communication 2015 (avec Stratégies)

Eye large

Je relaie ce mailing de Statégies pour une de leurs formations (intitulée “tendances communication 2015”) à laquelle je participerai le 24 novembre 2014. Je vous convie donc à cette conférence, où nous retrouverons entre autre Thierry WELLHOFF, Président – Agence Wellcom & Syntec en Relations Publics,  Mercedes ERRA, Fondatrice, BETC & Présidente Exécutive, Havas Worldwide, Karine SENTENACDirectrice générale – TEXTUEL LAMINE, Georges MOHAMMED-CHERIF, Président, fondateur & directeur de la création – BUZZMAN, Olivier CIMELIERE, Directeur associé, Agence Wellcom & auteur du blog du communicant 2.0

Si vous avez des difficultés pour visualiser ce message, cliquez ici

Tendance COmmunicationTendance COmmunicationblank
Médias sociaux
FormateurPoint de vue …Yann Gourvennec, PDG et fondateur, Visionary Marketing


Oubliez le « message », pensez au « partage »

Plus de 10 ans après leur introduction, les médias sociaux se sont insérés intimement dans nos vies de tous les jours, avec quelques nuances liées aux pays. Vu de loin, on pourrait croire que les médias sociaux forment donc un tout uniforme et qu’ils sont tous utilisables de la même manière. Il n’en est rien, voici quatre raisons qui expliquent ce phénomène.

1. Les marques ne naissent pas toutes égales entre elles
Chaque secteur, chaque branche, et même chaque marque a sa propre personnalité. Il serait illusoire de croire que ce qui s’applique à John Deere serait pertinent de, par exemple, Coca-Cola. Il n’y a pas de « prêt-à-partager » dans la communication digitale, il faut sans cesse se référer au contexte et l’adapter. Les marques notamment, se décomposent en 4 catégories principales : sous le radar, fonctionnelles, aimées et sensibles [1]. Mais ces quatre critères ne suffisent pas à montrer toute la complexité du phénomène, et il n’est pas possible que les tactiques utilisées en matière de médias sociaux soient identiques pour tout le monde.

2. Les plateformes se spécialisent plus par l’usage que par l’âge ou la CSP
Nous entendons souvent dire sur le terrain que Facebook n’est fait que pour les «jeunes». Si cela est peut-être vrai en Tunisie et en Pologne, la population moyenne de Facebook aux Etats-Unis est déjà âgée de 41 ans [2]. La moyenne d’âge en France se situant aux alentours de 40 ans, il n’y a donc pas de grande différence, ce qui rend ce filtre d’analyse inopérant. En revanche, on n’y partage pas la même chose, ni pour les mêmes raisons que dans LinkedIn et encore moins dans Twitter. Chaque plateforme a son propre langage et ses propres usages.

 

matrice
« Les spécificités de l’outillage médias sociaux » par Yann Gourvennec, Visionary Marketing


3. Les variations de pays à pays sont importantes
La France se situe, comme souvent, en milieu de tableau : ni le meilleur élève de la classe ni le plus mauvais. Les pays où l’expression libre est récente sont quant à eux les plus prompts à considérer ces plates-formes d’expression directe comme des éléments indissociables de leur liberté individuelle, et l’usage y est donc souvent plus développé que chez nous. En… [Lire la suite]

[1] Voir notre ouvrage « la communication digitale expliquée à mon boss », Kawa, 2013
[2] Source : socialmediatoday.com en 2013 via La Tribune http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/20130426trib000761942/facebook-est-de-moins-en-moins-l-ami-des-adolescents.html
[3] en 2012

Retrouvez Yann Gourvennec lors de notre conférence d’actualité :Tendances Communication 2015 : 
« Pérenniser l’influence de votre marque et créer l’engagement »

Le 24 novembre 2014, Paris

Programme en ligneProgramme en ligneProgramme en ligne

 

 

   En partenariat avec :La revue des MarquesUDASYNTEC

 

Contact Formations
Kristelle Aslanian
kaslanian@comundi.fr
Contact Conférence
Caroline Dupire
cdupire@comundi.fr
Inscriptions
Service clients
inscription@comundi.fr
01 46 29 23 81

Tendances communication 2015 (avec Stratégies) was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec

La rupture par l’innovation technologique est-elle un mythe ?

La rupture par l’innovation technologique est-elle un mythe ? Tel était le thème de la soirée social drinkup d’Adobe de fin septembre, que nos lecteurs connaissent bien. Quel rôle va donc jouer l’innovation dans le marketing d’aujourd’hui a dit Olivier saint léger dans son introduction ? S’agit-il d’une réelle valeur ajoutée ? Cette accumulation de nouveautés technologies peuvent elles avoir un impact et une valeur pour le marketeur. Les mariages peuvent elle capter de nouvelles audiences ? Fidéliser des clients et surtout … L’investissement en compétences est-il nécessaire ? Cette conférence a aussi été l’occasion de se poser la question fondamentale de savoir si l’innovation technologique du 21ème siècle n’est pas – un tant soit peu – surévaluée. C’est bien là que nous a emmené notre ami et confrère Frédéric Cavazza avec son brio habituel.

Ne pas parler de Smartphones, mais parler d’innovation

C’est ainsi que Frédéric est rentré dans le vif du sujet, dès la première minute : “on ne va pas parler objets connectés ou smartphones mais parler d’innovations qui pourraient avoir un impact pour des directeurs marketing” a-t-il prévenu. Voilà qui était fait pour nous plaire ainsi qu’à nos lecteurs de Visionary Marketing.

IMG 0585

Frédéric Cavazza nous oblige à regarder plus haut que l’écran de nos Smartphones
Gartner a livré un travail remarquable avec le hype cycle a rappelé Frédéric Cavazza mais « je n’y trouve pas mon compte” nous précise-t-il. Il a donc établi un panorama d’innovations qu’il nous a décrit lors de cette conférence :

La 3D et les interfaces 3D

Il y a d’un côté les produits très médiatisés comme les Google Glass « qui ne sont rien d’autres qu’un outil de projection” a-t-il indiqué, et d’autre part, « les masques d’immersion 3D qui vous projettent dans des environnements multidimensionnels qui sont très impressionnants” a précisé Frédéric en témoignant de sa propre expérience.

Les interfaces innovantes (IHM)

Il y a ensuite les IHM innovantes comme le Lip motion, l’interface gestuelle, corporelle et même neuronale (la plus futuriste). Il existe des vidéos où on voit des actions bien isolées par la pensée nous indique Frédéric Cavazza, et je me souviens pour ma part de la première souris bougée d’ordinateur par la pensée en Angleterre en 1993 ou 1994. De quoi se redemander pourquoi les innovations qui sont censées aller si vite à notre époque vont si lentement.

Lire la suite

La rupture par l’innovation technologique est-elle un mythe ? was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

Conférence Intranet, RSE et transformation digitale : 100 euros de réduction !

network-large.gifVisionary Marketing s’associe à nouveau avec CCM Benchmark pour vous convier à la journée exceptionnelle du 18 novembre, date à laquelle se tiendra la conférence « Intranet, RSE et transformation digitale », à la maison Champs-Élysées, 8 rue Jean Goujon, 75008, Paris. Nous y animerons en outre une table ronde intitulée « Transformation digitale, vision partagée en interne » à 16:45.

Comme à notre habitude pour ce genre d’évènement, nous vous offrons un bon de réduction de 100 euros : pour cela, il vous suffit d’entrer le code promotion :   transfo2014visionary    au moment de l’inscription pour profiter de la remise. Imprimant leur marque sur l’entreprise et ses processus internes, les projets de réseaux sociaux d’entreprise (RSE) se multiplient. Dans le même temps, l’intranet historique prend une orientation de plus en plus collaborative et sociale, tandis que l’accès en situation de mobilité – via smartphones et tablettes – est de plus en plus fréquent.

RSE et Intranet
Ne pas oublier le code transfo2014visionary pour bénéficier de la réduction

Dans ce contexte, Intranet, RSE, espaces collaboratifs et extranets constituent progressivement les briques d’un tout plus global que certains nomment « digital workplace » et au sein duquel chaque élément a un rôle aussi précis que possible à jouer.

Collaboratif : à quels nouveaux défis les entreprises doivent-elles faire face ? Comment l’intranet de communication, les plates-formes collaboratives et le RSE doivent-ils être organisés les uns par rapport aux autres ? Comment aligner les conversations sur les objectifs business ? Ouvrir son RSE à ses clients et partenaires : pourquoi, comment ? Comment le digital oblige-t-il les grandes organisations à bâtir de nouvelles stratégies marketing et à repenser leur organisation ? Comment leur business model évolue-t-il ?

sinscrire
code transfo2014visionary pour bénéficier de la remise

Pour répondre à ces questions, CCM Benchmark réunit les responsables de grands intranets et RSE ainsi que des experts de renom lors de cette nouvelle édition de la conférence « Intranet, RSE et transformation digitale ». Ils partageront au cour de cette conférence leur vision, leurs retours d’expérience et leurs meilleures pratiques.

9H00DYNAMIQUE D’ÉVOLUTION DES PRATIQUES COLLABORATIVES DANS LES GRANDES ENTREPRISES

A quel rythme les pratiques collaboratives se diffusent-elles dans les grandes entreprises ? Quels départements métiers sont concernés prioritairement ? Quel est l’état des lieux de l’avancement des organisations en matière de transformation digitale ?
Par Arnaud Rayrole (Lecko)

9H15INTRANET, RSE ET DIGITAL WORKPLACE

Comment l’intranet de communication, les plates-formes collaboratives et le RSE doivent-ils être organisés ? Autour d’un portail ? Autour d’un réseau social interne ? Une plate-forme de type « digital workplace » doit-elle au contraire voir le jour ? Avec quelles contraintes ? Pour quels bénéfices ?
Avec :
– Véronique Bonin (Bouygues SA)
– Arnaud Guittard (CCI de Région Alsace)
– Grégoire Charpe-Civatte (Rexel)
Table ronde animée par Fabrice Deblock, CCM Benchmark

10H15RÉSEAU SOCIAL D’ENTREPRISE : TRAVAILLER AUTREMENT

Quels bénéfices le RSE apporte-t-il en matière de méthodes de travail et d’efficacité collective ? Fluidifie-t-il réellement les échanges entre collaborateurs ? Modifie-t-il la gestion des compétences ?
Par Sarah Alezrah, Bouygues Telecom

10H45PAUSE

11H15MANAGEMENT DE LA COMMUNICATION ET COMMUNICATION MANAGÉRIALE VIA LES RSE

En quoi le RSE facilite-t-il l’appropriation par les équipes de la stratégie d’entreprise ? Renforce-t-il l’engagement des salariés ? Contribue-t-il à faire comprendre aux collaborateurs en quoi leur contribution individuelle s’inscrit dans la stratégie collective ?
Avec :
– Intervenant en cours (EDF)
– Vincent Colas (Humanis)
– Vincent Berthelot (Observatoire des Réseaux Sociaux d’entreprise)
Table ronde animée par Michel Germain, Arctus

12H15DE L’ORGANISATION « RESPONSIVE » AUX FUTURS MODES DE TRAVAIL

Les entreprises évoluent dans un monde ultra-connecté et cherchent à transformer leurs modes de travail. Quelles sont les évolutions des expériences de travail et comment va-t-on travailler demain ? Comment accompagner cette transformation ? Comment tirer parti de la richesse des interactions au sein de l’entreprise ? Comment les outils de travail vont-ils évoluer ?
Par Alexandre Cipriani (Microsoft)

12H45DÉJEUNER

14H15MANAGEMENT DE L’INNOVATION ET RSE

Quelles mécaniques d’innovation le RSE permet-il de mettre en oeuvre ? Comment ces dispositifs se matérialisent-ils ? Quels sont les impacts RH, organisationnels, managériaux ? Comment en mesurer les bénéfices ? Comment au final diffuser une culture de l’innovation au service de l’expérience client ?
Avec :
– Damien De Bloteau (AG2R La Mondiale)
Autres intervenants en cours de confirmation
Table ronde animée par Fabrice Deblock, CCM Benchmark

14H45PROFESSIONNALISER LES ÉQUIPES DIGITALES

La transformation digitale est un vrai processus de changement culturel, concrétisé par des nouveaux usages collaboratifs et sociaux et aboutissant à une évolution des approches métiers, rendant l’entreprise plus agile et apte a se réinventer. La mise en place d’équipes en charge de porter le changement à l’échelle de l’entreprise se multiplie dans les grandes organisations.
Avec :
– Laurent Herbillon (BNP Paribas Personal Finance)
– Emmanuel Bleuse et Fabien Guigonnet (RATP)
– Adrinée Fave (Technip)
Table ronde animée par Arnaud Rayrole, Lecko

15H30PAUSE

16H00LA RÉVOLUTION DIGITALE AU SEIN D’UN GRAND GROUPE

Comment le digital oblige les grandes organisations à bâtir de nouvelles stratégies marketing et à repenser leur organisation ? Comment leur business model évolue-t-il ? Quelles actions de formation et de sensibilisation internes les grands groupes doivent-ils mettre en place ?
Avec :
– Marc Florette (GDF Suez)
– Patrice Slupowski (Orange)
– Anthony Poncier (Publicis Consultants Net Intelligenz)
Table ronde animée par Fabrice Deblock, CCM Benchmark

16H45TRANSFORMATION DIGITALE : UNE VISION PARTAGÉE EN INTERNE

Au-delà des outils, le digital est avant tout un état d’esprit. Mais comment faire pour le mettre en oeuvre efficacement ? Quand et pourquoi définir une vision commune pour générer une acceptation partagée du digital ? Comment impliquer le comité de direction et les actionnaires dans cette voie ?
Avec :
– David Kujas (Accenture)
– Michael Tartar (Consultant indépendant)
– Yvan Boudillet (Warner Music France)
Table ronde animée par Yann Gourvennec, Visionary Marketing

Conférence Intranet, RSE et transformation digitale : 100 euros de réduction ! was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec

URGENT! Plus que quelques jours pour vous inscire au Web2Business 2015 !

Le WEB2BUSINESS est un des congrès les plus attendus sur le digital, le ecommerce et les marques. Visionary Marketing, comme en 2014, sera présent sur cet événement incontournable du Web. Dépêchez vous de vous inscrire, les inscriptions s’arrêtent bientôt !

> Cliquez ici pour vous inscrire

591 dirigeants finaux se sont retrouvés face a 60 intervenants internationaux en 2014. Ils seront 800 sur le WEB2B2015 face a 80 intervenants & experts internationaux traitants des sujets suivants : – monde connecté – smart data Vs big data – marque employeur – retargeting revolutionnaire – machine learning – Mobile commerce, l’avenir ? – le luxe dans le digital – les femmes qui ont reussis dans le ecommerce – la très attendue keynote sur les célébrités qui digitalisent (nikos aliagas, frederique bel, Taig Khris etc.. en 2014) – etc…dont une surprise « étonnante »

web2b
Cliquez sur l’image pour participer

> Cliquez ici pour vous inscrire

Le WEB2BUSINESS est le congrès privé & premium pour les experts, par les experts.

  1. vous êtes prestataire et souhaitez montrer vos produits aux dirigeants principaux du digital et des marques leaders ? contactez nous sur  web2b@one-place.fr en urgence. Vous ne serez volontairement que 40 offreurs
  2. vous êtes dirigeant du digital > 50 ME ou marque leader ? web2b_p15_300x250votre place vous est offerte. contactez-nous sur web2b@one-place.fr. Places limitées à 800 dont les 591 invités du web2b2014
  3. vous n’êtes pas invité mais souhaitez accéder au congrès leader web2b2015 ? ONE PLACE a mis 100 places en vente mais faites vite ! Rendez-vous dans la rubrique Inscription

MI JANVIER 2015 – LIEU « LEGENDAIRE » – Entrée privée sur invitation ou cooptation

URGENT! Plus que quelques jours pour vous inscire au Web2Business 2015 ! was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

Les 4 piliers du marketing viral par Seth Godin

marketing viral Seth Godin Tout a commencé par une attaque virale. Si je le sais, c’est parce que j’y étais ! Par là je ne veux pas seulement dire cette réunion extraordinaire dans un hôtel cinq étoiles près du Rockfeller Center à New York en Avril 2001, à quelques mois à peine de ce jour maudit, organisé par Don Peppers avec des intervenants comme Malcom Gladwell et Seth Godin lui-même. Ce que je veux dire quand j’ ‘y’ étais, c’est que tout est arrivé sur Internet, c’est-à-dire nulle part en fait, lorsque Godin avait décidé que tout le monde pouvait reprendre son livre sur le marketing viral (unleashing the ideavirus) et le poster eux-mêmes où qu’ils veulent, sans s’en demander la permission (pour les néophyte, il est également l’auteur du livre à succès permission marketing) et c’est ce que je fis. Comme des milliers d’autres auteurs de l’Internet. Un an et demi après, Godin vendait le livre sur Amazon et devenait n°1 des ventes d’Amazon pendant plusieurs années. CQFD. Le livre se trouve encore là sur mon site, après toutes ces années. cliquez ici ou pour trouver le lien sur le livre du marketing viral de Godin à partir de la page de garde de visionarymarketing.com ou cliquez sur la tête de Godin à gauche pour télécharger le livre.

