Comment préparer un bon kawa ? 3e épisode ? #petitkawa

par Hervé Kabla, Media Aces

Voici déjà le 3ème épisode de notre passionnante Websérie “vous prendrez bien un petit kawa !?”

tv-large.gifOn a tous nos recettes pour préparer un bon café. Certains comme moi préfèrent les cafetières à l’italienne, d’autres ne jurent que par les capsules Nespresso, d’autres encore utilisent le fameux Bodum… Sans parler des saveurs, des pur arabica, 100% robusta, des mélanges. Bref, nous avons tous nos trucs, et nous adorons les partager avec ceux qui apprécient nos breuvages.

Et bien, c’est exactement la même chose pour écrire un livre. Yann et moi avons chacun nos recettes, nos méthodes, nos technique: l’un dicte ses articles écrits à la main à un logiciel de reconnaissance vocale, alors que l’autre trouve l’inspiration dans le calme de la nuit, alors que chacun dort paisiblement autour de lui. C’est ce mode de préparation asynchrone qui permet de travailler ensemble sur les mêmes documents, à l’aide d’un système de partage de documents en ligne, Skydrive. Ce mode permet également de mettre à contribution tous les autres talents qui participent à ce projet ambitieux: traducteurs, illustrateurs, équipe de rédaction en anglais, etc.

Voici donc le 3e épisode de « vous prendrez bien un petit kawa », qui vous en apprendra plus sur le mode de préparation du kawa…

3ème épisode : nos méthodes de travail pour écrire “la communication digitale expliquée à mon boss”
Comment préparer un bon kawa ? 3e épisode ? #petitkawa was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec

LinkedIn passe la barre des 200 millions d’utilisateurs !

exclamation-small_thumb.gif

En tant qu’adopteur précoce de LinkedIn (début 2004)** et futur « ambassadeur » du célèbre réseau social, j’ai le plaisir de relayer l’article de Deep Nishar’s post qui marque l’arrivée du 200 millionième utilisateur sur ce qui est à mon avis une des meilleures réussites dans la sphère des médias sociaux. Pour mémoire, en décembre 2011, LinkedIn ne comptait « que » 136 millions d’utilisateurs ; la croissance a été phénoménale, comme je le faisais déjà remarquer dans un article datant de cette époque.

** : voir mon article de 2004 « des réseaux et des hommes » où LinkedIn occupe déjà une place très importante

200 Million Members!

We recently crossed an important and exciting milestone for the company. LinkedIn now counts over 200 million members as part of our network, with representation in more than 200 countries and territories. We serve our members in 19 languages around the world.

I’d like to thank each of you for helping build the LinkedIn network into what it is today. It’s been amazing to see how our members have been able to transform their professional lives through LinkedIn. You truly grasp the power of LinkedIn when you start to focus on these individual success stories.

Take for example, Akshay Chaturvedi from New Delhi, India who was able to use LinkedIn as a launch pad for his career. Not only was he able to lead an international project at AIESEC for a project on AIDS right out of university, with the help of LinkedIn, he was recruited by KPMG and continues to receive career guidance from his LinkedIn network. Then there’s Robyn Shulman who stepped out of her comfort zone from teacher to now a published writer and leader of a ESL Bilingual Educators group on LinkedIn. She has rediscovered former talents and changed her life through LinkedIn. One of my favorite stories comes from Leonardo Brant from Brazil who founded Cemec, an organization to help Brazilian professionals and entrepreneurs think creatively about their business challenges. Today they use LinkedIn as their digital classroom to exchange information and foster a meaningful community to share relevant knowledge. Everyday we hear stories like these from our members and we look forward to hearing many more.

So, who are LinkedIn’s 200 million members? This infographic captures the diversity and magic of your professional peers.

via 200 Million Members! | Official LinkedIn Blog.

LinkedIn passe la barre des 200 millions d’utilisateurs ! was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

Le Web de demain est déjà là aujourd’hui

computer-largeSuite des interviews du Web2Connect, mais cette fois-ci c’est moi qui m’y colle, dans un exercice pas facile qui est celui des sables mouvants de la prédiction. Certes, quand je dis que des changements sont prévisibles, je ne fais que me faire l’écho de notes émises ici et là, hier par exemple et encore aujourd’hui, qui corroborent mon propos. Les outils vont donc évoluer, mûrir, fusionner … jusqu’à ce que la fonction sociale soit entièrement intégrée aux flux d’entreprise (RSE) et Web (socialisation des sites). Il ne faut cependant pas surestimer la rapidité des changements, et surtout ne pas croire que les changements observés aujourd’hui sont le fruit d’une révolution instantanée. Bon nombre de ces changements sont en effet le fruit d’une longue maturation. Comme le remarque Adage, et comme je l’ai moi-même indiqué à de nombreuses reprises lors de mes conférences, Facebook aura 9 ans l’an prochain et n’est plus du tout une start-up. Que dire alors de LinkedIn qui soufflera quant à lui sa dixième bougie … Mais le point qui est le plus marquant à mon avis est celui lié à la « mobilité »ou plus exactement, l’usage du Web en « situation de mobilité » (c’est à dire statiquement mais via un appareil mobile) qui va reconfigurer totalement la façon dont nous concevons le Web, le contenu et les partages. De jolis défis en perspective.

Le Web de demain est déjà là aujourd’hui was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

Médias Sociaux : Instagram et Twitter, ces nouveaux Mass Media

$-largeLes médias sociaux entre « pipolisation » et monétisation à outrance : ceux qui doutent encore de la fin d’un règne et de la mort définitive du « Web 2.0 », une expression que nous devrions désormais bannir de notre vocabulaire tant elle est éloignée de la réalité, en seront pour leurs frais aujourd’hui.

D’une part, commençons par la nouvelle la plus dure, « Instagram déclare qu’il pourra désormais revendre les photos que vous avez stockées sur son service ». On peut, comme la Tribune de Genève, y voir simplement un échange de données avec Facebook, mais c’est en fait beaucoup plus grave que cela.

Cela veut dire d’une part, que les photos que vous avez prises gratuitement, pourront être revendues au profit de la plate-forme qui les héberge, alors que les termes de cette transaction n’étaient pas connus ni clairs dès le départ. Imaginez par exemple, que Dropbox se mettent à vendre vos fichiers de données, à commencer par votre tableur de comptes familiaux !

fin du cordon de sécurité qui entourait les médias sociaux – photo antimuseum

Cela veut dire également que vous avez été bernés : vous croyiez benoîtement toutes ces années alimenter un service ludique de partage alors qu’en fait, vous étiez un des éléments anonymes faisant partie de la constitution d’une base de données marchande. Ce n’était sans doute pas l’intention originelle, mais l’IPO de mai 2012 s’est vite chargée de changer la donne.

Cela veut dire enfin qu’à terme, vous pourriez être amenés à payer pour avoir utilisé votre propre photo prise par quelqu’un d’autre sur Instagram, où la photo de votre entreprise ou de votre hôtel etc.

Tout ceci, comme le fait remarquer Reginald Braithwaite (cité par Cnet), nous donne l’impression que « vous n’êtes pas les clients d’instagram, vous êtes juste un troupeau qu’on mène à l’abattoir et qu’on vend au plus offrant. »

Le droit des images sur Internet n’est pas innocent. Enfreignez les droits, même sur une minuscule vignette d’une photo qui appartient à Getty Images par exemple, et vous encourrez  – logiquement – une amende, qui pour un particulier, peut se monter à 6000 €. Mon expérience personnelle montre que si les démarches entreprises pour collecter les droits enfreints sont parfois inadaptées au droit français, celles-ci sont néanmoins très strictes et vous risquez de passer un sale quart d’heure au cas où vous ne respectez pas les règles. Sauf que pour Getty Images, vous étiez prévenu dès le départ ; le caractère onéreux et contraignant du service ne faisant pas de doute et s’établissant à juste titre (juste rémunération de photographes professionnels). Idem pour Fotolia qui rémunère les amateurs et les professionnels en toute transparence.

Que faire désormais pour stocker ses photos ?

Même si cela m’attriste un peu, car j’aimais beaucoup Instagram et son côté ludique, pour des raisons morales et le principe, je vais certainement fermer mon compte et continuer à stocker mes photos personnelles sur Flickr ou Picasa, dont la politique de droit est beaucoup plus favorable utilisateurs,… Encore aujourd’hui.

