Big Data et innovation au G9+ (26 juin 2014)

Big Data et innovation

Je relaie ici l’annonce de la toute proche conférence du G9+ sur le sujet des Big Data avec les témoignages de Criteo, Salesforce, Cityzen, Kwaga et même le gouvernement. Ma place est déjà réservée, à bientôt pour le compte-rendu.

Big Data et innovation au G9+ du 26/06/14

Ils font parler les data pour accélérer l’innovation ! 

Le G9+, think tank du numérique, organise une conférence exceptionnelle le 26 Juin  avec les meilleurs spécialistes du Big Data Prédictif, cette discipline transverse à tous les secteurs de l’économie qui parvient à révéler les trésors d’information cachés au cœur de nos nouveaux gisements de données. Intervenants :

Animateur : Franck Nouyrigat, co-fondateur de Startup Weekend

Avec 8 milliards aujourd’hui à 50 voire 80 milliards d’objets connectés en 2020 et 4 milliards de smartphones et 900 millions de tablettes en 2017 : c’est une humanité connectée qui va générer un tsunami de données d’une richesse inouïe à la fois pour les individus et pour les entreprises ! Comment anticiper cette rupture et la transformer dès aujourd’hui en avantage concurrentiel ? Un sujet d’innovation qui, probablement plus que les autres, va creuser le fossé entre les anciens et les modernes…

Rendez-vous Jeudi 26 juin 2014 à 18:30 (Salesforce1 World Tour Paris – Hall 5 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles)

Big Data et innovation au G9+ (26 juin 2014) was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

mobile to store, l’innovation majeure du commerce d’aujourd’hui #dm1to1

Avec la banalisation des smartphones, le mobile to store devient une thématique incontournable pour les commerçants, et les annonceurs, souhaitant accroître leur efficacité commerciale. Revenons sur ce phénomène avec Renaud Ménérat, Président du chapitre français de la Mobile Marketing Association interviewé dans le cadre du tout nouvel événement de Comexposium « Digital Marketing One to One » dont la première a eu lieu les 10-11 juin à Biarritz.

Où en est le mobile to store aujourd’hui ?

« On espère poser le mobile au centre de la stratégie digitale des marques, c’est l’esprit du « mobile first »: c’est-à-dire que l’ensemble des annonceurs réalisent que leur audience digitale et web s’est déplacée du desktop vers les smartphones, les tablettes et bientôt les objets connectés. A la fois d’un côté du m-commerce (mobile commerce) et du CRM (service client) à distance, mais également d’attirer les clients dans les points de ventes, et de générer de l’interaction au sein de ces points de ventes ».

Le mobile to store, on en parle beaucoup mais on le voit encore peu…

« Jusqu’à présent, le principal problème était l’équipement des points de ventes en technologies permettant d’attirer les consommateurs, et des consommateurs eux-mêmes qui n’avaient pas de terminaux capables d’interagir ni de recevoir des  notifications en push par exemple. Aujourd’hui ce problème est réglé. Nos opérations de drive to store, qu’elles se fassent par SMS, par push notification, ou encore par iBeacon commencent à avoir le volume de consommateurs nécessaire pour que l’impact en termes de visites et en termes de ventes se ressente ».

 

La technologie mûrit : avez-vous un exemple concret de mobile to store à nous livrer ?

« Aux USA, Starbucks est emblématique du mobile to store : Starbucks a posé son application au cœur de sa relation client, à la fois avec une stratégie de drive to store, orientée promo/offre, et derrière un paiement in store qui s’effectue avec le smartphone du client. On n’est plus dans le paiement sans contact en caisse mais dans le paiement sans contact sur le terminal du consommateur ».

Lire la suite

mobile to store, l’innovation majeure du commerce d’aujourd’hui #dm1to1 was last modified: septembre 20th, 2014 by Cédric Jeanblanc

marketing one to one : rêve devenu réalité grâce au digital et aux Big Data #dm1to1

La plénière de la première édition de l’événement Digital Marketing one to one de Biarritz était dédiée à un sujet familier et favori des lecteurs de ce blog : le marketing one to one. Marketing personnalisé, qui devient réellement un item de l’ordre du jour du marketing d’aujourd’hui, et non plus un rêve tel qu’on l’a connu dans les années 90. Et si ce rêve est devenu réalité grâce à une forte maturation des technologies, des utilisateurs et des annonceurs qui ont mieux appris à bien utiliser les données qu’ils collectent depuis des années sur leurs utilisateurs. Le marketing one to one, devenu réel, permet de reprendre le contact direct avec l’utilisateur, mais aussi dans certains cas de ramener l’utilisateur dans le magasin – c’est le cas de Peugeot – ou comme dans le cas de Ferrero de “théâtraliser le produit qui n’est pas forcément sur la liste de courses”. Mais en fin de compte, ce marketing one to one (qui est plus statistique que ne le laisse entendre sa dénomination) est avant tout une victoire des Big Data que d’aucuns décrient … tout en les pratiquant comme des pros. Explications avec ce débat animé par Nicolas Jaimes – Journaliste Digital / Médias, Journal du Net : 

le marketing one to one au digital marketing one to one de Biarritz en 2014

Comment le digital a transfiguré la relation client ? tel était le sujet de la première table ronde plénière de la conférence Digital Marketing one to one de Biarritz le 10 juin 2014. De gauche à droite : Nicolas Jaimes, animateur de la table ronde, Emmanuel Durand de Warner, Anne Laure Brochard Mérillond de Peugeot et Guillaume Dugardier de Ferrero.

Peugeot : du marketing one to one au drive to store

Lire la suite

marketing one to one : rêve devenu réalité grâce au digital et aux Big Data #dm1to1 was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec

mobile to store : pas si simple d’attirer le client en magasin…

Avec un taux de pénétration de 110% sur le marché français, le mobile constitue une source d’interactivité supplémentaire importante entre le consommateur et le commerçant. Cette interaction permet au commerçant d’agir sur une problématique connue (mais pas encore unanimement reconnue) : le mobile to store. Si le drive to store était perçu autrefois, et encore un peu de nos jours, comme un moyen d’ « harponner » le client sur le trottoir (ce qu’on appelle le geo-fencing), il évolue et mute au gré de l’avancée des technologies. Avec le Smartphone, la zone de chalandise se dématérialise et le mobile-to-store a la tâche de faire le lien entre le virtuel et le réel. On passe d’un sujet vaste et flou à un problème plus recentré mais encore difficile à définir précisément, et encore plus à concrétiser. 

Voici le premier billet de compte-rendu de la conférence mobile 2014 organisée par CCM Benchmark group le 5 juin 2014. Cette première session s’intitulait  MOBILE-TO-STORE : LES NOUVELLES OPPORTUNITÉS DU MARKETING DIRECT MOBILE et était animée par Renaud Ménérat, Mobile Marketing Association France. Les participants en étaient 
– David Horain, Etam
– Frédéric Leclef, Fivory
– Bruno Massiet du Biest, Plyce
– Julien Ampollini, Solocal Group
– Julien Zakoian, Vente-privee.com

Le mobile to store, un sujet encore flou …

Le sujet du mobile-to-store est vaste et les dispositifs très variés, mais le but reste toutefois précis et immuable. On peut le résumer par la formule suivante, sous forme de promesse : « Vous n’allez plus passer du mobile au magasin pour rien ». Le client doit trouver en magasin le produit qu’il a choisi sur Internet via son Smartphone. Le mobile to store n’est donc pas seulement un concept, une idée que l’on met à exécution en créant une simple application. Il s’agit d’une démarche bien plus complète, qui nécessite l’élaboration d’une « supply chain » adaptée et réactive et la formation des vendeurs pour accueillir les clients provenant du mobile.

mobile to store

Shopkick : une des applications de mobile to store les plus connues aux USA ; l’application permet de gagner des points (nommés « kickbucks”) et de les échanger contre des remises en magasin

Lire la suite

mobile to store : pas si simple d’attirer le client en magasin… was last modified: mai 11th, 2015 by Cédric Jeanblanc

« On peut acheter des likes, mais on n’achète pas l’amour » (ou le retour du marketing du bouche à oreille)

Par l’intermédiaire du média social, les contributeurs du Web ne donnent pas que des Likes. Ils apportent leur contribution et leur savoir (et même leur savoir-faire), qu’ils partagent avec la communauté. La somme de toutes ces contributions crée et fait vivre une grande partie du Web. Les médias sociaux, comprenant des outils de discussion (Skype, Jive, Lync), des outils de publication (blogs, Wikis, plateformes de partage) et des réseaux sociaux (Twitter, Facebook et les RSE), se sont professionnalisés et ont définitivement remisé le Web  2.0 au musée, expression désormais désuète.

La plupart des marques se sont ainsi engouffrées dans le néant, l’achat de Likes et la facilité, dans le cyberbabillage et la publicité par l’interruption (le bon vieux modèle d’antan) dans ces « nouveaux médias » qu’elles n’ont pas bien compris. Mais ceux-ci valent mieux que ce qu’elles en font au quotidien et le mouvement du Web social est bien plus qu’un mode. 

The London to Paris Bike Ride

Les médias sociaux exigent de s’intéresser aux autres. Il ne suffit pas d’interrompre le parcours de ses utilisateurs comme sur la télévision et d’attendre patiemment des clics d’utilisateurs robotisés. Tout ceci requiert un travail important et difficile, mais qui se révèle payant dans le long terme, et permet de construire des relations durables avec ses visiteurs, ses clients et ses prospects.

Lire la suite

« On peut acheter des likes, mais on n’achète pas l’amour » (ou le retour du marketing du bouche à oreille) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec