Sommes-nous tombés en panne d’innovation ?

Nous sommes en ce moment dans une période d’effervescence technologique : le cloud et le Big Data viennent révolutionner nos usages informatiques, le smartphone et la tablette sont omniprésents et apportent l’internet en mobilité, l’imprimante 3D va bientôt nous permettre de créer nos propres objets du quotidien, et le travail est en train de se réinventer, à cause de l’ubérisation et la robotisation. C’est en tout cas ce qu’on lit et entend.

Pour Kasparov, les intelligences artificielles comme Watson resteraient finalement assez élémentaires. (Source )

J’ai donc été surpris de lire dans cet article un commentaire de Kasparov, grand champion d’échecs Russe, très critique sur l’innovation :

« Les éditeurs informatiques se sont contenté d’améliorer des algorithmes mathématiques. Ils n’ont pas persévéré vers la création d’une véritable intelligence artificielle (…) Chaque année, on nous sort un nouveau programme d’échecs, une nouvelle version. En fait, ce sont des programmes anciens des années 60 et 70 qui se contentent de choisir [des combinaisons] au milieu de millions de possibilités. [Ils ne créent rien] »  

Après quelques recherches, j’ai trouvé une citation du même homme, encore plus catégorique : 

« Nous vivons aujourd’hui dans le progrès technologique le plus lent depuis plusieurs centaines d’années »

C’est peut-être un peu surprenant à lire, mais observons d’un regard un peu moins ébahi les « dernières » inventions : les premières imprimantes 3D, smartphones et tablettes sont nés dans les années 80, les innovations issues du cloud (VDI (virtual desktop insfrastructure), mail et stockage à distance, dématérialisation du logiciel, etc.) apportent finalement plus de légèreté à des outils que l’on utilise depuis les débuts de l’informatique. Les programmes informatiques quant à eux, à part une refonte graphique et l’ajout de nouvelles fonctionnalités, n’ont pas vraiment évolué de façon fondamentale (il n’y a qu’à voir cette démonstration de la première version d’Illustrator pour voir que les changements apportés sont mineurs).

Alors sommes-nous dans une période d’innovation incrémentale où rien de majeur n’apparaitra avant longtemps ? Avons-nous déjà découvert et inventé ce qui pouvait l’être, ne nous laissant aujourd’hui que des miettes ? Voici quelques pistes de réflexion.

Lire la suite

Sommes-nous tombés en panne d’innovation ? was last modified: avril 11th, 2017 by Cédric Jeanblanc

Vrai / Faux de l’innovation : tordons le cou aux idées reçues !

L’innovation est un sujet qui nous intéresse particulièrement, et vous l’avez certainement deviné, notre blog s’appelant Marketing & Innovation. Pourtant le mot « innovation » est souvent mal compris : on l’utilise à toutes les sauces, dans tous les domaines, pour dire tout et n’importe quoi. Il était urgent de tordre le cou aux idées reçues et redonner son vrai sens à l’innovation. Et pour cela, qui de mieux que Raphaël Labbé, ancien directeur de l’innovation du groupe Express, et fondateur de Wiztopic ?

#1 : L’innovation c’est inventer quelque chose à laquelle personne n’a jamais pensé

« FAUX. Je connais une citation liée à l’innovation que j’aime beaucoup :  » innover, ce n’est pas avoir de nouvelles idées, c’est arrêter d’en avoir de vieilles ». L’innovation n’est pas forcément toujours l’innovation de rupture, qui consiste à avoir une idée à laquelle personne n’a jamais pensé. Il s’agit également de casser les choses existantes pour les faire évoluer, les faire changer. Il y a beaucoup plus d’innovations d’évolution que d’innovations de rupture : elles sont plus nombreuses et touchent beaucoup plus de secteurs d’activité. On n’a donc pas besoin d’avoir une idée que personne n’a jamais eu pour innover. »

ligne de métro de l'innovation
La ligne de métro de l’innovation : retards, pannes, stations non desservies voire changements d’itinéraires… Finalement à côté de cela, le métro parisien n’est pas si mal.

#2 : L’innovation ce n’est possible qu’avec le digital.

« La réponse est FAUX. Surtout avec ce que je viens de dire, l’innovation est possible dans tous les secteurs d’activité. On va cependant trouver dans certains secteurs des typologies d’innovation plus importantes que d’autres. Plus le secteur va être technologique, plus on va avoir des innovations de rupture, plus les secteurs vont être de consommation grand public plus on va avoir d’innovations évolutives. On peut par exemple parler du secteur de l’alimentation qui me passionne. On peut changer la manière d’acheter, par exemple avec la création de kits ou de box alimentaires. C’est une véritable innovation pour le consommateur, cela change complètement son mode de fonctionnement. Fondamentalement, il s’agit des mêmes produits, mais ce qui a changé c’est le mode d’approvisionnement. » Lire la suite

Vrai / Faux de l’innovation : tordons le cou aux idées reçues ! was last modified: janvier 23rd, 2017 by Cédric Jeanblanc

Innovation et ouverture d’esprit : la leçon des Indiens du Mexique

4 regards sur l’ innovation avec Dieter Reichert de Censhare

Innovation : le mot est sans doute le plus à la mode dans les salons, mais ses manifestations ne sont pas toujours à la hauteur de nos espérances. Car l’ innovation est avant tout matière de regard. La technologie – que nous devrions nommer technique – est souvent gratifiante et elle se diffuse rapidement, mais que veut-elle dire pour nous les humains, qui la comprenons si mal ? Tout se passe comme si nous, pauvres Frankensteins des temps modernes, avions inventé des créatures qui nous échappent. Alors que celles-ci prennent corps, nous nous apercevons que nous comprenons à peine ce qui se passe devant nos yeux. Comme le Suisse farouche effrayé par son monstre nouvellement né, nous avons du mal à saisir ce qui nous arrive. Nous nous échinons comme des damnés essayant d’adopter ces objets technologiques ou à tout le moins de leur survivre. Et si la réponse à ce dilemme pouvait se trouver dans le regard des Indiens, au cœur des tribus obscures du désert mexicain ? C’est ce que j’ai essayé de vérifier en interviewant Dieter Reichert, PDG et fondateur de Censhare, un nouvel éditeur de logiciels mondial dont l’ambition est de réinventer la façon dont nous traitons l’information. Et Dieu sait qu’il y a un besoin criant en ce domaine. 

