TedxParis : Scientisme contre humanisme, jusqu’où l’innovation peut-elle repousser la limite ? – #tedxparis

Que nous réserve le futur ? « 2012 – 2030, ligne de mire », tel était le thème du remarquable cycle de conférences du Tedx Paris de 2012, organisé de main de maître par Michel Lévy Provençal, avec 17 intervenants de très haut niveau. « Ligne de mire » étant un titre particulièrement bien choisi, sous forme de métaphore guerrière, il préfigurait une bataille entre scientisme et humanisme, remarquablement résumée à la fin de la présentation par le blogueur/comédien Vinvin. En sera-t-il de même en dehors de la scène de l’Olympia, sur le terrain qui nous mène à 2030, et dont nous sommes séparés d’à peine 18 ans ? ! C’est peut-être oublier « ô combien compliquée et imprévisible est la mécanique de la vie ». Kurt Vonnegut, s’il n’était décédé, aurait dû être invité lui aussi. [note: invité en tant que représentant d’Orange et partenaire de Tedx, ce compte-rendu est néanmoins un rapport personnel et non officiel – la version originale de ce billet a été écrit pour live.orange.com]

« Everything must have a purpose? » asked God.
« Certainly, » said man.
« Then I leave it to you to think of one for all this, » said God.
And He went away.”
Kurt Vonnegut, Cat’s Cradle

imageImaginer le futur n’est pas chose facile (voir à droite : sortie à l’Opéra en l’an 2000 de Robida). Beaucoup s’y sont essayés, peu ont réussi. Mais il y a des exemples marquants d’hommes et de femmes qui ont imaginé des choses impossibles et que les humains ont réussi à réaliser quand même : Jules Verne et son Nautilus a préfiguré les sous-marins, Hergé a inventé l’exploration lunaire alors qu’elle était impossible et semble avoir été copié par la NASA un peu plus de 10 ans plus tard…

le caractère auto prophétique de l’innovation

Ce sont ces rêves devenus réalités qu’a décrit Thomas Pesquet, astronaute à l’ESA qui nous prédit un voyage habité sur Mars dès 2035. Je n’en serai pas. Ouf ! 3 ans de voyage en conserve, ce n’est pas pour moi. En substance, il nous a expliqué qu’on ne savait pas comment faire pour y arriver aujourd’hui, mais qu’on finirait bien par trouver des solutions.

Thomas Pesquet sur le site spacefacts.de
Thomas Pesquet sur le site spacefacts.de

C’est aussi ce qu’ont annoncé Ariel Fuchs, autoproclamé « mérien » (et non terrien), qui lance avec l’architecte français Jacques Rougerie, l’océanographe Jacques Piccard et le spationaute Jean-Loup Chrétien un projet nommé Sea Orbiter, un vaisseau vertical de 50 m, dont 29 au-dessous de l’eau, qui va « dériver sur l’océan » afin d’implanter une station de recherche sous-marine ; celle-ci permettra de « découvrir de nouvelles espèces et de faire des avancées technologiques dans les domaines de la pharmacologie, de la santé, de l’alimentation, des ressources minérales » etc. etc. C’est 20,000 lieues sous les mers devenues réalité.

Ce caractère itératif et auto prophétique de la recherche et de l’innovation a été confirmé par un remarquable présentateur franco-japonais résidant aux Pays Bas : César Harada. Mu par le désir de nettoyer les océans, il conçoit avec ses équipes des bateaux révolutionnaires dont les améliorations techniques pourraient aller bien au-delà de son projet initial. Ces bateaux « mous » qui résistent aux vents les plus défavorables évitent les obstacles plus tardifs pourraient vous donner aussi le mal de mer…

le côté obscur de la force : vivre jusque 1000 ans ! ?

Cependant, ce côté auto prophétique peut parfois laisser la place à une autre vision du monde, bien différente de ces présentations d’ingénieurs enthousiastes. C’est quand cette vision d’un futur change le vivant, et vise « l’immortalité ». C’est le sentiment que j’ai eu en écoutant bon nombre de scientifiques présents lors de ce Tedx Paris et notamment Fabrice Chrétien, chercheur à l’institut Pasteur, spécialiste de la cellule souche, et Laurent Alexandre, chirurgien. Certes, comme tout le monde, je souhaite que la santé de tous s’améliore, notamment celle des gens frappés de maladies aujourd’hui incurables. Mais où est la limite ? Certes, le cancer est une calamité, personne n’est à l’abri, moi comme vous, mais où s’arrête la vie et comment la mort pourrait-elle disparaître ?

Les deux scientifiques se sont livrés à une surenchère scientiste qui nous a décrit un monde où il n’y a plus de limites : « ma conviction personnelle est que certains d’entre vous (en s’adressant à la salle) vivront jusque 1000 ans ! » A dit Laurent Alexandre. J’ai senti comme un frisson d’épouvante traverser la salle … Et pourquoi pas 2000 ans ?

Sans oublier les délires d’hommes bioniques décrits par Fabrice Chrétien, où les cellules s’auto réparent et où on fabrique des « morceaux d’hommes ». Effrayant, même si je ne comprends pas tout. Qui en outre, aura droit à ces « traitements de faveur » ? Les riches, les dictateurs ?

 

Cette description d’un monde où la science, technicisée à l’extrême devient un moyen de repousser toute limite, me fait froid dans le dos. « C’est le mythe de la tour de Babel » a fustigé Miguel Benasayag, philosophe argentin, ex opposant au régime des militaires et « Guévariste ». Sans partager ses idées révolutionnaires, ni son admiration pour cette idole, il nous a remis les pieds sur terre, en nous rappelant que c’était la limite qui créait la liberté : « Si tout est possible, rien n’est réel » a-t-il ajouté !

C’est pour moi la leçon de cet après-midi passé à rêver l’avenir : rêves d’amour, avec Yann Dall’aglio, qui place la tendresse comme futur de l’homme et du couple ; rêves de fermes urbaines d’Augustin Rosenthiel, improbables mais ô combien poétiques ; rêves de justice et d’humanité de Céline Bardet (« nous avons tous une graine d’humanité » en parlant d’un bourreau de la guerre de Bosnie) ; rêves d’amour, de courage et de pédagogie de Lydie Laurent, mère d’un enfant autiste qui a réussi à le faire parler et à le scolariser malgré un lourd handicap (séquence émouvante lorsque l’enfant est monté sur la scène) ; et enfin rêves d’optimismes d’Anjuli Pandit, cette jeune indienne à la conquête du monde qui nous incite à en faire autant.

Icare se brûlant les ailes …

Plus que jamais, l’avenir se jouera entre ces deux tendances, humaniste et scientiste, où l’homme sera soit mis soumis à une technique toute-puissante, où les médecins « ne toucheront même plus leurs patients » soit il sera capable de guérir et de faire progresser par l’humain.

Vous avez compris dans quel camp je me range, Icare en volant trop près du soleil a vu fondre ses ailes de cire ! Merci à TedX de nous avoir rappelé cette leçon issue de l’Antiquité.

[image : la chute d’Icare par Peter Bruegel l’ancien (détail)]

TedxParis : Scientisme contre humanisme, jusqu’où l’innovation peut-elle repousser la limite ? – #tedxparis was last modified: mars 24th, 2016 by Yann Gourvennec

Media Aces: 25 octobre 2012 chez Ubifrance @mediaaces

La prochaine conférence Media Aces [interventions en Français] aura lieu le 25 octobre prochain dans les locaux d’Ubifrance dans le cadre de la 5ème édition des rencontres internationales du numérique, acteur majeur de l’accompagnement des entreprises françaises à l’international. A cette occasion, nous avons décidé d’élargir le débat sur les médias sociaux en entreprise sur la présence de la marque à l’international. Le thème de cette conférence sera donc: Médias sociaux : la marque locale, globale ou glocale?

Lire la suite

Media Aces: 25 octobre 2012 chez Ubifrance @mediaaces was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

L’Université NFC des terrritoires pour comprendre l’impact des nouveaux services mobiles sans contact

Services sans contact
Services sans contact

Les services mobiles sans contact, souvent appelés services NFC pour Near Field Communication / Communication en champ proche, se développent de plus en plus rapidement. Pour résumer en quelques mots le sujet, ces technologies permettent de transférer sur son mobile, un grand nombre d’applications cartes comme les cartes de transport (de type Navigo ou Vélib), des cartes de paiement, des cartes de fidélité, des badges d’accès à l’hôtel, l’ascenseur, le bureau. Elle permet également la lecture d’information sur des étiquettes NFC comme des informations touristiques, dans les musées, sur les produits dans les magasins, voire même servir de terminal de paiement électronique. Quand on associe ces services et la puissance de calcul, l’écran, le clavier, la géolocalisation, les réseaux sociaux et la connectivité d’un smartphone, les possibilités de nouveaux services sont infinis.

De nombreux signaux sont au vert.

  • Coté mobiles, plus d’un million de mobiles NFC sont désormais dans nos poches même si nous ne le savons pas toujours et 2,5 millions fin 2012. Si vous avez acheté récemment un smartphone de Nokia, Samsung ou un Blackberry, il est probable que votre mobile soit NFC. Tous les fabricants livrent des mobiles NFC qui sont distribués par les opérateurs, tous sauf un bien sûr, Apple, dont on attend les annonces avec impatience. Tous les grands acteurs mondiaux comme Intel, Google ou Microsoft sont aussi présents avec des technologies et des services.
  • Coté banques, les cartes de crédit livrées aux clients sont de plus en plus souvent sans contact (2,5 millions GIE CB fin Mai 2012). Les TPE, les fameux terminaux de paiement électroniques livrés sont livrés en standard bi-mode, avec ou sans contact, même si il est aussi vrai qu’ils ne sont pas encore tous connectés. Plue de 16,500 TPE connectés suivant les chiffres présentés pendant ce colloque (GIE CB fin Mai 2012), auxquels il faut rajouter les TPE de la distribution (25000 rien que chez Carrefour).
  • Coté commerce et distribution, quelques chiffres en provenance de Carrefour. 2,5 millions de cartes de paiement Carrefour Pass sans contact, 1/4 d’entre eux ont déjà été utilisé en sans contact, 4,000 magasins, 25,000 caisses . Les applications de fidélité dans de grandes chaînes de restauration se développent.
  • Coté transport, la carte Navigo, va subir un lifting NFC début 2013 avant son portage sur mobile. Et dans tous les cas, l’infrastructure nécessaire au développement de ces services de transport est en forte progression. Tous les jours dans monde, 1,2 milliard de personnes vont travailler en utilisant une carte sans contact.
  • Coté musée et tourisme, information et billetique, citons, pour Paris et l’Ile de France, l’expo « Circulez » à la Cité de l’Architecture au Trocadéro, utilisant les mobiles NFC pour guider les visiteurs, la présence très visible d’animations NFC à Roland Garros y compris le paiement ou les développements au Stade de France.
  • Coté collectivités territoriales, plus d’une vingtaine de territoires sont aujourd’hui engagés dans la création et le déploiement de services mobiles de proximité utilisant la technologie NFC.

Pour justement accompagner l’ensemble des collectivités locales dans l’appropriation de cette technologie, le Forum des services mobiles sans contact organise la 1ère Université NFC des Territoires, le mercredi 19 septembre 2012 à Nice. Elle vise à présenter les expériences les plus abouties et à permettre à l’ensemble des participants de repartir avec des contacts opérationnels, des expériences reproductibles et une méthodologie pour déployer des services NFC.

Information contextuelle NFC - Expo Circuler
Information contextuelle NFC – Expo Circuler

Pour cette première édition, l’Université NFC des territoires sera consacrée à deux thématiques essentielles : le développement touristique au service du commerce local et l’utilisation du mobile NFC pour valoriser l’offre de transports publics et favoriser la multimodalité.

L’Université NFC des territoires apportera des réponses concrètes aux questions suivantes :

  • Quels sont les services à considérer en priorité ?
  • Comment entamer une démarche projet et avec quelles échéances ?
  • Qui peut aider les collectivités, et comment ne pas « réinventer la roue » ?
  • Quels sont les bénéfices et avantages locaux à attendre de ces nouveaux services ?
  • Quelles sont les règles de gouvernance et les modèles économiques possibles ?