Le jour où cela change, je migrerai toutes ces choses sur les espaces personnels… Comme c’était le cas il y a 10 ans, nous sommes bien à la fin de l’ère du partage et du fameux Web 2.0 ! La messe est dite.

mise à jour 18/12/2012 à 13:48 : Instagram a publié un démenti sur son blog indiquant que sa politique n’avait pas changé ; mais Timo Elliott remarque dans un tweet que cela est un exemple « classique de mauvais marketing : vrai techniquement, mais propre à induire en erreur ».

… et Twitter devient un Mass Media

Pour ceux qui veulent encore une preuve de changement, je reçois aujourd’hui une récapitulation de l’année Twitter 2012. Je vous laisse cliquer sur le lien pour découvrir vous-même les tweets les plus importants de l’année. Ma conclusion, c’est que pour lire ou savoir ce que pense Obama après sa réélection ou Justin Bieber, ou Madonna ou Lady Gaga ou n’importe qui de ce genre, je n’ai pas besoin de Twitter.

image

Le défunt « Web 2.0 » nous avait ouvert une fenêtre sur l’avenir, un avenir où quiconque, même avec un auditoire de 3 personnes, pouvait créer son propre médium, son « média social ». Mais à partir du moment où ce même médium devient l’expression du plus grand nombre, qu’il se nivelle par le bas, et qu’on y retrouve exactement la même chose que sur les autres médias, la publicité par l’interruption elle aussi revient en masse et la boucle est bouclée, nous avons créé un nouveau Mass Media… sauf qu’il est peut-être moins efficace que la télévision qui reste un véhicule privilégié est indéniable de la publicité ou avantages renvoient aux travaux de Byron Sharp sur ce sujet).

Nous avions anticipé du changement depuis longtemps avec Hervé Kabla, coauteur avec moi en 2011 de « les médias sociaux expliqués à mon boss », et la prochaine version du livre sur laquelle nous travaillons actuellement ne traitera pas des médias sociaux proprement dits, mais de la communication digitale en général, dans laquelle nous inclurons les médias sociaux qui désormais ont bien perdu leur spécificité et deviennent un outil parmi d’autres.

Médias Sociaux : Instagram et Twitter, ces nouveaux Mass Media was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec

8 retours d’expérience des pionniers du Web social – #confdigital

2.0-large_thumb.gifDemain vendredi 14 décembre a lieu à l’hôtel Méridien Etoile (Porte Maillot) aura lieu la conférence annuelle du Directeur de la Stratégie Digitale que j’aurai l’honneur de présider. Ma présentation, inédite en Français, sera tournée autour de la veille sur les médias sociaux  je reviendrai sur 6 ans d’expérience dans ce domaine, dont 5 passés aux commandes tout d’abord d’Orange Business Services, puis d’Orange groupe. dii-directeurdigital

Je cite les organisateurs : 

logo_dii_headerV2Pour passer le cap de la digitalisation et injecter du numérique dans vos chantiers traditionnels, les départements marketing, relations clients, ou encore communication se réinventent, allant parfois jusqu’à la création d’une fonction pilote : le Directeur de la Stratégie Digitale. Pourquoi et comment passer de l’opportunisme à la stratégie sur les nouveaux outils digitaux – Ipad, Smartphone, géolocalisation- et répondre aux défis du SoLoMo* ? Comment sélectionner les opportunités innovantes et ludiques pour vous démarquer sur la toile, et attirer la génération Y ?

Des réseaux sociaux à la marque employeur en passant par le social CRM, bénéficiez de témoignages exclusifs des Directeurs Digitaux, Web et Marketing digital lors de ce rendez-vous unique. Cette journée inédite vous permettra notamment de :

 Identifier KPIs pour mesurer la performance et leROI de votre stratégie
 Anticiper les risques 2.0, protéger vos données personnelles et votre e-réputation
 Adapter votre organisation et attirer les talents digitaux face à la rareté des compétences.

Et je vous livre ma présentation brute de fonderie  (le slide important est à la page 22 !) : 

Cette présentation a un titre assez alambiqué mais en fait elle devrait se nommer « veille et médias sociaux : comment passer du bruit au signal ». J’y reviendrai sur notre expérience de 6 ans sur ce sujet.

8 retours d’expérience des pionniers du Web social – #confdigital was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec