urgent: stage animation web 2.0 à pourvoir immédiatement

dollarsJe relaie cette offre de stages pour le compte d’un ami et ancien collègue : Sylvain Merchie, Directeur Commercial de la société Knowmore (PME spécialisée dans les constitutions de bases de connaissances et les logiciels d’aide à l’utilisation des systèmes d’information professionnels), recherche dans les meilleurs délais un stagiaire. Si vous êtes intéressé (e) par l’annonce ci-dessous ou si vous connaissez un (e) stagiaire potentiel (le), n’hésitez pas à le contacter directement de ma part en lui écrivant à sylvain(point)merchie(at)knowmore(point)fr ou en l’appelant au +33 (zero)six 37 29 85 soixante-quatre

annonce

« Nous sommes une jeune société ( crée en 2001 ) d’une vingtaine de personnes, proposant des prestations de conseil et éditrice de logiciel dans le domaine du Knowledge Management et de la formation . Nous souhaiterions proposer un stage à un étudiant qui, en binôme avec Jérôme, pourrait participer au redesign de notre site dont l’objectif est de devenir une plate-forme de webmarketing . Ce stagiaire serait l’animateur ( suivi de l’avancement ), en terme de contenu, de mise en place d’outils, de choix et d’intégration de solutions, d’échange de liens, de bannières…. »

urgent: stage animation web 2.0 à pourvoir immédiatement was last modified: janvier 24th, 2008 by Yann Gourvennec

web deux connect: musique recherche business model

votez pour ce post sur Wikio

le T shirt de la manifestationSamedi 12 janvier 2008, je me rendais à l’invitation de Jean-François Ruiz à la journée Web deux connect, qui avait lieu Boulevard Richard-Lenoir, dans le 11ème arrondissement de Paris, près de la Bastille, dans un superbe endroit appelé le Bastille Design Center. Enorme affluence pour cet événement (il suffit de regarder la photo sur la droite, ainsi que les autres postées sur Flicker), qui soit dit au passage était sponsorisé par Orange.

un événement très suiviCe sponsoring d’ailleurs était aussi discret : peu de présence de la part d’Orange qui volontairement semble-t-il avait laissé l’événement à ses organisateurs, Jean-François Ruiz et Sébastien Rousset. Je n’ai pas pu assister à toutes les conférences, puisque certaines d’entre elles se déroulaient en parallèle, mais les trois sessions ont auquel j’ai participé, sont décrites ci-dessous dans mon compte-rendu. Il s’agit d’un compte-rendu pris en reconnaissance de l’écriture sur mon PDA, il est donc en style télégraphique, merci d’en tenir compte.

Jean François Ruiz - Sebastien RoussetLa première session, est celle sur laquelle je vais m’appesantir ici. Un panel d’experts de la musique en ligne avait été réuni par les organisateurs. Le but était de débattre de l’avenir de la musique en ligne. Voilà un sujet dont nous entendons parler à intervalles réguliers, mais, force est de constater que nous ne savons pas très bien où ce marché va. Étrangement, les experts présents sur le plateau ne le savaient pas non plus, du moins pas précisément. C’est dire à quel point cet environnement est incertain, et que nous sommes bien incapables de faire des prévisions en ce domaine.

Orange au Web deux connectQuelques remarques cependant : quasi unanimité parmi les experts, pour exprimer que la musique en ligne reste un appoint ; du moins en France, où la vente de fichiers musicaux en ligne est bien plus faible semble-t-il (les chiffres manquent ici) qu’aux États-Unis, ou dans le reste de l’Europe. On n’y précise également que 93 % des ventes de musique se font dans le monde réel. Nous en arrivons donc à une sorte de paradoxe, où l’avenir de la musique semble se trouver sur Internet, mais pas ses canaux de distribution. Est-ce à dire, que la musique est en train de disparaître, ou du moins de muter, il n’y a qu’un pas. C’est ce que semble précisé J Benassaia, responsable du site Dizeer, qui voit quant à lui l’Internet comme un support d’événements qui se passent en dehors de lui, soit des concerts (un des sites qui était présenté été positionné sur la diffusion de concerts en ligne), soit producteur en ligne d’événements hors ligne, soit plus radio de flux, comme deezer, qui permettent d’écouter les nouveaux auteurs, et de faire découvrir les talents.

experts de la musique en ligne

Le débat sur la musique, qui semblent récurrent, est assez caricatural dans son ensemble. Si on omet la longue traîne de Chris Anderson qui est censée nous faire croire que l’Internet permet de vendre des artistes inconnus (ceci reste à démontrer) il est globalement constaté par les experts présents dans ce panel, qui est très difficile pour un artiste se faire connaître sur Internet. Peut-être plus encore qu’en dehors. Tel a été le mirage du site collaboratif MySpace, dont l’objectif était de faire connaître les artistes qui pouvaient se produire directement sur Internet, alors qu’en fait la réalité a fait que les artistes très connus ont récupéré d’une audience supérieure, du fait justement de cette notoriété. Les exemples communément montrés d’autoproduction sur Internet, comme Radiohead, ne sont pas véritablement convaincants. D’une part le groupe anglais n’a pas réussi à lancer plus de 500,000 téléchargements en ligne, ce qui au du de sa notoriété assez faible, d’autre part il lance aujourd’hui des produits dans les bacs ; l’objet reste important pour l’amateur de musique. C’est ce que semble dire J. Benassaia, qui suggère que les disques vont changer, et vont se transformer en packages (concerts, T-shirts, produits dérivés etc.). En tous les cas, l’opposition caricaturale : Internet = gentil, Majors = méchants, ne semble pas tenir la distance. Nous n’avons pas encore aujourd’hui trouvé les moyens de produire des artistes de façon satisfaisante en dehors de ces circuits privilégiés, et tout reste à inventer. Ce qui était particulièrement intéressant cette réunion, c’était la présence justement de modèles de production alternative, pas forcément tournés contre les grandes compagnies de disques, mais qui cherchaient soit à en reproduire les mécanismes, soit à se positionner en complément de celle-ci.

En tous les cas, et ce sera notre conclusion le consensus largement partagé par le panel d’experts, est que l’environnement de la musique en ligne est frappé d’incertitude, et que seul l’avenir nous dira ce qu’il va se passer réellement.

Soundtribes et Sortez de l’âge de pierre (voir aussi la vidéo en bas de ce post)

« Visionary Marketing Notes

Subject: web 2 Connect

Date: 12/01/08

Participants: YAG +

agenda:

  • 15h00 : Première séance de session
    • Musique 2.0 (Etage -1) // Recrutement 2.0 (Etage 1)
  • 16h00 : RDC : Connecting Party avec collations (café / thé / boissons)
  • 17h00 : Deuxième séance de sessions
    • Les blogs et communautés 2.0 (Etage -1) // Vidéo / TV 2.0 (Etage 1)
  • 18h00 : RDC : Pause Networking
  • 18h30 : Troisième séance de sessions
    • Mobilité 2.0 (Etage -1) // Les places de marchés (Etage 1)

1. Musique 2.0 par Borey Sok

  • http://ziki.com/sokborey
  • http://www.generationmp3.com/catalyseurs-numeriques : association
  • A écrit un livre sur la musique 2.0
  • IIntro ndustrie oligopolistique en crise. Le numérique ne compense pas la chute des ventes
  • participants :
    • Aicha Majoubi
    • Sébastien Boudot
    • PE Jacoupy (Orange, soundtribes)
    • S Istolainen
    • J Benassaia
  • Question: Comment rémunérer les musiciens ?
  • Aicha Majoubi => WMI (depuis 1996) => Proposer un Dj à domicile pour créer une fête à domicile. Modèle éco ? Explorasound => catalogue Complet du slow à la dance. Qualité meilleure que le streaming avec la gestion des enchaînements. Le mixage est automatique. Autre service premium: créer à plusieurs une playlist
  • SB => mygroovypod => site d’artistes. Environ 20 directs sur Internet. Modèle ? « Pas clair ». Développer l’audience d’abord
  • PE J => Soundtribes pour 1) les artistes autoproduits 2) les chasseurs de sons. Dans quelques mois. Nouveauté avec l’ouverture vers les mobiles. Partages de revenus
  • SI => Devenir co-producteur d’ un artiste mymajorcompany vrai business model (« anciens » du métier)
  • Jb => Deezer => Juke box rémunéré par la Pub

Quelles relations avec les majors?

  • Les relations deviennent meilleures car elles sont « blessées » mais le feedback sur Deezer est bon
  • Explora Sound = discussions entamées sur les droits. En attente de savoir ce qui va se passer. Elles sont prudentes et craintives mais elles discutent. Nous on se focalise sur les utilisateurs
  • S Boudot= on ne chatouille pas les gros car on s’occupe des jeunes artistes. EMI: discussions en cours. Universal : séduits mais attendent qu’on fasse nos preuves.
  • PE J = le problème pour les artistes n’est pas d’obtenir une présence car c’est facile, c’est de passer moins de temps sur Internet.
  • S I: on propose aux artistes de 1) qualifier lors communautés 2) bénéficier du label et viser le succès (disque d’or) la proposition est de réconcilier la communauté avec les majors (les fondateurs de « mymajorcompany » sont des anciens de la profession)
  • S B: objectif. Innovation et promotion, ça attire les majors

Comment les artistes vont-ils manger?

  • Aujourd’hui il n’y a pas de modèles économiques hors des majors.
  • S I: Il y a un mirage Internet. 93% des ventes sont en physique. On va s’adapter aux modèles.
  • S B : pas d’exemples de succès par rapport à Deezer
  • PE J: l’Internet est une aide, mais aussi il faut trouver des opportunités hors Web

Les communautés

  • SB : avoir le Live chez soi à la maison. L’échange social autour de la diffusion est très fort, c’est au bénéfice de l’artiste.
  • S I: Développement de widgets pour lever de l’argent pour les artistes
  • A M: Créer des playlists à plusieurs
  • (consensus) La France est en retard sur les achats en ligne
  • J B: L’avenir de la musique c’est de lier le concert (Madonna et passée chez livenations) et d’un média de flux Internet, l’ utilisateur pour ni acheter objet mais ce sera plus un package plus cher. Comme a fait Radiohead mais eux ont fait un coup de buzz (500.000 téléchargements. Moyenne à 4 £) mais ils pouvaient se le permettre. Ils sont déjà célèbres.
  • => Il y a beaucoup d’incertitude

musique sur mobile?

  • J B: Flash 8 et 9 – pas disponibles sur mobiles, c’est un frein important
  • Le mobile est très séduisant. Il y a beaucoup de problèmes techniques mais ça viendra

Et le rapport Olivennes ? On n’y parle pas beaucoup de vous ! Pourquoi ?!

  • Série de mesures prises contre les utilisateurs pas pour favoriser la vente en ligne
  • J B: Sa mission n’était pas pour diminuer le piratage mais de le sanctionner. Mais le sont des belles paroles consensuelles.
  • Consensus: ça ne va pas changer grand chose, l’écoute en streaming va résoudre de facto le problème du téléchargement

 

Annonces à venir pour le Midem 2008 ?

  • Orange = rendez vous le 29 ! Il y aura des annonces
  • Deezer: on verra ! (sous-entendu, il devrait aussi y avoir des annonces)
  • Voir le site des catalyseurs numériques

2. les blogs : discussion, animée par Jean François Ruiz

Les blogs: Mathilde le Rouzic (bagatelles)

  • Échange autour de la création de produits et l’entreprenariat
  • Quel impact sur le business? Le blog c’est 2/3 des visites. Et amélioration du référencement

Hellotipi (sites familiaux clés en main) – François de Rochebouët

  • Blog pour prendre du recul: faire participer les lecteurs du blog => ils ont suggéré de faire évoluer la page d’accueil.
  • le blog a gagné le concours de Pierre Chapaz.

Alenty: Laurent Nicolas

  • Comment évaluer la valeur des commentaires ?
  • Le système Alenty s’installe sur les sites communautaires
  • Évaluer les commentateurs les plus influents et valider les coutenus les plus intéressants (basés sur le temps de lecture des commentaires).
  • On peut savoir qui, quand et coru bien de temps on a lu ce billet
  • On passe de la page vue (1.0) à la notion de temps (2.0)
  • Comment on détecte ça? Par les cookies. Permet de dédoublonner
  • Permet de suivre les sites dynamiques même ceux qui n’ont qu’1 page (netvibes)

Référencement: Alexandre Villeneuve: www.ziki.com/referencement

  • Le mot est galvaudé
  • Pour beaucoup c’est Google, les annuaires, le SEM (search engine marketing = achat de liens sponsorisés), mais ce n’est pas ça! Ce que c’est, c’est le SEO (référencement naturel)
  • Metatags, Pagerank, mais ça évolue => trust rank (classement secret) => les référencements se font sur la cohérence non sur la quantité. Yahoo a quelque chose d’équivalent
  • Tag cloud: risque de contenu dupliqué => déréférencement ou déclassement => il ne faut pas dupliquer le contenu, de moins il ne faut pas abuser
  • Eye-tracking: Crazy Egg ou Google Analytics
  • Adsense peut marcher ça dépend du contenu
  • Il est à noter que quand la question fut posée de savoir si les nombreux bloggueurs présents dans la salle utilisaient Adsense ou un autre moyen de rémunération de leur travail, la réponse fut largement négative, à part quelques individus isolés. Les bloggueurs seraient ils désintéressés ?

Blog rider => blog sponsorisé

  • Offre pour les bloggueurs
  • Prendre en compte les communautés
  • Collaborer avec les bloggueurs
  • Modèle meilleur que le clic, au billet (de 50 € à 600 €)
  • Opérations où l’affichage est clair
  • Le bloggueur est autorisé à mettre des commentaires négatifs si l’annonceur l’autorise
  • Les annonceurs ont encore peur de la blogosphère
  • http://www.blogrider.fr
  • Remarque de Christian Bensi (informer-autrement) : il n’y a pas de démarche complètement gratuite => on peut faire de la pub mais il faut l’afficher dès le début! C’est du publi rédactionnel !
  • Blogrider fait des recommandations
  • Les taux de clics sont supérieurs à ceux des campagnes classiques

3. la mobilité : débat animé par Sébastien Rousset

  • Qu’est-ce qu’un téléphone aujourd’hui : essentiellement du vocal mais les fonctions se multiplient: photo, internet, paiement, etc.
  • Combien de gens possèdent un téléphone? 2007= 2 milliards de téléphones vendus.
  • 3G Japon: 100 millions d’abonnés, 80% en 3G. Les marchés sont très différents : Asie, US, Europe
  • Mobilité => connectés tort le temps versus nomadisme => intermittence
  • US: Problème de couverture. Beaucoup de forfaits idem que le fixe. 3G et 4G => prix compétitifs
  • Le téléphone devient-il un PC ? Cédric Giorgi: le téléphone est l’objet préféré et le plus personnel des consommateurs. Non, le mobile va rester spécifique. C’est quelque chose, c’est un média à part. Andrew, Orange: c’est l’objet le plus personnel. Si on le perd on est nu, et il permet d’interagir avec l’environnement.
  • En France: On est leaders dans la convergence, et les FAI tout proposer l’interactivité avec la télé, avec l’environnement. On va accéder à ces services par les opérateurs 3G, Wi-fi et Wimax. Les opérateurs ne sont pas forcément d’accord. L’ Arpu est de 30-35 € dont 15% données (moins de 5% pour Internet). 60€ à 100 € Au Japon: dont 30% de l’ Internet mobile. La toip mobile est le cauchemar des opérateurs, mais ça n’est pas arrivé, même en Asie.
  • Goojet: http://www.goojet.com permettre l’usage du Web sur le mobile. Propose de créer son espace mobile personnel => services web et mobile (intégration des appels). Service en beta privée. Appli Java.
  • Orange: Orange money => donner accès à des fonctions bancaires de base à des gens qui ne sont pas bancarisés, et y compris les transferts d’argent transnationaux (uniquement pour les gens qui n’ont pas de compte bancaire).
  • http://www.just-digit.com Reconnaissance d’images sur mobiles. Interactivité avec l’utilisateur. Opération Bred. Renvoi d’un URL, possibilité de faire des jeux concours. Prise d’image, envoi, comparaison avec une image de référence.

Copyright © 2007 Visionarymarketing.com – Do not disclose without prior approval

Ci-dessous : une video du lancement du site communautaire musical Soundtribes d’Orange dont le responsable (Pierre Eric Jacoupy était le représentant au web deux connect)

web deux connect: musique recherche business model was last modified: janvier 14th, 2008 by Yann Gourvennec

entreprise 2.0: au coeur de l’innovation avec Fred Cavazza et l’ADETEM

Voici un événement que les lecteurs de Visionarymarketing.com ne devraient rater sous aucun prétexte. Si l’innovation est à la mode, que dire du phénomène 2.0. Il est vrai que si vous êtes fidèle à ces pages, vous êtes forcément tombés sur des articles ou des cours qui en débattaient. Une des dernière née des vagues 2.0 est celle intitulée Entreprise 2.0, terme par lequel on doit communément entendre que non seulement les technologies et les outils de la collaboration (blogs, wikis, cms collaboratif, présence et IM, sans oublier la web conférence, la téléprésence, etc.) envahissent la sphère de l’entreprise, mais aussi au-delà que le phénomène collaboratif dans son entier redéfinit – au travers de ses outils,et en dehors de ceux ci – la façon dont les gens interagissent dans l’entreprise et son éco-système.