Visions of Innovation can be found in the way native Americans perceive the world around them, Reichert says
La façon dont les Indiens des Amériques regardent le monde nous permettrait sans doute de voir l’innovation sous un autre jour, suggère Dieter Reichert

Dieter est venu me rendre visite il y a quelque temps. Nous avions convenu que je l’interrogerais sur un sujet proche du logiciel et de fil en aiguille nous en vinrent à parler de sa vie et de son expérience. Parler avec des entrepreneurs est toujours fascinant. On y apprend à comprendre comment ils innovent, comment ils mènent de front leurs affaires et leur vie de tous les jours, et comment ils surmontent les obstacles qu’ils rencontrent sur leur chemin. C’est une expérience toujours enrichissante, surtout lorsque vous êtes vous-mêmes un entrepreneur. En parlant à Dieter pendant quelques minutes, je me suis rendu compte que notre entrevue se déroulerait sur un plan complètement différent. Son expérience n’était pas celle d’un homme d’affaires banal, mais le véritable périple d’une vie, en pivot sur ses expérimentations, toutes sortes d’expérimentations pourrait-on dire.

Lire la suite

Innovation et ouverture d’esprit : la leçon des Indiens du Mexique was last modified: décembre 12th, 2016 by Yann Gourvennec

Réalité virtuelle dans le B2B : gadget ou facteur de croissance ?

Comme nous l’observons depuis plusieurs années, une véritable révolution a eu lieu dans le milieu du gaming, l’essor de la réalité virtuelle. Mais celle-ci, ne s’arrête pas là. En effet, les marques se l’arrachent et investissent déjà dans ce domaine. C’est pourquoi, nous allons vous montrer que la réalité virtuelle se révèle également être une véritable mine d’or pour le marché du B2B.

 

L’utilisation croissante de la réalité virtuelle par les marques

L’année 2016 rime définitivement avec réalité virtuelle. Toutes les plus grandes marques commencent à investir dans ce marché révolutionnaire, dans le but de le développer, comme : Facebook, HTC, Sony ou encore Samsung.

Mark Zuckerberg, le grand patron de Facebook, a déjà laissé entendre qu’il introduirait la réalité virtuelle au sein de son réseau social.

Pour l’instant, deux appareils de réalité virtuelle se démarquent des autres : l’Oculus Rift (Facebook), le Samsung Gear VR et le Google Card Board. Mais d’autres modèles vont encore venir se placer sur marché.

réalité virtuelle

Quel est l’intérêt pour les marques d’utiliser la réalité virtuelle ? Lire la suite

Réalité virtuelle dans le B2B : gadget ou facteur de croissance ? was last modified: novembre 28th, 2016 by Bruno Langlade

Future center : rétro innovation au service de vos brainstorms

Future center : un vocable franglais de plus à mettre au compte de l’élargissement du lexique du marketing ou véritable innovation ? Pas seulement, il s’agit d’un concept nouveau, ou plutôt d’une rétro-innovation, une innovation par le retour à des principes de base. Et il vous faudra en tenir compte dans vos sessions d’innovation, car celle-ci fait partie des objectifs d’une grande majorité d’entreprises, petites ou grandes. Comment donc mettre en œuvre de l’innovation dans une salle de réunion ou une session de « brainstorm » ? En investissant dans une Apple TV, un écran géant tactile ou en faisant des visioconférences ? Pas du tout. Tout simplement en s’inspirant du concept du Future Center. Dans cet article, nous vous expliquerons ce concept innovant, qui bouleverse les meetings traditionnels. Laurence Gaillard, co-fondatrice de l’agence Innovaders a pris le temps de m’expliquer le concept, que j’ai trouvé très intéressant.

Qu’est-ce qu’un « future center » ?

Future center : explorer plusieurs futurs possibles
Future center : explorer plusieurs futurs possibles

Par définition, un future center est un « environnement facilité » destiné à l’exploration de futurs possibles, l’innovation de rupture et surtout l’atteinte de résultats concrets à court et moyen terme. D’après Hank Kune, un des fondateurs de la Future Center Alliance (FCA) « un future center est un espace organisationnel, physique, méthodologique et virtuel. C’est un espace mental, un espace affectif et surtout un espace humain construit autour des personnes et pour les personnes. En d’autres termes, un centre des futurs associe un porteur de projet, une diversité de parties prenantes, une équipe de facilitateurs expérimentés, des technologies et des espaces pour motiver et encourager les personnes présentes à sortir des sentiers battus. En effet, il a été prouvé que pour trouver de nouvelles solutions à un problème, il est conseillé d’être dans un environnement qui permet aux participants de développer de nouvelles façons de penser, de rêver, de diverger et de converger. La diversité des participants et l’animation de l’intelligence collective sont des éléments clés de ces environnements.

Lire la suite

Future center : rétro innovation au service de vos brainstorms was last modified: novembre 14th, 2016 by Mia Tawile