Organisée sur une journée par le Forum SMSC avec le support de la Caisse des Dépôts, de la DGCIS, du Pôle TES, du PICOM et du Pôle SCS, cette manifestation est ouverte principalement à l’ensemble des collectivités locales, qu’elles soient engagées ou non dans le déploiement de services NFC. Elle s’adresse également à tous les acteurs du monde public et aux entreprises qui souhaitent comprendre et participer aux déploiements de services sans contact.

Paiement mobile sans contact à Roland Garros
Paiement mobile sans contact à Roland Garros

L’Université NFC des terrritoires pour comprendre l’impact des nouveaux services mobiles sans contact was last modified: septembre 3rd, 2012 by sanscontact

une conférence incontournable : « 8 retours d’expérience inédits des pionniers des stratégies 2.0 »

eye-smallJe promeus cette conférence annuelle sur la stratégie numérique des grandes marques, d’autant plus que je serai le président de séance d’une docte assemblée où on retrouvera les directeurs du numérique de Mc Donald’s France : Jean-Noël Penichon, EMI music France: Yvan Boudillet, du groupe SEB : Rodolphe Roux, de Manpower : Bérangère Malin, Pierre et Vacances : Francois Mare, Accor SA : Geoffray Maugin, et enfin Pernod SA, qui sera représenté 2 fois par : Flavie Bromet et Judith Matharan ! Le 14/12/2012 est la date à retenir pour cette conférence annuelle organisée par DII Development institude international. Le titre en est : Benchmark des meilleures organisations pour orchestrer tous les projets numériques et mobiles en 2013, et le lieu – ça ne s’invente pas – est l’hôtel california (sur les Champs Elysées), en espérant que cela ne finira pas comme dans la chanson: “We are all prisoners here of our own device …”. Il va sans dire que j’y ferai également une présentation au nom de mon entreprise France Telecom – Orange.

Pour passer le cap de la digitalisation et injecter du numérique dans vos chantiers traditionnels, les départements marketing, relations clients, ou encore communication se réinventent, allant parfois jusqu’à la création d’une fonction pilote : le Directeur de la Stratégie Digitale.

Pourquoi et comment passer de l’opportunisme à la stratégie sur les nouveaux outils digitaux – Ipad, Smartphone, géolocalisation- et répondre aux défis du SoLoMo* ? Comment sélectionner les opportunités innovantes et ludiques pour vous démarquer sur la toile, et attirer la génération Y ?

Des réseaux sociaux à la marque employeur en passant par le social CRM, bénéficiez de témoignages exclusifs des Directeurs Digitaux, Web et Marketing digital lors de ce rendez-vous unique.

Cette journée inédite vous permettra notamment de :

  • Identifier KPIs pour mesurer la performance et leROI de votre stratégie
  • Anticiper les risques 2.0, protéger vos données personnelles et votre e-réputation
  • Adapter votre organisation et attirer les talents digitaux face à la rareté des compétences.
une conférence incontournable : « 8 retours d’expérience inédits des pionniers des stratégies 2.0 » was last modified: juillet 26th, 2012 by Yann Gourvennec

médias sociaux : quelle plateforme pour quel message #csmb2c

A l’inverse de lundi 25 juin, où j’ai couvert l’événement quasi intégralement sur mon blog anglais, je n’ai pas blogué en live hier à Londres, sur la conférence usefulsocialmedia. Ce n’est pas parce que ce n’est pas intéressant, bien au contraire – la conférence a permis de voir beaucoup d’initiatives européennes de ces 2 dernières années – mais parce que j’étais animateur de 2 panels le matin et que je présentais le soir. Ma présentation (ci-dessous pour ceux qui veulent la voir en entier) était sur le thème des outils des médias sociaux, et ce pour quoi ils sont plus ou moins adaptés. Je me suis aussi permis de challenger le titre de la présentation.  La présentation est disponible en creative commons.

médias sociaux : quelle plateforme pour quel message #csmb2c was last modified: juin 27th, 2012 by Yann Gourvennec