C’est avec plaisir – et un intérêt non dissimulé d’ailleurs car je traite de ces problématiques régulièrement dans le cadre de mes activités professionnelles – que je relaie l’annonce de cet événement, organisé par notre ami François Laurent, co-président de l’ADETEM (association nationale du Marketing) [voir aussi la page des blogs marketing sur le site de l’association, où notre blog figure en bonne position derrière celui de Fred d’ailleurs] :

Fred Cavazza; keynote speaker à l’ADETEM Fred Cavazza, keynote speaker à la Journée des Etudes

Consultant indépendant et auteur du blog http://www.fredcavazza.net/, Fred Cavazza ouvrira la prochaine Journée Nationale des Etudes, organisées par l’Adetem et l’UDA* sur le thème :

Entreprise 2.0 : La collaboration comme élément moteur de l’innovation

Avec une concurrence toujours plus forte des pays en forte croissance (Chine, Inde … ), les entreprises et marques françaises doivent redoubler d’efforts pour conserver leurs parts de marché. Mais les outils traditionnellement utilisés en entreprise (email, bureautique … ) sont-ils encore adaptés aux nouveaux défis professionnelles que ses pays nous imposent (rentabilité par employés, créativité … ) ? Les méthodes et habitudes de travail sont-elles compatibles avec les nouvelles pratiques de collaboration ? La chaîne de décision de même que les systèmes de gestion de carrière favorisent-ils l’émulation de groupe ?

Les récents succès de services phares du web 2.0 (blogs, Wikipédia, … ) nous ont prouvé que la collaboration à grande échelle était non seulement possible mais également viable. La sagesse des foules, l’intelligence collective, le web comme une plateforme sont autant de notions-clés qui peuvent être exploitées au sein de l’entreprise pour en améliorer la compétitivité.

Quelles sont les évolutions majeures à apporter à vos outils et méthodes de travail ? Quel va être l’impact sur votre organisation ? Comment favoriser le travail en mode collaboratif ? …

Vastes questions attirant certainement de passionnantes réponses … lors de cette conférence d’introduction.

* La JNE se tiendra le 22 janvier 2008, dans les locaux de La Poste : 44, boulevard de Vaugirard, 75015 Paris. Pour s’inscrire en ligne :

entreprise 2.0: au coeur de l’innovation avec Fred Cavazza et l’ADETEM was last modified: janvier 11th, 2008 by Yann Gourvennec

web deux connect: le rendez-vous IRL des experts du Web 2.0

Jean François Ruiz - fondateur de ZikiTous les acteurs du Web 2.0 se rendront en cœur au Webdeux.connect, le  rendez-vous IRL des experts de l’Internet. Je relaie cette invitation de la part de Jean François Ruiz, fondateur de Ziki (voir ici).

l’adresse du groupe facebook pour s’inscrire (attention, nombre de places limité)

« C’est bon ! Nous avons la date et le lieu pour l’événement que nous vous avons promis dans ce précédent billet « Webdeux a 2 ans ». Samedi 12 janvier, de 14h à 21h30, au Bastille Design Center – 74 Boulevard Richard Lenoir – nous serons 200 à nous rencontrer IRL (in real life) à Paris pour plusieurs heures de connexions autour des sujets qui nous passionnent.

Nous sommes en train de travailler le contenu de l’événement sur le tout nouveau forum de Webdeux.info. Nous travaillons sur le thème de la musique en ligne, des blogs (mise en place monétisation référencement) et du e-commerce, de la vidéo en ligne, des places de marchés sur Internet et des usages de la mobilité 2.0. Il reste encore du contenu à faire, des domaines à explorer. Si vous avez des suggestions, n’hésitez pas c’est par ici : http://www.webdeux.info/forum/viewtopic.php?f=5&t=7.

la suite ici sur le blog webdeux.info

web deux connect: le rendez-vous IRL des experts du Web 2.0 was last modified: décembre 21st, 2007 by Yann Gourvennec

