Web et médias sociaux : déconnectés par choix ou la force des choses (1/2)

computer-largeLe 11 septembre 2012, je me suis rendu à Puteaux, à l’invitation de Havas Digital et de Dominique Delport en particulier, pour la présentation d’une étude particulièrement intéressante sur « Unplugged : la France des déconnectés » et désormais disponible sur la plate-forme slideshare du publicitaire. Zoom, explications et analyse personnelle dans cet article en 2 parties [http://oran.ge/dcnhavas pour rassembler les deux morceaux de l’article] :

Le 11 Septembre 2012, à cette date anniversaire d’un événement si tristement connu, Dominique Delport a présenté à un auditoire choisi un sujet particulièrement intéressant et à contre-courant, sur le paysage des non-utilisateurs qui ne sont pas connectés à Internet, que ce soit par un ordinateur ou un Smartphone. Ce sujet de la déconnexion a été mis, a rappelé notre hôte, particulièrement l’ordre du jour au travers de l’expérience bien connue de Thierry Crouzet, qui a décidé de couper pendant 6 mois son accès à Internet, à la suite d’une « overdose ». J’ai moi-même, et aussi Fadhila Brahimi, membre active du bureau de notre association media aces, ainsi que Michaël Tartar de Bearing Point, souvent abordé ce sujet de la « pause numérique », que j’estime d’ailleurs pour ma part, plus large que simplement la coupure d’Internet préconisée par Thierry Crouzet.

Un certain Fred Struzman a même inventé deux logiciels : « antisocial » qui pour 15$ permet de se réserver une cure de « 60 minutes d’abstinence », et « freedom », encore plus radical, qui permet de s’offrir un blocage complet de l’Internet pour à peine 10$. Payer pour ne plus avoir accès à Internet … il fallait y penser. Le Credoc a lui aussi, au travers de ses études, prouvé la tendance, sans parler de la perception grandissante de la part des internautes de cette « trop grande intrusion des marques » en ligne (41% des internautes). etc. etc.

Il s’agit donc d’un sujet dans l’air du temps, et qui semble de plus en plus à l’ordre du jour alors que les « générations Y et générations Z ont le « tout connecté » dans leur ADN » a dit Dominique Delport en substance. Ainsi, 27 % de ceux-ci, selon les chiffres fournis via l’étude réalisée par Havas, répondraient à leurs mails et SMS en dehors du travail, 37 % pendant les pauses déjeuner, et 53 % laisseraient même leur téléphone allumé en allant au cinéma ou au musée. Une rapide question à l’auditoire a permis à Dominique Delport de vérifier que ces chiffres étaient partagés par la salle, prise en flagrant délit de connexion impulsive.

attention ! ne pas trop regarder trop les écrans …

À l’opposé, et en contrepoint à cette connectivité omniprésente, se fait jour un besoin de plus en plus pressant de se connecter, avec 75 % des interviewés avouant recourir à la pause digitale, 59 % prétendant y retrouver ainsi plus de tranquillité, et 50 % déclarant que cela leur permet de retrouver leurs « vrais amis ». Au-delà de ces chiffres évocateurs, je retiens surtout les résultats de cette étude (détails ici) montrée par Dominique Delport qui compare les dessins réalisés par des enfants qui regardent trop la télévision à ceux d’autres enfants qui la regardent beaucoup moins (lire ici : regarder la TV tue).

etude-chercheur-INSERM-sur-la-TV

J’en retire que cette connexion permanente, qui n’est pas le seul fait d’Internet, mais aussi et surtout de la télévision continue, est un sujet beaucoup plus vaste et fondamental que celui de la simple dépendance numérique.

Regarder trop la télévision pourrait avoir un impact négatif, si on en croit ces résultats et en posant l’hypothèse de leur représentativité, que c’est plus que la simple attention des enfants qui se trouve modifiée par cet excès, mais surtout et fondamentalement leur capacité à imaginer les choses et à créer, au-delà de l’écran, que ce soit celui de l’ordinateur, de la tablette ou de la télévision.

