l’ innovation et ses secrets bien gardés (par le G9+)

Comment générer une innovation efficace sans innover dans le management même de l’innovation ? C’est ce que le G9+ a voulu explorer en clôture du Salesforce World Tour Paris le 25 Juin 2015 lors de la conférence « L’innovation a ses secrets, partageons-les. » Le compte-rendu ci-dessous a été rédigé par Bruno Dumont, du G9+, les enseignements sont nombreux, les voici livrés en format brut aux lecteurs de Visionary Marketing

Secrets d’innovation par les femmes et les hommes du terrain

l'innovation : une route toute droite et pourtant chaotique
l’innovation : une route connue et pourtant les habitudes sont tenaces et la route chaotique
  • Bénédicte de Raphélis Soissan: PDG et Co-fondatrice de Clustree
  • Stéphanie Delestre: PDG et Co-fondatrice de Qapa fr
  • Yann Glever, directeur de l’innovation de Deloitte France
  • Franck Nouyrigat, co-fondateur de Startup Weekend
  • et Alice Zagury PDG de The Family, comme animatrice du débat

A retenir :

  • Seniors/Jeunes, Homme/Femme : ces dimensions de la diversité disparaissent. Ce ne sont plus des enjeux
  • Start-ups/Grands groupes : c’est l’axe sur lequel développer des complémentarités
  • L’avantage pourrait être entre les mains des grands groupes s’ils savent :
    • apprendre à gérer leurs talents aussi bien que les diplômes
    • entretenir un doute sainement perturbateur sur la durabilité de leur modèle d’activité

De multiples formes de complémentarité à développer entre start-ups et grands groupes

La complémentarité à reconnaitre et à exploiter serait alors celle qui sépare encore les start-ups et les grands groupes. Ce besoin est-il ressenti aujourd’hui ?

  • Yann Glever assure que oui, citant le cas de Storms, outil de créativité que Deloitte France a présenté aux autres bureaux du cabinet en Europe.
  • Pas vraiment en France où la solidarité reste encore limitée, nous dit pourtant Stéphanie Delestre : « impossible de joindre un grand patron. Ou alors, il faut se présenter après avoir décroché un contrat chez Google !» alors que le Directeur du Port de Hambourg, par exemple, est prêt à recevoir sans a priori une jeune entrepreneuse.

Les grands groupes apprennent à regarder à l’extérieur

Franck Nouyrigat estime que peu de groupes remettent encore en question leur business model. Pourtant le taux de rotation au sein du CAC 40 reste très faible, ce qui démontre une capacité à résister aux menaces des nouveaux entrants. « Une grande entreprise est structurée pour exploiter un modèle d’activité », mais elle sait aussi acheter de la propriété intellectuelle, un produit, l’accès à un marché si nécessaire …
Sur une note sainement discordante, Franck Nouyrigat affirme que « l’avenir viendra des grands groupes » ; « ils seront les leaders de l’innovation basée sur les talents ». Lire la suite

l’ innovation et ses secrets bien gardés (par le G9+) was last modified: juillet 8th, 2015 by Natacha Heurtault

Musique en ligne : Qobuz bouscule les idées reçues

Nous l’avons tous remarqué, l’évolution technologique a rendu la musique plus accessible. Même si certains nostalgiques restent accrochés au CD (voire aux disques vinyl, pour les puristes), le digital est en train de changer les règles. L’industrie du disque en prend un coup mais un sujet reste à vulgariser : la mauvaise qualité de la musique en ligne.

Et oui ! les idées reçues sont nombreuses, et celle-ci parmi les plus tenaces. L’explication est pourtant simple : le son numérique est une conversion de l’analogique (après tout quand vous parlez, ce n’est pas de la voix de synthèse mais le résultat de votre « colonne d’air qui rencontre vos cordes vocales). Le résultat numérique est fonction de la qualité de cette transformation : plus la compression est élevée, plus le fichier est petit, plus le son est approximatif. A la manière d’un JPG pour une image. Un photographe averti prendra ses photos numériques en format RAW, sans perte, sans déformation … mais beaucoup plus gros. On n’a rien sans rien. La conversion numérique ensuite, n’est pas sans faute : prenez la voix numérique sur les téléphones par exemple. Avez-vous remarqué que quand vous épelez un mot, les T et les P, les N et les M, les S et les F ne sont pas distinguables ? Résultat, vous êtes obligés d’utiliser la bonne vieille méthode militaire : T for Tango, C for Charlie etc.

Pas encore convaincus ? Voici l’argument final : une fois votre son numérisé, vous le passez sur une chaîne “HIFI” (voire même un simple cordon qui relie votre iPhone à un ampli ou équivalent) et cela ressort sur des enceintes … analogiques. Et voilà, la boucle est bouclée : vos enceintes étant analogiques, on convertit à nouveau le son à l’envers (c’est ce qu’on appelle un DAC : Digital to Analog Converter). Les meilleurs DAC peuvent coûter des milliers d’euros, ce n’est pas rien, et encore, ça a beaucoup baissé en 5 ans. En conclusion, la qualité de votre fichier numérique doit être le plus proche possible de l’original analogique. Oubliez donc les MP3, ceux-ci sont une caricature du son. 

Le problème, c’est qu’avec l’avènement de la musique en ligne et notamment en streaming, la qualité en a pris un coup derrière les oreilles. La qualité de son proposée par les plus grandes plateformes est souvent décevante et faire mal aux oreilles de ceux qui savent apprécier une mélodie. Si vous écoutez du RAP ou Depeche Mode, pas de drame, leurs synthétiseurs sont digitaux, donc pas de révolution. Si vous écoutez le concerto Empereur de Beethoven, préparez-vous à souffrir. 

Schumann-Darius-juin-2015-0008.jpg

Pour sauver la musique et les mélomanes, il ne fallait rien moins qu’un chevalier blanc de la musique, que j’ai eu la chance d’interviewer longuement un samedi (il est très difficile à joindre).Yves Riesel, vrai pro du disque et de la musique, pourfendeur de bidules et d’idées reçues, résistant des droits et de la libre concurrence, a fondé QoBuz, une plateforme de musique en ligne qui propose un format audio haute résolution (un format ouvert nommé FLAC) qui va vous réconcilier avec la musique. Toutes les musiques, car son catalogue est hyper large. Si comme moi vous aimez vous régaler autant de Bill Carrothers que Schumann ou Breton et passez d’un style à l’autre, vous allez vous régaler avec Qobuz, qui propose même des fichiers en qualité studio (c’est à dire mieux que le CD, ce qui selon certains n’est d’ailleurs par difficile, car le CD avait déjà pas mal dégradé la qualité du son, si on omet sa restitution sans craquements).

Bonne écoute, vous allez voir et entendre, Yves Riesel ne mâche pas ses mots, notamment vis à vis de certains opérateurs et nous lui laissons d’ailleurs à ce sujet la paternité de ses propos.

Vous venez du milieu de la musique, pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Je suis fan de musique classique depuis mon plus jeune âge, c’est ma spécialité même si QoBuz vend d’autres genres musicaux. J’ai longtemps été collectionneur de disques ; le CD a été une période fantastique en termes de découvertes, de répertoires, et de réappropriations d’enregistrements anciens mais j’ai toujours voulu avoir un accès plus facile à la musique, ce que permet le numérique.

Musique en ligne : QOBUZ - Yves Riesel
Yves Riesel : chevalier blanc de la musique en ligne (photo Le Point.fr)

Quand l’aventure QoBuz a-t-elle commencée ?

Nous avions déjà crée en 1997 une société de production et de distribution de disques, qui s’appelait Abeille Musique. En 2003, j’ai voulu travailler le numérique chez Abeille musique, en achetant mes premiers serveurs. Finalement ça a abouti en 2008, par la création de la société QoBuz.

Le contexte concurrentiel était totalement différent d’aujourd’hui, il y avait très peu de monde sur le marché. Ce qui m’a beaucoup choqué, c’est de constater que les sociétés présentes dans le domaine de la musique en ligne, n’avaient aucun respect pour le son, pour le travail des musiciens, et la qualité en général. 

Lire la suite

Musique en ligne : Qobuz bouscule les idées reçues was last modified: juillet 3rd, 2015 by Yann Gourvennec

Les médias sociaux : adulés et pourtant sous-exploités #baromediasociaux

Un baromètre des médias sociaux franco-américain

Déjà 78 inscrits [MAJ du 01/07 à 07:00 168 inscrits à cette heure] à notre webinaire du 2 juillet sur le baromètre des médias sociaux en entreprise. Une initiative que nous avons lancée avec notre partenaire canadien Hootsuite (installé depuis 2014 en France également) pour le compte de l’Adetem, la plus grande association de marketing en France, dont nous sommes également membres et supporters. Le résultat de ce baromètre est allé au delà de nos espérances, en dévoilant des résultats très fins qui seront dévoilés le 02 juillet dans un livre blanc. Ce livre blanc réunira non seulement les résultats des questionnaires avec leurs analyses mais aussi les compte-rendus et verbatims des tables rondes organisées avec Hootsuite et Adetem dans les locaux de Visionary marketing le mois dernier. Ces tables rondes nous ont permis d’approfondir le sujet et de rentrer plus loin dans l’analyse du développement de l’usage des médias sociaux par les marketeurs.Barometre-Reseaux-sociaux-marketing-peut-mieux-faire-T

Des résultats très intéressants en somme, qui nous ouvrent beaucoup de perspectives pour l’avenir du marketing et des médias sociaux entreprise. Ce livre blanc s’ouvre sur un éditorial que j’ai écrit pour l’occasion. Je vous le livre donc ici en format brut, afin de vous donner un avant goût de ce que vous pourrez découvrir en ligne et pendant le webinaire public et gratuit que nous avons pu organiser avec le concours de Webikeo, notre partenaire privilégié pour ce type de manifestations.

Enfin et surtout, j’insiste sur le caractère international de ce baromètre, qui nous permet enfin de comparer des choses comparables. Bonne lecture et surtout, à jeudi 2 juillet à 14:00 pour ce webinaire exclusif auquel vous pouvez vous inscrire directement sur http://medias-sociaux.net

s'inscrire gratuitement Lire la suite

Les médias sociaux : adulés et pourtant sous-exploités #baromediasociaux was last modified: juillet 1st, 2015 by Yann Gourvennec

L’innovation a ses raisons que la raison ne connaît pas

Conférence G9+ en partenariat avec Salesforce le 25 Juin 2015 à 18h30 à Paris Expo Porte de Versailles

Une conférence exceptionnelle aura lieu le 25 juin à 18:30 au parc des expositions de la porte de Versailles. Le G9+, think tank du digital, y organise, en partenariat avec Salesforce, une conférence sur l’innovation qui vaut le déplacement à plus d’un titre. Le thème de la conférence : l’innovation et ses secrets révélés par ceux qui la vivent au quotidien et qui, du Startup Weekend, à Qapa, Clustree, L’Oréal, Deloitte ou The Family en sont des acteurs quotidiens. Mais au-delà du thème ce sont les intervenants eux-mêmes qui méritent le détour.

s'inscrire gratuitement (1€ symbolique) - conférence innovation du G9+

25 juin bis

Modératrice: Alice Zagury, PDG de The Family. Intervenant(e)s : Bénédicte de Raphélis Soissan: PDG et fondatrice de Clustree Stéphanie Delestre: PDG et Co-fondatrice de Qapa.fr, Laurence Kerjean, directrice du e-business, L’Oréal Paris France, Yann Glever, directeur de l’innovation de Deloitte France, Franck Nouyrigat, co-fondateur de Startup Weekend

Une modératrice de choc : Alice Zagury, « wonder-woman de la high-tech française» PDG de TheFamily, un accélérateur de start-up qu’elle a cofondé avec Oussama Ammar et Nicolas Colin, et qui est actionnaire de 200 start-ups. Anti-langue de bois elle dit d’elle-même ‘«Je ne suis pas un modèle de politesse ni de tact. »

Franck Nouyrigat , cofondateur des ‘Startup Weekends’. Français installé aux Etats-Unis depuis quelques années il passe rarement à Paris. Je l’ai rencontré pour la première fois il y a deux ans quand il animait une conférence G9+/ Salesforce sur le thème « Startups, regards croisés franco-américains ». Depuis je ne rate pas une seule de ses conférences. Enfin je veux dire par là que je vais tous les ans à la conférence G9+ / Salesforce dans laquelle il intervient. Pourquoi ? Parce que son talent d’orateur, d’animateur et son humour font vibrer la salle et font de cette conférence un grand moment. Passionné d’échange, il a l’entrepreneuriat et l’innovation dans le sang et ce n’est pas quelqu’un qu’on a souvent l’occasion de croiser, à Paris en tout cas.

Laurence Kerjean, responsable du numérique de L’Oréal DPP, ou « Digital disrupter @L’Oréal » comme elle se présente sur son profil Twitter. Elle a récemment organisé un Hackaton, L’Oreal Hack Day, à l’école 42 pour mêler talents techniques et sens du business.

Lire la suite

L’innovation a ses raisons que la raison ne connaît pas was last modified: juin 24th, 2015 by Natacha Heurtault

On parle du baromètre des médias sociaux !

L’équipe d’eMarketing était présente lors de la journée « Best-of des événements » de l’association nationale des professionnels Adetem, et a rédigé un superbe article sur le sujet. Les résultats du premier baromètre des médias sociaux organisés par Hootsuite en partenariat avec Adetem et Visionary Marketing seront bientôt disponibles et vous seront présentés lors d’un webinaire (organisé en partenariat avec Webikeo) le jeudi 2 juillet à 14h00. Pour vous inscrire, cliquez sur l’image ci-dessous :

Webinar médias sociaux
Pour suivre notre Webinar le Jeudi 2 JUILLET à 14h00.

 

Les réseaux sociaux, un incontournable pour les marques. Mais, quelle en est l’utilisation faite par les marketeurs et leurs entreprises ? Hootsuite et Visionary Marketing ont présenté leur premier baromètre sur le sujet, à l’occasion de la journée « Best-of des événements » de l’association nationale des professionnels du marketing Adetem.

La rédaction d’eMarketing y était et vous fait partager les principaux enseignements de cette étude. Les entreprises françaises ont largement intégré les réseaux sociaux…96 % des professionnels du marketing déclarent utiliser les médias sociaux à titre personnel et professionnel. Dans le cadre professionnel, et sans surprise, LinkedIn tire son épingle du jeu, avec 81 % d’utilisateurs. Twitter (79 %), Facebook (60 %), YouTube (58 %) et Google + (42 %) suivent. A titre privé, le réseau social Facebook prend, pour sa part, la tête du classement des réseaux sociaux, avec 85 % d’utilisateurs, suivi de LinkedIn (83 %), de YouTube (72 %) et de Twitter (71 %).

Source : [Baromètre] Réseaux sociaux : le marketing peut mieux faire

On parle du baromètre des médias sociaux ! was last modified: juin 22nd, 2015 by Yann Gourvennec