Club e2 de l’échangeur sur les réseaux sociaux

Jean François Ruiz de ZikiHier, mercredi 19 décembre, à l’invitation de Experts-consulting, je me suis rendu au club e2, 66 rues des archives dans les locaux de l’échangeur de laser (galeries Lafayette services). Par e2, il faut comprendre la réunion entre l’échangeur et Experts-consulting, les organisateurs de ce club de réflexion. Le sujet de la journée d’hier, en était les réseaux sociaux et l’identité numérique. Quatre présentations se sont succédées, tout d’abord une introduction par Experts-consulting, suivie de la présentation fort intéressante de Fabernovel sur leur étude chiffrée de l’impact de facebook (voir le lien ci-dessous pour la télécharger). C’est ainsi que j’ai appris qu’un tiers de la population canadienne (oui, vous avez bien lu un tiers de la population, pas un tiers des internautes !) était utilisatrice de ce célèbre réseau social. Bien entendu, il reste à se poser la question de la véritable utilité de facebook, sans mentionner les impacts non négligeables de son utilisation sur la productivité au travail. Ces sujets sont largement abordés régulièrement dans les blogs, je vous laisse chercher vous-même.

La troisième présentation fut celle de notre ami Jean-François Ruiz (voir la photo en haut à gauche). Jean-François est le créateur et dirigeant de Ziki, le réseau social à, spécialisé sur les blogueurs français. La démonstration de Jean-François a commencé par une question toute simple – et ce selon souvent les questions les plus simples qui sont les plus efficaces – qui consistait à demander qui dans l’auditoire (et on s’adressait pour la plupart du temps à des gens assez ouverts sur le monde de l’Internet) était déjà inscrit dans les réseaux sociaux, et dans lesquels. Facebook à rencontré encore une fois un franc succès (il est vrai qu’il est difficile d’ouvrir un journal aujourd’hui où facebook n’est pas mentionné), alors que l’auditoire semblait relativement ignorer LinkedIn, Viadeo et Xing. ceci amène quelques réflexions. D’une part, c’est la confirmation que chacun de ces réseaux sociaux professionnels (les trois mentionnés en dernier, et on peut également inclure ziki sur sa cible) sont bien positionnés chacun sur une niche particulière :

  • LinkedIn, est clairement positionné sur les marchés anglo-saxons, et assez nettement orientée sur les populations proches de l’informatique et des télécoms;
  • Viadeo, quant à lui est beaucoup plus transverse en termes de secteurs, et par son origine assez centré sur la France, même si quelques utilisateurs étrangers ont pu rejoindre ce réseau, notamment la faveur du rachat de réseaux sociaux non français. (à noter que 6nergies l’autre réseau social français a quasiment disparu, la bataille est rude);
  • Xing quant à lui, est assez nettement orienté sur les pays de langue germanique (ne considérons pas qu’il s’agit d’une micro niche, je rappelle que la première langue d’Europe est indiscutablement l’Allemand, puisqu’il est parlé non seulement en Allemagne mais en Autriche et en Suisse, et qu’il concerne donc pour les n’s-natifs de cette langue une population plus grande que celle de l’Anglais). Xing est cependant un peu particulier, en ce sens qu’il est également orienté sur la Chine (merci à Jean François pour cette précision), ce qui a justifié son changement de nom (le site original s’appelait OpenBC), mais il est assez aisé de constater finalement que les populations se mélangent peu.
C’est finalement une des conclusions paradoxales sur ces réseaux sociaux, c’est que finalement les populations se mélangent relativement peu, ou se regroupent par affinités sectorielles, mais la prépondérance géographique reste primordiale. Dans un sens, cette conclusion n’est pas fondamentalement différente de ce que nous avons pu observer sur le commerce électronique (lire notamment l’article de e-businessinfo sur le sujet, que vous trouverez dans mon cours dédié aux moyens de paiement électroniques à ESG).
Deuxième remarque, si l’on peut émettre des doutes sur l’utilité de facebook, force est de constater que son caractère ludique et donc une apparemment inutile, est une part non négligeable de son succès. Ainsi, dans l’auditoire d’hier, pourtant constitué essentiellement de professionnels, peu d’utilisateurs s’étaient tournés verles réseaux dédiés. Cependant, et malgré cela, la puissance de réseaux comme LinkedIn Viadeo en termes de mise en relation des professionnelles (et je ne parle pas des recrutements) est indéniable, et je n’ai pas à aujourd’hui de traces objectives d’actions similaires sur facebook. Peut-être cela viendra-t-il à l’usage, le temps nous le dira. En tout cas, cette importance du côté ludique, n’est pas à négliger, les professionnels eux aussi ont droit à la distraction.
Jean-François poursuivit sa démonstration de Ziki en montrant l’importance de l’identité numérique, et des traces que nous laissons sur Internet. Il préfère sur le côté positif de la chose, car c’est ce sur quoi Ziki a voulu insister; il s’agit d’un agrégat de flux et de données qui permet de représenter une vision dynamique de l’internaute n’ont pas seulement sur Ziki, mais sur l’ensemble de ses interventions sur les autres réseaux sociaux, notamment sur LinkedIn, via Technorati, ou sur les blocs personnels. D’où le positionnement du site, très fort sur le créneau des blogueurs français qui l’utilise pour afficher leur identité numérique.
Jean-François nous a fait une démonstration des filtres puissants de Ziki qui permettent de chercher les personnes par affinités, en utilisant les tags et non pas seulement le réseau. L’approche est donc un peu différente que celle de LinkedIn ou des sites similaires, il est moins question de se lier aux gens simplement par le fait que connaisse quelqu’un ou qu’ils appartiennent à l’entreprise, il est plus question de bâtir son réseau autour d’affinités.
La dernière présentation, fut celle d’Arthur Kannas de Heaven, une agence Web et de communication qui couvre l’ensemble du spectre de l’Internet. La présentation d’Arthur fut plus particulièrement orientée sur le site Ladiesroom, présentation dans laquelle il a démontré la puissance du réseau qui lui a permis de concevoir un journal collaboratif pour les femmes positionnées sur sa cible, en face des « mastodontes » (aufeminin.com par exemple). Quelques questions pertinentes à la fin de cette présentation ont soulevé un certain nombre d’interrogations autour de la ligne éditoriale du magazine, ce qui est bien naturel pour ce genre d’initiative. Néanmoins, la rapidité avec laquelle ce magazine a réussi à s’imposer en termes de visibilité en un temps record (quelques mois seulement) montre la puissance du réseau de façon indéniable. Certes, une ligne éditoriale plus stricte et plus contraignante aurait sans doute ralenti le processus, on peut en faire l’hypothèse.Voilà donc pour cette conférence e2, sur un sujet dont tout le monde parle, mais dont le développement est donc loin d’être terminé, si l’on en juge le peu de mains qui se sont levées à la question de Jean-François. En conclusion, cher lecteur, courez vite mettre votre profil à jour sur LinkedIn, Viadeo, et les autres, sans oublier de rajouter vos liens et flux rss sur Ziki.

Je vous livre ci-après le compte-rendu de la réunion en format reconnaissance de caractères brut de décophrage comme à mon habitude :

1. Tendances & sites (experts-consulting) / Lionel Turci:

  • on parle de « folie Facebook » => cela vire parfois à la paranoïa (peur de revente des donnés privées, projet Beacon etc.)
  • Cafemom: a place for moms
  • Filmcrave.com => amis + films
  • DreamOrange => l’aquarium à amis d’Orange. Indication de l’humeur
  • Razoo: Tous ensemble pour des causes humanitaires
  • Hatebook: anti-copie conforme de facebook
  • Contre le tout connecté: ISOLTR (anti réseaux sociaux) mais en fait c’est un gag d’hébergeur de blogs
  • Ask eraser (moteur de recherche ask) = effacer ses traces
  • Spock: Recherche ouverte de personnes sur Internet

2. Etude sur Internet / Facebook (étude en creative common) / Fabernovel Consulting / Amaury de Bachet (Facebook: vital statistics on facebook usage by Fabernovel)

  • Ouverture 2004
  • 42 millions en Septembre 57 millions aujourd’hui
  • 1/3 de la population du Canada y est!
  • Les polémiques Smt déjà en train de s’éteindre
  • 40000 développeurs beaucoup d’applicatifs mais beaucoup orientées jeu
  • Ciblage publicitaire très pointu ce qui n’est pas sans poser de problèmes
  • Appli yahoo music n’a pas marché et a été refaite par un expert le qui l’a fait décoller
  • Convergence entre les sites de réseau’ Sociaux qui mettent du média et les sites de médias (youtube), qui deviennent des réseaux Sociaux.
  • Opposition entre myspace (fausses identités etc.) et facebook (vraies identités et pas de transgression des règles sociales)
  • Utilisateurs: étudiants et blogueurs
  • Beacon: est passé en opt-in, ce qui a éteint la polémique => va générer beaucoup d’argent
  • Cpm très faibles
  • Les blogueurs ont un usage extrême : Robert Scoble (Us) – Natacha Quester Siméon (Fr)