note : ceci est la mise à jour d’un article écrit originellement en 2007 que j’ai remis à jour du fait que ce livre reste une référence à laquelle je fais appel quasi quotidiennement 

La permission fut donc accordée, et jamais retirée, il est donc payant d’être fanatique de l’Internet depuis toutes ces années. Or il y a quelques années mon lecteur de flux rss m’avertissait que Lee Miller de Webpronews avait écrit un article à propos d’une des dernières apparitions de l’auteur. La flamme n’est donc pas éteinte. Quand Miller résume l’approche de Godin en quatre étapes alors on sent que malgré les commentaires aigres-doux, l’auteur a vraiment mis le doigt sur quelque chose d’intéressant :

virus - small-time-crooks-3
Small time crooks de Woody Allen où comment un magasin de cookies improvisé devient viral et les clients se battent pour s’arracher les fameux cookies

« En fin de compte, la ligne conclusive de Godin se rapproche plus d’une boucle complexe que d’une simple répétition :

  1. Soyez remarquables (ce qu’il entend par remarquable, c’est ce qui doit valoir la peine d’être repris) ;
  2. Racontez une histoire qui fasse que les gens se sentent bien ;
  3. Dès qu’ils se sentent bien, ils s’en empareront (d’où le numéro 1) ;
  4. Enfin ils vous donneront l’autorisation, la permission de leur vendre quelque chose ».

Un modèle de marketing viral qui nous oblige à nous reposer les bonnes questions

marketing viralVoici la raison pour laquelle je recommande encore à tous, malgré les réticences de certains qui pensent qu’il vaut mieux vendre avant de donner, de lire le livre de Godin. On peut ironiser sur le fait qu’il soit rempli de néologismes, pour la plupart fort bien trouvés d’ailleurs, mais le thème du livre est tellement en rapport avec le fait et la manière dont les idées sont transmises (pas seulement sur le web), que ce serait une erreur de passer à côté. Il y a quelques années, j’ai utilisé ce thème du virus pour répandre l’idée en interne un programme de l’innovation conjointe. Vous dont en substance, je semblais dire « si je peux avoir une idée en face de mes clients, alors voici les résultats et venez les chercher sur mon site ». Cela a marché, même si les gens étaient  surpris que je puisse donner le résultat de mon travail si facilement. En effet, même en interne, surtout en interne, la règle est de cacher ce que l’on fait, sous le fallacieux prétexte qui veut que si quelque chose est secret, il a plus de valeur et que votre pouvoir s’en trouve renforcé.

La réalité est tout autre : plus vous partagez vos secrets, plus vous devenez populaires, plus on viendra vers vous pour prendre des conseils, vous demander des choses etc. Plus vous garderez votre savoir-faire pour vous même, plus vous resterez seul et malheureux ! La notion même de confidentialité est d’ailleurs, à mon humble avis, bien surfaite, et largement utilisée pour protéger les petits pouvoirs et se donner de l’importance*. Godin avait raison, c’est en montrant aux autres vos bonnes idées et en leur donnant que vous les ferez passer. Le bénéfice du don dépasse de loin le danger de ne pas protéger son savoir.

*en fait, dans toute ma carrière, si j’omets les secrets défense que j’ai vu passer entre mes mains pour les traductions à l’Etat major de l’armée de terre (et encore !) je n’ai quasiment jamais vu d’information ultra confidentielle qui méritait un secret total. Et pourtant, j’en ai vus des projets stratégiques !

L’approche de Godin est donc plus qu’un gadget. Certes, certains exemples paraissent superficiels, comme son exemple sur le site (littlemissmatch.com) qui vendait des chaussettes dépareillées (le site existe encore !). Mais au-delà de l’anecdote, le partage des idées et de ses impressions est au cœur du marketing de l’Internet et du marketing viral et il est là pour durer.

Et je vous propose de vous donner rendez-vous dans 10 ans, pour quand vous revisiterez mon site ou ce blog, et je pense ne pas me tromper en pensant que vous téléchargerez encore le livre de Goidin et quand vous le (re)lirez, vous direz encore ‘waouh !’

[article publié à l’origine en anglais à l’adresse: http://visionarymarketing.wordpress.com/2007/10/09/ideavirus/]

Les 4 piliers du marketing viral par Seth Godin was last modified: octobre 27th, 2014 by Yann Gourvennec