le medef donne une accréditation presse aux blogueurs

le medef s'ouvre aux blogueurs
le medef s’ouvre aux blogueurs

C’est l’annonce du mois, le Medef organise ses 3 journées d’université d’été à l’école Polytechnique et donne une accréditation presse aux blogueurs qui voudront bien relayer l’événement sur leurs supports. Une information suffisamment importante pour les fanatiques de la blogosphère pour que j’accepte de relayer ce communiqué de presse. Cette opération est la deuxième du genre et s’ouvre à des acteurs de l’Internet qui ne sont pas des journalistes professionnels. Pour cette deuxième édition numérique de ces universités d’été de l’organisation patronale, les choses ont été prévues en Grand (c’est d’ailleurs le titre de la manifestation et aussi de la plateforme de blogs mutualisés mise en place voir ici : www.voir-en-grand.fr). Mon agenda ne me permettra pas hélas de m’y rendre, mais voici une initiative intéressante dont nous observerons avec intérêt les résultats au moins en ligne et à distance.  Le temps du bon vieux CNPF à grand papa est bel et bien révolu. A vos souris …

Laurence Parisot invite les blogueurs à Voir en grand du 27 au 29 août
Pour la deuxième année consécutive, Laurence Parisot, présidente du MEDEF invite les blogueurs à la rejoindre à l’occasion de l’université d’été du mouvement patronal. L’opération se déroule du 27 au 29 août à l’école Polytechnique. 180 intervenants prestigieux, dont sa Majesté le roi Abdallah II de Jordanie, ont d’ores et déjà accepté de participer à ce rendez-vous qui accueillera plus de 4000 participants.

Une 10e édition de l’Unviversité d’été qui, à l’image de son titre Voir en grand, promet d’être celle de tous les records !

Nous mettons cette année des moyens exceptionnels à la disposition des blogueurs qui souhaitent participer à cette opération de Live Blogging :

* Accréditation de type « Presse » avec badge spécifique,
* Une aide à l’identification et à la prise de contacts avec intervenants et participants,
* « Espace blogueurs » avec du WiFi à très haut débit, des ordinateurs en libre service, des consoles de montage vidéo sur PC… pour rédiger leurs billets dans une ambiance conviviale,
* Un plateau « Web TV », avec régie et 3 caméras, pour réaliser des interviews et participer à des débats,
* Un pool d’images vidéos mutualisées sur notre serveur de streaming flash (players embed à disposition),
* Une opération de Cross Blogging sur le blog de l’événement www.voir-en-grand.fr où chacun disposera d’un compte auteur et d’une fiche profil,
* Un compte Twitter pour le micro-blogging,
* Et plein de surprises encore…

le medef donne une accréditation presse aux blogueurs was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

ebook gratuit “Quelle solution de paiement en ligne pour un ecommerce”

solution de paiement pour ecommerce
wizishop offre un guide du paiment en ligne

NDLR: Nous recommandons également les articles suivants sur le thème du paiement en ligne: 1° Internet+ affiche un taux de conversion record de 82%Paypal lance Paiement-express pour limiter les abandons d’achat sur InternetBernard Elhaik décortique le mécanisme FIA-NET au e-marketing forum 2008 et surtout paiements en ligne en Europe et en Grande Bretagne (cours de marketing mba e-business)

Wizishop nous propose encore une fois un excellent guide à destination des créateurs d’entreprises qui veulent se lancer dans l’ecommerce. En effet ce mini guide de 14 pages explique en détail quels sont les moyens de paiement disponibles pour un site de commerce électronique.

L’ebook présente tout d’abord l’importance d’obtenir un contrat de Vente A Distance auprès de sa banque, avec à la fin de ce chapitre un comparatif des tarifs pratiqués par les principales banques (environ 200 € de forfait, un abonnement de 15 € / mois et un pourcentage d’environ 1% sur les transactions).

Ensuite, le guide aborde les solutions de sécurisation des transactions qui sont des compléments utiles (mais non indispensables) aux solutions de paiement en ligne. L’intérêt principal de ces solutions étant de réduire les fraudes sur les paiements, mais là encore il faut compter sur un montant forfaitaire pour l’ouverture du compte (entre 200 et 700 €), plus un abonnement et encore une fois un pourcentage sur les ventes.

La troisième partie du rapport présente des solutions de paiement sans contrat de Vente A Distance (donc plus facile à mettre en oeuvre lorsque l’on débute et que l’on peu de volume) comme Bluepaid, PaySite Cash, Receive and Pay (qui propose en plus le paiement en plusieurs fois)  et EurowebPaiement. Ces solutions étant peu connues, elles ne pourront être utilisées qu’en solutions provisoires ou alternatives.

Toujours dans cette troisième partie consacrée aux solutions de paiement sans contrat de VAD, le guide de Wizishop présente Paypal, la seule vraie solution de paiement sans contrat VAD qui soit vraiment crédible (comptez entre 1,4 % et 3,4 % de commissions sur le montant de la transaction, plus un coût de 0,25 € / transaction)… Néanmoins, même si Paypal devient un moyen de paiement intéressant pour un ecommerce, il ne suffit pas pour un site d’ecommerce profesionnel. Il faut obligatoirement proposer le paiement par carte bancaire (donc avec contrat de VAD).

La dernière partie de l’ebook présente des solutions de paiement plus confidentielles telles que Virtualis (carte de crédit virtuelle du Crédit Mutuel), Allopass (Micro-Paiement par téléphone), Internet + (facturation directe sur la facture de votre FAI comme Orange, Neuf-Cegetel…) , S-Pass (la carte de crédit virtuelle de Carrefour)… qui peuvent répondre à certains besoins spécifiques d’ecommerçants.

Pour en savoir plus, téléchargez  gratuitement le guide sur les moyens de paiement de l’ecommerce de Wizishop.

ebook gratuit “Quelle solution de paiement en ligne pour un ecommerce” was last modified: septembre 20th, 2014 by conseilsmarketing

Faites de la veille concurrentielle avec Google Ad Planner !

top blog marketing

Google Ad Planner n’est pas seulement un outil pour créer des plans marketing, c’est également un outil qui vous permettra d’identifier les sites leaders d’un secteur d’activité et faire de la veille concurrentielle..

Analyse concurrentielle des Blogs Marketing

Par exemple, dans la capture d’écran au début de cet article nous avons listé les blogs issus du classement du Top Blogs Marketing de Wikio (ou du moins ceux que Google Ad Planner pouvait analyser car on peut observer que Google n’est pas capable d’analyser les blogs hébergés sur Typepad, Blogger… ou des blogs qui n’affichent pas de publicité type Adsense).

top blog marketing Wikio

Après une rapide comparaison entre ces deux classements on peut voir que ConseilsMarketing.fr a beau être N°1 chez Wikio, selon Google c’est le N°2 en termes de pages vues, voire N°4 si on parle de visiteurs uniques

De même , selon Google, Cédric Giorgi qui est classé 9ième chez Wikio n’obtiendrait que 1,7 K visiteurs uniques / mois, ce qui est peu pour le 9ème site marketing français (nb: il y a tout de même 15 000 pages vues / mois, ce qui permet de justifier un tel classement en prenant uniquement ce critère de sélection).

Si on analyse les statistiques en prenant cette fois en compte le classement des blogs selon les abonnés “FeedBurner” de VincenAbry.com, les chiffres sont très différents.

En effet dans ce classement Marketing Alternatif affiche 6868 abonnés FeedBurner pour 6 400 visiteurs uniques / mois selon Google Ad Planner, ce veut dire qu’une partie des abonnés FeedBurner ne consulte jamais cet excellent site (nb: nous y sommes abonnés, et nous le consultons 4 à 5 fois / mois). Quant à Business Garden, il affiche 2745 abonnés Feedburner pour 11 000 visiteurs uniques Google, soit plus d’un quart des visiteurs abonnés au flux RSS… Ce chiffre peut être logique vu que ce blog ne propose pas d’abonnement via une newsletter “traditionnelle”, mais uniquement un abonnement via un flux RSS.

L’intérêt de Google Ad Planner, c’est de démontrer une fois de plus que faire des statistiques selon le classement Feedburner ne veulent pas dire grand chose: Nombreux sont ceux qui sont abonnés à des flux RSS mais qui les consultent qu’une fois de temps en temps, voire jamais…

Néanmoins, pour s’assurer de la pertinence des chiffres annoncés par Google Ad Planner, rien ne vaut une comparaison avec des chiffres réels de visites. C’est pourquoi, nous avons comparé les Statistiques de ConseilsMarketing.fr sur Google Analytics (monde entier) avec celles annoncées par Google Ad Planner (source mois de Juillet) :

statistiques visites conseilsmarketing.fr

La 1er chose qui choque c’est la différence entre les pages vues : selon Google Ad Planner c’est 30 000, et selon Google Analytics c’est 55 000 pages vuesEt pour les visiteurs uniques, c’est 9 400, alors qu’Analytics en dénombre 22 925

Avant de tirer des conclusions, il faut retirer les visiteurs étrangers des statistiques Google Analytics (33% des lecteurs de conseilsmarketing selon Google Ad Planner,  28% selon les statistiques Google Analytics).

Lire la suite

Faites de la veille concurrentielle avec Google Ad Planner ! was last modified: août 12th, 2008 by conseilsmarketing

6 conseils astucieux pour construire votre plan de communication

recettes marketing

Dans le cadre du “Concours de Conseils Marketing 2008” (avec toujours plus de 450 € à gagner),  nous avons le plaisir d’accueillir Hervé Padilla le “chef” de recettes-marketing.com qui vous donnera des trucs et astuces de professionnel pour réussir vos plans marketing !

Dans cet article, Hérvé nous donne une recette originale pour réussir son plan marketing, que cela soit au niveau de la presse, de la radio ou de l’affichage !

1) Communiquer dans la Presse d’Information Régionale

En préambule, sachez qu’il ne faut pas opposer la Presse Quotidienne Nationale ou Régionale (PQN ou PQR) à la Presse Gratuite d’Information car ce sont deux supports complémentaires pour les 3 raisons suivantes.

– Le lectorat : La presse gratuite d’info cible prioritairement les jeunes urbains actifs âgés de 15 à 35 ans alors que la presse quotidienne nationale ou régionale attire principalement les plus de 35 ans.
La distribution : Le gratuit vient vers sa cible avec un réseau de distribution comptabilisant de très nombreux points de diffusion (plusieurs centaines par titre) alors que c’est le lecteur qui se dirige vers son quotidien traditionnel. Cette caractéristique engendre donc une plus forte adaptation du contenu des gratuits aux attentes du lectorat pour améliorer la prise en main ; la ligne éditoriale d’un quotidien classique sera donc plus rigide car son lectorat, plus fidèle, souhaite une identité plus forte.
Le prix : il confère aux quotidiens nationaux et régionaux une image très valorisante et un lectorat très attentif alors qu’on affecte aux gratuits une image plutôt au rabais et une clientèle infidèle.
En résumé :
Il ne faut pas faire de choix entre ces deux types de supports; privilégiez une communication en PQR pour une communication d’image et préférez le gratuit pour les offres promotionnelles.
Cependant, une parution ponctuelle sera insuffisante pour prétendre à un taux de retour satisfaisant. Comptez entre 2 et 4 parutions pour ressentir les retombées commerciales d’une opération ponctuelle et envisagez un plan de communication annuel pour développer votre notoriété (et 2 à 3 parutions par mois si vous le pouvez).

2) Communiquer en Radio

Il est très difficile d’estimer les retombées commerciales directes d’une campagne publicitaire en radio car elle est généralement couplée avec un ou plusieurs autres supports de communication.
Cependant, il existe quelques règles à respecter pour optimiser l’efficacité de votre campagne.
Tout d’abord, vous aurez le choix d’opter pour une diffusion de vos spots en T.H.I. (Tranches Horaires Imposées), c’est à dire pendant les écrans publicitaires situés aux heures de grande écoute comme le matin entre 7h et 9h, le midi et le soir après 17h, ou en floating, c’est à dire là où il y a des espaces publicitaires disponibles et principalement en journée.

Ce constat concerne majoritairement les ondes nationales alors qu’il est possible d’obtenir quelques spots bien placés, même en floating, sur les antennes locales.
Dans le cadre d’une campagne T.H.I. qui est donc plus coûteuse que le floating, je vous conseille d’opter pour 7 spots minimum / jour alors qu’il en faudra une dizaine en floating.


Si votre budget radio est inférieur à 4500€, optez alors pour du sponsoring de rubrique
(type météo, jeux, libre antenne,…). Cette solution vous permettra d’être positionné sur des écrans très bien placés (ex.: la météo) avec un petit jingle sympa et un prix divisé par 2 dans certain cas. Par contre, ce produit est intéressant uniquement pour développer votre notoriété.
Dernière possibilité, les radios de proximité proposent de plus en plus la création de rubrique spécialisée et sur-mesure selon vos besoins (emploi, formation, sorties,…). Par contre là, attention à la facture !

pub radio

Lire la suite

6 conseils astucieux pour construire votre plan de communication was last modified: juillet 29th, 2008 by conseilsmarketing

7 règles d’or pour bien débuter en tant que consultant ou Freelance !

réussir en tant que consultant

Avec le ralentissement de l’économie et une compétition toujours plus vive, gagner correctement sa vie en tant que Freelance ou Consultant Indépendant n’est pas donné à tout le monde.

Pour s’en assurer, il suffit de regarder tous les blogs Pro qui fleurissent, la lutte journalière que se livrent les consultants sur les réseaux sociaux comme Viadeo, le rythme effréné des news sur les Digg likes… pour s’en rendre compte.

Dans le même temps les clients sont de moins en moins fidèles envers leurs agences de conseils : une étude américaine de Reardon Smith Whittaker menée auprès de 202 responsables marketing a monté que 31% d’entre eux ont changés d’agence dans l’année, et que 24% pensent en changer l’année prochaine
Le point positif c’est que d’un autre côté qu’il y a des opportunités pour attirer ces entreprises mécontentes de leurs agences actuelles…

C’est pourquoi pour, si l’on veut se lancer en tant que Consultant ou Freelance, il n’est plus question d’attendre le prospect mais d’aller le chercher !

Le but de cet article, c’est justement de vous donner 7 règles d’or pour bien débuter en tant que Consultant ou Freelance (ce texte est une livre traduction d’un article paru sur www.marketingsherpa.com et tiré du blog de Ford Harding).

1 – Proposez le bon prix pour vos prestations.

Le prix de ses prestations est une variable importante dans le choix d’un consultant : s’il est trop cher le budget du client ne sera pas suffisant, s’il est trop bon marché le consultant perd sa crédibilité.

C’est pourquoi il est essentiel de bien réfléchir à son prix… Pour vous aider à le définir il existe plusieurs méthodes.

La plus simple est de regarder ce que font les autres prestataires il suffit de demander un « devis » de manière anonyme, ou tout simplement de visiter des sites comme www.freelance.com pour voir quels sont les tarifs moyens de la profession concernant ces prestations.

Néanmoins, si ces tarifs vous aident à savoir ce que font vos concurrents, ils ne vous aident pas à savoir si vous pourrez vivre décemment en pratiquant ces tarifs… En effet même si au départ il faut dire OUI à toutes les demandes de travail, il faut que sur le court/moyen terme vos revenus soient suffisants pour couvrir vos charges.

C’est pourquoi il est intéressant de calculer le prix de ses prestations en tenant compte l’argent que cela va vous rapporter (en théorie…).

Le principe est simple :
Evaluez le revenu que vous souhaitez obtenir en revenu « net » tous les mois, et multipliez-le par 2 pour obtenir votre Chiffre d’Affaires « brut ». En effet en France c’est environ 50% de vos revenus qui seront utilisés pour les impôts et les charges diverses et variées.
Divisez ce montant par le nombre de jours où vous êtes disponible pour travailler, sachant qu’il est rarement possible de travailler plus de 4 jours / semaine (il faut réserver du temps pour ses vacances, les tâches administratives, les jours de maladies…). Bien entendu si tout se passe bien vous allez travailler le samedi, voire le dimanche (mais attention à l’impact sur votre vie de famille et vos amis !).
– Ceci étant votre temps de travail théorique disponible, il ne faut pas oublier que vous devez consacrer du temps à trouver des clients (tenir un blog, fureter sur des salons, assister à des soirées networking, intervenir dans des salons…) et suite à cela faire des rendez-vous pour convaincre vos prospects. Et donc en tant que consultant débutant, vous pouvez facilement enlever 50% de votre temps « productif » qui sera réservé à la chasse aux clients !

Voici un exemple pour un consultant débutant :
– Comptez 16 jours de travail / mois et 8 jours de prestation effectives.
– Pour toucher un salaire de 2000 € net il faudra aussi générer 4000 € de prestations.
Soit au final, en tant que consultant débutant vous pouvez estimer votre jour de prestation à 4000 / 8 = 500 € / jour de prestation, soit à l’heure dans les 65 €.
Sachant que pour les petites missions de 3 ou 4 heures, le temps passé sera supérieur à cause des déplacements, de la mise en place initiale… et donc il faudra facturer plus.

Bien entendu, ce calcul n’est que théorique et peut varier énormément selon la demande du marché, votre expérience… mais cela permet déjà d’avoir une bonne idée du minimum à appliquer pour vos prestations.

Un dernier conseil c’est de faire bien attention à l’évaluation du temps consacré à une mission, et ce que vous faites ou ne faites pas pour la mission. Une erreur classique est de ne pas compter les allers-retours, validation multiples, revirements

Pour cela il est essentiel de détailler le processus de mise en place du plan d’action, avec la remise des éléments, les dates de validation finales après lesquelles toutes interventions supplémentaires seront facturées. Si vous ne faites pas cela vous allez perdre beaucoup de temps (et donc l’argent…) sur vos premières prestations.

Nb: en tant que consultant n’oubliez pas que viennent d’ajouter à votre salaire les déductions des charges comme le téléphone portable, le PC, l’électricité… qui vous permettent d’augmenter de manière non négligeable votre « salaire » théorique de 2000 € net…

More...

   Lire la suite

7 règles d’or pour bien débuter en tant que consultant ou Freelance ! was last modified: mai 11th, 2015 by conseilsmarketing