Q&R

  • Retour d’expérience Loreal et Sncf? : Groupes fermés. Utilisation pour lancer le buzz: lancement de sites. Assez limité pour l’instant
  • Comment évaluer l’application ? Google Trends etc.
  • Facebook est fermé
  • Beaucoup d’internautes sont habitués à la publicité et savent aussi ne pas la regarder. Les seules personnes intéressées à protéger leur vie privée sont les personnes publiques, il n’y a pas de marché
  • http://www.fabernovel.com/news/research-paper-facebook/

3. Entrer dans la vie numérique / JF Ruiz (dg de Ziki)

  • Que connaît-on d’une personne? Le résultat Google
  • On a une présence sur Internet et cela une importance dans nos vies
  • Mais difficile à gérer (les moteurs changent)
  • Le plus ancien est linkedin, suivi par viaduc/eo
  • Il faut maintenir tous les profils en parallèle
  • Achat de lien sponsorisé Google par Ziki
  • Notion de « Sérendipidité »
  • Exemple: innovation et marketing => ajout de flux rss sur des gens, et non sur des données => c’est de la veille Sociale
  • Le but n’est pas de charger son carnet d’adresse mais de rencontrer des inconnus
  • Ziki n’est pas une plateforme pour ajouter des amis. On ajoute des bookmarks => ce n’est pas un objectif de multiplier les contacts juste pour faire grossir son réseau.
  • Flux agrégés (rss)
  • Découverte de profils similaires
  • 25000 personnes 4000 Sociétés 162 pays représentés 60% des membres sont des protecteurs de contenus => c’est le réseau Social des blogueurs français
  • Le frein principal c’est que l’identité numérique fait peur au vulgum pecus
  • Services à venir = présence numérique pour les sociétés qui n’ont pas de site ( 1 million en France)
  • Démo de Ziki http://www.Ziki.com
  • Comment se protéger ? C’est dangereux d’effacer, il vaut mieux travailler en positif
  • Quid des fausses identités ? On faît le nettoyage manuel des faux profils et des usurpations d’identité larrite souvent avec des faux politiques mais pas vraiment d’impact

accès direct à la présentation powerpoint de Jean François en cliquant ici :

Arthur Kannas de l’agence Heaven4. Contenus féminins Sur Internet / Heaven – Arthur Kannas

  • Internet change tout le temps il est très der de faire des prévisions
  • Audience => pas loin de 85%, généré par les utilisateurs
  • Aider les individus d’ Internet à Média
  • Conseil, Contenus, monétisation, outils, Incubation
  • Fresh = Produit des contenus (pour protéger l’activité monétisation)
    • Concerts à emporter
    • Ladies room
  • Ladies room (9 mois d’existence)
    • Il y a des mastodontes (au féminin)
    • Il mangue des untenus plus haut de gamme , plus ciblés
    • Offrir des contenus bien écrits
    • Magazine 2.0 ou réseau social autour d’un magazine. Le blog ce n’est pas comme un magazine traditionnel. Lire des témoignages. 1) mettre en avant les auteurs, les plumes 2) navigation différente: par auteur, tag, nuage de marques 3) Je lis donc j’écris (99% des articles par les lectrices) – équipe éditoriale réduite. Les lectrices écrivent sur ce qu’elles veulent
    • Mais LR c’est avant tout un réseau social; on crée Son profil (avatars qu’on peut habiller et exporter vers son blog et facebook) ; commentaire des articles ; proposer des articles ; se faire des amies et aussi des ennemies)
    • 2 mois 3000 membres 1500 articles 300 auteurs
    • Rémunération par publicité et publi-rédac (bien marqués)
    • Widget publicitaires à l’étude
    • Ambassadrices de marques
    • Apprentissage: Grève après 4 Semaines avec déshabillage des avatars car manque d’affichage de qui était derrière le site
  • Q&R
    • Nom pas valorisant et les filles te détestent ….? Le nom et le logo étaient en rupture
    • Lancement de mens room
    • Rémunération ?
    • Quelle qualité ? Est-ce du Voici ?
    • Soit des blogueuses soit non.
    • http://www.ladiesroom.fr
Club e2 de l’échangeur sur les réseaux sociaux was last modified: décembre 20th, 2007 by Yann Gourvennec