Mais ce n’est pas tout, cette étude va plus loin pour expliquer le phénomène, la suite dans la partie 2 [http://oran.ge/dcnhavas pour rassembler les deux morceaux de l’article].

Web et médias sociaux : déconnectés par choix ou la force des choses (1/2) was last modified: septembre 24th, 2012 by Yann Gourvennec

(brève) : l’agence Blogangels devient Beangels – @_beangels

la news du jour c’est …

Le changement de nom de l’agence de mon confrère Hervé Kabla, co-fondateur  avec moi de Media Aces: Blogangels devient ainsi Beangels, validant ainsi un élargissement de l’activité de l’agence au-delà du contenu de marque et des blogs, déjà traduit dans les faits depuis quelque temps.

[transparence : je suis aussi client de Beangels]

L’agence en a profité pour changer de site et de graphisme, dans un style épuré et que je trouve personnellement assez agréable. A suivre en ligne sur beangels.fr ou sur leur blog http://be-angels.fr/blog/.

image

(brève) : l’agence Blogangels devient Beangels – @_beangels was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

17 community managers confient leurs secrets dans un livre blanc !

confidences-community-managers-tome2-2502

Les lecteurs de ce blog connaissent bien Frédéric Canevet de Conseilsmarketing avec qui nous travaillons depuis de nombreuses années et qui nous a même accompagné récemment à Le Web 12 à Londres en Juin dernier. Voici le petit nouveau de Frédéric, un livre blanc plein de confidences, dont celles de Lionel Fumado (qui travaille dans mon équipe chez Orange) et Hervé Kabla (avec qui j’ai co-fondé Media Aces). A vos souris …

eBook Gratuit : Confidences de Community Manager – Tome 2 | ConseilsMarketing.fr

Nous avons le plaisir de vous offrir un nouvel eBook gratuit sur ConseilsMarketing.fr : “Confidences de Community Managers – Tome 2″.

Après un Tome 1 téléchargé par plus de 6000 personnes en moins de 4 mois (que vous pouvez toujours télécharger ICI), nous voici déjà au Tome 2 des « Confidences de Community Managers ».

Ce Tome 2 apporte de nouvelles précisions sur la diversité et la complexité du métier de Community Manager.

Que cela soit via leurs utilisations de Facebook, Twitter… ou la gestion de leurs temps, tous les Community Managers interviewés ont des conseils, trucs et astuces qui se complètent les uns les autres.

C’est pourquoi je vous propose de découvrir dans ce guide les confidences de 17 Community Managers avec des profils très différents : des freelances, des community managers en agence, une community manager dans une université, un community manager dans un multinationale de plusieurs milliers de salariés…

parmi les community managers qui ont participés à ce guide :

  • Lionel Fumado d’Orange
  • Louis Serge Real Del Sarte
  • Hervé Kabla de BlogAngels

Pour recevoir le guide, rien de plus simple, remplissez le formulaire ci dessous, et dans la page suivante vous pourrez télécharger le guide :

via eBook Gratuit : Confidences de Community Manager – Tome 2 | ConseilsMarketing.fr

17 community managers confient leurs secrets dans un livre blanc ! was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

relations blogueurs : le Blogger Bus Tour vu de l’intérieur (2/2) – #blogbus

Pour ceux qui ne le savent pas encore, je ferai partie du Silicon Valley Blogger Bus Tour 2012, qui aura lieu du 17 au 22 Septembre. Mon implication y sera à la fois celle d’un blogueur … et d’un organisateur – en tant que directeur du Web & des médias sociaux d’Orange. Voici mes raisons pour participer et organiser (dans cette 2ème partie de l’article) à ce tour de la Vallée :

2ère partie … le point de vue de l’organisateur

L’autre angle d’interprétation de cet événement, c’est ce changement de casquette où je deviens organisateur. Il y a en fait un triple angle sur cet évènement :

D’une part il y a eu une approche originale autour du partenariat blogueur, qui est d’ailleurs la marque de fabrique chez Orange et que j’imprime depuis cinq ans. C’est une démarche partenariat, à l’opposé de cette façon hélas trop fréquente de faire des e-RP où on « achète » un blogueur de haut de tableau, on lui donne des mauvaises habitudes et il finit par reproduire des mauvais comportements. Ce sont des choses que j’ai suffisamment décriées sur mon blog de long en large.

Au contraire l’objectif ici est de rentrer dans une démarche véritablement partenariale, donc on fait venir 13 blogueurs venus du monde entier qui sont presque des amis, de vrais partenaires. Ce sont des gens qui sont dans une relation gagnant-gagnant : ils savent qu’ils vont gagner quelque chose mais ils savent aussi qu’ils vont nous donner quelque chose – ils viennent écrire sur notre blog à plusieurs mains. C’est assez original et ça se voit peu ou pas, car pour pouvoir le faire, il faut être aussi créateur de contenus, et ça c’est quelque chose que l’on sait faire.

une mise en abyme

Le deuxième angle, c’est celui de « la caméra subjective », la mise en abyme, l’événement dans l’événement. Donc on va porter cet œil subjectif sur les blogueurs qui bloguent sur l’innovation dans la Silicon Valley, ce qui va pouvoir donner cet angle d’analyse au deuxième degré. On va faire ça en collaboration avec Glenn Le Santo, notre maitre à buzzer international, spécialiste de la vidéo en ligne.

Le troisième point d’attaque, c’est le sujet lui-même, qui est l’innovation dans la Silicon Valley. On a voulu faire quelque chose d’un peu différent de ce qui se fait d’habitude. Ce genre de voyage de blogueurs, ça se fait assez souvent mais des compagnies telles que la nôtre ne le font pas systématiquement.  Donc je ne serais pas étonné si cela devenait un peu notre marque de fabrique et que l’on puisse le reproduire dans le futur.

relations blogueurs : le Blogger Bus Tour vu de l’intérieur (2/2) – #blogbus was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

relations blogueurs : le Blogger Bus Tour vu de l’intérieur (1/2)

Pour ceux qui ne le savent pas encore, je ferai partie du Silicon Valley Blogger Bus Tour 2012, qui aura lieu du 17 au 22 Septembre. Mon implication y sera à la fois celle d’un blogueur … et d’un organisateur – en tant que directeur du Web & des médias sociaux d’Orange. Voici mes raisons pour participer et organiser (dans la 2ème partie de l’article) à ce tour de la Vallée :

1ère partie … le point de vue d’un blogueur

Ce qui m’intéresse dans ce voyage à San Francisco, ce sont les deux côtés de l’histoire. D’une part je suis moi-même blogueur, pour visionarymarketing.com, et d’autre part je suis organisateur donc je vais vous donner mes deux points de vue.

D’abord, je vais vous expliquer mon point de vue personnel. C’est la sixième ou septième fois que je vais dans la Silicon Valley et ce qui m’intéresse, c’est de voir au-delà de l’image d’Épinal qu’on a aujourd’hui de cet endroit, mais qui reste encore largement magique.

Aujourd’hui on est en 2012, quelques mois après l’introduction en bourse de Facebook, qui n’a d’ailleurs pas donné jusqu’à présent la satisfaction attendue, et justement c’est un peu l’arbre qui cache la forêt parce qu’on a l’impression que l’intégralité de l’investissement dans la Silicon Valley a été pompé par Facebook ou les amis de Facebook.

Or, ce qui m’intéresse dans ce voyage, c’est de voir que cette innovation est encore là et bien vivante : aussi bien dans les startups que nous allons rencontrer (certaines d’entre elles étant d’ailleurs dirigées par des Français, comme Carlos Diaz chez Kwarter) que dans les grands de ce monde comme HP et Adobe, qui sont peut-être un petit peu moins promus que ce qu’on lit de façon assez répétitive dans la presse.

Donc voici l’angle qui m’intéresse en termes de blogueur. Et puisqu’on le fait avec des blogueurs du monde entier, ce qui m’intéresse aussi c’est de voir les yeux qui vont être posés sur cette innovation de la Silicon Valley par mes collègues chinois, anglais, roumains, australiens qui vont probablement apporter des angles d’attaque, d’analyse et d’interprétation différents.

relations blogueurs : le Blogger Bus Tour vu de l’intérieur (1/2) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec